Patitucci (Mario)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 18 juillet 1998, Mario Patitucci, 37 ans, est tué d'une balle dans la tête alors qu'il joue au vidéo-poker au Bar Pleine Lune du boulevard Saint-Laurent ; le tueur à gage, qui se dirige vers la porte arrière du bar, y est bloqué par Tuen Huu Tran, 30 ans, qu'il blesse d'un coup de pistolet ; Tran décède de cette blessure le 26 juillet suivant ; l'une des victimes était un associé de Michael «Crazy Mike» Fidanoglou.

Le 8 août 1998, Michael «Crazy Mike» Fidanoglou se débarrasse d'un revolver Ruger de calibre .357 alors qu'il est pourchassé par la police après voir commis un vol de banque sur la rue Van Horne à Montréal. Le révolver est récupéré par la police.
En 2002, le revolver Ruger .357 trouvé le 8 août 1998 est identifié comme étant l'arme qui avait servi à tuer Richard Chabot le 14 mars 1998 et à blesser Claude Mailhot le 17 avril 1998.
Le 2 avril 2003, Michael «Crazy Mike» Fidanoglou est condamné à la prison à perpétuité après avoir été reconnu coupable de 7 vols de banque à main armée entre 1996 et 1998 et d'avoir infligé une blessure qui a rendu Claude Mailhot paraplégique le 17 avril 1998.
En 2013, malgré de lourds soupçons qui pèsent sur Fidanoglou, la police n'a pas été en mesure de le relier aux meurtres de Normand Lacombe le 1er octobre 1983, de Richard Chabot le 14 mars 1998, ni à ceux de la rue Saint-Laurent, le 18 juillet 1998.
Le 10 juin 2010, la Commission nationale des libérations conditionnelles rejette la demande de libération conditionnelle présentée par Fidanoglou.
Alors qu'il se livrait au crime entre 1996 et 1998, Fidanoglou était inscrit en finance à la Concordia University de Montréal.
En 2010, malgré de lourds soupçons qui pèsent sur Fidanoglou, la police n'a pas été en mesure de le relier aux meurtres de Normand Lacombe commis le 1er octobre 1983, de Richard Chabot le 14 mars 1998, ni à ceux du boulevard Saint-Laurent, le 18 juillet 1998.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)