Guerre des gangs - Éphémérides - 1977-1999- (organisation criminelle)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • 1977 Fondation à Sorel du chapitre de Montréal du gang des Hells Angels.


1977
Le 8 février 1977, Francesco Violi est assassiné dans le bureau de l'erntreprise femiliale d'import et distribution de Rivière-des-Prairies à Montréal.
Le 5 décembre 1977, le gang des Popeye's de Montréal, qui comprend Laurent «L'Anglais» Viau, Jean-Pierre «Matt le Crosseur» Mathieu et Jean-Guy «Brutus» Geoffrion, devient le premier chapitre canadien des Hells-Angels ; ils établissent leur quartier général à Sorel.

1978
Sylvie Revah, 21 ans, et Ronald Bourgouin, 24 ans, sont assassinés par des membres du gang des Provençal dont Michel Telmosse et Jean-Claude Paquin .

Première guerre des gangs (1978-)

Le 22 janvier 1978, alors qu'il jouait aux cartes avec trois amis, Paolo Violi, le chef présumé du clan calabrais de la mafia de Montréal, est assassiné par 2 tueurs à gages au Reggio Bar, 5880, rue Jean-Talon Est, dans l'arrondissement Saint-Léonard de Montréal ; l'endroit était considéré comme le quartier général du clan calabrais de la mafia de Montréal ; Agostino Cuntrera sera condamné à 5 ans de prison pour avoir comploté ce meurtre, mais l'on croit que le meurtre avait été commandé par le clan sicilien dirigé par Nick Rizzuto ; Domenico Manno, beau-frère de Nick Rizzuto reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre de Violi. Paolo Violi était le frère aîné de Rocco Violi.

En février 1978, les Rockers de Montréal deviennent le chapitre de Montréal du Outlaws Motorcycle Club.

Le 15 février 1978, Yves «Apache» Trudeau abat Robert Côté, un membre du Outlaws Motorcycle Club, à la brasserie Joey, à l'angle des rues Saint-Hubert et de Castelneau ; c'est le début de la guerre entre les Outlaws et les Hells-Angels au Québec.

Le 21 mars 1978, une bombe placée sous l'automobile de Gilles Cadorette, chef du Outlaws Motorcycle Club de Montréal, explose en face d'un bar de la rue Bordeaux à Montréal ; Cadorette est tué sur le coup.

Le 26 avril 1978, Athanase «Tom Thumb» Markopoulos, un membre du Outlaws Motorcycle Club, est assassiné par 2 tueurs.

Le 26 mai 1978, Jean Gonthier, une relation du Outlaws Motorcycle Club, est battu à mort par Paul Ringuette, une relation des Hells-Angels ; ils étaient tous deux détenus au pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul (Laval).

Le 12 octobre 1978, les membres des Hells-Angels, Georges Mousseau et Jean Brochu, de même que Guy «Gator» Davies, un membre des Wild Ones de Hamilton, sont assassinés au café Tourbillon, rue Beaubien, à Montréal, par des tueurs américains à la solde du Outlaws Motorcycle Club. Les membres Hells-Angels Louis «Ti-Oui» Lapierre et Bruno Coulombe sont blessés au cours du même événement.

Le 10 novembre 1978, Yves «Apache» Trudeau abat Brian Powers, ancien président du Outlaws Motorcycle Club, au domicile de ce dernier dans l'Ouest de Montréal.

Le 25 novembre 1978, la police de Montréal abat Jean-Marc Patenaude, un membre du Outlaws Motorcycle Club, garde du corp de «Ziggy» Wiseman, le roi des salons de massage.

Le 8 décembre 1978, à Greenfield-Park, Yves «Apache» Trudeau abat le motard William Weichold qu'il méprend pour un Outlaw.
Le 28 décembre 1978, Gilles Legris est assassiné à Port-Cartier ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Legris.

1979

Le 29 mars 1979, à Longueuil, Yves «Apache» Trudeau fait sauter la voiture de Roland Dutemple, un indicateur du Outlaws Motorcycle Club.

Le 3 avril 1979, Yves «Apache» Trudeau abat Robert Labelle, importateur de vêtements, trafiquant de drogues et ancien président des Huns intégrés au gang des Outlaws, au domicile de ce dernier à Fabreville (Laval).

Le 9 mai 1979, avec Yves «Le Boss» Buteau et Jean-Pierre «Matt le Crosseur» Mathieu, Yves «Apache» Trudeau assassine Donald McLean, membre du Outlaws Motorcycle Club, et sa petite amie, Carmen Piché; une bombe explose lorsque McLean fait démarrer sa moto.

Le 14 septembre 1979, fondation du chapitre North (Laval) des Hells-Angels issu du morcellement du chapitre de Montréal.

1980
En janvier 1980, le cadavre couvert de chaux de Réjean Duff est découvert dans un champ en culture sur l'île d'Orléans près de Québec.
Gilles Bourré, un tueur à gages, qui avait été arrêté en 1981 était devenu un délateur et avait déclaré au détective André Savard que Roger Provençal lui avait donné 75 000 $ pour flanquer une raclée à Duff et l'empêcher de témoigner à son procès ; ce que Bourré avait fait en juin 1979.

En janvier 1980, Rocco Violi est assassiné par balles dans la salle à manger de sa résidence du quartier Saint-Léonard de Montréal ; il était en présence de sa femme et de ses 2 enfants . Le tireur était posté dans une fenêtre de l'édifice à bureaux Le Baron, sur la rue Jean-Talon de laquelle il avait une vue directe de la salle à manger de Violi lorsqu'il a tiré une balle de haut calibre qui a traversé la porte patio pour atteindre Violi. Cette exécution permettait à Nicolo «Nick» Rizzuto de prendre le contrôle de la mafia de Montréal. Rocco Violi était le frère cadet de Paolo Violi.

Le 22 janvier 1980, Louis Desjardins est assassiné à Sept-Îles ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Desjardins.

Le 11 février 1980, Yves «Apache» Trudeau abat André Desjardins, sa mère, Jeanne Desjardins, et sa conjointe, Berthe Desjardins ; Desjardins, un ex-membre des Hells-Angels, était soupçonné d'avoir mouchardé ses frères Hells.

Le 27 août 1980, Gino Vendetti est porté disparu ; son cadavre criblé de sept balles est découvert près de l'autoroute 640, à Lachenaie le 24 octobre suivant.

Le 28 septembre 1980, le cadavre criblé de trois balles de Michel Lussier est découvert dans un sous-bois de la rue des Érables à Lachenaie.

Le 17 octobre 1980, Rocco Violi est assassiné dans sa cuisine alors qu'il lisait un journal. un tireur d'élite avait tiré une balle à travers la vitre de la cuisine ; il était le dernier de la famille Violi encore en vie.

1981
Le gang des Hells-Angels de Montréal établit son quartier général au 151, rue Prince, à Sorel.

Le 14 mars 1981, une bombe posée par Yves «Apache» Trudeau explose dans une automobile empruntée par Robert Morin et tue ce dernier.

Le 9 mai 1981, Yves «Apache» Trudeau abat Donat Lemieux et sa petite amie, Lucie Vallières à leur domicile du quartier Rosemont à Montréal.

Le 14 juin 1981, Giuseppe Montegano est abattu de 4 balles au Agrigento Social Club de Saint-Léonard (Montréal) par le tueur à gage Réal Simard à la suite d'une dispute avec Frankie Cotroni, le fils de Frank Cotroni.

