Projet SharQc du 15 avril 2009 (opération de police)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • SharQc = Startégie Hells Angels, rayonnement Québec.

Une journée passé en détention i.e. en attendant le procès, compte pour 2 jours lorsque la sentence est imposée. exemple : arrestation le 15 avril 2009 et condamnation le 15 avril 2015 = 6 ans x 2 = 12 ans ; condamnation à 15 ans de prison il reste 3 ans de sa peine à purger ; condamnation à 14 ans de prison ; l'accusé est libéré, sa peine étant amplement purgée.

  • Éphémérides-


Le 15 avril 2009, à 5 h, environ 1 200 policiers (2 000 selon The Gazette du 10 octobre 2015) exécutent des mandats visant 156 personnes dont 111 membres du gang des Hells Angels, 4 prospects, un hang around, 11 retraités, 29 relations du gang et 5 individus du Nouveau-Brunswick, dont Martin Émery, qui facilitaient le transport de la drogue des Maritimes aux Québec et aux États-Unis ; 116 personnes sont alors mises sous arrêt
Des perquisitions sont également exécutées aux repaires de Trois-Rivières, Sherbrooke et Longueuil, à Cabarete, République dominicaine, et en France (Éric Bouffard).
Cette rafle a été rendue possible grâce aux informations fournies par un ancien membre du gang des Hells Angels, Sylvain Boulanger, qui aurait commencé à collaborer avec les policiers en juin 2006. Boulanger devrait recevoir une somme globale de 2,9 millions $ pour son aide.
La Cour émet une ordonnance de blocage des biens (repaires et leur contenu) du gang des Hells Angels de Trois-Rivières, de Sherbrooke, de Québec et de Sorel.

Liste des personnes objets de mandat qui n'ont pas été arrêtés lors de l'Opération SharQc du 15 avril 2009, mais plus tard ou jamais.

Chapitre de Montréal

1. Charron, Benoît, 44 ans ; condamné à 144 mois de prison moins temps passé en détention préventive ; reste 39 mois à purger.
2. Émond, Luc, 46 ans

Chapitre de Quebec City

1. Auger, Mario, 44 ans ; 25 ans moins temps de détention préventive ; reste 14 ans et 9 mois Mario Auger a admis sa participation directe à 2 meurtres dont les victimes étaient des spectateurs innocents tués par erreur ; condamné 25 ans de prison le 30 octobre 2013. Le 31 août 2016, la Cour d'appel du Québec réduit sa sentence à
2. Bergeron, Mario, 49 ans, du chapitre de Quebec City des Hells Angels
3. Bordage, Marc dit Marco, 50 ans, du chapitre de Quebec City des Hells Angels ; recherché pour 22 meurtres, complot, trafic de drogues et gangstérisme depuis avril 2009 ; toujours recherché le 19 octobre 2015.
4. Carroll, David dit Wolf, 62 ans, chapitre des Nomads ; recherché pour meurtre prémédité, complot de meurtre, trafic de drogues et gangstérisme depuis mars 2001; toujours recherché en 2015.
5. Demers, Claude, 46 ans ; 15 ans moins temps de détention préventive ; reste 5 ans et 3 mois
6. Dumais, Jacques «Coco» ; libéré sous conditions ; arrêté pour bris de conditions à la fin d'octobre 2013
7. Fontaine, Paul «Fon Fon» ; condamné à 9.5 ans de prison à purger concurremment à la peine de prison à vie qu'il purge pour le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau.
8. Forgues, Simon, 48 ans ; condamné à 20 ans de prison le 30 octobre 2013 par le juge Martin Vauclair
9. Gagné, Sylvain, 51 ans ; toujours recherché 12 novembre 2015
10. Gamache, Martin, 42 ans ; condamné à 15 ans de prison moins temps de détention préventive ; reste 5 ans et 3 mois
11. Hamilton, Pierre, 47 ans ; condamné à 25 ans de prison moins temps de détention préventive ; reste 15 ans et 3 mois ; pas de libération possible avant la moitié de la peine
12. Harton, Alain, 59 ans ; condamné à 32 mois de prison consécutifs à une peine qu'il purge jusqu'en janvier 2014 pour trafic de drogues
13. Houde, Magella, 57 ans ; condamné à 2 ans et 8 mois de prison moins temps de détention préventive ; este 17 mois
14. Hudon, Daniel, 62 ans ; condamné à 32 mois de prison consécutifs à la sentence qu'il purge jusqu'à septembre 2015 pour trafic de drogues
15. Hudon-Barbeau, Benjamin ; s'évade de la prison de Saint-Jérôme ; Le 11 mars 2015, il est accusé de 2 meurtres et de 3 tentatives de meurtre commis en 2012.
16. Martin, Émery ; le 3 août 2015, il reconnaît sa culpabilité à l'accusation de complot pour meurtres entre 1994 et 2002 lors de la guerre entre les Hells et les Rock Machine.
17. Pearson, René, 60 ans ; condamné à 15 ans de prison moins temps de détention préventive ; reste 4 ans et 3 mois
18. Pelletier, Marc, 59 ans ; condamné à 15 ans de prison
19. Prineau, Patrick, 53 ans ; condamné à 15 ans de prison moins détention préventive ; reste 5 ans et 3 mois
20. Robert, Jonathan, 42 ans ; condamné à 20 ans de prison le 30 octobre 2013 par le juge Martin Vauclair
21. Ruest, Alain, 56 ans ; condamné à 20 ans de prison moins temps de détention préventive ; reste 11 ans et 3 mois ; pas de libération possible avant la moitié de la peine
22. Soucy, Maurice, 61 ans ; accusé de plusieurs meurtres, Soucy reconnaît sa culpabilité à l'accusation de complot de meurtre et est condamné en août 2013 à 44 mois de prison ; moins temps de détention préventive ; il reste 36 mois à purger ; le 4 mars 2014, la Commission nationale des libérations conditionnelles refuse d'autoriser sa libération (Source: La Presse, 5 mars 2014, page A14)

