Port-Daniel-Gascons (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 305,34 km2.
  • Gentilé - Port-Daniélois, oise.


  • Éphémérides -


1534
(4-12 juillet 1534) La flottille de Jacques Cartier mouille dans l'anse de Port-Daniel.
1696
(12 décembre 1696) Concession d'une seigneurie (3 1/2 lieues de front sur 1 lieue de profondeur) par le gouverneur Frontenac et l'intendant Champigny à René Deneau.
(Entre 1699 et 1707) Au décès de René Deneau, la moitié de la seigneurie passe à sa femme, Anne Morin (qui se remariera avec Jean-Claude Louet), et l'autre moitié passe à ses enfants, René Deneau (qui mariera Marie-Anne Morin), Françoise-Gabrielle Deneau (qui mariera Louis Langlois dit Saint-Jean) et Joseph Deneau (qui mariera Élisabeth Boulay).
1795
(3 août 1795) Vente de sa partie de la seigneurie par chacun des héritiers de René Deneau, à Jeremiah McCarthy et Duncan McDonald.
Début du XIXe siècle
Arrivée des premiers colons, des Écossais.
1825
La population, composée en majorité d'Irlandais, d'Écossais, d'Anglais et de Jersiais, est de 825 habitants.
1838
(16 octobre 1838) Naufrage du navire anglais Colborne ; bilan : 38 morts membres de la haute société britannique.
1839
Proclamation du canton de Port-Daniel.
1840
Établissement de la St. James Anglican Church.
1847
Ouverture d'un bureau de poste, et construction d'une conserverie de homards par des Américains.
1850
Arrivée de colons venus de Gascogne (France) de Normandie (France) d'Acadie, des pays Basques et de l'île de Jersey.
1854
(18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1855
Ouverture des registres de la paroisse Notre-Dame-du-Mont-Carmel.
(1er juillet 1855) Constitution de la municipalité du canton de Port-Daniel.
1860 (27 mars) Érection canonique de la paroisse Saint-Georges et nomination de son premier curé résidant ; son territoire couvre une partie du canton de Port-Daniel.
1884 (1 janvier) Morcellement de la municipalité du canton de Port-Daniel en deux municipalités, celle du canton de Port-Daniel-Partie-Est et celle du canton de Port-Daniel-Partie-Ouest.
1889
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom anglais de Port Daniel West.
1898
Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Germaine-de-l'Anse-aux-Gascons.
1899
(6 mars 1899) Érection canonique de la paroisse Sainte-Germaine ; son territoire couvre la partie est du canton de Port-Daniel.
1901
(22 mars 1901) Constitution de la municipalité de Sainte-Germaine-de-l'Anse-aux-Gascons à l'est de Port-Daniel-Partie-Est.
1907
Construction de l'église St. James.
1921
Ouverture d'une pisciculture pour la reproduction du homard.
1923
La population de la paroisse Sainte-Germaine est de 1 015 habitants, celle de Saint-Georges, 1 265.
1924
(7 octobre) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Germaine-de-l'Anse-au-Gascon.
1948
Création de la réserve faunique de Port-Daniel.
1990
La population de Port-Daniel-Partie-Ouest est de 1 096 habitants, celle de Port-Daniel-Partie-Est, 900, celle de Sainte-Germaine-de-l'Anse-au-Gascon, 1 425.
(18 avril 1990) Regroupement des municipalités de Port-Daniel-Partie-Est et de Port-Daniel-Partie-Ouest sous le nom de Port-Daniel.
1996
(2 juillet 1996) Jules-André Langlois, qui n'accepte pas d'être séparé de sa femme, meurt avec ses deux fils, Jérôme, 6 ans, et Justin, 2 ans, dans l'incendie de sa maison qu'il avait lui-même allumé. En 2009, Marie-Paule McInnis, l'ex-conjointe de Jules-André Langlois, publie La Survivante, un livre racontant le drame et tout ce qui y a mené.
2000
La population de Port-Daniel est de 1 683 habitants, celle de Sainte-Germaine-de-l'Anse-aux-Gascons, 1 254.
2001
(17 janvier 2001) Regroupement des municipalités de Port-Daniel et Sainte-Germaine-de-l'Anse-aux-Gascons sous le nom de Port-Daniel-Gascons.
2006
(Mars 2006) Fermeture de l'usine de transformation de crabes.
Incendie de l'usine de transformation du crabe de la compagnie Fruits de mer Gascon.
2010
La population de Port-Daniel-Gascon est de 2 551 habitants
2012
(Décembre 2012) La compagnie Ciment McInnis appartenant au groupe financier Beaudier inc. (Laurent Beaudoin-famille Bombardier) annonce le développement d'une mine de calcaire et la construction d'une cimenterie à Port-Daniel-Gascons ; le gouvernement du Québec dirigé par Pauline Marois intervient dans le projet en injectant 350 millions $ sous forme d'investissement dans le capital-actions, 100 millions $ en prêt par la Caisse de dépôt et placement du Québec, 100 millions $ par l'organisme gouvernemental Investissement Québec et une garantie de prêt de 250 millions $ ; Ciment Lafarge proteste contre l'arrivée d'un concurrent financé par l'État ; le Gouvernement répond que la production de la nouvelle cimenterie est destinée à l'exportation seulement ; mais Ciment Lafarge réplique qu'elle est aussi une exportatrice ; la cimenterie de Port-Daniel (capacité de 2,2 millions de tonnes par année) devrait être mise en exploitation à l'automne 2016 et employer 400 personnes. L'entreprise n'aura pas à payer des redevances sur le calcaire extrait et pourra aussi être exemptée de l'impôt sur les bénéfices pendant 10 ans. Elle tentera de décrocher des tarifs d'électricité avantageux qu'Hydro-Québec réserve aux nouveaux projets industriels. Le syndicat des employés des autres cimenteries de la province crie à l'injustice et craint la perte d'emplois de ses membres actuels.
