Bataille de la Crête de Vimy - 9 avril au 14 avril 1917 (bataille)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Cette importante bataille de la Première Guerre mondiale - 1914-1918 prend place sur la colline 145 de la crête de Vimy dans la région du Pas-de-Calais dans le nord de la France dans les Flandres du 9 au 12 avril 1917.

Les forces allemandes avaient capturé la crête au mois d'octobre précédent en mettant hors de combat 130 000 soldats français et anglais.
Les forces alliées décidèrent de lancer une offensive multilatérale massive ; à l'aube du 9 avril 1917, les troupes canadiennes (15 000 fantassins) attaquent sur un front de 6,4 km la colline numéro 145, la plus élevée et la plus importante de la crête ; à midi, 75 % de la crête était aux mains des Canadiens.
Le 14 avril suivant, les Canadiens dominaient la totalité de la crête.
Les Canadiens perdirent 10 602 soldats dont 3 598 furent tués et 7 004 furent blessés lors de la charge frontale à la baïonnette contre des postes de mitrailleuses allemands ; c'était la première fois que les soldats canadiens combattaient comme unité canadienne et non comme une unité de l'armée britannique.
Un monument à l'occasion du 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy érigé en 2015, est inauguré en avril 2017 à la mémoire des soldats canadiens tombés lors de cette bataille.

Le 10 avril 1917, Le Devoir écrivait :

«Les troupes canadiennes, bien que harassées par le feu violent de l'ennemi, se levèrent avec enthousiasme ; d'un suprême élan, elles gagnèrent les tranchées ennemies, pour cueillir le fruit du mois de préparation meurtrière».

Le lendemain Le Devoir écrivait :

«L'avance des Canadiens constitue l'un des plus remarquables exploits de la guerre».
Si la plupart des soldats de Vimy étaient des anglophones, des Canadiens français ont pris part à la bataille ; environ 500 soldats originaires deu Québec ont combattu sur la crête au sein du 22e Bataillon qui deviendra plus tard le Royal 22e Regiment qui avait été décimé durant la Bataille de la Somme.


Poème écrit par John McCraeAdaptation française du poème écrite par Jean Pariseau
In Flanders FieldsDans les champs des Flandres
In Flanders fields the poppies blowAu champ d'honneur, les coquelicots
Between the crosses row on row,Sont parsemés de lot en lot
That mark our place; and in the skyAuprès des croix; et dans l'espace
The larks, still bravely singing flyLes alouettes devenues lasses
Scarce heard amid the guns below.Mêlent leurs chants au sifflement
 Des obusiers.
We are the dead. Short days agoNous sommes morts
We lived, felt dawn, saw sunset glow,Nous qui songions la veille encor'
Loved and were loved and now we lieÀ nos parents, à nos amis,
In Flanders fielsC'est nous qui reposons ici
 Au champ d'honneur.
Take up our quarrel with the foe:À vous, jeunes désabusés
To you from failing hands we throwDe garder au fond de l'âme
The torch : be yours to hold it high.À vous de porter l'oriflamme
If ye break faith with us who die,Le goût de vivre en liberté
We shall not sleep, though poppies growAcceptez le défi, sinon
In Flanders fields.Les coquelicots se faneront
 Au champ d'honneur




(Extrait de In Flanders' Fields paru dans The Gazette du 7 novembre 2015, page B3 après entente avec l'Éditeur)

  • Bibliographie :


In Flanders' Fields : 100 Years. Soldier Surgeon, Soldier Poet (Kevin Patterson, Édition Alfred A. Knopf Canada, a division of Penguin Random House Canada limited, 2015).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)