Mulroney (Brian)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) né en 1939 (20 mars) à Baie-Comeau. Études à l'École secondaire catholique St. Thomas de Chatham, Nouveau-Brunswick, à la St. Francis Xavier University d'Antigonish, Nouvelle-Écosse, à la Dalhousie University de Halifax, Nouvelle-Écosse, puis à l'Université Laval à Québec-ULQ.

Devient membre du Parti conservateur du Canada-PCC en 1956.
En 1964, il se joint au personnel de la firme d'avocats Howard Cate Ogilvy de Montréal qui deviendra plus tard la firme d'avocats Norton Rose.
Membre de la Commission royale d'enquête sur la violence dans l'industrie de la construction du Québec (1974-1975).
Après la remise du rapport de la Commission Cliche, il retourna à ses bureaux de la firme d'avocats Ogilvy Renaud de Montréal.
En 1976, il est candidat défait par Joseph Clark à la direction du Parti progressiste-conservateur du Canada-PPCC.
Vice-président principal (1976-1977), puis président (1977-1983) de la compagnie Iron Ore du Canada, filiale d'une compagnie américaine productrice d'acier.
Député du Parti progressiste-conservateur de Central Nova (Nouvelle-Écosse) (1983-1984), de Manicouagan (1984-1988), puis de Charlevoix (21 novembre 1988 - 25 octobre 1993) à la Chambre des communes-Cdesc.
Chef du Parti progressiste-conservateur du Canada-PPCC (1983-1993).
En 1985, le Canada dirigé par Brian Milroney est le premier pays occidental après les États scandinaves à imposer des sanctions économiques à l'Afrique-du-Sud pour l'inciter à abandonner son système ségrégationniste et à libérer Nelson Mandela, la tête d'affiche du mouvement antiapartheid.
Premier ministre du Canada (17 septembre 1984 - 25 juin 1993).
Sous son administration, le Canada signe une entente de libre échange avec les États-Unis en 1989, puis avec les États-Unis et le Mexique (ALENA) en 1992 ; la taxe sur les produits et services est imposée au Canada en 1989 ; deux tentatives d'entente constitutionnelle visant à intégrer le Québec au pacte fédératif de 1982 se soldent par l'échec : l'entente du lac Meech réalisée en 1989 n'est pas acceptée par le Manitoba en 1990 et celle de Charlottetown est rejetée par référendum le 26 octobre 1992 ; le Canada participe à la guerre du golfe persique contre l'Iraq en 1991.
En 1995, il a été éclaboussé dans une affaire de pots-de-vin que lui aurait versés un certain Karl Hanz Schreiber, lobbyiste allemand qui tentait d'obtenir le financement gouvernemental pour un projet de construction d'une usine de véhicules militaires en Nouvelle-Écosse ; il sera sévèrement blâmé par le juge Oliphant, président d'une commission d'enquête sur le sujet.
Vice-président, de la compagnie Barrick Gold.
Vice-président, puis président (2014-) du conseil d'administration de la compagnie Québecor.
Le 8 décembre 2015, Monsieur Mulroney est fait membre de la catégorie or de l'Ordre des compagnons d'O.R. Tombo en Afrique-du-Sud pour s'être formellement opposé au régime raciste de l'apartheid en Afrique du Sud ; il s'agit de la récompense la plus élevée remise par le gouvernement sud-africain à des dignitaires étrangers ; il est honoré pur sa contribution exceptionnelle à la libération du mouvement d'Afrique-du-Sud.
Père de Caroline Mulroney.

Voir Canada. Histoire. et Canada. Scandales. Affaire Mulroney-Schreiber ou Affaire Airbus.

  • Distinctions -


Compagnon de l'Ordre du Canada-COC (1998).
Grand officier de l'Ordre national du Québec-GOONQ (2002).
Prix Woodrow-Wilson pour service public décerné par le Centre Woodrow-Wilson, un institut américain de recherche en politique internationale (2003).
Médaille du Barreau du Québec (2007).
Commandeur de la Légion d'honneur de France (2016)
Doctorat honorifique de la McGill UNiversity (2017)

  • Bibliographie -


Mulroney - Le Pouvoir de l'ambition (John Sawatsky, Libre Expression, 1991 ; traduction de Mulroney : The Politics of Ambition),
Getting it Done (Derek H. Burney, son chef de cabinet),
Presumed Guilty : Brian Mulroney, The Airbus Affair and the Government of Canada (William Kaplan, McClelland and Stewart, 1999),
On the Take : Crime, Corruption and Greed in the Mulroney Years (Stevie Cameron),
The Last Amigo : Karlheinz Schreiber and the anatomy of a Scandal (Stevie Cameron avec Harvey Cashore, un producteur de la Canadian Broadcasting Corporation, Macfarlane Walter and Ross, 2001).
A Secret Trial : Brian Mulroney, Stevie Cameron and the Public Trust (William Kaplan, McGill-Queen's University Press, 2004).
The Secret Mulroney Tapes (Peter C. Newman, 2005),
Triomphes et Trahisons - Les Mémoires de Brian Mulroney (biographie, McClelland and Stewart, 2007)
Brian Mulroney. l'homme des beaux risques (essai, Guy Gendron, Québec Amérique, 2014)
Ontario Superior Court of Justice : Mulroney-Schreiber1109.pdf ; Court file No. 07-CV-329949PD3.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)