Kavanagh (Patrick)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Immigrant irlandais parti du port de Sligo, Irlande le 27 mars 1847. C'était à l'époque de la grande famine qui a frappé l'Irlande de 1845 à 1852.

Père de la lignée Kavanagh-McDonald d'Amérique.
Était l'un des 167 passagers du navire Carrick qui fit naufrage en Gaspésie sur les récifs de Cap-des-Rosiers le 28 avril ou le 19 mai 1847.
Sur le Carrick, une jeune fille appelée Molly Kavanagh jouait des notes de violon lorsque des personnes décédées du Typhus enveloppées dans des toiles étaient jetés à la mer par l'équipage. Le violon abandonné par Molly portait l'inscription «Antonius Stradivarius Cremonenfils Faciebat Anno 1736» . Stradivarius était de Cremone, Italie.
Seulement 48 personnes survivent et 87 corps sont rejetés sur la plage par la mer et sont enterrés dans une fausse commune. Parmi les survivants, Martin Kavanagh, 12 ans, ses parents Patrick Kavanagh et son épouse Sarah McDonald qui ont perdu leurs 5 filles en mer dont Molly Kavanagh.
Le couple Kavanagh-McDonald s'établit à Cap-des-Rosiers où il aura 4 autres enfants dont un fils nommé James Kavanagh.
En 1947, le violon de la jeune Molly Kavanagh est retrouvé sur l'île aux Perroquets de l'archipel de Mingan chez Robert Kavanagh, petit-fils de James Kavanagh, et arrière-petit-fils de Patrick Kavanagh et et Sarah McDonald.
Le Carrick a fait naufrage à Cap-des-Rosiers, Gaspésie, selon une source, le 28 avril 1847 ou, selon une autre source, le 19 mai 1847 ; seulement 48 personnes survécurent au naufrage. Les 87 corps qui ont été rejetés sur la plage par la mer sont enterrés dans une fosse commune. La mer refoula le violon de Molly Kavanagh sur la grève de Cap-des-Rosiers.

Molly Kavanagh est un nom fictif, l'auteure de l'article du Devoir n'ayant pu retrouver les prénoms d'aucune des filles Kavanagh ; L'auteure a aussi imaginé la jeune filles jouant du violon sur le navire ; ce qui, selon des experts, serait cependant fort plausible.

  • Crédits-


Article de Monique Durand, Le Devoir du 20 juillet 2014, page A6.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)