Guerre des gangs - Éphémérides - 2008- (organisation criminelle)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


2008
Le 7 janvier 2008, le cadavre criblé de balles de Tony Stocola, 40 ans, est découvert dans le garage d'un immeuble de condominiums du 7275, avenue de Beaufort, près des Galeries de Anjou dans l'arrondissement d'Anjou de Montréal ; l'arme du crime et les douilles de balles ont été laissées sous une automobile stationnée sur les lieux, ce qui laisse croire à un règlement de compte par l'entremise d'un tueur à gage ; Stocola était un briqueteur sans travail qui frayait avec des mafiosi impliqués dans le prêt sur gages ; entre 1995 et 1997, il aurait exploité un pub sur l'avenue du Parc ainsi qu'une agence d'escortes à partir de son appartement de Rivière-des-Prairies (Montréal).

Le 29 janvier 2008, Joe Vince Di Maulo, neveu de Giuseppe «Joe» Di Maulo, 33 ans, et Thi Mi Nguyen, 53 ans, plaident coupables aux accusations de trafic de marijuana et de gangstérisme.

Le 1 février 2008, vers 19 h, Uden Islam, 20 ans, est abattu par balles près de la station de métro Lionel-Groulx, à l'angle de la rue Delisle et de l'avenue Greene dans le quartier Petite-Bourgogne de Montréal ; le décès de la victime a été constaté à l'hôpital ; le 3 février, Zaman Shamsuz, 19 ans, est appréhendé et accusé du meurtre prémédité relativement à ce décès ; les 2 hommes étaient connus de la police comme impliqués dans le trafic de drogues.

En février 2008, les Hells-Angels du Québec (Montréal, Québec, Trois-Rivières, South et Sherbrooke) célèbrent la fondation d'un couveau club en République dominicaine fondé à l'instigation du chapitre de Trois-Rivières.

Le 10 mars 2008, Stéphane Dupuis reconnaît sa culpabilité aux accusations de trafic de drogues et évasion fiscale et est condamné à 66 mois de pénitencier et à une amende de 126 379 $ et au remboursement de l'impôt impayé sur les profits estimés réalisés dans le trafic de drogues (Dupuis avait été condamné en 1994 à 50 mois de prison pour trafic de drogues et était en liberté conditionnelle depuis février 1999).

Le 15 mars 2008, vers 18 h, un homme, 20 ans, est abattu près de l'angle de la rue Charleroi et de l'avenue Georges-Pichet dans le secteur résidentiel de Montréal-Nord ; la victime retrouvée sur la rue entre 2 automobiles était connue de la police.

Le 16 avril 2008, peu après 2 h 30, un homme, 25 ans, est abattu d'une balle sur la rue George V, près de la rue Victoria, à Lachine ; la victime était connue de la police comme relié à un gang de rue et son décès serait le résultat d'un règlement de compte relatif au trafic de drogues

Le 18 avril 2008, un homme dans la vingtaine est tué par balles sur la rue Ontario à Montréal.

Le 26 avril 2008, vers 1 h 30, un homme dans la vingtaine est abattu par balles à l'arrière d'un immeuble situé sur la 22e Avenue dans le quartier Saint-Michel à Montréal.

En mai 2008, l'opération Satellite permet au Service de police de Montréal-SPVM d'arrêter un réseau de 52 trafiquants de drogues dans les quartiers de La Petite-Bourgogne, Saint-Henri, Pointe-Saint-Charles et Verdun.

Le 2 mai 2008, vers 11 h 15, des hommes armés s'emparent de Gordon Nesta, 18 ans, et d'un adolescent de 15 ans à l'angle des rues Sainte-Catherine et Guy de Montréal ; les 2 hommes sont amenés en automobile dans un boisé à Saint-Polycarpe d'où les hommes armés conduisent les 2 victimes dans un champ voisin ; après les avoir fait mettre à genoux, les hommes armés tirent sur Netsa et s'enfuient ; le jeune de 25 ans, qui n'a pas été blessé, se rend à une maison voisine où il appelle la police qui se rend sur les lieux du crime ; Netsa décède le 7 mai suivant à l'hôpital où il avait été conduit.