Le 27 octobre 1981, Yves «Apache» Trudeau fait sauter l'automobile Mercedez 280SE de Patrick Hughie McGurnagan, un gangster membre du West End Gang, qui avait escroqué le leader du Gang, Peter Frank «Dunie» Ryan ; le crime est perpétré près de l'avenue Melville près du parc Westmount.

1982
Bernard «Big Ben» Provençal devient délateur et impute entre autres les meurtres de Sylvie Revah et Ronald Bourgouin en 1978 à Michel Telmosse et Jean-Claude Paquin.

En janvier 1982, Charles «Charlie» Hachez, sa petite amie, Marjolaine Poirier, Denis «Le Curé» Kennedy et Robert «Steve» Grenier sont assassinés par des membres du chapitre North du gang des Hells-Angels parce qu'ils avaient trempé dans une tentative d'enlèvement de l'un des enfants du trafiquant de drogues Peter Frank «Dunie» Ryan.

En mai 1982, Réal Diotte, John Abrames, membres du gang des SS, et Alain «Ti-Noir» Vallée leur président, sont assassinés à Montréal à 2 semaines d'intervalle ; Alain Turenne est reconnu coupable de l'homicide involontaire de Vallée et condamné à 7 ans de prison.

Le 2 octobre 1982, André Haince est assassiné à Saint-Romuald ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Haince.

Le 4 décembre 1982, la police effectue une perquisition au local des Hells-Angels de Sorel.

Le 7 décembre 1982, le local des Hells-Angels est incendié à Sorel ; il sera reconstruit puis habité de nouveau en 1985.

Les 4 et 5 décembre 1982, Opération ENDURA ; 139 policiers de la Sûreté du Québec-SQ, de la Gendarmerie royale du Canada-GRC, de Laval, de Saint-Eustache, de Montréal, de Longueuil, de Greenfield-Park, de Sorel et deTracy effectuent des descentes sur le local de Sorel des Hells Angels et sur les maisons environnantes habitées par des Hells-Angels.

1983
Le 7 mai 1983, Yves «Apache» Trudeau abat André Forget.

Le 7 juillet 1983, Yves «Apache» Trudeau abat Ronald Bernard dans le Nord de la ville de Montréal.

Le 15 juillet 1983, Yves «Apache» Trudeau abat Michel Desormiers, gendre de Frank Cotroni, à sa résidence de Deux-Montagnes.

Le 14 août 1983, Guy Filion, l'un des leaders de la bande des Devil's Disciples est abattu dans un restaurant de la rue Saint-Hubert à Montréal.

Le 8 septembre 1983, Yves «Le Boss» Buteau, l'un des fondateurs et président du chapitre de Montréal des Hells-Angels, est abattu à Sorel en même temps que Guy «Frenchie« Gilbert, par Gino Goudreau qui sera acquitté d'une accusation de meurtre en plaidant la légitime défense ; lors des funérailles de Buteau, à Sorel, un cortège funèbre d'une centaine de motos accompagne la dépouille de Sorel à Drummondville.

Le 23 juillet 1999, à Montréal, Sylvain Bélanger, 36 ans, le disc-jockey d'un bar relié au chapitre South du gang des Hells-Angels est assassiné par projectiles d'arme à feu ; Danny Bouchard Asselin, 21 ans, est soupçonné d'avoir eu le contrat d'exécuter ce meurtre. Le 17 septembre 1999, Danny Bouchard-Asselin est arrêté et accusé du meurtre prémédité de Sylvain Bélanger. Le 9 mars 2001, un jury reconnaît Bouchard-Asselin coupable du meurtre de Sylvain Bélanger et Bouchard-Asselin est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant d'avoir piurgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 3 novembre 2016, un jury le rend admissible à une libération conditionnelle anticipée, c'est-à-dire qu'il pourra s'adresser à la Commission canadienne des libérations conditionnelles plus tôt que prévu.

Le 10 octobre 1983, Yves «Apache» Trudeau abat Raymond Filion à la résidence de ce dernier à Laval.

1984

À la demande de Paul April, Yves «Apache» Trudeau abat Philippe Galipeau et sa petite amie, Rachelle Francoeur, à leur domicile de la rue Cartier à Montréal. Jean-Noël Roy, Réjean Gilbert et Ronald «Big» Sigouin, des membres des Atomes de Sherbrooke, sont assassinés par les Gitans de Sherbrooke.

Le 8 février 1984, tous les corps de polices oeuvrant au Québec unissent leurs efforts pour combattre les activités des motards criminels.

Le 17 février 1984, Marcel Lefrançois est assassiné à Sainte-Foy ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lefrançois.

Le 22 mars 1984, Bernard Savoie, un membre du Outlaws Motorcycle Club, est assassiné par l'explosion d'une bombe posée sous son automobile.

Le 21 mai 1984, Daniel Savoie, président du Outlaws Motorcycle Club, et John Galipeau, un membre de ce gang, sont assassinés près de Saint-Norbert par deux membres des Hells-Angels.

Le 30 octobre 1984, Jean-Pierre «La Mouche» Saint-Denis, un ancien membre des Devil's Disciples, est assassiné en face de chez-lui.

Le 13 novembre 1984, Peter Frank «Dunie» Ryan, fournisseur de drogue des Hells-Angels, est assassiné par les trafiquants de drogue Paul April et Robert Lelièvre qui voulaient lui faire dire où il cachait son argent.

Le 25 novembre 1984, avec Michael Blass, Yves «Apache» Trudeau livre la bombe qui tue Robert Lelièvre, Paul April, Louis Charles et Gilles Paquette dans l'appartement qu'ils occupent au neuvième étage d'un édifice qui en compte 22 au 1645, boulevard de Maisonneuve Ouest, à Montréal. Robert Lelièvre et Paul April avaient assassiné le trafiquant de drogues, Peter Frank «Dunie» Ryan, le 13 novembre 1984 ; en 1985, Yves «Apache» Trudeau avoue avoir placé une bombe télécommandée dans le téléviseur de l'appartement et de l'avoir fait sauter en compagnie de Michel Blass, un autre tueur à gage.
Le 5 décembre 1984, fondation du chapitre de Sherbrooke des Hells-Angels par entre autres, Claude Berger, Charles «Cash» Filteau, et le frère de ce dernier, Jacques Filteau, tous d'anciens membres des Gitans de Sherbrooke. Fondation du chapitre de Halifax des Hells-Angels formé à partir des 13th Tribe de Nouvelle-Écosse.

1985

Construction d'un bunker à Danville par le gang des Outlaws.

Le 24 mars 1985, Guy-Louis «Chop» Adam, Jean-Guy «Brutus» Geoffrion, Michel «Willie» Mayrand et Jean-Pierre «Matt le Crosseur» Mathieu et Laurent «L'Anglais» Viau, tous membres du chapitre North (Laval) des Hells-Angels, sont assassinés dans le repaire de Lennoxville par des membres du chapitre de Montréal ; leurs corps enveloppés dans des sacs de couchage lestés de blocs de ciment et de poids d'haltérophilie sont jetés dans le Saint-Laurent en face du quai de Saint-Ignace-de-Loyola.

Le 1er mai 1985, Yves «Apache» Trudeau assassine Jean-Marc «La Grande Gueule» Deniger, un vendeur de drogue ami du chapitre North des Hells-Angels.

