Blanchette (Stéphane)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 18 octobre 2008, vers 21 h 30, un camion citerne percute le local des Hells-Angels sur la rue Prince à Sorel ; le feu est mis au camion et l'incendie détruit le local des motards ; l'incendie suit d'à peine une heure l'incendie d'un immeuble à vocation résidentielle et commerciale situé à l'angle des rues Hôtel-Dieu et Fiset à Sorel ; le 24 octobre 2008, Steve Carbonneau, 40 ans, Stéphane Blanchette, 40 ans, un ami d'enfance de Steve Carbonneau et Jacques Beaulieu, 54 ans, l'oncle de Steve Carbonneau sont arrêtés puis accusés de complot, d'incendie criminel et de possession de matières incendiaires ; Steve Carbnneau est aussi accusé d'entrée par effraction, de vol et de possession d'un camion-citerne obtenu de manière criminelle ; la raison de l'attaque reposerait sur une histoire de triangle amoureux ; un membre des Hells-Angels se serait épris de la conjointe de Steve Carbonneau ; celui-ci ayant juré de s'en prendre à son rival, des fiers-à-bras lui auraient fortement recommandé de quitter Sorel, s'il ne voulait pas que tout cela finisse mal pour lui ; réfugié chez son oncle à La Reine, en Abitibi, Steve Carbonneau aurait conçu l'attaque du repaire des Hells-Angels à Sorel où logeait l'un des matamores qui lui avaient intimé l'ordre de quitter Sorel ; s'ils n'avaient pas de liens avec le crime organisé, les attaquants avaient des casiers judiciaires : S.C. a été condamné pour menace et lésions corporelles dans les années 1990 et003, Beaulieu a été condamné pour méfait et harcèlement criminel en 2006 et Blanchette a plaidé coupable de vol et fraude en 1989. Steve Carbonneau accepte une période de 30 jours pour un examen psychiatrique alors que Jacques Beaulieu et Stéphane Blanchette sont libérés sous caution en attendant leur procès ; ce dernier déclare qu'il a été forcé sous menace de mort d'accompagner Steve Carbonneau et qu'il n'était absolument pas au courant des desseins de ce dernier ; il affirme qu'il s'est enfui lorsque Steve Carbonneau et Stéphane Blanchette remplissaient des bidons d'essence dans une station-service et que ce n'est que le lendemain qu'il a appris l'incendie du bunker des Hells où 10 motocyclettes Harley Davidson ont été brûlées ; le 4 février 2009, le psychiatre, Jacques Talbot de l'Institut Philippe-Pinel, affirme que Steve Carbonneau vivait un épisode psychotique au moment de l'attentat contre le bunker des Hells et qu'il n'avait pas le contrôle réel de ses actions ; le 1 avril 2009, S. C. est acquitté pour cause de délires paranoïdes au moment où il a foncé dans le local des Hells-Angels ; Steve Carbonneau restera détenu dans une institution psychiatrique jusqu'à ce qu'il soit jugé apte à retrouver sa liberté et qu'un tribunal administratif lui en donne la permission.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)