2014
(7 février 2014) Marc Tessier et Éric Boulanger, respectivement président de la section locale 9232 de la compagnie Ciment Québec de Saint-Basile-de-Portneuf et président de la section locale 6658 chez Ciment Lafarge de Saint-Constant protestent contre le financement de la cimenterie de Port-Daniel-Gascon par le gouvernement du Québec affirmant que les emplois qui seront créés entraîneront des pertes d'emploi chez leurs employeurs ; selon eux, Ciment McInnis sera le concurrent de trop dans un marché restreint ; les cimenteries ne fonctionnent qu'à 60 % de leur capacité en 2014 ; elles pourraient produire les 2,2 milions de tonnes supplémentaires que la cimenterie de Port-Daniel va produire annuellement ; faute de commandes, les usines actuelles n'ont opéré que pendant 8 à 10 mois en 2013. Les travailleurs de ces cimenteries se sentent trahis par le Gouvernement du Québec.
(2 juin 2014) Le ministre de l'Économie du Québec annonce la finalisation du plan de financement de la cimenterie McInnis. Les travaux de construction commencent sur le site de Port-Daniel-Gascons. Des organismes de protection environnementale (Centre québécois du droit de l'environnement-CQDE et Environnement Vert-Plus- une organisation gaspésienne) et la compagnie Ciment Lafarge s'opposent au projet de la compagnie McInnis. Ciment Lafarge demande à la Cour d'annuler la décision du Gouvernement du Québec de permettre l'exploitation de cette carrière sans avoir procédé à une évaluation environnementale du projet..
(16 février 2015) Centre québécois du droit de l'environnement-CQDE et Environnement Vert-Plus se retirent de l'action intentée avec Ciment Lafarge contre la mise en exploitation de la carrière en échange d'un processus de médiation avec la compagnie McInnis qui devrait mitiger les émissions à long terme de gaz à effet de serre et incorporer d'autres mesures de protection de la faune marine environnante.
(19 février 2015) Le gouvernement du Québec dépose un projet de loi qui vise à exempter le projet McInnis de l'examen du Bureau d'audiences publiques en environnement.
(20 février 2015) Il est révélé que les frais encourus par Centre québécois du droit de l'environnement-CQDE et Environnement Vert-Plus ont été payés en partie par le concurrent de McInnis, la cimentière Lafarge ; une somme de 10 000 $ a été payée par Lafarge pour les déplacements et les séjours à Québec de certains participants de même que pour des services comme la sténographie ; le Centre a offert les plaidoiries pro bono, c'est-à-dire sans facturer ses services d'avocat.
2016
(30 juin 2016) Le Devoir rapporte que le coût de la cimenterie McInnis dépassera par au moins 440 millions $ les prévisions de 2014 quant à son coût de sa construction.
(2 août 2016) Christian Gagnon, est relevé de ses fonctions de président directeur général de la Cimenterie quelques semaines après la révélation de dépassement de coût de 450 millions $ lors de la construction de la raffinerie Ciment McInnis. celle-ci est propriété de la famille Beaudoin-Bombardier, la Caisse de dépôt et placements du Québec et Investissement Québec ; le gouvernement a aussi fait un prêt de 250 millions $ à l'entreprise.
(11 août 2016) La Caisse de dépôt et placement du Québec-CDPQ injecte une somme additionnelle de 125 millions $, portant sa contribution totale à 265 millions $ et la Caisse devient ainsi l'actionnaire majoritaire (55 % ), et prend le contrôle des opérations de la Cimenterie McInnis au détriment de la famille Beaudoin-Bombardier. Originellement évalué à 1,1 milliard $ répartis entre les trois actionnaires (la famille Beaudoin-Bombardier, la Caisse de dépôt et placement du Québec et investissement Québec, le coût du projet atteignait 1,5 milliard $ en août 2016. La firme américaine BlackRock Alternative Investors se joint au groupe d'investisseurs en contribuant une débenture de 125 millions $.
2017
(21 juin 2017) Mise en exploitation de la cimenterie McInnis.
2018 (Janvier 2018) Il est révélé que la Caisse de dépots et placement du Québec et ses partenaires Investissements Québec et le consotium étudieraient différents scénario quant à la poursuite des activités de cimenterie : 1. la vente pure et simple de la raffinerie, 2. la recherche de nouveaux partenaires ou 3. le maintien de la situation actuelle.