Le 4 mai 2008, vers 3 h 40, Andrew Hunte, 22 ans, est abattu d'une balle au coeur en face du campus Sir George-William de la Concordia University, rue MacKay, près du boulevard De Maisonneuve à Montréal ; la police ne sait pas si la victime était membre d'un gangs de rue, mais elle croit que son assassin l'était ; en décembre 2005, Hunte avait été condamné à 12 mois de prison après avoir plaidé coupable aux accusations d'assaut grave causant des blessures corporelles au cours d'une altercation dans le métro de Montréal ; en juin 2007, Hunte avait été accusé de recel, de possession non autorisée d'une arme à feu à usage restreint et d'avoir tenté de trafiquer les numéros de série d'une arme à feu ; il devait répondre de ces accusations en septembre 2008.

Le 9 mai 2008, vers 2 h 40, le cadavre calciné d'une personne est découvert dans le coffre d'une automobile de marque Mercury Cougar incendiée prés du 2160, rue de la Métropole, dans un secteur industriel du Vieux-Longueuil. L'autopsie révèle que la victime est décédée de blessures à la tête et l'expertise dentaire indique que le cadavre est celui de Yvon Leblanc, 47 ans, le propriétaire de l'automobile incendiée ; il avait été vu pour la dernière fois le 23 avril précédent. La police de Longueuil croit à un règlement de comptes relié au trafic de stupéfiants, Leblanc étant un revendeur de drogues de Longueuil ; le 19 mai 2010, Mathieu Chachati, 29 ans, est arrêté par la police de Longueuil et accusé de meurtre non prémédité alors que le père de Chachati, Alfred, 59 ans, et sa soeur Mireille, 32 ans, sont accusés de complicité après le fait relativement à ce décès ; Mathieu Chachati était un consommateur de drogues et c'est dans son appartement que le meurtre a été commis ; des objets ayant appartenu à Leblanc avaient été vendus chez un brocanteur qui a conduit la police à Chachati.

Le 24 mai 2008, les Hells-Angels inaugurent un local dans un édifice acheté par personnes interposée à Charny (Lévis).

Le 17 juin 2008, Firmino Tavares, 52 ans, de Dollard-des-Ormeaux, Miguel Torres, 37 ans, de Blainville, Giovanni Somma et Gerardo Hurtado sont arrêtés pour importation d'au mois 60 tonnes de cocaïne au Canada entre 1996 et 2004 ; le 25 février 2009, la couronne décrète un arrêt des procédures contre eux ; la crédibilité du témoin principal de la couronne étant sérieusement mise en doute et l'essentielle corroboration n'étant pas possible ; ce témoin est un ressortissant colombien, Mauricio Jaramillo Correa dit Susu ; Tavares et Torres sont libérés ; Somma demeure en prison pour y purger une peine de 2 ans pour trafic de drogues et Hurtado y purge une peine de 8 ans pour complot de trafic de drogues.

En août 2008, Philistin Paul est victime d'une tentative de meurtre sur fond de guerre entre la mafia et les Bloods. En mars 2009, les frères Grégoire Paul, Jocelyn Paul, Miguel Paul et Pierre-Antoine Paul, liés au gang des Bo-Gars (rouges) sont accusés d'enlèvement, séquestration, extorsion, complot, trafic de stupéfiants et d'avoir causé des lésions corporelles à un jeune homme qu'ils voulaient obliger à entrer de la drogue à la prison de Rivière-des-Prairies où 3 d'entre eux, dont Pierre-Antoine, étaient incarcérés ; la victime venait d'être amenée à la même prison et les frères Paul savaient qu'il obtiendrait rapidement sa libération ; une fois libéré, il n'aurait qu'à enfreindre l'une des conditions de sa libération et revenir muni de la drogue ; la victime n'étant pas consentante, on la fit enlever et on lui occasionna des blessures corporelles en la forçant à dissimuler la drogue ; la victime échappa à ses bourreaux et désigna les frères Paul comme les auteurs de ses malheurs. Les frères Paul imposaient une taxe à des commerçants de Montréal-Nord et de Rivière-des-Prairies seulement parce qu'ils se trouvaient sur leur territoire.

Le 11 août 2008, l'entrepreneur en construction, Tony Magi est blessé lors d'une fusillade dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal.

