Martel (Émile)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Fonctionnaire (diplomate) et homme de lettres (poète, conteur et traducteur) né en 1941 à Amos.

Études à l'Université d'Ottawa, à l'Université Laval à Québec-ULQ (licence ès lettres) et à la Universidad de Salamanca (Espagne, doctorat ès lettres).
Professeur de langue et de littérature française à l'University of Alaska at Fairbanks UAF, États-Unis (1964-1966) et à l'University of British Columbia at Victoria-UBCV (1966-1967).
Entre au service du ministère des Affaires extérieures du Canada en 1967.
Ministre (affaires culturelles) à l'Ambassade du Canada à Paris.
Président de l'Académie des lettres du Québec-ALFQ (2012-).
Président du Centre québécois du P.E.N. international (Poète, Essayistes, Nouvelliste ou Poets, Essayists, Novelists)
Frère de Réginald Martel. Père de Yann Martel.

  • Publications - Liste partielle


Les Enfances brisées (récits, Éditions du Jour, 1969)
L'ombre du silence (Éditions du Jour, 1974)
Les Gants jetés (Éditions Quinze, 1977)
Le dictionnaire de Cristal (roman, L'Hexagone, 1993)
Le chambreur de l'auberge (poésie, Écrits des Forges, 1998)
Le cri du sang (écrits des Forges, 1999)
Un homme en sursis (leméac, 2008)

  • Distinctions -


Prix du gouverneur général du Canada 91995)

  • Crédits :


Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)