Arthur (André)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Animateur radiophonique né en 1943 (21 décembre 1943).

Débute à la radio en 1970 et abandonne ses études en sciences politiques pour un emploi permanent au poste de radio CHRC de Québec..
L'un des animateurs les plus contestés du Québec, il a pourtant une audience fidèle dans la région de la Capitale nationale (Québec).
Chef d'antenne de Télé-4 (1972 à 1979).
Le 17 novembre 1998, lors d'une émission diffusée sur les ondes de la station CKVL de Verdun, il s'en prend aux chauffeurs de taxi de Montréal et particulièrement aux Arabes et aux Haïtiens dont il dénonce «l'incompétence et la malpropreté tout en laissant entendre qu'ils obtiendraient leurs permis par corruption et qu'ils seraient en quelque sorte responsables de l'état déplorable de ce mode de transport dans la ville.
En 2002, la Cour supérieure du Québec le condamne conjointement avec ses employeurs, Metromédia et Cogeco, à verser environ 500 000 $ $ en dommages punitifs à Daniel Johnson et son épouse, Suzanne Marcil, pour des propos jugés diffamatoires tenus à leur endroit sur les ondes radiophoniques ; ce jugement est confirmé par la Cour d'appel du Québec qui réduit cependant les dommages à 370 000 $.
Député indépendant de Portneuf-Jacques-Cartier à la Chambre des communes-Cdesc (2006-2011).
Au cours d'une tribune téléphonique, il tolère et encourage les propos désobligeants tenus par une auditrice qui se dit chauffeuse de taxi» ; Farès Mou Malhab, un chauffeur de taxi dont «la langue est l'arabe ou le créole», intente un recours collectif contre Arthur et CKVL au nom de tout chauffeur de taxi de l'île de Montréal dont la langue est l'arabe ou le créole.
En avril 2006, la Cour supérieure ordonne à Arthur et à CKVL de payer 220 000 $ à l'Association professionnelle des chauffeurs de taxi de Montréal au nom des chauffeurs lésés. par ses propos
En octobre 2008, cette décision est renversée par la Cour d'appel parce que si les propos étaient racistes, les chauffeurs n'ont pas subi de préjudice «personnel et particulier», le préjudice de groupe ne donnant pas droit à une réparation en vertu de la jurisprudence dans les cas de diffamation.
Animateur de l'émission de télévision Le midi avec André Arthur au réseau de télévision Quatre Saisons-TQS (2008-2009).
Le 2 avril 2009, la Cour suprême accepte d'entendre l'appel de monsieur Bou Malhab.
Candidat indépendant de Portneuf-Jacques-Cartier défait aux élections générales du 2 mai 2011.
Le 17 février 2011, la Cour suprême maintient la décision de la Cour d'appel d'octobre 2008 ; en gros, la décision de la Cour suprême indique que ce qui compte dans un recours en diffamation, c'est la perception des autres et non comment s'est senti chaque chauffeur de taxi en entendant les propos d'Arthur ; elle dit que «une personne sensée n'aurait pas pris les paroles de M. Arthur au sérieux, puisqu'il «s'est fait connaître pour son langage disgracieux et provocateur».
Le 22 mars 2015, le Journal de Montréal rapporte qu'une famille arménienne est arrivée au Québec en provenance de Constantinople, sous le nom d'Izakian. Le patronyme a été changé en Arthur, en mémoire du grand-père. René Arthur, le père d'André, était fonctionnaire ; il a été chef de cabinet du Parti libéral du Québec-PLQ et animateur d'une émission à la radio de Radio-Canada ; son oncle, Gérard Arthur a été le premier correspondant de guerre de langue française envoyé outre-mer pour Radio-Canada.
Le 29 avril 2016, Monsieur Arthur est congédié par le poste CHOI Radio X de Québec où il animait l'émission Arthur le midi ; son contrat n'avait pas de durée précise. C'est à cause de commentaires désobligeants prononcés au sujet de l'écrasement de l'avion dans lequel Jean Lapierre et 6 autres personnes avaient péri aux Îles-de-la-Madeleine.
Le 26 janvier 2018, Monsieur Arthur est congédié par le poste BLVD102,1 FM de Québec ; il avait utilisé les mots Boulevard SIDA pour désigner un lieu de Québec où se rencontrent des gais.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)