Le 1er juin 1985, un des cadavres jetés en face du quai de Saint-Ignace-de-Loyola le 24 mars précédent remonte à la surface ; la police trouve 4 autres corps toujours au fond du Saint-Laurent. 37 Hells-Angels seront arrêtés pour ces meurtres et 21 d'entre eux écoperont de peines variant de 2 à 25 ans de prison à la suite de procès qui dureront 18 mois ; Gilles «Le Nez» Lachance, un membre du chapitre North est épargné de la tuerie, mais devient délateur et contribue à la condamnation des coupables ; le 3 décembre 1986, Réjean «Zig Zag» Lessard, le chef du chapitre de Montréal du gang des Hells-Angels qui a ordonné l'assassinat, Luc «Sam» Michaud, Jacques «La Pelle» Pelletier et Robert «Tiny» Richard sont reconnus coupables des 5 meurtres de Lennoxville, puis condamnés à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de leur peine derrière les barreaux ; Charles «Cash» Filteau est condamné à 3 ans de prison relativement à cette affaire ; le 21 novembre 2001, Luc Michaud demande d'être éligible à la libération conditionnelle avant la fin de la période de 25 ans ; le 28 novembre suivant, un jury lui accorde la permission de demander une libération conditionnelle lorsqu'il aura purgé 20 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 30 août 2004, Robert Tremblay obtient sa libération sur parole ; le 3 février 2006, Réjean Lessard ayant abandonné les Hells-Angels en 1989 et s'étant converti au boudhisme, obtient la possibilité de sorties de jour sous escorte ; le 6 mai 2006, Luc Michaud obtient sa libération sur parole ; le 3 mars 2010, Michel Genest obtient sa libération sur parole ; le 11 août 2010, Réjean Lessard obtient sa libération sur parole ; le 6 mai 2013, Jacques «La Pelle» Pelletier obtient sa libération sur parole. (The Gazette, 24 mars 2015, page A3)

Le 6 avril 1985, Claude «Coco» Roy, postulant du chapitre North (Laval) des Hells-Angels, est assassiné par le Hells Angel, Michel «Jinx» Genest au Motel Ideal de Saint-Basile-le-Grand ; il en aurait trop vu lors de la tuerie de Lennoxville le 24 mars précédent et trop parlé ensuite ; le cadavre de Roy est repêché des eaux du Saint-Laurent enveloppé dans un sac de couchage lesté de blocs de ciment ; Genest, qui était l'un des rares membres du chapitre de Laval à avoir été transféré au chapitre de Montréal, est reconnu coupable de meurtre prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 28 décembre 1994, Genest aurait eu la permission de quitter les Hells-Angels ; en juin 2007, il ob
tient le droit de sortie sans escorte. Son fils, Michel Genest jr, a été assassiné dans l'Arrondissement de Ahuntsic*-Cartierville de Montréal en juillet 2006 et la police croit à un règlement de compte de gang de rue.

Le 23 octobre 1985, Gilles Côté est assassiné à Charlesbourg, Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Côté.

Le 3 décembre 1985, Réjean «Zig Zag» Lessard, Luc «Sam» Michaud, Jacques «La Pelle» Pelletier et Robert «Tiny» Richard sont reconnus coupables des 5 meurtres de Lennoxville, puis condamnés à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de leur peine derrière les barreaux ; Charles «Cash» Filteau est condamné à 3 ans de prison relativement à cette affaire.

Le 24 mars 1985, Guy-Louis «Chop» Adam, Jean-Guy «Brutus» Geoffrion, Laurent «L'Anglais» Viau, Jean-Pierre «Matt le Crosseur» Mathieu et Michel «Willie» Mayrand ou Mirand, tous membres du chapitre North (Laval) des Hells-Angels, sont assassinés par balles dans le repaire des Hells Angels à Lennoxville par des membres du chapitre de Montréal en présence de 41 membres des chapitres de Montréal, Sherbrooke et Halifax ; leurs corps enveloppés dans des sacs de couchage sont lestés de blocs de ciment et de poids d'haltérophiles, puis sont jetés dans le Saint-Laurent en face du quai de Saint-Ignace-de-Loyola. Le 7 avril 1985, Claude «Coco» Roy est tué par Michel «Jinx» Genest. Le 1er mai 1985, Yves «Apache» Trudeau assassine Jean-Marc «La Grande Gueule» Deniger, un vendeur de drogue ami du chapitre North du gang des Hells-Angels. Le 1er juin 1985, un des corps jetés en face du quai de Saint-Ignace-de-Loyola le 24 mars précédent remonte à la surface ; la police trouve 5 autres cadavres toujours au fond du Saint-Laurent. Trente-sept membres du gang des Hells-Angels seront arrêtés pour ces meurtres et 21 d'entre eux écoperont de peines variant de 2 à 25 ans de prison à la suite de procès qui dureront 18 mois ; Gilles «Le Nez» Lachance, un membre du chapitre North est épargné de la tuerie, mais devient délateur et contribue à la condamnation des coupables ; le 3 décembre 1986, Réjean «Zig Zag» Lessard, le chef du chapitre de Montréal du gang des Hells-Angels qui a ordonné l'assassinat, Luc «Sam» Michaud, Jacques «La Pelle» Pelletier, Robert «Tiny» Richard et Robert Tremblay sont reconnus coupables des 5 meurtres de Lennoxville, puis condamnés à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de leur peine derrière les barreaux ; Charles «Cash» Filteau est condamné à 3 ans de prison relativement à cette affaire ; le 21 novembre 2001, Luc Michaud demande d'être éligible à la libération conditionnelle avant la fin de la période de 25 ans ; le 28 novembre suivant, un jury lui accorde la permission de demander une libération conditionnelle lorsqu'il aura purgé 20 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 3 février 2006, Réjean Lessard ayant abandonné les Hells-Angels en 1989 et s'étant converti au boudhisme, obtient la possibilité de sorties de jour sous escorte. Le 7 avril 1985, Claude «Coco» Roy, postulant du chapitre North (Laval) des Hells-Angels, est assassiné par le Hells, Michel «Jinx» Genest au Motel Ideal de Saint-Basile-le-Grand ; il en aurait trop vu lors de la tuerie de Lennoxville le 24 mars précédent et trop parlé ensuite ; le cadavre de Roy est repêché des eaux du Saint-Laurent enveloppé dans un sac de couchage lesté de blocs de ciment ; Genest, qui était l'un des rares membres du chapitre de Laval à avoir été transféré au chapitre de Montréal, est reconnu coupable de meurtre prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 28 décembre 1994, Genest aurait eu la permission de quitter les Hells-Angels ; le 30 août 2004, Robert Tremblay obtint sa libération sur parole ; en juillet 2006, Michel Genest jr, le fils de Michel Genest est assassiné dans l'Arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville de Montréal ; la police croit à un règlement de compte de gang de rue. En juin 2007, Genest obtient le droit de sortie sans escorte. Le 6 mai 2013, Jacques La Pelle» Pelletier obtient une libération conditionnelle qui est révoquée le 21 novembre 2013 lorsqu'il est vu par un policier en train de discuter dans un parc avec un membre actif d'un groupe lié au gang des Hells Angels.

En septembre 1986, René Girard part de Chute-aux-Outardes pour se rendre à Québec afin de quitter le bien-être social. Alors qu'il se cherche un emploi, René Girard, 23 ans, rencontre quelqu'un qu'il suit jusqu'à la résidence de cette personne ; les deux ont une relation sexuelle et après consommation de cocaïne et de bière, Girard s'endort chez cette personne ; Quand Girard s'éveille quelques heures plus tard, la personne que Girard avait cru être une femme se révèle être un homme. ; enragé, Girard donne une douzaine de coups de couteau à son hôte, puis s'enfuit dans l'automobile de sa victime ; Girard est arrêté quelques jours plus tard. Le 14 avril 1987, Girard reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 1996. Le 22 avril 2008, Girard il fait une tentative d'assassinat d'un gardien avec un couteau.

