Franciscains ou Récollets o.f.m. (communauté religieuse de pères)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Premiers missionnaires en Amérique. On leur doit le premier dictionnaire de la langue huronne. La communauté est divisée en trois branches : les capucins, les franciscains et les franciscains conventuels.


  • Éphémérides -


1209
Fondation à Assisi (Italie) de l'Ordre des frères mineurs par saint François d'Assise.
1342
L'Ordre des frères mineurs se voit confier la garde des lieux saints de Jérusalem.
1528
Un groupe de frères se sépare de l'Ordre des franciscains pour former l'Ordre des capucins.
1615
Arrivée des premiers colons en Nouvelle-France accompagnés de 4 récollets, la branche française de l'Ordre des frères mineurs.
(24 juin 1615) Célébration de la première messe au bord de la rivière des Prairies par les récollets Joseph Le Caron et Denis Jamet en présence de Samuel de Champlain..
(26 juillet) Fondation, à Trois-Rivières, de la mission de L'Immaculée-Conception par les récollets qui y célèbrent la première messe.
1620-1627)
Construction du couvent Notre-Dame-des-Anges par les récollets au bord de la rivière Saint-Charles à Québec, sur l'emplacement de l'Hôpital général de Québec.
1629
À la suite de la prise de la colonie par les frères Kirke, les récollets retournent en France avec Champlain, les colons et les administrateurs.

Les sulpiciens qui n'ont pas apprécié la présence des récollets font pression auprès des autorités pour que ceux-ci ne reviennent pas au Canada.
1670
Retour des récollets en Nouvelle-France ; pendant ce séjour, ils fondent le Tiers-Ordre à Québec et à Trois-Rivières ; ils construisent leur premier monastère à Montréal, sur la rue Notre-Dame à l'ouest de l'église Notre-Dame ; la rue des Récollets en rappelle l'emplacement qu'elle traverse.
1678 Claude Pelletier, un charpentier natif de Sainte-Anne-de-Beaupré entre chez les récollets et devient le frère Didace Pelletier puis, il est chargé de fonder des chapelles et des églises conventuelles à Percé, sur l'Île bonaventure, à Terre-Neuve, Montréal, Québec et Trois-Rivières.
1683
Les récollets entreprennent la construction de leur monastère de Trois-Rivières.
1692-1703 Construction du premier couvent récollet à Montréal sous la direction du frère Didace Pelletier.
1694
Fondation du Tiers-Ordre à Montréal.
1703 Les récollets construisent une église et un couvent à l'angle des rues Notre-Dame et Sainte-Hélène à Montréal.
1757
Louis Demers est ordonné prêtre récollet.
1763
Le gouverneur britannique James Murray interdit aux récollets de faire du recrutement au Canada et saisit tous leurs biens en Nouvelle-France.
1763-1791 Le père Louis Demers partagera l'église des récollets de Montréal avec les anglicans jusqu'en 1789.
1776
Fermeture du couvent des récollets de Trois-Rivières qui quittent leur couvent faute de relève suffisante ; leur couvent est cédé aux Britanniques qui le transformeront en prison, puis en palais de justice.
1779
Le monastère des récollets de Trois-Rivières est confisqué par l'autorité britannique et utilisé pour des fins civiles ; le monastère devient un hôpital et la chapelle, une cour de justice ; les archives du monastère sont envoyées au monastère de Québec.
1791
Le père Louis Demers partage l'église des récollets de Montréal avec les presbytériens.
1794 Mgr Jean-François Hubert, l'évêque de Québec, décrète que tous ceux qui avaient joint les ordres religieux après 1789 devaient devenir des prêtres séculiers condamnant ainsi l'Ordre des récollets à la disparition.
1796
Incendie du couvent et de l'église des récollets de Québec.
Les Récollets quittent Montréal
1811 Le père Louis Demers vend le retable et le tabernacle de l'église des récollets à la paroisse Saint-Grégoire (Bécancour).
1813
Le décès du dernier récollet (le père Louis Demers) consacre la disparition de l'Ordre des récollets au Canada ; avant son décès, le père Demers avait donné le reste des biens de la communauté à la Congrégation de Notre-Dame et à l'église Notre-Dame appartenant aux sulpiciens.
1818
Démolition du couvent, du cloître et du jardin des récollets dans le Vieux-Montréal.
1825-1847 L'église des récollets est utilisée par les catholiques irlandais jusqu'à la construction de l'église St. Patrick.
1845
Construction de la maison du juge Jean-Roch Rolland, rue Dorchester Ouest, qui sera plus tard intégrée au Couvent des franciscains.
1849 Décès de Marc Toutant, le dernier récollet à Montréal ; la communauté disparaît du Canada.
1862
Mgr Ignace Bourget réintroduit le Tiers-Ordre au Canada.
1867
Démolition de l'église et du couvent des récollets situés à l'angle des rues Notre-Dame et Sainte-Hélène par les sulpiciens qui les remplace par un bâtiment commercial appelé Maison des Récollets.
La Fraternité Saint-François s'installe dans la chapelle Notre-Dame-des-Anges, à l'angle des rues Lagauchetière et Chenneville, à Montréal.
1880
La France édicte des décrèts ordonnant le service militaire obligatoire de trois ans aux séminaristes ce qui incite le provincial des Frères mineurs à expatrier ses novices vers d'autres pays.
1881
Les franciscains commencent à revenir au Canada par la visite du père Frédéric Janssoone de Ghyvelde qui retourne en Terre-Sainte l'année suivante.
1888
Le père Frédéric Jansoone s'installe à Trois-Rivières.
1889
Un décret du gouvernement français ordonne le service militaire aux membres des communautés religieuses qui en étaient jusque-là exemptés ; ceci les incite à quitter la France.
1890
(24 juin 1890) Six franciscains s'installent dans un monastère aménagé dans des maisons privées de la rue Richmond à Montréal.
1892
(25 mai) Les franciscains déménagent dans une vieille maison appartenant à Frederick Thomas Judah, sur la rue Dorchester Ouest (René-Lévesque), qu'ils nomment Couvent Saint-Joseph.
1894
Ouverture de la chapelle du Couvent Saint-Joseph, à Montréal.
1896
Construction du collège séraphique au 2110 rue Dorchester Ouest (boulevard René-Lévesque Ouest) ; 58 m, le long de la rue sur 81 m de profondeur.
1898
Construction de la sacristie, de l'hospitalité et de l'infirmerie du Couvent de la rue Dorchester Ouest.
1901
Les Congrégations religieuses sont supprimées en France, leurs établissements sont fermés et leurs membres interdits d'enseignement.

