Ormstown (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 142,39 km2.
  • Gentilé - Ormstonnien, ienne.


  • Éphémérides -


1729 Concession d'une seigneurie à Charles de Beauharnois de la Boische et à son frère Claude de Beauharnois de Beaumont qui lui donnent le nom de Beauharnois.
1763 Acquisition de la seigneurie par Alexander Ellice, marchand de Londres ; celui-ci la divise en 5 parties, chacune recevant le prénom d'un de ses cinq enfants.
1795 Acquisition de la seigneurie de Beauharnois (64) par Alexander Ellice.
1800 Arpentage du territoire par William Waller qui le divise en 5 parties portant chacune le nom de l'un des enfants du seigneur Alexander Ellice.
1808 Mise en exploitation d'une scierie.
Vers 1820 Arrivée de premiers colons, des Irlandais et Écossais.
1829 Établissement de l'Église presbytérienne.
1832 Établissement de l'Église anglicane.
1837 Construction de la Saint James Anglican Church.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Malachie-d'Ormstown.
1846 Fondation de la mission Saint-Malachie.
1847 Ouverture des registres de la paroisse Saint-Malachie. (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Malachie-d'Ormstown.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Malachie-d'Ormstown.
1858 (25 mai) Érection canonique de la paroisse Saint-Malachie d'Ormstown ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Beauharnois (64).
1862 Nomination du premier curé résidant de Saint-Malachie.
1889 (18 décembre) Constitution de la municipalité du village de Ormstown par détachement de celle de la paroisse de Saint-Malachie-d'Ormstown.
1923 La population de la paroisse Saint-Malachie-d'Ormstown est de 1 295 âmes.
1957 (16 février) Fondation de la Caisse populaire de Ormstown.
1990 La population de Ormstown est de 1 620 habitants et celle de Saint-Malachie-d'Ormstown, 2 041.
1998 (28 mars) Des embâcles font déborder la rivière des Anglais et la rivière Châteauguay et les municipalités de Ormstown, Huntingdon, Howick, Saint-Chrysostome, Très-Saint-Sacrement et Havelock sont inondées et des centaines de résidents doivent évacuer leurs maisons.
2000 La population de Ormstown est de 1 671 habitants et celle de Saint-Malachie-d'Ormstown, 2 187. (26 janvier) Regroupement des municipalités de Saint-Malachie-d'Ormstown et d'Ormstown sous le nom de cette dernière.
2010 La population de Ormstown est de 3 604 habitants.
2013 (7 février 2013) L'Hôpital Barrie Memorial (Centre de santé et de service sociaux du Haut-Saint-Laurent affilié au McGill University Health Center) annonce que le recrutement de médecins étant extrêmement difficile, sa salle d'urgences ne sera plus ouverte entre minuit et 8 h. L'hôpital sert à la formation des médecins de famille et pour les interventions chirurgicales mineures.
2014
(13 janvier 2014) Élu en septembre 2013, le maire d'Ormstown, Jean Côté démissionne de son poste en invoquant son incapacité à endurer la petites guerres au Conseil de ville.

  • Patrie -


Claude Crête.
Alexander George Cross.
Harold William McGerrigle.
William Patterson.

  • Attraits :


Église anglicane St. James (1837).
Église Unie St. Paul ; orgue Casavant (1931).
Église Saint-Malachie ; orgue Casavant (1939).
Hippodrome.

  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous.

  • Services -


Hôpital Barrie Memorial (61 lits).

  • Économie -


L'agglomération était réputée au XIXe siècle pour ses 7 compagnies spécialisées dans la fabrication de la brique.

  • Toponymie -


Beauharnois rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.
Ormstown rappelle le souvenir de l'un des enfants du seigneur Alexander Ellice dont le prénom était Orms.
Saint-Malachie rappelle le souvenire de l'évêque d'Armagh, Irlande du Nord, d'où venaient les premiers colons irlandais.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud-est de Salaberry-de-Valleyfield, sur la rivière Châteauguay.
Diocèse de Valleyfield.
Municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 138.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Déprimé et suicidaire, possiblement filé par la police fédérale, il se résigna à demander l'asile politique à la Suède après que la France eut accepté de lui donner un passeport valide s'il acceptait d'aller vivre en Tunisie.
Il vécut à Stockholm pendant plusieurs années, travaillant dans le tri postal de la ville où il s'est suicidé le 26 mai 1994.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)