En 1996 Frank Cotroni, son fils Francesco Cotroni, Giovanni Marra et Tony Volpato sont arrêtés par la police alors qu'il tentaient de faire entrer à Montréal, via New York, 171 kg de cocaïne en provenance de Cali (Colombie).

En Janvier 1996, Glenn Cormier, une relation des Hells-Angels, est assassiné dans une piquerie du quartier Saint-Roch à Québec.
Le 3 mars 1996, Dany Kane assassine Roland Lebrasseur, un consommateur de drogues qui lui avait volé de l'argent ; Kane conduit Lebrasseur en automobile à Brossard, lui tire une balle à la tête, puis le jette sur le bord de la route ; Kane fait passer ce meurtre sur le dos de Daniel Bouchard ; le 11 avril 1998, Daniel Bouchard est appréhendé pour le meurtre de Lebrasseur et dénonce Kane comme complice de ce meurtre.
En Avril 1996, Le cadavre criblé de balles de Gilles Giguère, une relation du gang des Hells-Angels et bras droit de Robert «Bob» Savard, est découvert dans un fossé longeant une petite route de campagne à L'Épiphanie ; 2 jours auparavant, il avait quitté son domicile pour se rendre à un rendez-vous ; son épouse, Julie Couillard, a été la dernière personne à l'avoir vu vivant ; en décembre 1995, Giguère, Robert Savard et l'avocat Gilles Daudelin avaient été accusés de complot de menace de mort et d'extorsion à l'endroit d'une agente d'immeubles de l'ouest de Montréal ; au moment de son assassinat, Giguère était en attente de procès pour possession illégale de 4 mitraillettes et de 23 kg de marijuana trouvés dans une cache de Montréal-Est la police croit qu'il a été abattu parce qu'on croyait qu'il était devenu délateur.
En Juillet 1996, Gilles Fournier, un trafiquant de drogues relation des Rock-Machine, est assassiné et son corps enterré à Frampton dans la Beauce.
Le 30 juillet 1996, Giuseppe Ruffolo, un trafiquant de drogues et blanchisseur d'argent proche des Hells-Angels et membre influent de la mafia montréalaise est assassiné par projectiles d'arme à feu; il était un partenaire de Giuseppe Ierfino.
Le 23 août 1996, Une camionnette, maquillée de sigles de Hydro-Québec et bourrée de 6 détonateurs et de 91 kg d'explosifs de 9 types différents dont 300 bâtons de dynamite, est dirigée par Stéphane «Godasse» Gagné sur le repaire des Rock-Machine de la rue Lesage à Verdun ; la présence de la police dans les environs empêche la réalisation du méfait et Gagné abandonne le véhicule.
En Septembre 1996, Les Hells-Angels Nomads emménagent dans leur local de la rue Gilford, dans le quartier Rosemont de Montréal.
Le 26 septembre 1996, L'Opération Caméléon permet l'arrestation de 38 ersonnes engagées dans la contrebande et le trafic des stupéfiants.
En Octobre 1996, Des chasseurs trouvent les restes de Claude Groulx, 37 ans, enterré derrière un camp de chasse des environs de Otter-Lake, en Outaouais ; le cadavre de René Caouette, 35 ans, est trouvé dans les environs de Maniwaki ; les 2 meurtres sont reliés au commerce des stupéfiants et les 2 victimes ont été tuées par balles, puis enterrées dans une région boisée ; Daniel Gauthier, 42 ans, es condamné à la prison à perpétuité pour le meurtre de René Caouette commis en 1993 à Saint-Philippe près de Laprairie.
En Décembre 1996, Scott Steinert, un membre des Hells-Angels, achète une maison (château des Lavigueur, de 600 000 $ sur l'île aux Pruches, à Laval.
Le 17 décembre 1996, Bruno «Cowboy» Van Lerberghe, l'un des membres du chapitre Quebec City des Hells-Angels, est assassiné alors qu'il est attablé dans un restaurant de Vanier ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Van Lerberghe.
Le 20 décembre 1996, Pierre Beauchamp, un trafiquant de drogues qui s'approvisionnait auprès du gang des Rock-Machine, est assassiné par balles alors qu'il est assis dans son automobile garée sur la rue Sainte-Catherine Ouest, près de la rue Metcalfe à Montréal ; il était en possession d'une somme de 60 000 $ présumément pour conclure une transaction de drogues ; le tueur laisse son arme dans un chapeau qu'il jette dans un panier à déchets de la station de métro Bonaventure ; la police identifie le DNA trouvé dans le chapeau comme étant celui de Gregory Wooley qui aurait assassiné Beauchamp sur ordre de Maurice «Mom» Boucher ; ce dernier lui aurait donné l'ordre de ne pas toucher à l'argent de manière à bien faire comprendre que la tuerie n'était pas le résultat d'une transaction manquée, mais bien un avertissement aux trafiquants de ne plus faire affaire avec le gang des Rock-Machine, mais avec le gang des Hells-Angels ; le 20 mars 2005, le jury annonce qu'il est incapable d'en arriver à un verdict unanime, le procès est avorté ; le 27 juin 2005, Wooley reconnaît sa culpabilité à une accusation réduite de complot pour meurtre et est condamné à 13 ans de prison ; Paul «Fonfon» Fontaine, arrêté le 28 mai 2004, est également accusé de ce meurtre.
Le 30 décembre 1996, Deux sympathisants des Rock-Machine sont assassinés aux petites heures du matin en pleine rue de Québec.
1997
Le gang des Hells-Angels compte 118 bandes établies sur tous les continents dont 6 au Québec, soit Montréal (Sorel), Sherbrooke (Lennoxville), Québec, Trois-Rivières-Ouest, Nomads et South.
Le gouvernement du Québec obtient une ordonnance de saisie du bunker de Beauport du chapitre de Québec des Rock-Machine dirigé par Claude «Ti-Lou» Vézina et Dany «Le-Gros» Légaré ; cet immeuble et plusieurs autres biens leur appartenant, d'une valeur de 1,6 M $, sont saisis comme biens acquis grâce aux fruits de la criminalité.
En 1997, un attentat à la bombe dirigé contre le bunker des Hells-Angels à Saint-Nicolas endommage plusieurs résidences avoisinantes mais fait peu de dégâts au bunker ; l'attentat avait été dirigé par le chef des Rock-Machine, Fredéric «Fred» Faucher.
Le 7 janvier 1997, Ronnie Marcogliese, un tueur à gages à la solde des Rockers, assassine par erreur Guy Lemay dans son logement de Pointe-Saint-Charles ; Marcogliese avait reçu le mandat de tuer quelqu'un d'autre qui vivait à l'étage inférieur de celui de Lemay.
