Pelletier (Jean)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de lettres (journaliste) né en 1935 à Chicoutimi.

Études au Collège des jésuites Saint-Charles-Garnier de Québec, au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières et à l'Université Laval à Québec-ULQ.
Reporter à la télévision (1957-).
Attaché de presse de Paul Sauvé.
Éditeur du journal L'Action catholique. Maire de Québec (1977-1989).
Président de l'Union des municipalités du Québec (1986-1988).
Candidat libéral défait aux élections générales de 1993.
Directeur de cabinet du premier ministre du Canada Jean Chrétien (1993-2002).
Président du conseil de la compagnie ViaRail du Canada (2002-2004).
Congédié de son poste de président du conseil de ViaRail le 1er mars 2004 pour avoir énoncé l'opinion suivante à l'endroit de Myriam Bédard : «Je ne veux pas être méchant pour elle. Mais c'est une pauvre fille qui fait pitié, une fille qui n'a pas de conjoint, que je sache. Elle a la tension d'une mère monoparentale qui a des responsabilités économiques. Dans le fond, je trouves qu'elle fait pitié.» Madame Bédard qui avait été à l'emploi de ViaRail, avait écrit une lettre au premier ministre Paul Martin dans laquelle elle dénonçait les pratiques douteuses (selon elle) de la direction dans la gestion des factures des commandites.
En novembre 2005, le juge Simon Noël de la Cour fédérale ordonne la réintégration de monsieur Pelletier parce qu'en le congédiant, le Gouvernement n'avait pas respecter son droit d'être entendu sur les raisons de son congédiement.
n décembre 2005, le ministre des Transports, Jean Lapierre, congédie de nouveau Jean Pelletier (cette fois en se basant sur les conclusions de la Commission Gomery), puis conteste la décision du juge Noël devant la Cour fédérale d'appel.
Monsieur Pelletier intente une action en dommages en Cour supérieure du Québec contre le Gouvernement du Canada pour 689 900,26 $ en revenus perdus et 3,3 M $ en dommages exemplaires ; il conteste également son deuxième congédiement. Le 11 janvier 2007, la Cour fédérale d'appel maintient la décision rendue par le juge Noël en novembre 2005. Le 30 mars 2007, la Cour fédérale annule son deuxième congédiement parce que les propos tenus par le ministre des Transports, Jean Lapierre, soulèvent des doutes raisonnables de partialité et qu'il n'a pas consulté le conseil d'administration de Via-Rail comme l'exige la procédure ; le Gouvernement fédéral en appelle de cette décision.
Le 22 novembre 2007, la juge Hélène Langlois de la Cour supérieure du Québec reconnaît le bien-fondé de la réclamation de monsieur Pelletier, et condamne le Gouvernement du Canada à lui verser 235 161,74 $ pour compenser les revenus perdus et 100 000 $ en dommages exemplaire.
Le 9 janvier 2008, la Cour d'appel fédérale renverse le jugement de la Cour fédérale du 30 mars 2007 et déclare que le second congédiement de monsieur Pelletier était valide et que le ministre des Transports n'avait pas fait de faute en ne consultant pas le conseil d'administration de ViaRail.
Gendre de Wilbrod Behrer.
Décès en 2009 (janvier). Voir Canada. Scandales. Scandale des commandites.

  • Distinctions -


Membre de l'Ordre du Canada-MOC (1985)
Officier de l'Ordre national du Québec-OONQ (1990)
Officier de l'Ordre du Canada-OOC (2003)
Commandeur de la Légion d'honneur de France.

  • Bibliographie -


Jean Pelletier : Combattez en face (Gilbert Lavoie, 2009).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)