Chapitre de Sherbrooke

1. Bibeau, René, 46 ans ; condamné à 7 ans et 3 mois moins temps de détention préventive ; reste sentence suspendue et une probation de 3 ans
2. David, Gaétan, 44 ans ; condamné à 25 ans moins temps de détention préventive ; reste 16 ans et 3 mois
3. Dion, Mario, 48 ans ; condamné à 6 ans et 3 mois moins temps de détention préventive ; sentence terminée
4. Duquette, Steve, 47 ans ; condamné à 25 ans moins temps de détention préventive ; reste 20 ans
5. Grenier, Michel, 48 ans ; condamné à 15 ans pas de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de sa peine derrière les barreaux
6. Lachapelle, Pierrot, 41 ans ; condamné à 18 ans moins temps de détention ; reste 17 ans et 5 mois ; pas de libération possible avant la moitié de la peine en prison
7. Ménard, Stéphane, 37 ans ; condamné à 10 ans
8. Rodrigue, Guy dit Malin, 56 ans ; recherché pour 22 meurtres, complot de meurtre, trafic de drogues et gangstérisme depuis avril 2009 ; toujours recherché le 12 novembre 2015.
9. Vallerand, Ghislain, 51 ans ; 25 ans moins temps de détention préventive ; reste 16 ans et 3 mois

Chapitre South

1. Bergeron, Michel, 57 ans,
2. Brisebois, Gaétan, 44 ans,
3. Costella, Antonio dit Silver, 52 ans ; recherché pour 22 meurtres prémédités, complot, trafic de drogues et gangstérisme depuis avril 2009 ; toujours recherché le 19 juillet 2014
4. Delaney, Roch ; condamné à 15 ans de prison moins le temps passé en détention
5. Landry-Hétu, Frédéric, 44 ans ; membre «full patch» du gang est arrêté le 31 mars 2013 dans un chalet de Saint-Michel-des-Saints et inculpé sous 22 chefs d'accusation de meurtre en relation avec la guerre des gangs dans les années 1990 pour le controle du commerce des drogues illicites au Québec.
5. Tétreault, Sylvain, alias Sylvano 45 ans ; contrôlait un réseau de trafic de drogues dans la région de Saint-Hyacinthe ; arrêté le 25 juillet 2014 à Bois-des-Filion ; accusé de complot de meurtre ; il reconnaît sa culpabilité le 16 mars 2015

Chapitre de Trois-Rivières

1. Bergeron, Jean-François, 47 ans ; condamné à 12,5 ans de prison le 17 juin 2015 ; compte tenu du temps passé en détention préventive, il ne lui reste qu'une journée de prison à purger ; il est libéré le 18 juin 2015.36.
2. Biron, Alain, 53 ans ; condamné à 12,5 ans de prison le 17 juin 2015 ; compte tenu du temps passé en détention préventive, il ne lui reste qu'une journée de prison à purger ; il est libéré le 18 juin 2015.
3. Brouillette, Aurèle, 61 ans ; condamné à 138 mois moins temps de détention ; reste 108 mois ; pas de libération possible avant d'avoir purgé la moitié de la peine
4. Gauthier, Claude dit Le gros, 45 ans ; recherché depuis le 9 avril 2009, pour meurtre, complot de meurtre, trafic de drogues et gangstérisme ; le 30 août 2015, il est condamné
5. Giguère, Éric, 40 ans ; condamné à 11 ans de prison en août 2012 ; moins temps passé en détention préventive ; reste 23 mois ; libéré en mars 2014.
6. Hotte, Marc-André, 36 ans ; condamné à 12,5 ans de prison le 17 juin 2015 ; compte tenu du temps passé en détention préventive, il ne lui reste qu'une journée de prison à purger ; il est libéré le 18 juin 2015.
7. Plourde, Bernard, 45 ans ; condamné à 66 mois de prison pour complot pour meurtre en 2003 ; condamné à 12,5 ans de prison le 17 juin 2015 ; compte tenu du temps passé en détention préventive, il ne lui reste qu'une journée de prison à purger ; il est libéré le 18 juin 2015.
8. Maheu, Stéphane, 42 ans ; condamné à 18 ans moins temps de détention préventive ; reste 9 ans et 3 mois.
9. Morin, Marcellin, 47 ans ; recherché pour 22 meurtres, complot pour meurtre, trafic de drogues et gangstérisme depuis le 15 avril 2009 ; toujours recherché le 19 juin 2015
10. Rainville, Steve, 35 ans ; condamné à 12,5 ans de prison le 17 juin 2015 ; compte tenu du temps passé en détention préventive, il ne lui reste qu'une journée de prison à purger ; il est libéré le 18 juin 2015.
11. Robidoux, Gilles, 55 ans ; condamné à 12,5 ans de prison le 17 juin 2015 ; compte tenu du temps passé en détention préventive, il ne lui reste qu'une journée de prison à purger ; il est libéré le 18 juin 2015.
12. Rouleau, David ; condamné à 10 ans de prison