Le 24 janvier 1997, Marc «Cash» Belhumeur, 25 ans, trafiquant de drogues et hang around des Rock-Machine, est assassiné au Bar Le Chalutier de la rue Notre-Dame Est à Montréal par un tueur portant cagoule ; arrêté le 28 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est accusé de ce meurtre ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Belhumeur sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 29 janvier 1997, Les Hells-Angels, les Outlaws et les Bandidos conviennent d'un traité de paix international pour mettre fin à la guerre qui sévit entre les trois grandes organisations criminelles internationales. Une quarantaine de policiers de l'escouade Carcajou font une descentes au repère des Rock-Machine à Beauport, mais ne trouvent rien qui vaille.
Le 11 février 1997, André Trépanier, trafiquant de drogues et relation des Hells-Angels, est assassiné à Montréal.
Le 27 février 1997, Daniel «Danny Boy» Kane et Aimé «Ace» Simard, 29 ans, des membres du gang des Rockers (club école des Hells-Angels, tue à Halifax Robert McFarlane, un homme d'affaires de Nouvelle-Écosse. Le 28 juin 1997, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues, est assassiné par Aimé «Ace» Simard. Le 11 avril 1998, Simard est appréhendé pour le meurtre de McFarlane, devient délateur et dénonce Kane, son amant et associé, comme complice de ce meurtre ; le 1 mai 1998, Kane est appréhendé et accusé du meurtre de McFarlane ; Simard témoigne contre lui, mais Kane bénéficie d'un arrêt des procédures, des policiers de la GRC s'étant contredits ou ayant menti lors de leur témoignage ; le 14 mars 2000, Kane, après avoir admis sa participation aux meurtres de Lebrasseur et McFarlane, signe un contrat de délateur avec la Sûreté du Québec. Le 18 juillet 2003, le cadavre de Aimé «Ace» Simard est trouvé poignardé d'une centaine de coups de couteau dans sa cellule du pénitencier de Prince-Albert, Saskatchewan ; en 2007, Christopher Robert Cluney, 32 ans, et Alvin Vern Starblanket, 26 ans, qui étaient détenus au pénitencier de Prince-Albert au moment de la mort de Simard sont accusés de meurtre relativement à son décès ; en avril 2008, Starblanket reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et reconnaît qu'il est le seul responsable du décès de Simard.
Le 5 mars 1997, Michel Mathieu est assassiné à Dauville ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Mathieu sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 13 mars 1997, Sylvain Reed, 28 ans, un proche des Rock-Machine, est assassiné à Sainte-Catherine de Hatley ; son cadavre est découvert dans sa voiture en bordure de la route 55 dans les Cantons-de-l'Est ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Reed sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 18 mars 1997, Le propriétaire et l'un des employés du Bar Place-à-Moustache de Salaberry-de-Valleyfield, fréquenté par les membres des Hells-Angels, sont assassinés dans l'explosion d'une bombe posée par des membres des Rock-Machine.
Le 28 mars 1997, 21 h 45, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues des Rock-Machine est assassiné sur mandat de la section des Rockers du gang des Hells-Angels à sa sortie de l'Arena de Hochelaga-Maisonneuve où il avait joué au hockey ; le 11 avril suivant, Aimé «Ace» Simard, un tueur à gage des Rockers et cinq Rockers (Wooley, Provencher, Falls et Saint-Pierrre, sont arrêtés et accusés du meurtre de Jean-Marc Caissy.
Le 30 mars 1997, Sylvain Brazeau, un sympathisant des Rock-Machine, est assassiné à coups de batons de baseball par 8 membres des Hells-Angels.
Le 8 avril 1997, Denis Lavallée est assassiné ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lavallée.
Le 11 avril 1997, Raymond «Polar» Vincent, 43 ans, un trafiquant de drogues du chapitre de Montréal des Hells-Angels est assassiné sur la rue Wellington à Verdun ; en janvier 2002, Simon Lambert est accusé du meurtre de Vincent ; la police qui, malgré le témoignage de Peter Paradis, n'avait pas été jusque-là en mesure de porter cette accusation contre Lambert, l'aurait relié au lieu du crime par des échantillons d'ADN ; désigné par Peter Paradis comme étant celui qui a tué Vincent, Simon Lambert reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité le 30 mars 2004, puis il est condamné à 23 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de sa peine derrière les barreaux.
le 2 mai 1997, La Loi C-95 ou Loi contre le gangstérisme au Canada adoptée parle Parlement canadien entre en vigueur ; elle crée une infraction du fait de participer aux activités d'un gang ; en vertu de cette loi, qui amende le Code criminel, un gang de criminels est formé d'au moins 5 membres condamnés au cours des 5 années précédentes pour des actes criminels punissables d'au moins cinq années de prison ; l'appartenance à une telle organisation criminelle devient un crime et la police est autorisée à saisir les biens criminellement acquis et à faire prononcer leur confiscation par un juge.
Le 21 mai 1997, L'escouade Carcajou saisit les locaux des Rock-Machine à Montréal et à Québec.
En Juin 1997, Entrée en vigueur de la Loi C-95 contre le gangstérisme au Canada.
