Québec (province). (histoire). (-32 000 - 1759)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • -32 000 A.C. Des groupes d'hommes seraient venus d'Asie s'installer sur le continent américain.

-15000 A.C. Traversant à pied sur la glace le détroit de Behring des groupes de chassseurs venus d'Asie se sont installés le long de la côte ouest des deux Amériques, ce sont les ancêtres des Na-Dene (Chipewyan au Canada et Apache et Navajo aux États-Unis).
-2400 A.C. Arrivée en Amérique des Inuit venus de Sibérie ; ils étaient aussi appelés Skroelings.
1003 (Printemps) Des Vickings norvégiens dirigés par Thorfinn Karlsefni auraient tenté de fonder un établissement sur les bords de la rivière Amédée qui se jette dans la rivière Manicouagan (Côte-Nord du Saint-Laurent).
Vers 980 Eric Le Roux découvre le Groenland.
1000 Une seconde vague d'immigrants arrive en Amérique et s'établit dans le nord ; ce sont les ancêtres des Inuïts.
Vers 1000 Débarquement probable de Vickings (rois des mers) dirigés par Leif Ericsson dit Le Veinard qui, poussés par une tempête, reconnaissent la Helluland i.e. Terre des pierres plates (île de Baffin), la Markland i.e. Terre des forêts (Labrador), et la Vinland i.e. Terre du vin (Cap-Breton ou Nouvelle-Écosse ou Anse-au-Meadows/Anse aux-Méduses à Terre-Neuve).
1450 Création de la Ligue des Cinq-Nations iroquoises.
1492
(3 août 1492) Le génois Christophe Colomb part de Palos, Espagne ; son voyage est financé par Isabelle de Castille, reine d'Espagne.
(12 octobre 1492) Colomb arrive à l'île de Guanahani qu'il nomme San Salvador ; il navigue sur les caravelles Santa-Maria, Nina et Pinta ; il appela les indigènes de ces îles «los Indios» parce qu'il croyait être arrivé aux Indes.
(28 octobre 1492) Colomb atterrit à l'île de Cuba.
(6 décembre 1492) Colomb prend possession de l'île qu'il appelle Hispaniola (Petite Espagne) en l'honneur du roi d'Espagne ; cette île sera plus tard appelée Haïti.
1493
(3 janvier 1493) Colomb reprend la mer en direction de l'Europe.
(9 mars 1493) Colomb débarque à Valparaiso, Portugal, et rencontre le roi Jean II ; il y ramène 9 indiens, puis il se rend à Barcelone, Espagne, auprès d'Isabelle de Castille pour rendre compte de ses découvertes.
1494 Par le Traité de Tordesillas arbitré par le pape Alexandre VI Borgia, le Portugal obtient la souveraineté sur tout le territoire qui serait découvert à l'est d'une ligne imaginaire nord-sud tracée à 370 lieues à l'ouest des Açores et des îles du Cap-Vert, et l'Espagne obtient la souveraineté sur le territoire découvert à l'ouest de cette ligne imaginaire.
1497
(Juin 1497) Le Vénitien Giovanni Cabotto, à bord du Mathew, contourne les côtes de Terre-Neuve ; son voyage est financé par Henri VII, roi d'Angleterre.
1498
(1er août 1498) Colomb découvre la terre ferme de l'Amérique du Sud (probablement la côte nord-est du Venezuela).
1499
(12 mars 1499) Le roi Henri VII d'Angleterre ordonne à son chancelier et archevêque de Canterbury, John Morton, de suspendre une action en justice contre le commerçant anglais William Weston jusqu'au retour de ce dernier d'une expédition en Amérique du Nord ; le roi offre la raison suivante : «We entende that he shall shortly with goddes grace passe ans saille for the search and fynde if he can the new founde land».
1500
(20 janvier 1500) L'Espagnol Vicente Yanez Pinzon découvre de qui est aujourd'hui le Brésil.
1501
Les frères Gaspar et Miguel Corte Real des Açores explorent une île du golfe du Saint-Laurent qu'il nomme Terra Verde à cause des grands arbres qui y poussaient (Terra Nova, Terre-Neuve, Newfoundland) et le golfe du Saint-Laurent pour le compte du Portugal.
Le Florentin Amerigo Vespucci (Americ Vespuce) voyage le long des côtes du Surinam et du Brésil et en fait la relation à ses amis ; les images qu'il décrit laissent l'impression qu'il avait découvert une quatrième partie du monde qui deviendra la Terra d'Amerigo, puis America ; son voyage est financé par le Portugal.