Inauguration de l'église (néogothique, rue Dorchester Ouest) construite d'après des plans de Jean-Baptiste Resther dont le fils était franciscain.
1902
(17 septembre) Bénédiction du couvent Saint-François dans la Haute-Ville de Québec.
1903
(Printemps) Le gouvernement français donne l'ordre aux franciscains de France de fermer leurs maisons à l'exception du Commissariat de Terre-Sainte.
(29 décembre) Bénédiction du couvent Saint-Antoine de Trois-Rivières fondé par le père Maurice Bertin.
1905
Le provincialat de la province de France de l'Ordre des frères mineurs est établi à Montréal.
1907
Les pères Maurice Bertin et Pierre Gauthier et le frère Gabriel Godbout fondent la mission du Hokkaido au Japon.
1909
Les franciscains s'établissent près d'Edmonton (Alberta). Des franciscains de Montréal vont prêter main forte à des franciscains français établis en Chine. Fondation d'un noviciat et d'un scolasticat en Belgique.
1911
Ouverture du collège séraphique de Trois-Rivières qui remplace celui de Montréal.
Les franciscains de Montréal prennent charge de la paroisse Saint-François-Solano.
Les franciscains de Trois-Rivières prennent charge de la paroisse Notre-Dame-des-Sept-Allégresses de cette ville.
1915
Les franciscains de Montréal prennent possession du Couvent de la Résurrection à Rosemont.

