Péribonka (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 113,46 km2.
  • Gentilé - Péribonkois, oise.


  • Éphémérides -


1679 (16 avril) Le père François de Crespieul baptise 2 enfants à l'embouchure de la rivière Péribonka. (Octobre) Louis Jolliet d'Anticosti, accompagné du Jésuite Antoine Silvy et de 8 coureurs des bois, emprunte la rivière pour revenir de son voyage à la baie de Hudson et en dessine le tracé.
1888 Arrivée des premiers colons, Édouard Niquette et Édouard Milot.
1898 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Péribonka.
1902 Ouverture des registres de la paroisse Saint-Édouard-de-Péribonka ; son territoire couvre une partie des cantons de Dolbeau et Dalmas.
1903 (15 janvier) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Amédée-de-Péribonka. (29 juin) Arrivée des Frères ouvriers de Saint-François-Régis venus de France. (1 septembre) Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Édouard.
1907 (Juillet) Arrivée des Frères de Saint-François-Régis venu fonder un orphelinat agricole.
1908 (19 septembre) Constitution de la municipalité de Péribonka par détachement de celle de Saint-Amédée-de-Péribonka.
1911 Établissement de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil-de-Chicoutimi-n.d.b.c.*.
1916 Le roman Maria Chapdelaine de Louis Hémon est publié en France.
1922 (6 novembre) Érection canonique de la paroisse Sainte-Jeanne-d'Arc.
1923 La population de la paroisse Saint-Édouard-de-Péribonca est de 725 âmes.
1924 (7 février) Constitution de la municipalité de Sainte-Jeanne-d'Arc.
1926 Annexion de la municipalité de Saint-Amédée-de-Péribonka par celle de Péribonka.
1928 Débordement de la rivière et du lac Saint-Jean innondant plusieurs villages environnants. (21 octobre) Regroupement des municipalités de Sainte-Jeanne-d'Arc, Saint-Augustin et Péribonka sous le nom de cette dernière.
1938 Fermeture de l'orphelinat des Frères de Saint-François-Régis dont les terres sont inondées par le relèvement du niveau du lac Saint-Jean après la mise en opération de la centrale hydroélectrique de lîle Maligne. (6 juillet) Inauguration du musée Louis-Hémon.
1939 (26 juin) Fondation de la Caisse populaire de Péribonka.
1941 Mise en exploitation d'une ferme expérimentale fédérale sur la culture de la pomme de terre.
1941-1943 Construction du barrage de Chute-des-Passes pour permettre la création du réservoir Péribonka et l'augmentation de la production d'aluminium par la compagnie Alcan.
1950-1952 Construction d'un barrage au niveau de Chute-du-Diable.
1951-1953 Construction d'un barrage au niveau de Chute-à-la-Savane.
1975 Mise en exploitation d'une scierie qui est la plus moderne à l'est des Rocheuses.
1990 La population de Péribonka est de 650 habitants.
1993 Abitibi-Price annonce la fermeture de son usine de bois de sciage. (8 décembre) Les travailleurs qui se sont formés coopérative et qui ont obtenu la participation des hommes d'affaires Clermont Levasseur et Michel Perron repartent l'usine sous le nom d'Uniforêt, Scierie Péribonka.
2000 La population de Péribonka est de 562 habitants.
2010 La population de Péribonka est de 533 habitants.

  • Attraits :


Musée Louis-Hémon ; 700, boulevard Maria-Chapdelaine (route 169) ; logé dans la maison Samuel-Bédard (1903) construite par Exériace Provençal ; vendue en 1906 à Adolphe Bouchard qui la cède plus tard à sa fille qui est l'épouse de Samuel Bédard ; le musée y est ouvert en 1937 sous le patronage du juge Édouard Fabre Surveyer ; évoque l'époque et le souvenir de Louis Hémon, l'auteur du roman Maria Chapdelaine ; restaurée dans son état originel en 1987 ; reconnu monument historique en 1983.
Point de départ de la Traversée internationale annuelle du lac Saint-Jean à la nage ; l'arrivée est à Roberval.

  • Toponymie -


Péribonka, emprunté à la rivière Péribonka, serait, selon certains, une déformation de pelipaukau, mot amérindien signifiant «rivière creusée dans le sable» ; selon d'autres, il serait la déformation de periwanga signifiant «rivière creusant dans le sable».
Saint-Amédée rappelle le souvenir de Amédée Robitaille, président de la Compagnie de pulpe de Péribonka qui a donné naissance à l'agglomération.
Saint-Édouard rappelle le souvenir de Édouard Niquette et de Édouard Milot, les premiers colons de l'endroit.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord-nord-est de Roberval, sur la rivière Péribonka.
À quelques kilomètres de l'embouchure de cette dernière dans le lac Saint-Jean.
Diocèse de Chicoutimi.
Municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine.
Région touristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

  • Accès : Route 169 via Route 175 et Route 172.

Carte 15.

Carte 15 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)