1502-1504
Christophe Colomb reconnaît Porto Rico, Jamaica et autres îles des Antillas.
1504
Les Bretons découvrent la Nouvelle-France.
1506
Le capitaine Jean Denys de Honfleur aborde en Nouvelle-France.
(15 mai 1506) Christophe Colomb, qui avait revêtu les habits du tiers-ordre de Saint-François, décède à Valladolid où il fut enseveli dans le couvent des Franciscains.
1507
Le cartographe allemand Martin Waldseemüller nomme Amérique le nouveau continent découvert ; ce nom honore Amerigo Vespucci, ignorant par le fait même que le continent avait été découvert par Christophe Colomb.
1508
Vicente Yanez Pinzon et Juan de Solis longent la côte du Honduras jusqu'au 40e degré de latitude sud.
Le capitaine Thomas Aubert de Dieppe aborde en Nouvelle-France et en ramène des autochtones en France.
1512 Ponce de Leon découvre la Floride
1513
(2 avril 1513) Le dimanche des Rameaux ou Pasqua florida, l'Espagnol Juan Ponce de Leon découvre une terre fleurie qu'il nomme Florida ; les Français l'appelle Floride. Au retour, Ponce de Leon rencontre le Gulf Stream qui coule entre la Floride et Cuba à une vitesse de 30 miles par jour.
1513
L'Espagnol Vasco Nunez de Balboa traverse l'isthme de Panama et découvre un autre océan qui sera appelé Mare Pacificium en 1519 par Magellan.
1515 Louis XII succède à François 1er comme roi de France
1518
Le baron de Léry entreprend de fonder un établissement en Acadie mais les vents contraires le font échouer.
1519
Alonzo Alvarez de Pineda part de la Jamaïque, explore le golfe du Mexique démontrant que la Foride était une presqu'île qui faisait partie d'un continent, il découvre l'embouchure d'un fleuve qu'il nomme Spiritu Sancto (qui deviendra le Mississipi).
1519-1523
Fernando Cortez débarque près de Vera Cruz et prend possession du Mexique.
1519-1522
Financé par l'Espagne, le Portugais Ferneo de Magalhès (Magellan) parcourt les côtes de l'Amérique du Sud, du Brésil à la Patagonie, au nom de l'Espagne et franchit le détroit nommé d'après son nom et pénètre dans l'océan qu'il nomme Mare Pacificium (qui deviendra Océan Pacifique), puis se rend jusqu'aux Philippines.
1521
Le Portugais Joao Alvarez Fagundes navigue entre le sud-ouest de Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse les côtes de la Nouvelle-Écosse pour le compte du Portugal ; il tente d'établir une colonie sur l'île du Cap-Breton.
1521-1525
Lucas Vasquez de Ayllon explore les Carolines et y débarque en 1526.
1523
Le Florentin Giovanni da Verrazano, fait voile à partir e Dieppe sur les navires La Dauphine, et La Normande et explore les côtes de l'Amérique du Nord (Carolines, New York, Rhode Island et l'Île du Cap-Breton) au nom de François I, roi de France ; c'est Verrazzano qui aurait donné à ce territoire le nom de Gallia Nova (Nouvelle-France) ; son voyage, mandaté par François Ier, roi de France, était financé par un syndicat de banquiers lyonnais dont l'objectif était de découvrir une route vers Cathay (Chine) plus courte que celle qui passait par le détroit de Magellan.
1524-1525
Financé par l'Espagne, Estevao Gomez longe les côtes américaines de la Floride jusqu'aux Grands Bancs de Terre-Neuve, de la rivière Penobscot, dans le Maine, jusqu'au détroit de Canso.
1528-1534 Cabeça de Vaca atterrit à l'ouest de la Floride, traverse le Texas et de là parvient au golfe de la Californie.
1531-1535
Francisco Pizarro s'empare du Pérou au nom de la couronne d'Espagne. L'espagne est ma^tresse des territoires qui vont de la Californie au Chili et de la rivière Orenoque à la Floride.
1534
(20 avril 1534) Jacques Cartier quitte Saint-Malo (France) sur 2 navires de 60 tonneaux chacun pour trouver un passage vers la Chine en passant par l'ouest.
(10 mai 1534) Les navires de Cartier arrivent au cap Bonavista à Terre-Neuve.
(Mai 1534) Jacques Cartier atteint le détroit de Belle-Isle entre le Labrador et Terre-Neuve ; il baptise l'endroit «Terre de Caïn».
