Ménard (François)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Gangster et médecin.

En 1998, François Ménard, 38 ans, un médecin de Sorel-Tracy, est expulsé du Collège des médecins pour la vie après avoir été condamné à une peine de prison avec sursis pour une affaire de complot, de séquestration et d'extorsion.
Lorsqu'il pratiquait la médecine à Sorel-Tracy, Ménard avait des membres du gang des Hells Angels et leurs proches parmi ses clients ; d'où son sobriquet de médecin spécial des Hells Angels.
En octobre 1998, Richard Poirier, 36 ans, un trafiquant de drogues et une relation du gang des Hells Angels, est porté disparu. Le docteur Ménard exploitait une plantation de marijuana et soupçonnait que Poirier lui volait de la drogue.
Le 19 mars 1999, le cadavre d'un homme est découvert le long de la route 143, près de Bromptonville.
Le 2 septembre 1999, des ossements sont trouvés dans un champ à Saint-Louis, près de Saint-Jude.
En 2004, le cadavre trouvé le 19 mars 1999 près de Bromptonville, est identifié par son ADN comme étant celui de Than Chi An, qui avait été vu pour la dernière fois à Sorel-Tracy le 20 mai 1996.
Le 17 juin 2004, François Ménard est arrêté et accusé du meurtre prémédité de Than Chi An ; Ménard qui avait des dettes de jeu, l'aurait tué à l'aide d'une poêle en fonte.
Le 16 juin 2004, les ossements trouvés à Saint-Louis sont identifiés comme étant ceux de Richard Poirier.
Ce dernier aurait été battu dans un champ à coups de bâton de baseball par Ménard et 2 complices ; les trois sont revenus le lendemain, ont constaté que Poirier était mort, puis ils ont enterré son cadavre dans le champ.
René «Cookie» Barnabé, 38 ans, et Paul-Noël Arsenault, 46 ans, sont accusés du meurtre prémédité de Richard Poirier.
En septembre 2004, François Ménard, 46 ans, l'ancien médecin déjà accusé du meurtre de Than Chi An, est également accusé de meurtre prémédité de Richard Poirier.
René «Cookie» Barnabé avoue sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire relativement au décès de Poirier et est condamné à 15 ans de prison ; Paul-Noël Arsenault, qui a aussi avoué sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire de Poirier, est condamné à 17 ans de prison.
Le 15 avril 2005, après 4 jours de délibération le jury déclare François Ménard coupable du meurtre non prémédité de Than Chi An et il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux ; son avocat en appelle de ce jugement.
Dès son arrivée en prison, l'étiquette Hells Angel lui colle à la peau même s'il affirme N'avoir accompli aucune activité avec ou pour les Hells Angels autre que celle de dispenser des soins médicaux.
Le 25 mai 2005, le Service correctionnel du Canada informe Ménard qu'il avait été identifié comme une relation du gang des Hells Angels à la suite d'une information venant de la Sûreté du Québec-SQ ; cette information a été utilisée par le Service correctionnel pour établir la cote de sécurité de Ménard et déterminer dans quel genre de pénitencier il pourrait purger sa peine.
Le 12 juin 2006, François Ménard reconnaît sa culpabilité à une accusation réduite d'homicide involontaire et est condamné à 17 ans de prison pour l'homicide de Richard Poirier.
En 2008, Ménard estinformé par le Service correctionnel qu'il n'était plus considéré comme membre du gang des Hells Angels.
En avril 2014, Ménard, qui est détenu dans un secteur à contact restreint, obtient que le Service correctionnel canadien enlève toute référence aux Hells Angels dans son dossier.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)