Estérel (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 12,06 km2.
  • Gentilé - Estérellois, oise.


  • Éphémérides -


1935 Acquisition de terrains (7 000 hectares) sur le territoire entourant les lacs Masson et Dupuis par la Compagnie immobilière de Sainte-Marguerite dont l'actionnaire est le baron Louis Empain de Belgique ; il y construit un centre de villégiature et une bâtisse qu'il nomme Estérel dont le concept est confié à l'architecte moderniste Antoine Courtens, de Bruxelles, et à l'architecte montréalais Louis Nicolas.
1937 (Mai) L'hôtel du domaine Estérel accueille ses premiers clients. (Juillet) Inauguration des commerces du domaine Estérel.
1938 (Février et décembre) Ouverture du Centre sportif et du chalet de ski du domaine Estérel.
1939 À peine entré en Guerre et alléguant que la Belgique, le pays du baron Empain, était sous occupation allemande, le gouvernement du Canada saisit ses biens meubles et immeubles du lac Masson.
1941 Les hostilités étant terminées en Europe, le gouvernement du Canada restitue ses biens au baron Empain.
1958 Acquisition du domaine Estérel par Fridolin Simard, un industriel abitibien.
1959 (5 mars) Constitution de la municipalité de Estérel.
1978 Le Gouvernement du Québec acquiert l'hôtel Estérel sur la pointe Bleue pour y installer un centre de soins prolongés.

La municipalité achète le centre commercial pour y loger ses services administratifs et culturels.
1990
La population d'Estérel est de 56 habitants, celle de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, 1 590.
2000
La population d'Estérel est de 131 habitants, celle de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, 2 455.
2001
(17 octobre) Regroupement des municipalités de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et d'Estérel sous le nom de Sainte-Marguerite-Estérel.
2004
(20 mai) Les contribuables de l'ancienne municipalité de Estérel (35,4 %) signent les registres demandant la tenue d'un référendum visant à démembrer la ville Sainte-Marguerite-Estérel et à devenir une entité municipale distincte.
(20 juin) Le vote pour la séparation devant atteindre 50 % + 1 des électeurs ayant voté et représenter au moins 35 % des électeurs inscrits, Estérel (52,11 % des électeurs inscrits) obtient sa séparation de Sainte-Marguerite-Estérel.
2006 (1 janvier) La municipalité de Estérel retrouve son statut de ville indépendante.
2008 (8 octobre) Un cadavre est découvert dans un fossé à 500 m de l'Hôtel de ville.
2010 La population de Estérel est de 262 habitants.

  • Attraits :


Domaine Estérel ; une vingtaine de bâtiments (1936-1938) ; comprenait l'Hôtel de la Pointe-Bleue, club sportif entièrement vitré, station service, cinéma, dancing ; plans de l'architecte belge Antoine Courtens pour le compte du baron Empain.

  • Accueil -


Hôtel Estérel.

  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous.
Ski de fond ; 85 km.

  • Toponymie -


Estérel rappelle un massif de la Provence maritime (France) ; il a été choisi par le baron belge Louis Empain qui acheta presque toutes les terres entourant le lac Masson.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À l'est-sud-est de Sainte-Agathe-des-Monts, au bord du lac Masson.
Municipalité régionale de comté des Pays-d'en-Haut.
Région touristique des Laurentides.
Carte 11.

Carte 11 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)