Duclos (Jean-Pierre)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 17 janvier 1991, Jean-Pierre Duclos, 56 ans, de Jonquière, tabasse Danielle André, 33 ans, de Fabreville (Laval) l'assassine d'une balle au coeur, enveloppe son cadavre dans un drap attaché avec une corde et abandonne son cadavre à demi nu dans la neige près d'un conteneur à déchets à l'extérieur d'un entrepôt de Laval près du chemin de fer.

Le cadavre était recouvert de matériaux de construction près d'un conteneur à déchets. Madame André, la mère d'une fillette de 9 ans et d'un bambin de 4 ans, aurait refusé les avances de Duclos dans un bar de Laval, ce qui avait enragé ce dernier et entraîné le tabassage, puis le meurtre. Duclos s'enfuit en Colombie où il sera appréhendé 3 mois plus tard.
Reconnu coupable de meurtre prémédité, Duclos est condamné en 1992 à la prison à perpétuité sans possibiité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le 27 mai 2013, lors d'une visite à l'Hôpital de Verdun, Duclos échappe à la surveillance de ses gardiens et s'évade ; il sera arrêté le 9 juillet 2013 à Magog par les policiers du Groupe tactique d'intervention de la Gendarmerie royale du Canada-GTIGRC.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)