Baril (Jean)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Originaire de l'évêché de Saintonge (Saintonge, France).

S'établit dans la seigneurie de Batiscan (31).
En 1670, il achète le lot de Louis Tétreau dans la seigneurie de Sainte-Anne-de-la-Pérade (33).
En 1671, il échange son lot de Sainte-Anne-de-la-Pérade pour un lot de Nicolas Gastineau dans la seigneurie de Batiscan (31).
Père de la lignée Baril/Guillet d'Amérique.
Épouse (premières noces) Marie Guillet dans la seigneurie de Batiscan (31) vers 1674 ; de cette union sont issus Marie-Catherine Baril (mariée à Jacques Massicot), Louis Baril (marié à Marie-Charlotte Trottier) et Jean Baril dit Ducheny (marié à Marie-Judith Blanchet).
Père de la lignée Baril/Gagnon d'Amérique.
Épouse (secondes noces) Élisabeth Gagnon à Sainte-Famille de L'Île-d'Orléans (g) en 1684 ; de cette union sont issus Mathurin Baril dit Baricourt (marié à Marie-Madeleine Gaillou), François Baril dit Saintonge (marié à Charlotte Gaillou) et Jacques Baril (marié à Élisabeth Grenat).
Père de la lignée Baril/Dessureaux d'Amérique.
Épouse (troisièmes noces) Catherine Dessureaux dans la seigneurie de Batiscan (31) en 1704 ; de cette union sont issus Ignace Baril, Joseph-Marie Baril, Alexis Baril, François-Ambroise Baril et Gervais-Marie Baril.
Décès en 1724 (4 février) dans la seigneurie de Batiscan (31).
En 1729, il avait 77 descendants.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)