MacDonald (Michael)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Meurtres.

Le 29 décembre 2001, Magloire Poissant, 56 ans, qui venait abat par balles de revolver Magnum .357, son ex-conjointe, Colette Harnois, 51 ans, deux des enfants de cette dernière, Michael MacDonald, 15 ans, et Mathieu MacDonald, 17 ans, ainsi qu'un ami de ceux-ci, Francis Gravel-Mongrain, 17 ans, et blesse gravement David, 16 ans, un autre enfant de Colette Harnois, puis il met le feu à la maison de celle-ci à Lavaltrie.
Poissant, lui-même père de 5 enfants est appréhendé par la Sûreté du Québec au cours de la même journée ; il venait de déclarer faillite et vivait une grave dépression causée par sa séparation de Colette Harnois.
Ayant plaidé coupable à 4 accusations de meurtre non prémédité et à une accusation de tentative de meurtre, Poissant est condamné le 12 mai 2004 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le juge a imposé le maximum permis malgré que les avocats de la Couronne et de la défense aient recommandé un minimum de 15 ans de prison ; La cour d'appel a a par la suite abaissé à 10 ans la période d'éligibilité de Poissant. Alors âgé de 58 ans, Possant doit donc demeurer en prison jusqu'à l'âge de 83 ans. Cependant, le 14 novembre 2016, Le Journal de Montréal rapporte que la Commission des librations conditionnelles du Canada a décidé que Poissant, 71 ans, qui est détenu depuis 6 ans au pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines, pourra dés le mois de décembre 2016 résider en maison de transition et pendant six mois, puis qu'après cette période, il pourra bénéficier d'une libération totale.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)