Nominingue (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 308,34 km2.
  • Gentilé - Nomininguien, ienne.


  • Éphémérides -


1881 Construction de la section du chemin Chapleau entre Lac-Nominingue et Chute-aux-Iroquois (Labelle).
1882 Construction d'un moulin à scie et d'un moulin à farine. Arrivée des premiers colons, Vital et Charles Martineau, et de leur frère Marcel, un jésuite chargé d'ouvrir un établissemene collégial.
1883 Fondation de la mission Saint-Ignace-de-Loyola par les jésuites qui veulent fonder un collège classique et ouverture des registres de la paroisse.
1887 Arrivée de la communauté des soeurs de la Congrégation de Sainte-Croix-CSC et ouverture de la première école.
1891 Abandon du projet de collège des jésuites et prise en charge de la paroisse par les Chanoines réguliers de l'Immaculée Conception venus de France à la demande de l'évêque d'Ottawa.
1892 Construction de la première église Saint-Ignace.
1894 (Janvier) Incendie du presbytère transformé en prieuré par les Chanoines. Épidémie de typhoïde. (Septembre) Inauguration du nouveau prieuré attenant à l'église.
1896 Arrivée de la communauté des Chanoinesses des Cinq-Plaies. (27 mai) Constitution de la municipalité de Loranger.
1904 Le chemin de fer se rend jusqu'au village. (15 septembre) Constitution de la municipalité du village de Nominingue.
1905 (23 août) Érection canonique de la paroisse Saint-Ignace-de-Loyola-de-Nominingue ; son territoire couvre une partie des cantons de Loranger et Montigny.
1908 (22 mars) Fondation de la Caisse populaire de Nominingue.
1909 Fondation du collège classique par les Chanoines réguliers de l'Immaculée Conception.
1912 Le collège classique s'affilie à l'Université Laval et offre le cours classique et le cours commercial à ses élèves. Quatre-vingts élèves du Collège de Saint-Jean fermé par décision de l'évêque de Montréal viennent poursuivre leurs études au Collège de Nominingue.
1913 Jusque-là rattachée au diocèse d'Ottawa, la paroisse passe au diocèse nouvellement créé de Mont-Laurier. (28 décembre) Incendie du nouveau pavillon du Collège de Nominingue.
1914 Départ de la communauté des Chanoines réguliers de l'Immaculée Conception qui retournent en France à l'occasion de la Première Guerre mondiale ; remplacés par des prêtres séculiers.
Le Collège de Nominingue est reconstruit à Mont-Laurier.
1915 Arrivée de la communauté des Soeurs missionnaires de l'Immaculée Conception qui achètent le prieuré laissé vacant par le départ des Chanoines.
1916 ? Liquidation de la Caisse populaire de Nominingue.
1920 Proclamation du canton de Montigny. (29 avril) Constitution de la municipalité de Loranger-Partie-Sud-Est.
1922 (14 janvier) La municipalité de Loranger-Partie-Sud-Est adopte le nom de Lacaille.
1923 La population de la paroisse Saint-Ignace-de-Loyola est de 1 400.
1925 Fondation de la colonie de vacances du Camp Nominingue par la famille Van Wagner.
1931 La municipalité de Lacaille adopte le nom de Bellerive.
1934 Démolition de l'église de 1892 et construction de l'église actuelle.
1939 (8 juillet) Fondation de la Caisse populaire de Nominingue.
1962 La municipalité de Bellerive adopte le nom de Bellerive-sur-le-Lac.
1971 (30 octobre) Regroupement des municipalités de Loranger, de Bellerive-sur-le-Lac et de Nominingue pour former celle de Lac-Nominingue.
1990 La population de Lac-Nominingue est de 1 611 habitants.
2000 La population de Lac-Nominingue est de 2 125 habitants.
(16 septembre 2000) La municipalité de Lac-Nominingue adopte le nom de Nominingue.
2001 (26 mai) Annexion d'une partie du territoire de la municipalité de Nominingue par celle de Lac-Saguay.
2010 La population de Nominingue est de 2 307 habitants.
2015 (23 décembre 2015) Une femme, 51 ans, est trouvée morte à Nominingue ; le 26 décembre, le conjoint, 37 ans, est interrogé au sujet de ce décès, puis mis en état d'arrestation ; selon la Direction des poursuites criminelles et pénales, l'homme pourrait être accusé de meurtre de la femme


  • Attraits :


Église Saint-Ignace-de-Loyola (1934) ; le curé Antoine Labelle achète, pour la somme de 85 piastres (sic), la cloche de l'église de Saint-Eustache que l'armée anglaise avait écorchée lors du bombardement de 1837.
Festival de la Rouge ; 24 juillet-1er août 2015 ; festivaldelarouge.com
Gare ferroviaire (1904) ; sur le Parc linéaire du P'tit Train du Nord.
Parc linéaire du P'tit Train du Nord ; piste cyclable de 200 km entre Saint-Jérôme et Mont-Laurier.

  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous.

  • Accueil -


Auberge du Lac Nominingue.

  • Toponymie -


Lacaille rappelle le souvenir de M. S. Lacaille, premier maire de la municipalité.
Loranger rappelle le souvenir de Louis-Onésime Loranger.
Montigny rappelle le souvenir d'Antoine Testard de Montigny, zouave pontifical.
Nominingue pourrait signifier «lac vermillon» et être issu des mots algiques onamaning signifiant «vermillon» et sakaigan signifiant «lac» ; pour certains, nominingue serait un mot algique signifiant «peinture rouge» évoquant la couleur de la craie qu'on trouvait dans les environs et avec laquelle les Amérindiens se tatouaient et que les colons utilisaient pour peindre leurs bâtiments.
Saint-Ignace-de-Loyola rappelle que les jésuites furent les premiers desservants de la paroisse.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À l'est-sud-est de Mont-Laurier, entre le lac Nominingue et le Petit-Lac-Nominingue.
Diocèse de Mont-Laurier.
Municipalité régionale de comté d'Antoine-Labelle.
Région touristique des Laurentides.

  • Accès : Route 321 via Route 117.

Carte 11.

Carte 11 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)