De Vito (Amanda)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 31 mars 2009, les cadavres de Sabrina De Vito, 8 ans, et de sa soeur Amanda De Vito, 9 ans, sont découverts par leur grand-mère dans leur résidence de la rue de L'Adjudant dans le quartier Duvernay à Laval ; ils étaient les enfants de Giuseppe De Vito, 42 ans, recherché par la police depuis l'Opération Colisée en novembre 2006 ; les enfants auraient été empoisonnés ; la mère, Adele Sorella, 43 ans, qui avait quitté la résidence vers 16 h, le 31 mars, est arrêtée vers 3 h, le 1 avril, lorsque son véhicule heurte un poteau dans le rang Saint-François de Laval ; l'état d'esprit de cette dernière ne permet pas aux policiers de l'interroger immédiatement au sujet de la mort de ses 2 filles ; elle est accusée du meurtre prémédité de ses 2 filles ; Adele Sorella avait tenté de se suicider le 27 novembre 2007, mais elle avait été sauvée in extremis par André Carrière, un chauffeur de camion qui l'avait interceptée alors qu'elle se jetait du garde-fous d'un saut-de-mouton du boulevard Pie IX à Laval ; en mars 2008, elle avait de nouveau tenté de se suicider en avalant une surdose de médicaments ; le 18 août 2009, elle est accusée de vol d'électricité (environ 20 000 $ d'octobre 2001 à septembre 2008) à sa luxueuse résidence de Duvernay ; le 24 juin 2010, elle demande d'être remise en liberté sous conditions en attendant le début de l'enquête préliminaire sur les meurtres de ses enfants ; après 14 mois de détention, elle remise en liberté sous conditions et sous une caution de 25 000 $ fournie par sa tante chez qui elle devra résider ; son enquête préliminaire est prévu pour le mois d'août 2010.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)