Le 16 avril 2009, la police croit pouvoir élucider les meurtres de

1. Deschênes Jomphe, Christin, assassiné le 18 octobre 1996 dans un restaurant chinois de la rue Wellington à Verdun
2. Deschênes Jomphe, Renaud, assassiné le 18 octobre 1996 dans un restaurant chinois de la rue Wellington à Verdun
3. Belhumeur, Marc, assassiné le 24 janvier 1997 à Montréal
4. Mathieu, Michel, assassiné le 5 mars 1997 à Deauville (Sherbrooke)
5. Reed, Sylvain, assassiné le 12 mars 1997 à Sainte-Catrherine-dHatley
6. Germain, Donald, assassiné le 12 janvier 1998 à Sherbrooke
7. Roy, Yvon, assassiné le 30 juillet 1998 à Repentigny
8. Plescio , Johnny, assassiné le 8 septembre 1998 à Laval
9. Rosa, Jean, assassiné le 24 septembre 1998 à Laval
10. Morgan, Stéphane, assassiné le 10 novembre 1998 à Montréal
11. Boulet, Daniel, assassiné le 10 novembre 1998 à Montréal
12. Parent, Richard, assassiné le 5 août 1999 à Montréal
13. Plescio, Tony, assassiné le 1er octobre 1999 à l'angle de la rue Fleury et du Boulevard Pie IX à Montréal-Nord
14. Émond, Jean-Marc, assasssiné le 3 novembre 1999 à Sainte-Foy (Québec)
15. Savard, Daniel, assassiné le 10 février 2000 à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
16. Roy, Mario, assassiné le 6 avril 2000 à Saint-Valérien-de-Milton
17. Beaudin, Dany, assassiné le 17 avril 2000 à Saint-Frédéric en Beauce
18. Gagnon, François, assassiné le 6 juin 2000 à Montréal
19. Bourget, Martin, assasssiné le 7 juillet 2000 à Granby
20. Thibault, Marc-André, assassiné le 5 septembre 2000 à Québec
21. Léger, Robert, assassiné le 21 août 2001 à Sainte-Catherine-de-Hatley

Le 31 mai 2011, le juge James Brunton, considérant qu'il est impensable de tenir un seul procès pour les 156 personnes arrêtées, divise le groupe de 156 accusés en 6 sous-groupes ; il libère 29 individus qui ne sont accusés que de trafic de drogues et de participation à une organisation criminelle parce que leur procès ne pourra être tenu qu'après celui des accusés de meurtre donc ne pourra pas être tenu dans un délai raisonnable, puis annule le procès de 5 groupes dans les dossiers de gangstérisme ; les procureurs de la Couronne interjettent appel de cette décision du juge Brunton. Éventuellement, la Cour suprême du Canada maintiendra la décision du juge Brunton.
87 des accusés reconnaissent leur culpabilité à l'accusation réduite à complot de meurtre ; le groupe d'accusés de meurtre prémédité est ainsi réduit à 9 membres full patch du gang des Hells Angels. ; un premier groupe du chapitre de Sherbrooke devait commencer à subir son procès le 3 septembre 2013.
Le 26 août 2011, les procureurs de la défense demandent que la Couronne leur remette les éléments de preuve qu'elle possède au sujet du meurtre de Sylvain Reed et les informations recueillies lors des opérations SharQc et Cadbury.
Le 14 décembre 2011, la Couronne répond aux procureurs de la défense que «les documents demandés ne sont pas en notre possession». Les procureurs de la défense présentent une motion devant le juge Martin Vauclair demandant un arrêt des procédures contre leurs clients, mais le juge Vauclair leur dit qu'il y a d'autres moyens de résoudre le problème.

2012 et 2013 116 des personnes arrêtées lors de l'opération SharQc reconnaissent leur culpabilité à l'accusation de complot pour meurtre.

2012

Le 17 mars 2012, Michel Smith est arrêté au Panama.

Le 29 septembre 2012, un jeune homme est atteint de trois balles à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson.

Le 10 octobre 2012, Vincent Pietrantonio est atteint d'une balle à l'abdomen et son garde-du-corps, Frédérick Murdoch est aussi atteint en même temps que son patron à Sainte-Marguerite-d-Lac-Masson. Murdock décède en face de la maison alors que Pietrantonio décédera peu avant avant le procès. Benjamin Hudon-Barbeau devait 150 000 $ à pietrantonio qui insistait pour ravoir son argent.

Le 18 octobre 2012, Pierre-Paul Fortier est atteint de plusieurs balles à l'arrière du Manoir Saint-Sauveur ; il aurait refusé de cesser de s'approvisionner auprès de la mafia italienne et de plutôt faire affaire avec Benjamin Hudon-Barbeau.