Le 5 septembre 2008, Hervé Lamarre, 30 ans, considéré comme le numéro 2 et bras droit de Josué Bernard, chef du gang de la 47e Rue et membre influent des Crips (bleus) contrôlant le trafic de crack dans le ghetto du secteur du boulevard Pie-IX, dans le quartier Saint-Michel à Montréal, est condamné à 39 mois de prison ; le 23 février 2009, la Commission nationale des libérations conditionnelles lui accorde une libération conditionnelle qu'il devra passer 7 mois en maison de transition pour ensuite être libéré au sixième de sa peine ; n'ayant pas la citoyenneté canadienne, il est susceptible d'être renvoyé à Haïti, son pays d'origine.

Le 24 septembre 2008, lors d'un raid surprise de la Sûreté du Québec, le tenancier du bar Au Petit Canot sur le Chemin des Patriotes à Otterburn Park, Mohammed Arif, 44 ans, est arrêté en même temps que 4 de ses employés et accusé de trafic de drogues ; le 5 mars 2009, la Régie des alcools, des courses et des jeux confisque son permis de bar ; lors d'une perquisition, les policiers ont trouvé 136 sachets de cocaïne, 26,3 kg de marijuana et 3,6 g de cocaïne en vrac ; le jour, le gérant du bar s'occupait de la vente des stupéfiants et, le soir, les 3 autres employés s'en occupaient.

En septembre 2008, à sa sortie de prison où il avait purgé une peine de 6 mois pour possession d'arme à feu, Chénier Dupuy, 34 ans, qui s'était associé avec 4 autres criminels d'origine haïtienne en vue de contrôler le trafic de stupéfiants à Montréal-Nord et à Rivière-des-Prairies, échappe à une tentative de meurtre au bar de danseuses Solid Gold ; en octobre 2008, Chénier Dupuy, présumé chef du gang des Bo-Gars est arrêté par la police de Montréal à bord d'une Lexus dont le coffre contenait 2,3 kg de marijuana ; une perquisition dans son domicile de Laval, la police trouve de la marijuana, de la cocaïne et de crack ; le 16 avril 2010, il est reconnu coupable de possession de stupéfiants en vue d'en faire le trafic ; le 18 février 2011, Chénier Dupuy est condamné à 6 ans et demi de prison, mais le juge Jean-Pierre Boyer indique que la Couronne n'a pas établi que Dupuy était le chef, ni même un membre d'un gang de rue.

Dans la nuit du 13 au 14 octobre 2008, près de 1 200 kg d'explosifs commerciaux sont volés dans une carrière de Saint-Ulric (Matane) appartenant à un sous-traitant de Northland Power, une entreprise spécialisée dans l'érection d'éoliennes ; le 17 octobre, la Sûreté du Québec intercepte une minivan à Mont-Joli dans laquelle elle découvre plus de 900 kg d'explosifs et arrête trois hommes dans un restaurant Tim Hortons au bord de la route 132 près de Mont-Joli dans le Bas-Saint-Laurent : les 3 hommes appréhendés, Sébastien Saint-Pierre, 29 ans, de Montréal, Yvan Perreault, 65 ans, de Sainte-Anne-des-Plaines, et Stéphane Fournier, 35 ans, de Saint-Moïse, tous liés à un gang de motards criminels (possiblement aux Hells-Angels), sont accusés de possession illégitime de matières explosives ; Fournier est de plus accusé de vol de substances explosives et d'introduction par effraction dans un endroit autre qu'une maison d'habitation ; Saint-Pierre, qui possède un casier judiciaire pour vol et introduction par effraction, est aussi accusé de possession d'une arme à feu à utilisation restreinte chargée ; les 200 kg de dynamite faisaient partie du lot de 1 200 kg d'explosifs volé à Saint-Ulric (Matane) ; le 17 octobre 2008, la Sûreté du Québec et la police de Montréal perquisitionnent l'appartement de Sébastien Saint-Pierre au 2349, rue Logan à Montréal, et y trouvent 200 kg d'explosifs qui faisaient partie du lot volé à Saint-Ulric (Matane) ; le 21 octobre Mike Gagnon, 28 ans, de Sainte-Anne-des-Monts est appréhendé à son tour à Saint-Jean-Port-Joli et accusé comme les autres ; Gagnon possède un casier judiciaire chargé.