Le collège séraphique de la rue Dorchester Ouest est transformé en imprimerie.
1916
Les franciscains abandonnent la cure de Saint-François-Solano de Montréal.
1919
L'établissement canadien acquiert son indépendance du provincialat de France.
1920
L'établissement canadien devient commissariat, son premier commissaire est le père Jean-Joseph Deguire et son siège administratif est situé au couvent Saint-Joseph de Montréal.
1922
Huit novices en provenance de Rosemont s'installent dans le nouveau couvent Saint-Antoine construit aux confins de Lennoxville et de Sherbrooke.
1924
(6 octobre) Bénédiction du couvent Saint-Pierre-Baptiste à Sorel.
1925
Fondation d'un collège séraphique à Edmonton.
1926
Fondation du couvent Sainte-Anne à Tobique, Nouveau-Brunswick.
1927
Le Commissariat Saint-Joseph est érigé en province; le premier provincial en est le père Ambroise Leblanc.

Le territoire japonais confié à la Province Saint-Joseph du Canada est érigé au rang de préfecture apostolique qui sera dirigée par Mgr Égide Roy.
1930
Les franciscains s'établissent à Châteauguay.
1931
Fondation d'une résidence franciscaine à Regina (Saskatchewan).
1932
Ouverture de la Maison du Christ-Roi à Châteauguay ; première maison franciscaine de retraites fermées.
1933
Fondation d'un établissement franciscain à Biddeford, Maine, États-Unis.
1939
Ouverture du St. Francis College à Biddeford, Maine, États-Unis.
Aménagement de la salle Saint-François et de la bibliothèque du couvent de la rue Dorchester Ouest à Montréal.
1940
Fondation de la revue Culture par le père Edmond Gaudron.
1965
Fermeture du collège séraphique d'Edmonton.
1967
La communauté compte 600 membres au Québec.
1971
Parution du dernier numéro de la revue Culture.
1984
Fermeture du monastère franciscain de Québec.
1997
Fermeture de l'église Saint-François-d'Assise située sur le boulevard René-Lévesque à Montréal.
2000
Les franciscains oeuvrent au Québec dans les institutions et localités suivantes : foyer Saint-Joseph à Amos ; couvent Saint-Bonaventure, Fraternité franciscaine, couvent Saint-Joseph, maison Saint-Louis et Tertiary House, à Montréal; paroisse Notre-Dame-de-la-Pitié, couvent des franciscains et Centre Antonin, à Québec ; couvent Saint-Pierre-Baptiste, à Saint-Hyacinthe ; paroisse Saint-Maxime à Sorel ; paroisse Saint-Jean-Vianney à Longueuil ; résidence et sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes, à Lachute ; paroisse Saint-Louis-de-France, à Brownsburg; couvent de l'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie, à Sherbrooke; couvent Saint-Antoine, paroisse Notre-Dame-des-Sept-Allégresses et couvent du Coeur-Immaculé-de-Marie, à Trois-Rivières ; couvent et paroisse du Christ-Roi et paroisse Our Lady of Perpetual Help, à Châteauguay.
2003
La communauté demande la permission de transférer les restes des franciscains inhumés dans la crypte de l'église Saint-François, boulevard René-Lévesque Ouest (Dorchester) à Montréal pour les inhumer dans le cimetière du Christ-Roi à Châteauguay ; on veut préparer la démolition de l'église Saint-François-d'Assise et du monastère dont l'entretien est devenu trop coûteux sur les épaules de moins en moins de paroissiens et de frères franciscains.
2005
Les restes de plus de 40 franciscains inhumés dans la crypte sont transférés dans le cimetière des franciscains à Châteauguay.
2007
(1 mai) Dernière célébration de la messe dans la chapelle Saint-Joseph de la crypte du monastère du boulevard René-Lévesque.
(15 mai) Les 4 derniers Franciscains qui logeaient dans ce monastère seront désormais logés dans le presbytère de la paroisse Saint-François-d'Assise sur la rue Outremont dans le quartier Parc Extension de Montréal. La communauté compte environ 100 membres et 10 novices au Québec répartis entre Montréal, Sorel et Trois-Rivières.

La rue des Récollets, la porte des Récollets et le faubourg des récollets de Montréal évoquent la présence de cette communaut à Montréal.

  • Crédits -


Les rues de Montréal. Répertoire historique (Ville de Montréal, éditions du Méridien, 1995)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)