2013

Le 30 août 2013, 27 des accusés de 22 meurtres prémédités et de complot reconnaissent leur culpabilité à l'accusation réduite d'avoir, entre 1994 et 2002, participé à l'élaboration d'un plan pour éliminer des membres de l'Alliance Contre les Hells Angels ; En échange, Me Madeleine Giauque, la procureure chef du Bureau de lutte au crime organisé annonce que tous les chefs d'accusation reliés à la drogue ou au gangstérisme, dont les accusations de meurtre, qui pesaient contre les accusés avaient été abandonnés.

Le 30 août 2013, 12 personnes dont 8 membres du chapitre de Sherbrooke du gang des Hells Angels dont 4 devaient subir leur procès à partir du 3 septembre suivant, 2 membres du Chapitre South, un membre du chapitre de Trois-Rivières et un membre du chapitre de Montréal reconnaissent leur culpabilité devant le juge James Brunton dans l'une des salles de cours aménagées en face de la prison de Bordeaux. Parmi eux, on trouve Lionel Deschamps Claude Berger, Yvon Tanguay, François Vachon, Sylvain Vachon et Michel Vallières.

Le 30 août 2013, dans une autre salle de cours en face de la prison de Bordeaux, comparaissant devant le juge Martin Vauclair, 15 membres du chapitre de Québec City reconnaissent leur culpabilité à l'accusation d'avoir, entre 1994 et 2002, participé à l'élaboration d'un plan pour éliminer des membres de l'Alliance contre les Hells Angels.

Le 30 août 2013, il reste 9 individus qui pourraient être accusés de meurtre, mais qui n'ont pas encore été arrêtés ; après les plaidoyers de culpabilité à des accusations réduites, il reste 51 accusés ; le Directeur des poursuites criminelles et pénales décrète l'arrêt des procédures pour les 5 procès prévus et dépose un nouvel acte d'accusation.

Le 31 août 2013, Me Madeleine Giauque, procureure chef au Bureau de lutte au crime organisé du Département des poursuites criminelles et pénales déclare :
«Il ne reste plus que quelques membres du chapitre de Québec et seulement 5 du chapitre de Sherbrooke qui devront subir leur procès à compter du 3 septembre 2013

