Cazzetta (Salvatore)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Gangster né en 1955 dans le quartier Saint-Henri de Montréal.

Le 13 janvier 1989, Salvatore Cazzetta et son frère, Giovanni Cazzeta fondent le gang des Rock Machine ; les deux frères étaient jusque-là des membres des SS Merciless Riders, ils refusent que leur association de trafiquants de drogues soit intégrée aux Hells-Angels. Ils ont alors côtoyé Maurice «Mom» Boucher
En 1994, Salvatore est condamné à 4 ans de prison, puis il est extradé en Floride en 1998 où il est condamné à 12 ans de prison pour complot d'importation de 200 kg de cocaïne des États-Unis au Canada.
En 2005, Salvatore Cazzetta est libéré de prison et se joint aux Hells-Angels en même temps que plusieurs autres membres du gang des Rock Machine.
En décembre 2007, avec Peter Rice, un homme d'affaires de Kahnawake et Sovan Pen de Saint-Hubert, il crée la compagnie Distribution Mustang ltée qui obtient l'exclusivité de la distribution de la boisson énergisante Cintron, une marque américaine.
Le 15 avril 2009, il est arrêté dans sa cellule dans le cadre de l'opération ScharQc, mais il est libéré sous cautionnement en juin 2009.
Le 31 mai 2011, il est libéré des accusations qui pesaient contre lui.
Le 21 avril 2015, le quotidien The Gazette rapporte que Salvatore Cazzetta aurait investi dans la compagnie Amaya, spécialisée dans les jeux video-poker.
Amaya est une entreprise sur les rangs pour devenir fournisseur de jeux en ligne accrédité par Loto-Québec.
En juin 2015, le fisc lui réclame 380 000 $ en impôts impayés.
Le 19 novembre 2015, environ 15 personnes dont Salvatore Cazzetta sont arrêtées lors d'une rafle dirigée par la Sûreté du Québec-SQ.
Le 22 septembre 2016, Le Journal de Montréal rapporte que Salvatore Cazzetta, Peter Rice et ses deux fils Burton Rice et Peter Francis Rice ont été libérés sans procès, le juge Brunton estimant que les délais étaient attribuables en grande partie à la Couronne ; selon les procureurs de la défense, la Direction des poursuites criminelles et pénales a notamment «étiré» la divulgation de ses éléments de preuve à la défense au compte-gouttes pendant 6,5 ans.
En août 2017, il est remis en liberté sous caution.
Le 9 février 2018, Conformément à l'arrêt Jordan de la Cour suprême du Canada, la Cour d'appel du Québec confirme l'arrêt des procédures contre Salvatore Cazzetta, Peter Rice, Burton Rice et Francis Rice pour cause de délais déraisonnables.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)