Bastien (Mario)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • En 1995, Mario Bastien est condamné à 3 ans de pénitencier pour menaces, harcellement téléphoniques et agression armée, En 1997, les autorités refusent de lui accorder une libération conditionnelle au 2/3 de sa peine, les psychiatres qui l'avaient examiné ayant conclu qu'il était un pédophile dangereux.

En 1998, il est remis en liberté.
Le 21 janvier 2000, il est de nouveau arrêté et condamné à un an de prison pour fraudes, menaces et introductions par effraction.
Emprisonné à Trois-Rivières, le directeur de la prison provinciale, ignorant la décision de la Commission fédérale des libérations conditionnelles de 1997, le libère le 21 mars 2000.
Le 30 mai 2000, la Commission provinciale des libérations conditionnelles apprenant qu'il a été vu par des psychiatres demande cependant de prendre connaissance de leur évaluation ; ces évaluations ne sont pas parvenues à la commission ; Bastien était en absence temporaire de la prison lorsqu'il fut arrêté pour le meurtre du jeune Livernoche.
Le 4 août 2000, Alexandre Livernoche, 13 ans, est enlevé, agressé sexuellement, assassiné, puis enterré dans une sablière à Sorel ; Mario Bastien est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)