Ouimet (André)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

Études au Séminaire de Montréal et dans l'étude de Dominique Mondelet et de Charles-Elzéar Mondelet, puis de Charles-Ovide Perrault avec lequel il s'associa en 1836.
Président de l'Association des Fils de la liberté dont font partie Rodolphe Beaubien Trottier Desrivières, Thomas Storrow Brown, Alphonse Gauvin, George Boucher de Boucherville et Joshua Bell.
Patriote.
Blessé au cours de la bataille du 6 novembre 1837 contre les membres du Doric Club.
Appréhendé le 16 novembre 1837, inculpé de haute trahison, incarcéré, puis libéré sans procès le 8 juillet 1838 sous un cautionnement de 1 000 Livres.
Il reproche au clergé sa soumission à l'autorité britannique en affirmant : «Dites aux Américains de n'être jamais catholiques, c'est la religion des imbéciles».
Frère de Gédéon Ouimet.
Décès en 1853 à Montréal.

  • Publications - Liste partielle


Journal de prison d'un fils de la liberté (présenté par Georges Aubin, Éditions Typo, 2006).

  • Distinctions -


Le nom de la rue André-Ouimet de Montréal honore sa mémoire.

  • Crédits :


Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Méridien, 1995)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)