Forget (Claude)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Criminel né vers 1956.

Le 22 mai, 1993, vers 2 h 15, alors qu'ils enquêtent sur un cas de violence à l'endroit d'un conducteur de taxi, les agents Walter Filipas, 39 ans, et Lucy Krasowski, 30 ans, interpellent Claude Forget, 37 ans, dans le parc de la Place du Canada pour lui demander s'il avait vu l'agression du chauffeur de taxi ; Forget, récemment évadé de prison et qui ne sait pas pourquoi les policiers l'ont interpellé, sort un pistolet de 9 mm et tire sur l'agent Filipas qu'il atteint à la tête, s'empare de l'arme de ce dernier et tire à la jambe et à la tête de l'agente Krasowski ; les deux policiers survivent à leurs blessures, mais ils devront quitter le SPVM et réorienter leur vie.
Le 27 avril 1994, s'étant reconnu coupable de deux tentatives de meurtre, Forget est condamné à 20 ans de prison.
Le 26 septembre 2005, la Commission nationale des libérations conditionnelles refuse de libérer Forget aux 2/3 de sa peine parce que, selon elle, il représente toujours un danger pour la société.
Le 28 mai 2007, Forget laisse passer la date d'audition de sa requête pour une libération conditionnelle ; il se dit fatigué de parader inutilement devant les commissaires.
Le 21 août 2009, la Commission nationale des libérations conditionnelles refuse encore de libérer Forget sous condition parce qu'il refuse de dire pourquoi il avait tiré sur les policiers et qu'il représente toujours un danger pour la société.
Le 9 août 2013, la Commission nationale des libérations conditionnelles refuse encore la libération conditionnelle de Forget parce qu'il a fait peu d'effort vers sa réhabilitation ; c'est son officier responsable qui a fait la demande de libération et non Forget lui-même ; Forget devra purger la totalité de sa sentence derrière les barreaux.
En mars 2014, Forget atteint la date de la fin de sa sentence, mais, selon son agent de probation, il n'a fait aucun effort pour se réhabiliter.
Le 2 mai, 2014, la Sûreté du Québec demande que, avant d'être mis en liberté, Forget signe un engagement de respecter certaines conditions à suivre ; l'agent Filipas a demandé que Forget ne s'approche pas de lui ni de sa famille comme l'une des conditions demandée par la SQ ; Forget refuse de signer l'engagement.
La Cour impose alors une série de conditions à la remise en liberté de Forget : couvre-feu et signature hebdomadaire d'un registre au poste de police de Verdun.
Le 30 juillet 2014, il oublie d'aller signer le registre au poste de police de Verdun.
Le 13 août 2014, les policiers de Montréal se sont aperçu de l'omission quand on leur a demandé de mettre à date le dossier de Forget et d'obtenir une nouvelle photo de lui.
Le 4 septembre 2014, Forget est condamné à 30 jours additionnels pour avoir omis de signer le registre au poste de police de Verdun le 30 juillet précédent.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)