Le 26 juin 1997, Diane Lavigne, une gardienne de prison, est assassinée par Stéphane «Godasse» Gagné, et André «Touts» Tousignant, des membres de la section des Rockers des Hells-Angels. Le 8 septembre 1997, Pierre Rondeau, un gardien de prison, est assassiné par Paul «Fon-Fon» Fontaine et Stéphane «Godasse» Gagné, des membres de la section des Rockers des Hells-Angels ; on croit que les Hells-Angels veulent ainsi déstabiliser le système judiciaire comme dans le cas de l'assassinat de Diane Lavigne, le 26 juin précédant ; le collègue de Pierre Rondeau, le gardien Robert Corriveau est atteint de plusieurs balles tirées par Gagné, mais survit à l'attentat ; le 8 décembre suivant, Paul «Fon-Fon» Fontaine, impliqué dans le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau, est porté disparu ; sa disparition survient peu après que Stéphane «Godasse» Gagné eut avoué sa participation au crime qu'il dit avoir été commandé par Maurice «Mom» Boucher. Le 6 décembre 1997, Godasse Gagné raconte le meurtre de la gardienne de prison Diane Lavigne le 26 juin 1997, le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau et la tentative de meurtre du gardien de prison Robert Corriveau le 8 septembre 1997, la tentative de meurtre du trafiquant Christian Bellemare en mars 1997, et l'évasion du Nomads Richard Vallée en juin 1997. Le 19 mars 1998, Stéphane «Godasse» Gagné reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre de la gardienne de prison, Diane Lavigne, le 26 juin 1997 ; il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 27 novembre 1998, Maurice «Mom» Boucher, le chef du chapitre des Nomads des Hells-Angels, est acquitté des accusations de meurtre des gardiens de prison, Diane Lavigne et Pierre Rondeau ; le Procureur général du Québec en appelle de ce jugement devant la Cour d'appel du Québec. Le 10 octobre 2000, la Cour d'appel duQuébec ordonne la tenue d'un nouveau procès pour Maurice «Mom» Boucher en rapport avec l'assassinat des gardiens de prison Diane Lavigne et de Pierre Rondeau et avec la tentative d'assassinat d'un autre gardien de prison, Robert Corriveau en 1997 ; le tribunal d'appel a jugé que le juge Boilard qui présidait le premier procès avait erré en incitant le jury à ne pas le trouver coupable sur le témoignage de Stéphane «Godasse» Gagné qui, selon lui, n'avait pas été corroboré par une preuve confirmatoire. Maurice «Mom» Boucher est mis en état d'arrestation le jour même à sa sortie d'un restaurant de Boucherville ; ses avocats en appellent à la Cour suprême du Canada. Le 19 avril 2001, la Cour suprême du Canada refuse d'entendre l'appel de Maurice «Mom» Boucher contre la décision de la Cour d'appel du Québec d'ordonner un nouveau procès pour les meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau. Le 20 décembre 2001, Me Robert Lemieux intente, au nom de Maurice «Mom» Boucher, une action de 30 M $ contre le gouvernement du Québec pour détention illégale et atteinte à la réputation. Le 21 novembre 2001, le juge coordonnateur de la Cour supérieure, Fraser Martin, décide que le procès de Maurice «Mom» Boucher pour les meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau commencera le 14 janvier 2002 devant le juge Pierre Béliveau. Le 14 janvier 2002, début, devant le juge Pierre Béliveau du second procès de Maurice «Mom» Boucher. Le 19 mars 2002, le choix des jurés chargés de juger Maurice «Mom» Boucher est terminé après seulement deux jours de sélection ; il sera constitué de 9 hommes et de 3 femmes dont l'identité ne sera pas connue. Le 5 mai 2002, après 11 jours de délibération, un jury trouve Maurice «Mom» Boucher coupable des meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau et d'une tentative de meurtre. Le 23 mai 2002, Maurice «Mom» Boucher quitte le Service correctionnels du Québec pour être confié aux Services correctionnels du Canada comme tous les condamnés pour meurtre au Canada ; il passe de la prison Tanguay au Centre de réception régional fédéral de Sainte-Anne-des-Plaines. Le 3 juin 2002, Me Jacques Larochelle soumet sa requête à la Cour d'appel du Québec pour permission d'en appeler du jugement et de la sentence imposés à Maurice «Mom» Boucher le 5 mai 2002 ; Me Larochelle invoque une vingtaine de raisons pour faire annuler le deuxième procès de son client. ; le 27 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est arrêté à Québec et ramené à Montréal pour y être accusé de 3 meurtres prémédités, de tentative de meurtre, de complot de meurtre, de gangstérisme et de trafic de stupéfiant.
En juin 2005, Me Jacques Larochelle demande à la Cour d'appel du Québec de réviser la condamnation de Maurice «Mom» Boucher.
Le 28 juin 1997, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues, est assassiné par Aimé «Ace» Simard sous mandat de la section des Rockers du gang des Hells-Angels.
En Juillet 1997, Gilles Fournier, une relation des Rock-Machine, est assassiné à Frampton par Dany «L'Animal» Lizotte et Stephane Alain, des tueurs à gages à la solde du chapitre de Trois-Rivières des Hells-Angels.
Le 30 octobre 1997, une bombe composée de 130 bâtons de dynamite est posée dans le bureau de Me Gilles B. Thibault, avocat de Varennes procureur de membres des Rock-Machine, chez qui les dirigeants des Rock-Machine devaient se réunir ; la bombe n'a pas explosé.
Le 4 novembre 1997, Scott Steinert, une figure de proue du chapitre de Montréal des Hells-Angels, est assassiné à coups de marteau en même temps que son garde du corps, Donald Magnusen, un hangaround du chapitre de Montréal ; les cadavres des 2 hommes sont jetés dans le Saint-Laurent en face de Beauport ; Steinert a été tué trois semaines après son marriage célébré en présence des autres membres des Hells-Angels ; le 15 avril 1999, le cadavre de Scott Steinert est découvert sur les berges du Saint-Laurent.
Le 17 novembre 1997, Alain «Lulu» Leclerc, 28 ans, membre des Mercenaires et relation des Hells-Angels est assassiné dans le restaurant Ashton de Charlesbourg ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lecerc.
Le 19 novembre 1997, Daniel Bélanger, une relation des Hells-Angels est assassiné à Québec.
Le 5 décembre 1997, Stéphane «Godasse» Gagné est arrêté à Joliette.
Le 8 décembre 1997, Paul «Fon-Fon» Fontaine, impliqué dans le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau, est porté disparu ; sa disparition survient peu après que Stéphane «Godasse» Gagné eut avoué sa participation au crime qu'il dit avoir été commandé par Maurice «Mom» Boucher.

