Macamic (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 191,95 km2.
  • Gentilé - Macamicois, oise.


  • Éphémérides -


1914 Arrivée du premier colon à Colombourg, Joseph Cloutier, venu de Notre-Dame-du-Rosaire.
1916 Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse.
1917 Arrivée des premiers colons.
1918 (15 février) Constitution de la municipalité des cantons-unis de Royal-Roussillon-et-Poularies. (9 mars) Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-de-Macamic.
1919 (23 avril) Constitution de la municipalité du village de Macamic par détachement de celle des cantons-unis de Royal-Roussillon-et-Poularies.
1921 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Colon-Bourg.
1922 Construction de la première chapelle catholique à Colombourg par Joseph Boutin.
1923 La population de la paroisse Saint-Jean-de-Macamic est de 2 300 âmes.
1924 (7 mai) Constitution de la municipalité du village de Poularies.
1926 (27 août) Constitution de la municipalité de Colombourg.
1933 Incendie de la chapelle de Colombourg. Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Claire.
1937 (8 mai) Fondation de la Caisse populaire de Macamic.
1939 Inauguration de l'église Sainte-Claire.
1940 Érection canonique de la paroisse de Sainte-Claire.
1943 (14 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Claire-de-Colombourg.
1944 Arrivée à Colombourg des Soeurs des Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie.
1950 Fondation du Centre hospitalier Saint-Jean.
1952 La municipalité des cantons-unis de Royal-Roussillon-et-Poularies devient municipalité de paroisse et adopte le nom de Royal-Roussillon-de-Macamic.
1955 Le village de Macamic devient ville.
1961 La municipalité de Royal-Roussillon-de-Macamic abrège son nom en Macamic.
1990 La population de Macamic (ville) est de 1 821 habitants, celle de Macamic (paroisse), 588, celle de Colombourg, 816.
2000 La population de Macamic (ville) est de 1 644 habitants, celle de Macamic (paroisse), 511, celle de Colombourg, 712.
2001 (13 juin) Regroupement des municipalités de Macamic (ville) et de Macamic (paroisse).
2002 (6 mars) Regroupement des municipalités de Colombourg et de Macamic sous le nom de cette dernière.
2010 La population de Macamic est de 2 880 habitants.

Macamicois cités dans La Mémoire du Québec -

Gilles Lesage, Jean-Marie Poitras.

  • Attraits :


Collection C.-Morin ; 630, rangs 2 et 3, Macamic : 30 voitures à chevaux des XIXe et XXe siècles et plus de 300 pièces reliées à la vie domestique ou à l'utilisation des chevaux comme mode de transport ou pour le travail de la terre.
Église Sainte-Claire de Colombourg (1939).
Gare ferroviaire patrimoniale (1910) ; construite pour le National Transcontinental Railway, elle est aujourd'hui propriété du Canadien National ; le plus ancien spécimen du modèle développé par la compagnie du Grand-Tronc, ancêtre du Canadien National.
Sentiers pédestres et poste d'observation du Grand-Héron - Île aux Hérons ; dans le lac Macamic ; poste d'observation de 10 m ; loge 75 hérons.

  • Services -


Centre hospitalier Saint-Jean (237 lits).

  • Toponymie -


Colombourg résulte de l'union des mots colon et bourg.
Macamic, emprunté au lac de ce nom, est un mot algique composé de mak signifiant «infirme» et amik signifiant «castor», le tout signifiant «castor boiteux», «castor infirme» pour les Algonquins et «lac des merveilles», pour les Cris.
Poularies rappelle le souvenir du lieutenant-colonel François-Médard de Poularies (1717-?), capitaine des grenadiers du régiment du Royal-Roussillon de l'armée de Montcalm lors de la Bataille des Plaines-d'Abraham.
Royal-Roussillon rappelle le souvenir du régiment du Royal-Roussillon de l'armée de Monrcalm.
Saint Jean, l'un des 12 apôtres de Jésus, a été choisi comme patron de la paroisse parce que Mgr Élie-Anicet Latulipe, évêque de Haileybury (1915-1922), avait décidé qu'il choisirait l'un des apôtres comme patron de chacune des douze premières paroisses qu'il érigerait en Abitibi.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À une soixantaine de kilomètres au nord de Rouyn-Noranda, au bord du lac Macamic, à l'embouchure de la rivière Loïs.
Diocèse de Amos.
Municipalité régionale de comté d' Abitibi-Ouest.
Région touristique d' Abitibi-Témiscamingue.

  • Accès : Route 111 via Route 117 ou Route 101.

Carte 14.

Carte 14 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)