Champagne (Noëlla)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

Études au Couvent de la Providence de Saint-Tite, à l'École normale Sainte-Ursule et à l'Université du Québec à Trois-Rivières-UQTR.
Conseillère municipale de Saint-Louis-de-France.
Candidate du Parti québécois, elle emporte la circonscription de Champlain le 14 avril 2003 avec une majorité de 5 voix. Le 23 avril 2003, à la suite d'un recomptage judiciaire, le résultat de l'élection est ramené à l'égalité ; elle a obtenu 11 852 voix comme son adversaire Pierre A. Brouillette du Parti libéral, ce qui entraîne la tenue d'une nouvelle élection dans la circonscription.
lue le 21 mai 2003.
Défaite aux élections générales de 2007.
Réélue aux élections générales de 2008.
Lorsque Bernard Drainville est nommé ministre et est responsable de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, la réaction de la députée de Champlain, Noëlla Champagne, ne se fait pas attendre ; elle est outrée que la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec ne compte aucun ministre et que le ministre responsable de cette région, Bernard Drainville est député d'un comté de la Montérégie et réside à Québec.
Madame Marois enlève cette responsabilité à Drainville et la confie au député de Johnson, Yves-François Blanchet, le whip des députés du PQ à l'Assemblée nationale.
Nota : le whip siège au conseil des ministres.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)