1998
La Gendarmerie royale du Canada arrête Alfonso Caruana à Toronto ; les autorités italiennes soupçonnent Caruana de diriger un réseau international de transport de drogue et de blanchiment d'argent ; durant l'enquête, les policiers du Texas saisissent 200 kg de cocaïne. Oreste Pagano, l'un des hommes forts de la camora de Naples, devient délateur et révèle qu'il a organisé l'envoi de 5 chargements de cocaïne totalisant 1 784 kg dont 2 chargements ont atteint leur destination à Montréal.

La guerre entre le gang des Hells-Angels et le gang des Rock-Machine fait 27 morts au Québec (13 membres des Hells-Angels, 9 membres des Rock-Machine, dont 5 sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal-CUM ; 9 motards sont portés disparus.
En 1998, Fondation des Syndicate, un sous-groupe des Rockers de Montréal ; le gang est pris en charge par Gregory Wooley qui sera remplacé en 2000 par l'Haïtien Dany Cadet Sprince reçu immigrant canadien le 5 mai 1978.
Le 12 janvier 1998, Donald Germain est assassiné à Sherbrooke ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Germain sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 10 février 1998, Alain Bouchard est assassiné alors qu'il dîne dans un restaurant de Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Bouchard.
Le 20 février 1998, Denis Belleau, 40 ans, l'un des leaders des Rock-Machine, est assassiné dans le restaurant La Roulotte de Québec.
Le 27 février 1998, Le cadavre de André «Toots» Tousignant, un hangaround du chapitre des Nomads des Hells-Angels est découvert à Bromont ; abattu de plusieurs balles et les doigts sectionnés, son corps aspergé d'essence est brûlé ; la Sûreté du Québec croit qu'il a été liquidé par sa propre bande parce qu'il était recherché en rapport avec l'assassinat du gardien de prison, Pierre Rondeau.
Le 2 avril 1998, Roland Ruel, une relation des Hells-Angels, est assassiné à Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Ruel.
Le 11 avril 1998, Aimé «Ace» Simard, un membre de la section des Rockers affilié aux Hells-Angels est arrêté ; il deviendra délateur et dénoncera son amant et associé, Daniel «Danny Boy» Kane.
Le 1er mai 1998, Robert Dubuc, 37 ans, chef de la section des Jokers des Hells-Angels à Saint-Luc (Saint-Jean-sur-Richelieu), et Pascal Gravel, 32 ans, une relation de la section des Jokers, sont assassinés et leurs corps criblés de balles de mitraillette dont découverts dans un entrepôt situé au 210, rue Saint-François-Xavier, à Delson ; un véhicule volé dans lequel se trouvent 2 armes correspondant à celles utilisées pour abattre Dubuc et Gravel est trouvé incendié. Arrestation de Daniel «Danny» Kane, dénoncé par son amant et associé, Aimé «Ace» Simard ; accusé du meurtre de Robert McFarlane en Nouvelle-Écosse, son copain témoigne contre lui, mais il bénéficie d'un arrêt des procédures, des policiers de la GRC ayant menti lors de leur témoignage.
Le 23 mai 1998, Le cadavre de Donald Magnusen est découvert flottant sur le Saint-Laurent.
En Juin 1998, Célébration du cinquantième anniversaire de fondation des Hells-Angels qui comptent 1 600 membres de 125 bandes répartis dans 22 pays.
Le 16 juin 1998, Richard Drouin est assassiné à Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Drouin.
Le 30 juillet 1998, Yvon «Mon-Mon» Roy, 57 ans, un membre de l'Alliance contre les Hells-Angels, est assassiné alors qu'il tond le gazon à l'extérieur de sa résidence de Repentigny ; il était considéré comme un bailleur de fonds des Rock-Machine ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Roy sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 30 juillet 1998, Richard «Bam-Bam» Lagacé, membre fondateur de la section des Rock Riders des Rock-Machine de Saint-Lin, est assassiné devant la porte d'un gymnase de Laurentides .
Le 10 août 1998, Maurice Ouellet, un machiniste de Saint-Lin, est assassiné par des tueurs reliés au chapitre de Saint-Luc des Rock-Machine. Peter Paradis, un membre des Rock-Machine, est atteint de 4 projectiles au coin d'une rue de Verdun ; il survit à ses blessures.
Le 24 août 1998, Paolo Cotroni, le fils de Frank Cotroni, est assassiné à Rementigny ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Cotroni.
Le 8 septembre 1998, Pierre Simard est assassiné à Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Simard.
Le 8 septembre 1998, Johnny Plescio, 34 ans, membre fondateur des Rock-Machine en 1989, est assassiné par 11 projectiles d'un pistolet mitrailleur de marque Cobray .45 tirés de l'extérieur par une fenêtre arrière de sa résidence Laval ; on retrouve une automobile incendiée qui contenait des armes à quelques kilomètres plus loin ; Johnny Plescio était le frère de Tony Plescio qui sera assassiné le 1 octobre 1999 ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Plescio sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront. .
Le 24 septembre 1998, Jean Rosa, un trafiquant de drogues membre de la section des Dark Circles des Rock-Machine est assassiné de 7 balles à la porte de son domicile du quartier Fabreville à Laval ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Rosa sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
En Octobre 1998, Richard Poirier, 36 ans, un trafiquant de drogues et producteur de marijuana, est porté disparu ; le 19 mars 1999, le cadavre d'un homme est découvert le long de la route 143, près de Bromptonville ; le 2 septembre 1999, des ossements sont trouvés à Saint-Louis, près de Saint-Jude ; en 2004, le cadavre trouvé à Bromptonville en mars 1999, est identifié par son ADN comme étant celui de Than Chi An, 36 ans, un commerçant et usurier de Montréal, qui avait été vu pour la dernière fois à Sorel-Tracy le 20 mai 1996 ; le 17 juin 2004, François Ménard est appréhendé et accusé de meurtre prémédité relativement au décès de Than Chi An ; Ménard l'aurait tué à cause d'une dette de jeu ; le 16 juin 2004, les ossements trouvés à Saint-Louis sont identifiés comme étant ceux de Richard Poirier ; René «Cookie» Barnabé, 38 ans, et Paul-Noël Arsenault, 46 ans, sont accusés de meurtre prémédité relativement au décès de Poirier ; en septembre 2004, François Ménard, 46 ans, l'ancien médecin déjà accusé du meurtre de Than Chi An, est également accusé de meurtre prémédité relativement au décès de Poirier ; René «Cookie» Barnabé avoue sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire relativement au décès de Poirier et est condamné à 15 ans de prison ; Paul-Noël Arsenault est condamné à 17 ans de prison ; le 15 avril 2005, après 4 jours de délibération le jury déclare François Ménard coupable du meurtre non prémédité de Than Chi An et il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 12 juin 2006, François Ménard reconnaît sa culpabilité à une accusation réduite d'homicide involontaire et est condamné à 17 ans de prison pour le décès de Richard Poirier.
En Octobre 1998, Arrestation de Michel «Sky» Langlois, l'un des fondateurs du chapitre de Montréal des Hells-Angels, qui est accusé de complot pour importation de 178 kg de cocaïne du Guatemala ; il est arrêté en même temps que Raymond Demers, 39 ans, Richard Savard, 44 ans, Patrick Gagné, 27 ans, Natasha Bouthillier, 28 ans, Réjean Chevrier, 35 ans, Christian Sinotte, 41 ans, et France Robin, 27 ans ; Raymond Demers et Richard Savard plaideront coupables et seront condamnés respectivement à 9 ans et 7 ans de prison.
Le 21 octobre 1998, Stéphane Allard, un trafiquant de drogues indépendant, est assassiné à Saint-Casimir-de-Portneuf.
Le 22 octobre 1998, Pierre Bastien, 41 ans, membre des Rock-Machine est assassiné à sa résidence du quartier Vimont à Laval.
Le 29 octobre 1998, Richard Naud, un trafiquant indépendant est assassiné à Chibougamau ; le meurtre est attribué auxHells-Angels par la Sûreté du Québec ; l'arme utilisée est une mitraillette de type Cobray munie d'un silencieux.
Le 6 novembre 1998, Régis Otis, un revendeur de drogue indépendant de Jonquière, est assasiné; le meurtre est attribué aux Hells-Angels par la Sûreté du Québec ; l'arme utilisée est une mitraillette de type Cobray munie d'un silencieux.
Le 10 novembre 1998, Stéphane «Ti-Cul» Morgan, 31 ans, et son chauffeur, Daniel Boulet, tous deux membres des Rock-Machine, sont assassinés par projectiles d'arme à feu dans l'automobile dans laquelle ils se trouvent sur la rue J.-J.-Gagnier, dans le quartier Saint-Michel de Montréal ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que les meurtres de Morgan et Boulet seront élucidés lors des procès qui s'ensuivront.
Le 24 novembre 1998, Éric Guay, François Gagnon, Daniel Bédard et Robert Malloy, des membres du chapitre de Québec des Rock-Machine, et Yves Laperrière, une relation des Rock-Machine sont l'objet de mandats d'arrestation.
Le 21 décembre 1998, Lawrence-Louis Bellas, une relation des Hells-Angels est assassiné dans un restaurant de l'est de Montréal.