Le 5 septembre 2013, 51 Hells Angels détenus depuis 2009 et accusés d'avoirGangster né vers 1976.
Le 24 octobre 2006, peu après 2 h, Jean-Patrick Fleury, 28 ans, et Vladimir Nicolas, 31 ans, sont abattus de plusieurs projectiles d'arme à feu à l'arrière du bar Upper Club situé au-dessus du Shed Café au 3519, boulevard Saint-Laurent à Montréal.
Le 28 juin 2007, Benjamin Hudon Barbeau, 30 ans, est appréhendé à Val-David et accusé de meurtres non-prémédités relativement à ces décès ; Barbeau avait des liens avec les Hells-Angels
Jean-Patrick Fleury était relié à un gang de rue et avait été condamné en 1999 à 14 mois de prison pour participation à une tentative de meurtre à Laval, etVladimir Nicolas possédait un dossier criminel dont une condamnation pour trafic de drogues.
En 2010, lors du procès de Barbeau, Kim Lamoureux, une jeune femme qui vendait de la drogue à l'Upperclub pour le compte de Brian Gortler, une relation des Hells Angels, avait déclaré avoir vu Hudon-Barbeau tirer sur les deux victimes ; sur la foi de ce témoignage, le jury déclara Hudon-Barbeau coupable des deux tentatives de meurtre puisque l'on ne pouvait établir si l'une des balles qu'il avait tirées avait touché quelqu'un ; les avocats de Hudon-Barbeau inscrive le verdict en appel.
Le 21 janvier 2012, la Cour d'appel entend la femme qui voulait changer sa version des faits ; Kim Lamoureux déclare que depuis le procès, elle avait arrêté de consommer de la drogue et qu'elle se rendait compte des conséquences de sa conduite et voulait apaiser sa conscience, qu'elle avait fabriqué son témoignage et qu'elle n'avait pas vu Hudon-Barbeau tirer en direction des victime.
La Cour d'appel acquitte Hudon-Barbeau des accusations de tentative de meurtre.
Hudon-Barbeau, arrêté lors de l'opération SharQc du 15 avril 2009, fait partie du groupe des 31 accusés que le juge James Brunton a libérés d'accusations de trafic de drogues au printemps de 2011.
En novembre 2012, Hudon-Barbeau est arrêté et est l'objet de 2 accusations relatives à des armes.
Le 17 mars 2013, Mathieu Steven Marchisio, 30 ans, et Yagé Beaudoin, 23 ans, louent un hélicoptère et son pilote à Mont-Tremblant ; lorsque l'appareil est dans les airs, l'un des deux locataires sort un révolver .38 et l'autre un pistolet 9mm et forcent le pilote Sébastien Foray à diriger l'appareil vers la prison de Saint-Jérôme ; rendu à la prison l'hélicoptère atterrit sur un toit et les bandits jettent une échelle de corde dans la cour ; Benjamin Hudon-Barbeau et Dany Provençal s'agrippent à l'échelle de corde , l'hélicoptère s'élève alors que les gardiens de prison tirent sur l'hélicoptère et atteignent Hudon-Barbeau à la jambe ; le pilote avait mis un code spécial sur son transpondeur signalant qu'il était l'objet d'un détournement.
À environ 1 km de la prison, les deux évadés auraient lâché la corde et seraient tombés d'une hauteur d'environ 2 étages dans un terrain vague ; l'hélicoptère se pose, les évadés montent cette fois dans l'appareil, l'hélicoptère s'éloigne de nouveau pour atterrir dans le stationnement de l'hôtel L'Estérel où les passagers s'engouffrent dans une automobile Cadillac qui les y attendait. Ils se dirigent vers Chertsey ; ils sont bientôt retrouvés par la police dans un chalet près du lac Argyle ; s'ensuit un échange de coups de feu, mais personne n'est blessé.
Le 17 mars 2013, vers 16 h 15, Benjamin Hudon-Barbeau est repéré en bordure de la route 125, près de la 25e avenue, à Chertsey et est conduit à l'hôpital.
Le 17 mars 2013, à 18 h 45, Marchisio et Beaudoin sortent du chalet du lac Argyle et tentent de s'enfuir, mais sont rapidement rejoints et maîtrisés par les policiers.
Le 17 mars 2013, vers 21 h, Dany Provençal est localisé dans une cabane du 5e Rang Ouest à Chertsey.
Vers 0 h 55, Provençal se rend sans coup férir après de longues heures de négociations.
Le 18 mars 2013, Benjamin Hudon-Barbeau et Dany Provençal sont accusés d'évasion d'une garde légale, de tentative de meurtre et de possession d'armes prohibées, Marchisio et Beaudoin qui avaient forcé le pilote, Sébastien Foray à diriger son hélicoptère vers la prison sont accusés de possession d'armes prohibées, d'avoir braqué des armes en direction d'une personne, de séquestration et de complot pour détourner un aéronef.
Au moment de l'évasion, Marchisio était en attente de son procès pour possession d'arme prohibée à Niagara Falls, Ontario, alors que Provençal purgeait une sentence de 9 ans de prison.
Le 11 mars 2015, Benjamin Hudon-Barbeau est de nouveau arrêté en prison par la Sûreté du Québec-SQ et est accusé de deux meurtres prémédités et de 3 tentatives de meurtre commis en 2012 dans les Laurentides : les meurtres seraient ceux de l'homme d'affaires Vincent Pietrantonio et de Dannick Lessard, le portier du bar Upper Club, tués le 24 octobre 2006 ; les meurtres auraient été commis par Ryan Wolfson, le garde-du-corps d'Hudon-Barbeau.
Le 24 octobre 2015, La Presse rapporte que l'état de santé de Hudon-Barbeau s'est détérioré au point qu'il devra subir une évaluation psychiatrique pour déterminer s'il est apte à subir un procès.
Le 19 juin 2015, Steven Mathieu Marchisio, 23 ans, reconnaît sa culpabilité à une série d'accusations en relation avec l'évasion dont la prise de l'hélicoptère et il est condamné à 15 ans de prison.
Le 26 novembre 2015, The Gazette rapporte que Dany Provençal, 35 ans, ayant plaidé coupable d'évasion de prison, est condamné à 7 années additionnelles de prison à purger après l'expiration de la peine de 82 mois qu'il purgeait au moment de son évasion ; il avait été condamné à 82 mois de prison pour avoir mis le feu à un café italien de Rivière-des-Prairies et avoir pris part à une invasion de domicile à Beaconsfield le 6 février 2011 à la suite de laquelle son complice, Patrick Saulnier, 27 ans, avait été abattu par la police ; la Couronne suspend les autres accusations qui pesaient contre Provençal ; les procès de Benjamin Hudon-Barbeau et Billi Beaulieu doivent se poursuivre en janvier 2016.
En 2016, Wolfson est condamné
Le 28 février 2018, reconnu coupable par la Juge France Charbonneau d'avoir commandé deux meurtres et de deux tentatives d'homicide en moins d'un mois, la juge condamne Hudon-Barbeau à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant d'avoir purgé 35 ans de sa peine derrière les barreaux.
participé à l'élaboration d'un plan pour éliminer des membres de l'Aliance contre les Hells Angels »refusent d'enregistrer un plaidoyer sur ces nouvelles accusations.

Le 27 septembre 2013, le juge James Brunton de la Cour supérieure du Québec décide de répartir en deux groupes les Hells Angels qui doivent subir leur procès. l'un des groupes comptera 51 accusés de Montréal, l'autre comptera 29 accusés issus des chapitres de Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke arrêtés lors de l'Opération SharQc qui avait permis l'arrestation de 156 personnes ; ceux qui ne font pas partie de l'un ou l'autre de ces deux groupes ont déjà plaidé coupable à des accusations réduites.

Le 20 octobre 2013, The Gazette rapporte que Jean-Judes Faucher recherché lors de l'opération SharQc s'est rendu à la police le 10 septembre 2013 et a comparu devant la Cour, puis a été libéré sous conditions dont le dépôt de 20 000 $ en caution ; il reste Mario Bergeron et 9 autres hommes recherchés par la police dans l'Opération SharQc tous ces fugitifs sont recherchés pour complot de meurtre.

Le 20 octobre 2013, le juge Brunton fixe des dates d'audition en novembre et décembre pour entendre les requêtes préliminaires des procureurs de la défense au sujet de différents sujets dont la divulgation de la preuve, l'accès de certains accusés à l'aide juridique l'accessibilité à certains fonds d'aide légale par certains accusés.

Toutes les parties conviennent d'attendre la décision de la Cour suprême du Canada au sujet de la décision du juge Brunton du 31 mai 2011 de libérer 29 accusés de trafic de drogues et de participation aux activités d'un groupe de criminels.

