Colallilo (Angelo)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • En 1990, Nick Paccione écope de 4 ans de prison pour plusieurs agressions sexuelles sur des jeunes filles ; à peine remis en liberté Paccione récidive est de nouveau condamné à 3 ans de prison.

Le 19 février 1993, Christina Speich, 12 ans, périt dans un bref et violent incendie survenu à l'heure du midi au domicile de ses parents, sur la rue Leblanc, à Montréal-Nord ; son décès est d'abord classé comme mort accidentelle.
Le 6 avril 1993, Anne-Lisa Cefali, 20 ans, périt dans l'incendie de la résidence familiale de la rue Claude-Jutra de l'arrondissement Rivière-des-Prairies de Montréal ; son décès est d'abord classé comme un suicide.
Au début de 1998, Paccione sort de prison et récidive aussitôt.
En 2000, Paccione est déclaré délinquant dangereux et doit rester derrière les barreaux pour une période indéterminée.
En 2002, les autorité de la prison de Port-Cartier découvrent de la pornographie dans le courrier que Paccione échange avec Angelo Colalillo. Elles se mettent à examiner l'abondant courrier qu'il échange avec Colallillo et découvrent que Marlène Chalfoun, une agente de probation de la Cour municipale, lui écrit aussi.
Le 7 mai 2002, le cadavre de Jessica Grimard, 14 ans, est trouvé poignardé dans un terrain vacant longeant la rue Armand-Chaput dans l'arrondissement Rivière-des-Prairies de Montréal.
Le 30 septembre 2002, une étudiante de cégep est violée dans son appartement de Sainte-Thérèse et traînée presque inconsciente sur son lit auquel l'agresseur met le feu ; l'alarme réveille la jeune fille qui se sauve de l'incendie.
Le 3 octobre 2002, à partir des informations données par cette victime la police de Montréal arrête Marlène Chalfoun et Angelo Colalillo, 41 ans, un vendeur de téléphones cellulaires vivant avec ses parents, qui est alors accusé de viol, de tentative de meurtre et d'incendie criminel ; Colalillo entretenait une correspondance (environ 350 lettres) avec Nick Paccione, un prédateur sexuel qui avait été déclaré délinquant dangereux en 2000, et était détenu à l'institution pénitentiaire de Port-Cartier ; cette correspondance interceptée par les autorités carcérales permet de relier Colalillo aux morts violentes de Christina Speich, 12 ans (19 février 1993), de Anne-Lisa Cefali, 20 ans (6 avril 1993), et de Jessica Grimard, 14 ans (7 mai 2002) ;
Chalfoun est accusée d'avoir incité Colalillo à agresser des personnes qu'elle a ciblées dans ses lettres ; Colalillo est accusé de 3 meurtres prémédités, d'une tentative de meurtre et d'agression sexuelle sur 5 personnes.
En 2003, Marlèle Chalfoun est acquittée à son procès.
Le 7 janvier 2006, alors que son procès doit commencer le 9 janvier 2006, Colalillo est trouvé inconscient dans sa cellule de la prison de Rivière-des-Prairies et transporté à l'hôpital Santa Cabrini où il décède le lendemain, 7 janvier, à 6 h 30 ; il aurait voulu ainsi éviter à ses parents la couverture que les médias ne manqueraient pas de faire du déroulement de son procès.
En 2010, Nick Paccione reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'avoir envoyé des lettres à Colalillo de mai à septembre 2002 qui incitaient ce dernier à commettre meurtres et viols. (La Presse, mardi 11 septembre 2012, page A19)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)