Grandes-Piles (municipalité de village)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 115,38 km2.
  • Gentilé - Granpilois, oise.


  • Éphémérides -


Vers 1850 Arrivée des premiers colons.
1855 (22 mai) Proclamation du canton de Radnor.
1882 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Saint-Jacques-des-Piles.
1885 (28 avril) Érection canonique par détachement de celles de Saint-Tite et Sainte-Flore, nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Jacques-des-Piles ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Cap-de-la-Madeleine (29), une partie de la seigneurie de Batiscan (31) et une partie du canton de Radnor. (10 août) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Jacques-des-Piles dans le canton de Radnor.
1923 La population de la paroisse est de 600 âmes.
1966 La municipalité de la paroisse de Saint-Jacques-des-Piles devient celle du village de Grandes-Piles.
1970 (13 juin) Fondation de la Caisse populaire des Grandes-Piles.
1988 (21 mai) Le village de Grandes-Piles devient ville.
1990 La population de Grandes-Piles est de 415 habitants.
2000 La population de Grandes-Piles est de 358 habitants.
2010 La population de Grandes-Piles est de 373 habitants.

  • Attraits :


Église Saint-Jacques ; orgue Casavant (1916).
Musée du Bûcheron Village Forestier regroupant plus de 25 bâtiments de bois rond.

  • Accueil -


Auberge de La Bôme (1898) ; 720, 2e Avenue.
B&B Capitainerie du Passant (1903), 740, 3e Avenue.

  • Toponymie -


Piles rappellerait, selon certains, qu'en descendant la rivière Saint-Maurice, les Amérindiens s'arrêtaient à cet endroit pour piler leur maïs ; les pierres qui leur servaient de piles ou pilons y abondaient ; selon une autre version, Grandes-Piles viendrait du fait qu'à cet endroit, sur la rive gauche de la rivière Saint-Maurice, se trouvait une muraille tombant à pic dans la chute, et composée de gros blocs de pierre qui semblaient avoir été empilés là par la main de l'homme.
Radnor serait le nom d'un comté d'Angleterre.
Saint-Jacques rappelle le souvenir du jésuite Jacques Buteux (1599-1652), l'un des fondateurs de la mission des Trois-Rivières en 1634.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord de Trois-Rivières, sur la rive gauche de la rivière Saint-Maurice.
Diocèse de Trois-Rivières.
Municipalité régionale de comté de Mékinac.
Région touristique de la Mauricie.

  • Accès : Route 155 via Autoroute 55.

Carte 7.

Carte 7 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)