  • Patrie -


Édouard Gagnon.
Gérard D. Lévesque.

  • Attraits :


Église anglicane St. James (1907).
Parc Colborne ; commémore le naufrage du Colborne, un navire anglais qui fit naufrage le 16 octobre 1838 entraînant dans la mort 38 membres de la haute société anglaise.
Pêche sur le quai (éperlan et maquereau).
Pont couvert en bois (1938).
Presbytère St. James (1912).
Réserve faunique de Port-Daniel.
Tunnel ferroviaire du cap de l'Enfer ; 190 m dans le roc.

  • Économie -


Agriculture.
Exploitation de la forêt.
Laboratoire Pelagic de Claude Mercure qui recherche de nouveaux modes de traitement du cancer du sein par une substance (taxol)contenue dans le sapin traînard ou l'if (dont le nom scientifique est taxus) qu'on trouve en abondance dans la région.
Pêche.

  • Toponymie -


Epsegeneg, signifiant «endroit où on se chauffe», est le nom que les Micmacs donnent à l'endroit.
Gascons s'explique par une légende qui veut qu'un marin gascon, dont le navire avait fait naufrage, s'était cramponné à une épave et avait été déposé sain et sauf sur la plage d'une anse qu'on appela dès lors l'Anse-au-Gascon ; Gascon est le nom utilisé habituellement par les résidants de la municipalité de Sainte-Germaine-de-l'Anse-aux-Gascons.
Port-Daniel rappelle le souvenir du capitaine Charles Daniel, un contemporain de Champlain qui fit plusieurs voyages en Nouvelle-France.

Sainte Germaine Cousin (1579-1601) étant originaire de la Gascogne (France) elle a été choisie comme patronne de la paroisse établie dans l'anse au Gascon.

  • Repères géographiques -


Sur la côte nord de la baie des Chaleurs.
À environ 70 km à l'est de New-Richmond, à l'embouchure de la rivière Port-Daniel.
Diocèse de Gaspé.
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.
Municipalité régionale de comté Le Rocher-Percé.
Région touristique de la Gaspésie.

Carte 2.

Carte 2 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)