Le 16 octobre 2008, Nicolo Rizzuto ayant plaidé coupable à l'accusation de possession de biens acquis par le crime et de gangstérisme, est condamné à 4 ans de prison et à 3 ans de probation ; ayant plaidé coupable aux accusations de trafic de drogues, contrebande de cocaïne et exportation de marijuana, Francesco Del Balso, Francesco Arcadi sont condamnés à 15 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de leur peine derrière les barreaux ; Paulo Renda est condamné à 6 ans de prison et Rocco Sollecito à 8 ans; les sommes d'argent (2,8 M $) trouvées lors des arrestations en novembre 2006 sont confisquées de même que la villa (800 000 $) de Del Balso à Acapulco ; le tribunal reporte la sentence de Giordano au 25 novembre 2008.

Le 18 octobre 2008, vers 21 h 30, un camion citerne percute le local des Hells-Angels sur la rue Prince à Sorel ; le feu est mis au camion et l'incendie détruit le local des motards ; l'incendie suit d'à peine une heure l'incendie d'un immeuble à vocation résidentielle et commerciale situé à l'angle des rues Hôtel-Dieu et Fiset à Sorel ; le 24 octobre 2008, Steve Carbonneau, 40 ans, Stéphane Blanchette, 40 ans, un ami d'enfance de Steve Carbonneau et Jacques Beaulieu, 54 ans, l'oncle de Steve Carbonneau sont arrêtés puis accusés de complot, d'incendie criminel et de possession de matières incendiaires ; Steve Carbnneau est aussi accusé d'entrée par effraction, de vol et de possession d'un camion-citerne obtenu de manière criminelle ; la raison de l'attaque reposerait sur une histoire de triangle amoureux ; un membre des Hells-Angels se serait épris de la conjointe de Steve Carbonneau ; celui-ci ayant juré de s'en prendre à son rival, des fiers-à-bras lui auraient fortement recommandé de quitter Sorel, s'il ne voulait pas que tout cela finisse mal pour lui ; réfugié chez son oncle à La Reine, en Abitibi, Steve Carbonneau aurait conçu l'attaque du repaire des Hells-Angels à Sorel où logeait l'un des matamores qui lui avaient intimé l'ordre de quitter Sorel ; s'ils n'avaient pas de liens avec le crime organisé, les attaquants avaient des casiers judiciaires : Steve Carbonneau a été condamné pour menace et lésions corporelles dans les années 1990 et 2003, Beaulieu avait été condamné pour méfait et harcèlement criminel en 2006 et Blanchette avait plaidé coupable de vol et fraude en 1989. Steve Carbonneau accepte une période de 30 jours pour un examen psychiatrique alors que Jacques Beaulieu et Stéphane Blanchette sont libérés sous caution en attendant leur procès ; ce dernier déclare qu'il a été forcé sous menace de mort d'accompagner Steve Carbonneau et qu'il n'était absolument pas au courant des desseins de ce dernier ; il affirme qu'il s'est enfui lorsque Steve Carbonneau et Stéphane Blanchette remplissaient des bidons d'essence dans une station-service et que ce n'est que le lendemain qu'il a appris l'incendie du bunker des Hells où 10 motocyclettes Harley Davidson ont été brûlées ; le 4 février 2009, le psychiatre, Jacques Talbot de l'Institut Philippe-Pinel, affirme que Steve Carbonneau vivait un épisode psychotique au moment de l'attentat contre le bunker des Hells et qu'il n'avait pas le contrôle réel de ses actions ; le 1 avril 2009, S. C. est acquitté pour cause de délires paranoïdes au moment où il a foncé dans le local des Hells-Angels ; Steve Carbonneau restera détenu dans une institution psychiatrique jusqu'à ce qu'il soit jugé apte à retrouver sa liberté et qu'un tribunal administratif lui en donne la permission.

Le 14 décembre 2008, Francesco Del Balso fait face à 36 nouveaux chefs d'accusation y compris une tentative d'extorsion perpétrée à l'endroit de John Xanthoudakis, fondateur du Groupe Norshield, une compagnie financière maintenant en faillite ; Xanthoudakis et deux autres dirigeants de Norshield doivent comparaître devant l'Ontario Securities & Exchange Commission sur l'allégation d'avoir transféré 215 M$ de fonds d'investisseurs à des entités de l'extérieur du Canada.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)