(25 juin 1534) Les navires de Jacques Cartier passent la nuit à l'île Brion, l'une des îles de la Madeleine.
(30 juin-1er juillet 1534) Jacques Cartier explore les rives de l'île Saint-Jean (île du Prince-Edouard).
(2 juillet 1534) Jacques Cartier explore la rive de Miramichi (Acadie).
(4-12 juillet 1534) Les deux navires de Cartier mouillent dans la baie de Port-Daniel (Gaspésie).
(14 juillet-25 juillet 1534) Cartier reste dans la baie de Gaspé.
(24 juillet 1534) Cartier débarque et prend possession du pays (Canada) au nom du roi de France. La croix qu'il planta alors à Gaspé était ornée de l'écu de France : trois fleurs de lys d'or sur champ d'azur.
(5 septembre 1534) Cartier rentre à Saint-Malo (France).
1535
(15 juillet 1535) Jacques Cartier entreprend son deuxième voyage au Canada avec 3 vaisseaux (la Grande Hermine jaugeant 120 tonneaux, la Petite Hermine jaugeant 60 tonneaux et l'Hémérillon jaugeant 40 tonneaux).
(1 septembre 1535) Cartier débarque à l'île aux Coudres.
(7 septembre 1535) Cartier s'arrête au pied de l'île qu'il appellera Orléans en l'honneur de Charles, duc d'Orléans, et troisième fils du roi François Ier.
(19 septembre 1535) Cartier laisse la Grande Hermine et la Petite Hermine dans un petit havre à l'embouchure de la rivière Saint-Michel dans la rivière Saint-Charles, puis remonte le fleuve sur l'Hémérillon jusqu'aux îles de Sorel où il arrive le 28 septembre 1535.
(2 octobre 1535) Ayant abandonné l'Hémérillon dans le lac Saint-Pierre à cause des hauts fonds, Cartier arrive en barque au Gros-Sault de la rivière des Prairies.
(3 octobre 1535) Cartier se rend à pied jusqu'au mont qu'il nommera Real (ancienne graphie de royal) où il trouve un village amérindien appelé Hochelaga (une cinquantaine de maisons longues construites en bois entourées d'une triple enceinte circulaire palissadée) et des terres en culture de maïs. Empêché de remonter le fleuve par les rapides du sault Saint-Louis, Cartier revient à Stadacona (Québec) où il passera l'hiver.
(Novembre 1535) Le scorbut atteint la majorité des 110 hommes de l'équipage de Cartier ; seulement 3 d'entre eux ne sont pas atteints ; 25 étaient déjà décédés de la maladie au moment où le chef huron Domagaya proposa, pour les guérir, une décoction de feuilles et d'écorce d'épinette blanche (annedda ou cèdre blanc) contenant ce que certains identifient aujourd'hui comme de l'acide ascorbique (vitamine C) ; dans les années 1950, Jacques Masquelier, un chercheur français, avance qu'il pourrait s'agir d'une décoction d'écorce de pin contenant ce qu'il appelle du pycnogenol, une substance anti inflammatoire qu'il a obtenue à partir d'écorce de pin.
1536
(3 mai 1536) Cartier fait ériger une croix au confluent de la rivière Sainte-Croix (Saint-Charles) et du fleuve Saint-Laurent, puis il part pour la France avec le chef Donnacona, les deux fils de ce dernier et 7 autres amérindiens comme prisonniers ; il arrive à Saint-Malo le 16 juillet après avoir longé la côte sud-est de Terre-Neuve et les îles Saint-Pierre et Miquelon.
1539 (Mai 1539) Hernando de Soto, gouverneur de Cuba, débarque à Tampa Bay (Floride) avec 620 hommes et 223 chevaux ; l'expédition traversera ce qui est aujourd'hui les états de Florida, Georgia, Alabama, North Carolina, South Carolina, Tennessee, Mississipi, Arkansas, Texas, Oklahoma.
1541
(23 mai) Troisième et dernier voyage de Jacques Cartier au Canada avec 376 hommes sur 5 navires (la Grande Hermine, l'Hémérillon, le Georges, le Saint-Briac et un vaisseau cargo transportant bétail, porcs et chèvres) ; Cartier retourne en France au printemps 1542 avec des barils pleins de minerai ; ce qu'il croyait de l'or n'était cependant que de la pyrite de fer et du quartz sans valeur commerciale à l'époque.
1542
Les Espagnol se rendent en Californie en passant par le Mexique.