Le 11 décembre 2013, La Presse révèle que Luc Dallaire, 49 ans, arrêté lors de l'Opération SharQc du 15 avril 2009, a obtenu une libération conditionnelle au début du mois ; il avait plaidé coupable à l'accusation de meurtre et avait été condamné à 20 ans de prison, mais en soustrayant la détention préventive et une sentence reçue durant la guerre des motards, il ne lui restait plus que 2 ans de prison à purger ; il devra demeurer en maison de transition, avoir un emploi et participer à plusieurs activités et programmes ; il lui est de plus interdit de consommer des stupéfiants et de fréquenter des individus ayant des antécédents criminels ou qui sont liés au crime organisé. (Source : La Presse, 12 décembre 2013, page A20)

Le 30 décembre 2013, La Presse rapporte que malgré que l'opération SharQc qui avait permis d'accuser 156 personnes alléguées membres des Hells Angels, ait coûté jusqu'alors 30 millions $, aucun procès n'est encore commencé ; ceci ne comprend pas les dépenses de la Sûreté du Québec qui a refusé d'en divulguer le montant ; mais les contrats des délateurs représenteraient plusieurs millions $. Les avocats des accusés rémunérés par l'aide juridique auraient reçu 13,3 millions $ alors que ceux du Bureau de lutte au crime organisé (15 personnes selon les époques) ont coûté 7,7 millions $.

2014
Le 8 janvier 2014, Le quotidien The Gazette publie les photos et parties de dossiers de 10 membres du gang des Hells Angels qui avaient été l'objet de mandats d'arrêt et qui sont toujours recherchés depuis l'Opération SharQc :

Bordage, Marco, 50 ans, du chapitre de Quebec City des Hells Angels ; condamné en 1999 à 3 ans de prison pour trafic de cocaïne et complotde trafic accusé de 8 meurtres en 2014 ; toujours recherché en septembre 2016.

Bergeron, Mario, 49 ans, membre fukll patch (13 septembre 2008) du chapitre de Quebec City des Hells Angels ; condamné à 3 ans de prison pour vente de cocaïne en 1998 ; toujours recherché en septembre 2016.

Bergeron, Michel, 57 ans, membre du chapitre South des Hells Angels ; accusé de prêt usurier, il reconnaît sa culpabilité à l'accusation de possession de biens acquis criminellement et est condamné à 20 000 $ d'amende ; toujours recherché en septembre 2016.

Brisebois, Gaétan, 44 ans, membre du chapitre South des Hells Angels ; toujours recherché en septembre 2016.

Costella, Antonio Silver, 52 ans, membre full patch du chapitre South des Hells Angels ; arrêté en 2004 lors de l'Opération South ; il est condamné à 35 mois de prison pour trafic de drogues ; toujours recherché en septembre 2016.

Émond, Luc, 46 ans, du chapitre de Montréal des Hells Angels ; condamné en 1999 à une amende de 2 500 $ pour port d'arme illégale ; toujours recherché en septembre 2016.

Gauthier, Claude dit Le gros, 45 ans, membre full patch du chapitre de Trois-Rivières des Hells Angels ; a commencé à 14 ans à voler des autos ; condamné en 2005 à 2 ans de prison pour trafic de drogues ; en l'espace de 20 ans, il a été trouvé coupable d'assaut (2 fois), de conduite avec facultés affaiblies et vol à main armée. ; il aurait été le parrain du club des Jokers de Saint-Jean-sur-Richelieu ; toujours recherché en septembre 2016.

Morin, Marcellin dit Marsouin, 46 ans membre full patch du chapitre de Trois-Rivières des Hells Angels ; recherché pour avoir participé à 21 meurtres ; deux de ses propriétés ont été saisies par Revenu Québec en 2013 ; toujours recherché en septembre 2016.

Rodrigue, Guy dit Malin, 56 ans l'un des membres fondateurs (1984) du chapitre de Sherbrooke des Hells Angels ; il avait tenté de couvrir l'assassinat de 5 Hells Angels à Lennoxville en 1985 ; il a été condamné à 4 ans de prison pour complicité après le fait de ces meurtres.

Tétreault, Sylvain, 45 ans du chapitre South des Hells Angels ; en 1998, alors qu'il est membre du club des Evil Ones, il participe à la tentative de meurtre d'un membre du Dark Circle un gang de trafiquants de drogues de haut niveau qui luttait contre les Hells Angels. En 2001, les Hells Angels le récompensent en faisant de lui un prospect pendant qu'il purgeait une sentence de 6 ans de prison.

(21 janvier 2014) La Cour suprême approuve la décision du juge Brunton de fragmenter les procès des Hells Angels.
(6 mars 2014) Normand Casper Ouimet, 45 ans, reconnaît sa culpabilité aux accusations de complot pour meurtre, gangstérisme, blanchiment d'argent et recyclage des produits de la criminalité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.
(Avril 2014) Les procureurs de 5 accusés accusent la Couronne de ne pas avoir respecté l'ordre émis par le juge Vauclair en décembre 2011. Le juge Brunton qui a entendu la motion, critique la Couronne en l'accusant de manque de leadership et de gestion» et que la Couronne s'est rendue coupable d'abus de procédure

2014
(Fin de juillet 2014) Fondation du gang des Red Devils par le gang des Hells Angels à Montréal ; leurs vestes arborent au dos une tête de diable à la chevelure de feu (rappelant le signe des Hells Angels).
Les Red Devils forment la seule bande de motards à avoir des ramifications internationales ; les membres des Red Devils exécutent les sales boulots pour les Hells Angels.