1999
Le gang des Hells-Angels compte 214 membres et 35 apprentis; de ces 249 individus, 205 possèdent un casier judiciaire dont 105 pour des affaires reliées au commerce de la drogue. Un tribunal belge déclare le gang des Hells-Angels illégal en Belgique ; il y est donc interdit d'en être membre, d'en porter les insignes, et les biens des Hells-Angels peuvent être saisis ; la Belgique est le premier pays à agir ainsi à leur endroit.
Le 7 janvier 1999, Luc Bergeron est assassiné à Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Bergeron.
Le 11 janvier 1999, Geneviève Dubois, 29 ans, est abattue de plusieurs balles à la tête et son cadavre est jetée sur une route de campagne à Saint-Hubert (Longueuil) ; impliquée dans le trafic de drogues, elle allait être appelée à témoigner au procès d'un membre des Hells-Angels.
Le 16 janvier 1999, Mario Paris, un trafiquant de drogues indépendant, est assassiné près de son domicile de Shawinigan ; le meurtre est attribué aux Hells-Angels par la Sûreté du Québec ; l'arme utilisée est une mitraillette de type Cobray munie d'un silencieux.
Le 27 janvier 1999, Gabriel Nadeau, un revendeur de drogue indépendant de Chibougamau, est assassiné par projectiles d'arme à feu ; le meurtre est attribué aux Hells-Angels par la Sûreté du Québec ; l'arme utilisée est une mitraillette de type Cobray munie d'un silencieux.
En mars 1999, Raid de la police qui perquisitionne plusieurs résidences de Verdun et arrête une dizaine de personnes reliées au réseau de Peter Paradis ; parmi les personnes arrêtées, on trouve Larry Korejwo et sa conjointe, Lori Lise Prevost.
Le 23 mars 1999, François Latour, un trafiquant indépendant, est assassiné à Lafontaine.
Le 22 avril 1999, Yves Lessard est assassiné à Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lessard.
En mai 1999, Le cadavre amputé des deux mains de Denis Pépin, un trafiquant indépendant, est retrouvé à Morin Heights. En juin 1999, Richard Béland, un trafiquant de drogues indépendant est assassiné à son domicile de la rue Tillemont à Montréal.
Le 2 juin 1999, Le gang des Rock-Machine annonce qu'il est officiellement un gang et adopte les couleurs rouge et or pour s'identifier de même que les lettres MC au bout de son nom.
Le 17 juin 1999, un jury présidé par la juge Lise Côté de la Cour supérieure reconnaît la culpabilité de Giovanni Cazzetta, sa soeur, Maria Cazzetta, Gilles Lambert et Suzanne Poudrier accusés de complot pour possession et de possession de biens criminellement obtenus ; Giovanni est alors condamné à 5 ans de prison et à la confiscation de ses biens évalués à 595 865 $, Gilles Lambert est condamné à 3 ans de prison, Maria Cazzetta et Suzanne Poudrier sont condamnés à un an de prison et à la confiscation de leurs biens. Le local fortifié des Rock-Machine, sur la rue Huron, près du pont Jacques-Cartier faisait partie des biens saisis et a été démoli ; le 21 janvier 2003, la Cour d'appel du Québec confirme le verdict et les sentences.
Le 9 juillet 1999, Michel «Sky» Langlois avoue sa culpabilité à l'accusation de complot pour importation de cocaïne portée contre lui à la suite de son arrestation en octobre 1998.
Le 18 juillet 1999, Serge Boisvert, 41 ans, un membre des Rock-Machine de Saint-Lin harcelé par les membres des Death Riders, est abattu par la police de Montcalm à Saint-Lin-Laurentides alors qu'il utilisait une carabine AK-47 sans raison apparente ; 16 projectiles de la police l'atteignent.
Le 23 juillet 199, Sylvain Bélanger, 36 ans, le disc-jockey d'un bar relié au chapitre South des Hells-Angels est assassiné par projectiles d'arme à feu ; Dany Bouchard Asselin est soupçonné de ce meurtre ayant agi en vertu d'un contrat de tueur.
Le 5 août 1999, Richard Parent, 37 ans, beau-frère des fondateurs des Rock-Machine, Salvatore et Giovanni Cazzeta, est abattu en face de sa résidence en pleine rue Versailles dans la Petite-Bourgogne ; l'arme utilisée, une mitraillette Cobray munie d'un silencieux, est trouvée dans une ruelle adjacente et l'automobile utilisée par le ou les tueurs pour fuir les lieux du crime, est trouvée incendiée à quelques rues plus loin ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Parent sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
(26 août 1999, Des mercenaires du gang des Hells-Angels tuent par erreur Serge Hervieux, un employé d'une entreprise de Saint-Léonard appartenant à Serge Bruneau, un membre de la section des Dark Circle du gang des Rock-Machine, qu'ils avaient mission d'abattre ; les tueurs ont dit «Serge», Hervieux s'est retourné et, croyant qu'il s'agissait de Serge Bruneau, ils ont tiré. Le 6 juin 2000, à 22 h 08, à Montréal, François Gagnon, 41 ans, un sympathisant du gang des Rock-Machine et revendeur de drogues, est assassiné dans un appartement de la rue Tardif par 3 tueurs sous mandat du gang des Rockers de Montréal affilié au gang des Hells-Angels ; les tueurs s'enfuient dans une camionnette volée le 24 avril précédant qu'ils abandonnent lorsqu'ils se croient pourchassés par des patrouilleurs du Service de police de Montréal répondant à un appel de détresse dans le voisinage ; la police trouve 2 armes de poing, un bidon d'essence, des fusées routières et des vêtements dans la camionnette ; le 16 juin 2000, comme suite à cet incident, Natasha Desbiens, 30 ans, l'amie de coeur de Stéphane Hilareguy, 27 ans, membre de la section des Rockers du gang des Hells-Angels, est tuée par balles à sa résidence de Saint-Roch-de-Richelieu ; les tueurs mettent le feu à la maison après avoir mis l'enfant du couple sur la pelouse ; absent lors de l'Opération Printemps-2001*, le 26 mars 2001, Hilareguy est l'objet d'un mandat d'arrestation pour répondre à l'accusation du meurtre de François Gagnon ; le 6 avril 2002, des ossements humains sont découverts à Potton par des résidants de l'endroit qui effectuent des travaux sur leur terrain ; le crâne et la machoire indiquent aux anthropologues qu'il s'agit d'un homme âgé entre 25 et 35 ans ; le 23 août 2003, la police annonce que ces ossements sont ceux de Stéphane Hilareguy ; selon la police, il aurait été tué parce qu'il aurait négligé de brouiller les pistes après avoir tué François Gagnon ; le 18 juillet 2005, Louis Cartier, 39 ans, un tueur à gages et bras droit de Louis «Melou» Roy, est arrêté et condamné à la prison pour vol à Québec et à fournir un échantillon d'ADN à la police ; Cartier disparaît peu après avoir donné son échantillon d'ADN ; le 2 février 2006, Louis Cartier est arrêté par la Gendarmerie royale du Canada à Kelowna, British Columbia, des traces d'ADN ayant permis de le relier au meurtre de Serge Hervieux et à celui de François Gagnon ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Émond sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 31 août 1999, 10 h 25, Jean-Pierre Fleury, un entrepreneur de construction ami de Maurice «Mom» Boucher, est atteint de plusieurs balles qui auraient été tirées par des membres des Rock-Machine à l'angle de la rue Ontario et de l'avenue de La Salle ; l'arme du crime est retrouvée dans le véhicule des tueurs incendié à quelques coins de rue du lieu du crime ; Fleury meurt de ses blessures le 4 septembre suivant.
En septembre 1999, le gouvernement du Québec prend possession du bunker de Beauport des Rock-Machine de Québec. Les Hells-Angels fondent les Scorpions qu'ils mettent sous la tutelle des Rockers.
Le 10 septembre 1999, Pierre Gendron est assassiné par projectiles d'arme à feu à Tracy (Sorel-Tracy, ; les armes des tueurs sont retrouvées dans un véhicule incendié à quelques kilomètres du lieu de l'attentat ; on ne peut établir clairement un lien entre Gendron et les motards criminels.
Le 30 septembre 1999, La compagne de vie de Denis «Pas-Fiable» Houle est victime d'une tentative de meurtre sur la route 117 à Piedmont.
Le 1er octobre 1999, Tony Plescio, 36 ans, un membre des Rock-Machine artisan de la relève du gang, est assassiné près du restaurant McDonald's du boulevard Pie-IX à Montréal-Nord ; son épouse, Sunny Doucet, est blessée au cours de la fusillade ; Tony Plescio était le frère de Johnny Plescio, un autre membre des Rock-Machine assassiné à Laval le 7 septembre 1998 ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Plescio sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront.
Le 13 octobre 1999, Patrice Turbide, un homme de main des Hells-Angels, est assassiné à Neuville.
Le 23 octobre 1999, Yves Vermette est assassiné à Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Vermette.
Le 3 novembre 1999, Jean-Marc Émond, 44 ans, un trappeur de Lac-Beauport, est assassiné d'une balle de Magnum .357 à la tête en face de son entreprise à Sainte-Foy ; il n'avait aucune histoire criminelle et la police croit qu'il s'agit d'une erreur sur la personne de la part de tueurs à gages, les tueurs l'auraient confondus avec Alain Williamson, un membre des Rock-Machine qu'ils avaient pour mission d'abattre ; le 15 avril 2009, l'Opération SharQc permet l'arrestation de 112 membres en règle des Hells-Angels et une quarantaine de leurs relations et la police croit que le meurtre de Émond sera élucidé lors des procès qui s'ensuivront. .
Le 12 décembre 1999, Steve Belley, 30 ans, est assassiné sur la rue Cherrier à Montréal ; arrêté pour 4 vols qualifiés en avril 2005, Christian Dumont Lambert avoue, le 23 novembre suivant, avoir tué Steve Belley parce que ce dernier vendait de la drogue sur un territoire réclamé par les Rock-Machine ; Lambert est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de se peine derrière les barreaux.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)