BPR (entreprise commerciale)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • En 2004, BPR obtient de la ville de Montréal un contrat d'une durée de 10 ans pour superviser un projet de gestion de l'eau.

Le 22 octobre 2009, il est révélé que Dessau et BPR ont contribué à l'Équipe Labaume de Régis Labaume, maire de Québec. Leo Housakos, nommé sénateur conservateur en 2009, est un employé de BPR.
Jean D'Amour, ancien président du Parti libéral du Québec-PLQ, a été maire de Rivière-du-Loup de 1999 à 2007 ; il a agi comme directeur du développement des affaires de la firme BPR jusqu'à ce qu'il présente sa candidature comme député libéral de Rivière-du-Loup en mars 2009.
En octobre 2009, l'agence Presse canadienne révèle que la firme BPR a obtenu un contrat de 1,4 M $ de la part de la société fédérale Ponts Jacques-Cartier et Champlain dont un administrateur, Serge Martel avait participé à une activité de financement du Parti conservateur du Canada organisée par le sénateur Housakos.

Le 26 janvier 2010, le Commissaire au lobbying rapporte qu'il a constaté 84 violations à la loi québécoise sur le lobbying et qu'il a identifié 13 personnes qui auraient agi comme lobbyistes pour la firme BPR et que 3 dirigeants séniors de BPR avaient négligé d'enregistrer les personnes qui agissaient comme lobbyiste au nom de la firme ; le Commissaire a soumis son rapport au directeur des poursuites criminelles et pénales et lui a demandé de prendre les actions appropriées.

Le 9 octobre 2010, le Devoir révèle que la firme BPR qui compte 1 600 employés a été vendue à l'entreprise américaine Tetra Tech.

Le 18 avril 2013, BPR dépose un premier appel public à l'Épargne.

Le 26 novembre 2013, La Presse révèle que Christiane Garneau, une ancienne employée de BPR a été épinglée par le Directeur général des élections du Québec pour dons illégaux faits au Parti libéral du Québec ; le Directeur la condamne à des amendes totalisant 6 300 $ pour avoir remboursé quatre prête-noms en 2008 et 2009 ; ceux-ci avaient versé des sommes de 500 $ et 1 000 $ à la caisse du Parti libéral.
(source : La Presse, 26 novembre 2013, page A17)
Le 24 avril 2014, À la suite de la découverte d'un stratagème de falsification d'extras, qui ont permis de détourner 200 000 $ lors de la réalisation de travaux sur le réseau d'égouts et les canalisations par la firme BPR dans la municipalité de Saint-Gilles-de-Lotbinière au milieu des années 2000 ; le coût du projet a été de 22,7 millions $ ; le syndic de l'Ordre des ingénieurs n'a pas pu les retracer les 200 000 $ détournés.
Témoignant devant la Commission Charbonneau, André Prud'homme, syndic adjoint de l'Ordre des ingénieurs du Québec, révèle qu'il a demandé une radiation de 4 ans contre l'ingénieure Marie-Claude Gagnon, chargée de projet, de deux ans contre l'ingénieur Bernard Moreau, directeur de projet et d'un an contre l'ingénieur Jean-François Rioux, surveillant de chantier, tous trois employés de BPR.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)