Nota Un jour passé en détention préventive comptait alors pour 2 jours de prison.

(Décembre 2014) Me Madeleine Giauque, directrice des avocats impliqués dans l'opération SharQc, quitte son poste chez SharQc lorsqu'elle est nommée directrice du Bureau des enquêtes indépendantes créé pour enquêter sur les événements impliquants l'utilisation d'armes par les policiers.
(16 mars 2015) Plus de 20 accusés dont Michel » Sky» Langlois, 68 ans, et Normand «Billy » Labelle, 59 ans, plaident coupable à l'accusation réduite à complot de meurtres et sont condamnés à 9 mois de prison en plus du temps passé en détention préventive; le Gouvernement du Québec confisque le terrain sur lequel le chapitre de Montréal du gang des Hells Angels avait aménagé ses quartiers. Plus de 160 personnes, dont d'innocentes victimes collatérales ont été tuées au cours de la Guerre des clubs de motards (Hells Angels et Rock Machine) entre 1994 et 2002.
(18 mars 2015) La Presse rapporte qu'Éric Bouffard a été reconnu coupable de blanchiment d'argent et de complot. Le 12 février 2009, alors qu'il était sous écoute électronique, Bouffard a accidentellement composé le numéro de téléphone d'un membre du gang des Hells Angels de Colombie-Britannique ; lorsque le correspondant répond, la police entend Bouffard dire , en sourdine à une tierce personne : 'J'ai vendu de la drogue toute ma vie'. La maison de Bouffard à Saint-Mathias-sur-Richelieu et 2 motos sont confisquées.
Marc Loiseau, Christian Denault et Gaétan Proulx plaident coupable à l'accusation de complot de meurtre et sont condamnés chacun à 151 mois de prison. Michel Smith reconnaît sa culpabilité de complot de meurtre et est condamné à 14 ans de prison, mais la Cour exclue du compte une peine de 8 ans et 2 mois de prison purgée de 1995 à 2003 et une détention préventive de 6 ans ; en conséquence, la Cour considère qu'il a déjà purgé sa peine et il est libéré.
(21 mars 2015) Lionel Deschamps reconnaît sa culpabilité de complot de meurtres lors de la guerre des motards.
(7 mai 2015) Le Procureur général du Québec obtient la permission de démolir les repaires du gang des Hells Angels à Trois-Rivières et à Québec. Jean-Damien (Ti-Blanc) Perron, 57 ans, membre du chapitre de Trois-Rivières est condamné à 5 ans de prison après avoir plaidé coupable aux accusations de trafic de drogues et gangsrérisme.
14 membres des Hells Angels dont 13 membres du chapitre de Trois-Rivières, plaident coupable de complot de meurtre de membres du gang des Rock Machine entre 1994 et 2002.
La ville de Trois-Rivière se dispute la propriété de l'immeuble du gang à Trois-Rivières.
Il reste 10 membres du gang des Hells Angels à subir leur procès pour meurtre.
(21 septembre 2015) La Couronne remet aux procureurs de la défense les éléments de preuve accumulés lors des opérations SharQc et Cadbury ; ces éléments contiennent des éléments très secrets concernant Sylvain Reed, l'un des 7 accusés de 7 meurtres. Ces éléments contredisent ce que Boulanger aurait dit au sujet de Reed quand il aurait témoigné.
(9 octobre 2015) Le juge James Brunton ordonne l'arrêt des procédures dans les cas de Claude Berger, Yvon Tanguay, Francis Vachon, Sylvain Vachon et Michel Vallières accusés de complot pour meurtres et de meurtres ; le juge déclare que la Couronne a manqué à son obligation constitutionnelle de divulguer la preuve à la défense ; le juge Brunton tient des propos très durs à l'endroit de la poursuite et des policiers, leur reprochant de ne pas avoir expliqué les démarches pour obtenir cette preuve après cinq an et de l'avoir détruite ; le juge déclare que «la Cour n'a aucune hésitation à conclure qu'elle est devant un grave abus de procédure. Cet abus va au-delà de la négligence ou même des actions vexatoires ; il constitue une attaque sur les principes fondamentaux d'équité dont doit bénéficier toute poursuite criminelle.» La couronne avait été avertie à 5 reprises de déposer cette preuve ; ses réticences, son obstination et son improvisation sont devenues de la mauvaise foi ; ce qui fait que les accusés ont déjà passé presque 6 ans en détention sans procès ce qui équivaut à presque 12 ans de prison lorsqu'ils sont libérés par le juge Brunton ; la divulgation risquait de compliquer sinon de torpiller la cause de la Couronne puisque la défense aurait pu attaquer la crédibilité du témoin. (La Presse, 10 octobre 2015, page A18)
Le 10 octobre 2015, La Presse rapporte qu'une demi douzaine d'individus qui ont plaidé coupable et qui sont en attente de leur sentence dans le projet SharQc discutent avec leurs avocats de la possibilité de retirer leur plaidoyer de culpabilité et obtenir le même traitement que vient d'accorder le juge Brunton à Claude Berger, Yvon Tanguay, Francis Vachon, Sylvain Vachon et Michel Vallières.(La Presse, 10 octobre 2015, page A18)
Le 16 octobre 2015, Me Annick Murphy, la patronne de la Direction des poursuites criminelles et pénales du Québec, annonce que la DPCP ne contestera pas en Cour d'appel le verdict prononcé par le juge Brunton, mais elle ordonne une enquête interne pour expliquer toutes les circonstances qui auraient ralenti jusqu'en septembre 2015 la divulgation de la preuve aux procureurs des accusés ; la direction de cette enquête est confiée à Me Jean Lortie, un ex procureur de la Couronne et ex sous-ministre ayant 34 années d'expérience qui devra faire rapport. Elle rappelle que sur les 156 personnes arrêtées, en 2009, 104 ont plaidé coupable de complot pour meurtres et ont été condamnées à des peines allant de 5 ans de pénitencier à la prison à perpétuité ; 31 ont été libérées par le juge Brunton qui avait alors accusé le ministère public d'improvisation. (The Gazette, 17 octobre 2015,cahier City, page A6).
Le 10 novembre 2015, 35 Hell Angels (dont Jean-Damien Perron et Daniel Royer) en attente de sentence présentent chacun une requête pour retirer leur plaidoyer de culpabilité de complot pour meurtre parce qu'ils prétendent être dans la même situation que ceux que le juge Brunton a libérés le 9 octobre précédent et que si leurs procureurs avaient eu connaissance de la preuve présentée, les accusés n'auraient pas plaidé coupable ; en tout, 116 individus avaient plaidé coupable.
Le 18 décembre 2015, Me Jean Lortie, qui avait été chargé d'enquêter pour expliquer toutes les circonstances qui auraient ralenti jusqu'en septembre 2015, la divulgation de la preuve aux procureurs des accusés, dépose son rapport auprès de Me Annick Murphy, la patronne de la Direction des poursuites criminelles et pénales du Québec (The Gazette, 19 décembre 2015, page A7). L'audition de leur requêtes est reportée à janvier 2016.
2016
Le 24 juillet 2016, Le Journal de Montréal publie la liste des nouveaux leaders du gang des Hells Angels au Québec :

