Nicolas (Vladimir)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 24 octobre 2006, peu après 2 h, Jean-Patrick Fleury, 28 ans, et Vladimir Nicolas, 31 ans, sont abattus de plusieurs projectiles d'arme à feu à l'arrière du bar Upper Club situé au-dessus du Shed Café au 3519, boulevard Saint-Laurent à Montréal.

Le 28 juin 2007, Benjamin Hudon Barbeau, 30 ans, est appréhendé à Val-David et accusé de meurtres non-prémédités relativement à ces décès ; Barbeau avait des liens avec les Hells-Angels
Fleury était relié à un gang de rue et avait été condamné en 1999 à 14 mois de prison pour participation à une tentative de meurtre à Laval, et Nicolas possédait un dossier criminel dont une condamnation pour trafic de drogues.
En 2010, lors du procès de Barbeau, Kim Lamoureux, une jeune femme qui vendait de la drogue à l'Upperclub pour le compte de Brian Gortler, une relation des Hells Angels, avait déclaré avoir vu Hudon-Barbeau tirer sur les deux victimes ; sur la foi de ce témoignage, le jury déclara Hudon-Barbeau coupable des deux tentatives de meurtre puisque l'on ne pouvait établir si l'une des balles qu'il avait tirées avait touché quelqu'un ; les avocats de Hudon-Barbeau inscrive le verdict en appel.
Le 21 janvier 2012, la Cour d'appel entend la femme qui voulait changer sa version des faits ; Kim Lamoureux déclare que depuis le procès, elle avait arrêté de consommer de la drogue et qu'elle se rendait compte des conséquences de sa conduite et voulait apaiser sa conscience, qu'elle avait fabriqué son témoignage et qu'elle n'avait pas vu Hudon-Barbeau tirer en direction des victime.
La Cour d'appel acquitte Hudon-Barbeau des accusations de tentative de meurtre.
Hudon-Barbeau, arrêté lors de l'opération SharQc du 15 avril 2009, fait partie du groupe des 31 accusés que le juge James Brunton a libérés d'accusations de trafic de drogues au printemps de 2011.
Le 29 septembre 2012,
En novembre 2012, Hudon-Barbeau est arrêté et l'objet de 2 accusations relatives à des armes.
Le 17 mars 2013, Mathieu Steven Marchisio, 30 ans, et Yagé Beaudoin, 23 ans, louent un hélicoptère et son pilote à Mont-Tremblant ; lorsque l'appareil est dans les airs, l'un des deux locataires sort un révolver .38 et l'autre un pistolet 9mm et forcent le pilote Sébastien Foray à diriger l'appareil vers la prison de Saint-Jérôme ; rendu à la prison l'hélicoptère atterrit sur un toit et les bandits jettent une échelle de corde dans la cour ; Benjamin Hudon-Barbeau et Dany Provençal s'agrippent à l'échelle de corde , l'hélicoptère s'élève alors que les gardiens de prison tirent sur l'hélicoptère et atteignent Hudon-Barbeau à la jambe ; le pilote avait mis un code spécial sur son transpondeur signalant qu'il était l'objet d'un détournement.
À environ 1 km de la prison, les deux évadés auraient lâché la corde et seraient tombés d'une hauteur d'environ 2 étages dans un terrain vague ; l'hélicoptère se pose, les évadés montent cette fois dans l'appareil, l'hélicoptère s'éloigne de nouveau pour atterrir dans le stationnement de l'hôtel L'Estérel où les passagers s'engouffrent dans une automobile Cadillac qui les y attendait. Ils se dirigent vers Chertsey ; ils sont retrouvés bientôt par la police. dans un chalet près du lac Argyle ; s'ensuit un échange de coups de feu, mais personne n'est blessé.
Vers 16 h 15, Benjamin Hudon-Barbeau est trouvé en bordure de la route 125, près de la 25e avenue, à Chertsey et est conduit à l'hôpital.
À 18 h 45, Marchisio et Beaudoin sortent du chalet du lac Argyle et tentent de s'enfuir, mais sont rapidement maîtrisés par les policiers.
Vers 21 h, Dany Provençal est localisé dns une cabane du 5e Rang Ouest à Chertsey.
Vers 0 h 55, Provençal se rend sans coup férir après de longues heures de négociations.
Le 18 mars 2013, Benjamin Hudon-Barbeau et Dany Provençal sont accusés d'évasion d'une garde légale, de tentative de meurtre et de possession d'armes prohibées, Marchisio et Beaudoin qui avaient forcé le pilote, Sébastien Foray à diriger son hélicoptère vers la prison sont accusés de possession d'armes prohibées, d'avoir braqué des armes en direction d'une personne, de séquestration et de complot pour détourner un aéronef.
Au moment de l'évasion, Marchisio était en attente de son procès pour possession d'arme prohibée à Niagara Falls, Ontario, alors que Provençal purgeait une sentence de 9 ans de prison.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)