Neuville (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 72,04 km2.
  • Gentilé - Neuvillois, oise. Tremblien, ienne.


  • Éphémérides -


1653
(15 décembre 1653) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur le Saint-Laurent sur 4 lieues de profondeur) par le gouverneur Jean de Lauson à Jean Bourdon pour le fils de ce dernier, Jean-François Bourdon qui la nomme Dombourg.
1679
Fondation de la mission et ouverture des registres de la paroisse Saint-François-de-Sales.
1680
(12 novembre 1680) Vente de la seigneurie de Dombourg par Jean-François Bourdon à Nicolas Dupont qui la renomme Neuville.
1683
(27 avril 1683) Augmentation de la seigneurie de Neuville par «l'espace de terre de front qui est enclos entre le fief de Neuville et le fief de la Pointe-aux-Écureux».
1684
(3 novembre 1684) Érection canonique de la paroisse Saint-François-de-Sales ; son territoire couvre la seigneurie de Neuville.
1685
Nomination du premier curé résidant de la paroisse.
1696-1715
Construction de la première église Saint-François-de-Sales.
1716
(25 avril 1716) Au décès de Nicolas Dupont de Neuville, la seigneurie passe à ses petits-enfants, Louise-Thérèse Renaud, religieuse (1/6), Marie-Thérèse Renaud, religieuse (1/6), Marie-Françoise Renaud, épouse d'Eustache Chartier de Lotbinière (1/6), Jeanne Renaud (1/6), Nicolas-Marie Renaud d'Avènes et des Méloizes, époux de Marie-Angélique Chartier de Lotbinière (1/6) et Catherine-Madeleine Renaud (1/6).
1717
(27 janvier 1717) Vente de leur partie de la seigneurie (1/6) par Eustache Chartier de Lotbinière et sa femme Marie-Françoise Renaud d'Avène et des Méloizes à Nicolas-Marie Renaud d'Avène et des Méloizes.
1722
Érection civile de la paroisse Saint-François-de-Sales.
1725
(18 août 1725) La seigneurie de Neuville appartient (5/6) à Nicolas-Marie Renaud d'Avènes et de Méloizes.
1743
(4 juillet 1743) Au décès de Nicolas-Marie Renaud d'Avènes des Méloizes, sa partie de la seigneurie de Neuville passe à sa femme, Marie-Angélique Chartier de Lotbinière.
1757
(25 janvier 1757) La seigneurie de Neuville passe par succession et cession à Nicolas Renaud d'Avènes des Méloizes.
1760
(16 mai 1760) Dernière bataille navale entre la France et l'Angleterre.
1765
(9 septembre 1765) Vente de la seigneurie de Neuville par Nicolas Renaud d'Avènes des Méloizes à Joseph Brassard Deschenaux.
1793
(5 juin 1793) La seigneurie de Neuville est léguée par Joseph Brassard Deschenaux à ses enfants (Charles-Joseph Deschenaux, curé de l'Ancienne-Lorette (3/6), Pierre-Louis Deschenaux (1/6), Madeleine Deschenaux, épouse de Guillaume de Lorimier (1/6) et Josephte Deschenaux, épouse de Michel Launière (1/6).
1828
(26 juin 1828) La seigneurie de Neuville est léguée en partie (5/6) par Charles-Joseph Deschenaux à Adelaïde Launière, épouse de Édouard Larue.
1850
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Pointe-aux-Trembles.
1851
Le peintre Antoine Plamondon établit sa résidence dans la seigneurie de Neuville (43).
1854
(18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-François-de-Sales que la tradition consacrera cependant sous le nom de Pointe-aux-Trembles. Le premier maire de la municipalité est Antoine Plamondon.
1857
(26 juin 1857) Précédé par le navire Napoléon (construit en 1856) en direction de Montréal sur le Saint-Laurent, le vapeur Montréal (construit en 1841) voulut rejoindre ce dernier ; son capitaine, J.C. Rudolph, ordonnat de produire plus de vapeur, mais les fournaises surchauffèrent et le navire prit feu entre Neuville et Cap-Rouge ; le Montréal transportait environ 300 passagers dont 256 immigrants écossais arrivés à Québec le 25 juin précédent ; bilan : 253 morts ; environ 50 rescapés dont plusieurs orphelins furent recueillis par la St. Andrew's Society de Montréal, et le Mount-Royal Cemetery donna un lot pour y inhumer les corps des victimes qui furent transportés à Montréal ; le propriétaire du Montréal, John Wilson, avait persisté à l'exploiter malgré le fait qu'au début de la saison de navigation, les assureurs l'avaient condamné ; accusé de négligence criminelle, le capitaine Rudolph fut finalement acquitté et put reprendre du service.
1859
La seigneurie appartient pour 5/6 à Charles et Eugène Larue.
1919
(20 novembre 1919) Constitution de la municipalité du village de Neuville par détachement de celle de la paroisse Saint-François-de-Sales (Pointe-aux-Trembles).
1923
La population de la paroisse est de 1 185 âmes.
1940
(14 février 1940) Fondation de la Caisse populaire de Neuville.
1951
Le cardinal Giovanni Montini, qui deviendra le pape Paul VI, passe ses vacances à Neuville à l'invitation du cardinal Maurice Roy.
1990
La population de Neuville est de 929 habitants, celle de Pointe-aux-Trembles, 1 613.
1995
(9 mars 1995) Tragédie mortelle ; accident de la route ; collision frontale de deux véhicules sur la route 365 entre Neuville et Pont-Rouge ; bilan : 4 morts, tous occupants de l'un des véhicules et originaires de Pont-Rouge, Serge Beaumont, 40 ans, son épouse, Johanne Rochette, 39 ans, Rachel Rochette, 64 ans, Ginette Labrecque, 39 ans, et deux blessés.
1997
(2 janvier 1997) Regroupement des municipalités de Saint-François-de-Sales (Pointe-aux-Trembles) et de Neuville sous le nom de cette dernière.
2000
La population de Neuville est de 3 590 habitants.
2010
La population de Neuville est de 3 764 habitants.
2012
(Avril 2012) Les contribuables de Neuville s'opposent à l'exploitation d'un aéroport par la compagnie Neuville Aéro dans les limites du territoire de la muicipalité parce que les petits avions utilisent de l'essence dont les émanations e plomb atteignent la population et les végétaux des fermes productrices de maïs.