Bouffard, Éric du chapitre South
Brouillette, Mario, du chapitre de Trois-Rivières
Roberge, Marco, du chapitre de Québec
Smith, Michel-Lajoie, du chapitre South
Vachon, François, du chapitre de Sherbrooke
Vachon Sylvain, du chapitre de Sherbrooke
Vallières, Michel, du chapitre de Shrebrooke

(Journal de Montréal, 24 juillet 2016, pages 6 et 7)

Le 22 août 2016, le procureur général du Québec qui avait intenté une action en confiscation des biens des Hells Angels, en alléguant que l'argent et les biens saisis provenaient d'activités criminelles, abandonne cette procédure lorsque les procureurs des Hells demandent à interroger le délateur Sylvain Boulanger qui a reçu 3 millions $ pour aider la police dans cette affaire. Les autorités avaient décidé pour des raisons de sécurité que Boulanger ne témoignerait pas en cour. Le procureur devra restituer les motocyclettes Harley-Davidson aux Hells. Le procureur devra remettre à François Vachon sa moto et les 341 000 $ qui avaient éconfisqués. François Vachon est l'un des 5 accusés que le juge Brunton avait libéré dès le commencement des procédures.
Le 31 août 2016, La cour d'appel du Québec maintient la culpabilité des Hells mais réduit à 12 ans la sentence de 20 ans imposée à Steve Duquette.
Le 13 septembre 2016, Robert Bonomo, 69 ans, l'un des membres fondateurs du gang des Hells Angels reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'avoir participé à la guerre des gangs de motards et qu'il avait fait partie du complot pour meurtres ; Bonomo aurait eu des liens avec la prise de décision de payer un bonus de 100 000 $ à des aspirants membres s'il tuaient un membre «full patch» d'un gang rival ; Bonomo était chargé de régler les problèmes de la marque de commerce comme actionnaire de Anges de l'Enfer Montréal Inc appartenant aux Hells Angels depuis 1981.
Selon les documents de cour, Il reste encore à régler des accusations contre neuf membres des Hells Angels qui sont toujours objets de mandats d'arrestation émis en avril 2009 : Mario Bergeron, 52 ans, Michel Bergeron, 60 ans, , Marc Bordage, 52 ans, Gaétan Brisebois, 46 ans, Antonoio Costella, 54 ans, Luc Émond, 49 ans, Claude Gauthier, 48 ans, Marcellin Morin, 49 ans, et Guy Rodrigue, 58 ans.
Le 18 novembre 2016, The Gazette révèle que Madame Annick Murphy, la directrice des poursuites criminelles et pénales a finalement reçu le rapport de l'enquête interne qu'elle avait commandé le 16 octobre 2015 afin d'établir ce qui avait fait avorter le procès des 5 Hells Angels libérés par le juge Brunton.
Le 14 décembre 2016, L'enquête administrative ordonnée le 16 octobre 2015 ne porte aucun blâme au sujet de la décision du juge Brunton qui a mis fin è l'opération SharQc le 9 octobre 2015.


Outils personels

Publicité

(Annonces   .)