Nemaska (municipalité de village cri)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 55,40 km2.


  • Éphémérides -


1679
Le Père jésuite Antoine Silvy, établit la mission Saint-Antoine au bord du lac Nemiskau.
1685
La Compagnie du Nord y ouvre un poste de traite.
1774
Prise en charge du poste par des commerçants indépendants.
1775
Construction d'un nouveau poste par la Hudson's Bay Company-HBC.
1794
Reconstruction du poste de la Hudson's Bay Company-HBC.
1810
Le poste est abandonné.
1923
Retour de la Hudson's Bay Company-HBC.
1970
Abandon du poste et relocalisation des Cris à Waskaganish et à Mistissini.
1978
(28 juin) Constitution de la municipalité du village de Nemaska.
1979
Retour des Cris qui construisent un nouveau village au bord du lac Champion.
1995
La population de Nemaska est de 306 habitants.
2002
(4 février) Les Cris de la réserve approuvent à 72 % l'entente réalisée avec le Gouvernement du Québec pour le développement des ressources de la région ; l'ensemble des populations cries de la baie James et de la baie de Hudson ont approuvé cette entente dans la proportion de 69,35 %.
2006
(24 novembre) Le ministre Claude Béchard délivre un certificat d'autorisation pour le projet de construction de la centrale Eastmain I-A et la dérivation de la Rupert.
(30 novembre) Les résidants de la réserve de rejettent à 78,6 % le projet de Hydro-Québec de construire la centrale Eastmain I-A et de dériver la rivière Rupert.
(6 décembre) La Commission fédérale d'examen donne son aval à la construction de la centrale Eastmain I-A et à la dérivation de la Rupert.
2012
(18 juillet) La compagnie Nemaska Lithium présidée par Guy Bourassa qui exploite la mine de spodumene Whabouchi près de la communauté crie de Nemaska, annonce qu'elle a acheté 1,3 million de pieds carrés de terre à Salaberry de Valleyfield où elle compte construire une usine de rafinerie de lithium ; le lithium est utilisé dans la fabrication de la nouvelle génération des piles électriques destinées aux systèmes de communications et aux véhicules hybride électriques.
2014
(7 novembre 2014) Les Cris de Nemaska signent une entente de partage des bénéfices avec la compagnie Nemaska Lithium en vertu de laquelle, cette compagnie pourra dépenser 500 millions $ pour extraire du lithium du sous-sol du territoire traditionnel des Cris ; la production devrait commencer en 2016-2017 et le métal sera traité dans une nouvelle rafinerie à Salaberry-de-Valleyfield.
2016
(15 juin 2016) Le Devoir rapporte que Ressources Québec a acquis la propriété et le contrôle de 14,7 millions d'unités émises par Nemaska Lithium au prix de 0. 34 $ l'unité. Chaque unité se compose d'une action ordinaire et d'un demi-bon de souscription. Chaque bon entier confère au porteur le choix d'acquérir au prix de 0.48 $ une action ordinaire au cours de la période de 24 mois suivant la date de son émission.

  • Services -


Aéroport et poste de transformation de Hydro-Québec.

  • Économie -


Mine de Llithium (Nemaska Lithium)

  • Toponymie -


Nemaska, Nemiscau ou Nemiskau vient du cri nameskaw composé de namew signifiant «esturgeon» et skaw signifiant «abondance», le tout signifiant «là où le poisson abonde» ou «beaucoup d'esturgeons», ou «beaucoup de poissons».

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À environ 400 km au nord de Rouyn-Noranda.
Région touristique d'Eeyou-Istchee Baie-James.

  • Accès : Route 109 via Route 117.

Carte 18 et Carte 22.

Carte 18 sur Google Maps
Carte 22 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)