Nicolas (François ou François-Stanislas)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Enseignant de Saint-Athanase né en 1795 à Saint-Marc de Cournoyer.

Participe à la Bataille de Saint-Denis le 23 novembre 1837.
Le 27 novembre 1837, Joseph Armand dit Chartrand est tué à Saint-Blaise.
François-Stanislas Nicolas, Amable Daunais, Joseph Pinsonneau et Gédéon Pinsonneau sont accusés du meurtre de Joseph Armand dit Chartrand commis le 27 novembre 1837.
François-Stanislas Nicolas, Amable Daunais, Joseph Pinsonneau et Gédéon Pinsonneau sont accusés du meurtre de Joseph Armand dit Chartrand commis le 27 novembre 1837 ; les 4 accusés sont acquittés le 7 septembre 1838, le jury francophone, qui comptait 4 Frères chasseurs, ayant conclu que cette mort était due à un acte de guerre ; Nicolas part se réfugier aux États-Unis.
Le verdict de non-culpabilité déplaît tellement aux autorités anglaises que l'année suivante, les patriotes seront de nouveau jugés, mais, cette fois par une cour martiale au lieu d'un tribunal formé d'un juge et d'un jury constitué de jurés civils.
Nicolas participe à la Bataille d'Odelltown le 9 novembre 1838 ; il est appréhendé le 18 janvier 1839, puis il est condamné à mort pour haute trahison par une cour martiale ; pendu le 15 février 1839 à la prison du Pied-du-Courant de Montréal, en même temps que François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier, Amable Daunais, Charles Hindelang et Pierre-Rémi Narbonne.

  • Distinctions -


Le nom du parc Nicolas de L'Acadie honore sa mémoire.

Voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)