Pokemouche (agglomération du Nouveau-Brunswick)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


1689 (3 août) Concession d'une seigneurie (1 lieue x 1 lieue) sur le golfe Saint-Laurent, au sud de l'île Shippagan à Michel Degrez (ou Degrais).
1693 Reconcession de la seigneurie de Pokemouche par le gouverneur Frontenac à Philippe Esnault de Barbaucanne, propriétaire d'un arrière-fief de la seigneurie de Nipisiguit.
Vers 1790 Isidore Robichaud, descendant d'exilés acadiens de 1755-1760, et ses 7 fils, André, Charles, Jean, Pierre, Nicolas, Isaïe et Maxime, viennent s'établir à l'embouchure de la rivière Pokemouche ; ils sont suivi par les Godin et Landry venus de Caraquet, les Arsenault, Blanchard, Doucet, Le Breton, Léger, Mercure, Savoie, Thibaudeau venus de France.
Vers 1805 L'Irlandais Michael Finn, fonde le village de Bas-Pokemouche (Inkerman) avec son épouse, Marie Saulnier.
Vers 1820 Les Irlandais Campbell, Cody, Ducey, Hammond, Hennesy, Herbert, Keefe, Nevins, O'Donnell, Quirk, Rivers, Walsh, Whitney et l'Anglais Joseph Sewell venu de Cumberland (Angleterre) s'établissent dans le Haut-Pokemouche.
1869 Érection canonique de la paroisse de l'Immaculée-Conception.

  • Toponymie -


Pokemouche est un mot micmac signifiant «terre d'abondance». Aussi épelé Poquemouche.

  • Repères géographiques -


Au sud de l'île Shippagan.
Diocèse de Bathurst.
Nouveau-Brunswick (Acadie)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)