Grand-Remous (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 386,55 km2.
  • Gentilé - Grand-Remoussois, oise.


  • Éphémérides -


1865 Proclamation du canton de Sicotte.
1886 Fondation de la mission catholique par les oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.*
1927 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Sicotte.
1929 Construction d'une chapelle sur le côté ouest de la rivière Gatineau.
1930 Nomination du premier curé résidant, ouverture des registres de la paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney et construction d'un presbytère à côté de la chapelle.
1931 Construction du grand pont couvert.
1937 (29 avril) Constitution de la municipalité du canton de Sicotte.
1941 Construction de la première église Saint-Jean-Marie-Vianney sur le côté gauche de la rivière Gatineau.
1947 Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney.
1948 Arrivée des Soeurs du Sacré-Coeur.
1957 (21 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Grand-Remous.
1969 (24 décembre) Incendie de l'église de 1941.
1971 Inauguration de l'église actuelle.
1972 (8 avril) Fusion des caisses populaires de Grand-Remous et de Maniwaki sous le nom de cette dernière.
1973 La municipalité de Sicotte adopte le nom de Grand-Remous.
1990 La population de Grand-Remous est de 1 161 habitants.
1997 (13 février-27 octobre) Lock-out à la Scierie Grand-Remous (119 travailleurs).
2000 La population de Grand-Remous est de 1 336 habitants.
2003 (11 octobre) La municipalité de Grand-Remous abandonne son statut de municipalité de canton.
2005 (30 novembre) La compagnie Domtar annonce la cessation de l'exploitation de sa scierie et la mise à pied de 100 travailleurs.
2007 (11 mars, vers 5 h 30) Des autochtones, soutenus par la Confédération des peuples autochtones du Canada dirigée par Guillaume Carle, dresse une barricade sur la route 117 à 70 km au nord de Grand-Remous empêchant ainsi la circulation entre la région de l' Abitibi et le sud du Québec ; les autochtones veulent récolter le bois de chablis (arbres renversés et non exploités par la compagnies forestières) et obtenir de meilleures conditions de vie pour les autochtones qui habitent à l'extérieur des réserves ; le barricade est levée à la demande du Gouvernement du Québec vers 21 h le 12 mars suivant ; cette action est dénoncée par l'ensemble des organisations représentant les autochtones à travers le Canada parce que ceux qui ont érigé cette barricade étaient armés, nuisant ainsi à la cause de l'ensemble de leurs membres dans leurs relations avec les autorités civiles. (16 mars) Lors d'une réunion, le Secrétariat aux affaires autochtones du Québec avise monsieur Guillaume Carle qu'il ne reconnaît pas ce groupe faute d'avoir reçu les lettres patentes et autres documents officiels.
2010 La population de Grand-Remous est de 1 244 habitants.

  • Attraits :


Église Saint-Jean-Marie-Vianney (1971).
Pont couvert (1931) ; 102 m ; l'un des derniers de la région de l' Outaouais; les autres se trouvent à Egan-Sud, Fort-Coulonge, La Pêche, Low, Montcerf, Northfield et Wright.
Accès à la Réserve faunique de La Vérendrye.
Pourvoirie de chasse (cerf de Virginie, ours, loup, gelinotte huppée, tétras des savanes, bernache, canard et liévre) et de pêche (doré jaune, brochet, corégone et perchaude).

  • Économie -


Scierie de la compagnie Domtar.

  • Toponymie -


Grand-Remous est descriptif de son site à proximité d'une chute de la rivière Gatineau.
Sicotte rappelle le souvenir du juge Louis-Victor Sicotte.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord de Maniwaki, sur la rivière Gatineau.
Diocèse de Mont-Laurier.
Municipalité régionale de comté de La Vallée-de-la-Gatineau.
Région touristique de l' Outaouais.

  • Accès : Route 107 x Route 105.

Carte 13.

Carte 13 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)