  • Patrie -


François-Xavier Larue.
Antoine-Prosper Méthot.
François-Xavier Méthot.
Louis Méthot.
Joseph-Bernard Planté.

  • Attraits :


Chapelle processionnelle Sainte-Anne (1778) ; 666, rue des Érables ; classée immeuble patrimonial par le Gouvernement du Québec en 1965 ; sert de lieu de sépulture pour le seigneur Eugène Larue et trois autres personnes ; calssée lieu historique national du Canada par la Commission des lieux et des monuments historiques du Canada en 1999 .
Église Saint-François-de-Sales ; 644, rue des Érables ; composante construites à des époques différentes : la base (1696-1715), le choeur (1761-1763), la sacristie (1835), la nef (1854) et la façade (1915) ; le baldaquin, destiné originellement au palais épiscopal de Québec, est échangé en 1717 par Mgr Jean-Baptiste de Saint-Vallier contre du blé destiné aux pauvres de Québec alors en pleine disette ; autels et tabernacles latéraux, tombeau et tabernacle du maître-autel (1801-1802) par François Baillairgé ; 26 tableaux par Antoine Plamondon ; orgue Napoléon Déry (1885), restauré par Casavant et Frères (1954, 2 claviers, 16 jeux, traction électropneumatique) ; classée monument historique en 1965.
Maison Bernard-Angers ; 639, rue des Érables, à Neuville ; classée monument historique en 1964.
Maison Charles-Xavier-Larue (1854) ; 218, rue des Érables, à Pointe-aux-Trembles ; classée monument historique en 1976.
Maison Darveau (1785) ; 50, route 138 ; construite par Louis-Benjamin Deguise dit Flamand ; classée monument historique en 1976.
Maison Denis (vers 1760) ; 662, route 138, à Pointe-aux-Trembles ; construite pour la famille Matte qui l'habite jusqu'en 1792 ; habitée de 1836 à 1921 par la famille Denis et sa descendance ; classée monument historique en 1976.
Maison du seigneur Larue (1834-1835) ; construite pour le seigneur Édouard Larue.
Maison Fiset (1801) ; 679, rue des Érables, à Neuville ; classée monument historique en 1978.
Maison Joseph-Emmanuel-Soulard (1767) ; 7, route 138, à Pointe-aux-Trembles ; donnée par Pierre Loriot à son fils, Charles Loriot ; acquise par François Soulard en 1836 ; classée monument historique en 1976.
Maison Loriot (avant 1769) ; 20, route 138 à Pointe-aux-Trembles ; donnée en 1769 par Pierre Loriot et son épouse, Marie Denis, à leur fils Michel Loriot ; vendue à Ovila Jobin en 1950 ; classée monument historique en 1964.
Manoir de Neuville ; 469, Chemin du Roy.
Marais Léon-Provancher ; accès par la route 138 entre Neuville et Saint-Augustin-de-Desmaures ; propriété de la Société Provancher, un organisme voué à la conservation des milieux naturels et de l'environnement fondé en 1919 à la mémoire de Léon Provancher ; la faune aviaire comprend 209 espèces dont le râle de Virginie, le butor d'Amérique, le héron vert, la bécassine des marais, le canard ; 8 sentiers (8 km).

  • Toponymie -


Dombourg est l'anagramme de Bourdon, premier seigneur de l'endroit.
Neuville rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.
Pointe-aux-Trembles rappelle l'un des noms de la seigneurie de Neuville ; il est descriptif du site de la seigneurie sur une pointe qui s'avance dans le fleuve et de l'espèce d'arbres (peupliers trembles) qui ornait originellement cette pointe.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent.
Au sud-ouest de Québec.
Diocèse de Québec.
Municipalité régionale de comté de Portneuf.
Région touristique de Québec.

  • Accès : Route 138 ou Autoroute de la Rive-Nord (40).

Carte 4.

Carte 4 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)