(16 avril 1542) Au moment où Cartier retourne en France, François de Larocque de Roberval, à la tête d'un groupe de 200 hommes, se rend à Québec et y passe l'hiver de 1542-1543 ; son équipage ayant été décimé par le scorbut (50 morts), Roberval rentre en France en septembre 1543.
1565
Les Espagnols fondent San Augustino en Floride.
1572
Massacre de la Saint-Barthélemy exécuté contre les protestants en France.
1577
(Mars 1577) Le roi de France Henri IV accorde au Breton, Troilus de Mergouez de LaRoche une commission lui permettant de s'approprier les territoires «dont il pourra se rendre maître».
1581
Début du commerce de fourrures entre les commerçants français et les Amérindiens nomades qui repoussent les Iroquois sédentaires vers le nord de ce qui est aujourd'hui l'État de New York.
1583
Humphrey Gilbert prend possession de Terre-Neuve au nom du roi d'Angleterre.
1598
L'Édit de Nantes reconnaît aux protestants la liberté de conscience et l'égalité civile tout en limitant l'exercice de leur culte à des lieux précis. Le marquis de La Roche, nanti par le roi Henri IV du droit exclusif de commercer et d'autoriser à commercer sur la côte Atlantique, laisse provisoirement un certain nombre de repris de justice sur l'île de Sable (Sable Island, Nouvelle-Écosse) ; La Roche part à la recherche d'un endroit plus propice sur la terre ferme, mais une forte tempête le ramène sur la côte de France ; en 1603, il ne restait plus que 11 des personnes laissées sur l'île de Sable, et elles furent rapatriées en France.
(Mars 1598) Le marquis de La Roche fait voile vers l'Amérique avec 60 hommes répartis sur deux navires La Catherine et la Françoise ; ces hommes, dont la plupart étaient des repris de justice, furent débarqués sur l'ïle des Sables à l'entrée du golfe Saint-Laurent en attendant qu'il eut trouvésur la terre ferme un endroit propice à son établissement..
1599
Le monopole de La Roche est partagé avec Pierre Chauvin de Tonnetuit.
1600-1601
Pierre de Chauvin de Tonnetuit obtient du roi l'exclusivité du commerce dans le fleuve Saint-Laurent à condition d'y établir 50 colons par an ; il fait construire une maison et établit un poste de traite à Tadoussac où il laisse 16 hommes dont 5 seulement survivront à l'hiver.
1602
Fondation de la Compagnie de la Nouvelle-France par le sieur Aymard de Chaste qui confie à Samuel de Champlain une expédition en Nouvelle-France.
1603
(15 mars 1603) Premier voyage du cartographe et chroniqueur Samuel de Champlain sur le bateau La Bonne-Renommée commandé par le capitaine François Gravé Dupont.
(24 mai 1603) Le bateau La Bonne-Renommée mouille l'ancre devant Tadoussac.
(11 juin 1603) Champlain entreprend un voyage en barques sur la rivière Saguenay et se rend jusqu'à l'embouchure de la rivière Chicoutimi.
(18 juin 1603) Champlain entreprend un voyage qui l'amènera au Sault-Saint-Louis (Lachine) le 3 juillet suivant ; il reconnut l'île de Montréal et constata qu'il n'y avait pas de traces des autochtones que Jacques Cartier y avait vus en 1535.
(20 septembre 1603) Champlain est de retour en France.
(8 novembre 1603) Le roi de France, Henri IV, concède à la Compagnie de la Nouvelle-France, pour une période de 10 ans, le droit exclusif de faire la traite sur les côtes du territoire situé entre le 40ième et le 46ième degré de latitude à la condition d'y amener chaque année 60 colons et à gagner les Indiens à la foi chrétienne ; on commence à utiliser l'expression Nouvelle-France pour désigner ce territoire. Aymard de Chaste étant décédé, c'est Pierre Du Gua de Monts qui dirige la Compagnie de la Nouvelle-France ; le roi le nomme lieutenant-général des côtes, terres, confins de l'Acadie, du Canada et autres lieux en Nouvelle-France.
1604
(7 avril 1604) Sous le commandement de Dupont-Gravé et accompagné de Jean de Biencourt de Poutrincourt et de Pierre Du Gua de Monts voyageant à bord de 2 bateaux jaugeant respectivement 150 et 120 tonneaux et transportant 120 artisans catholiques et protestants.
Champlain entreprend un deuxième voyage au cours duquel il explore l' Acadie et le littoral de ce qui deviendra la Nouvelle-Angleterre ; Du Gua de Monts débarque ses artisans sur l'île Sainte-Croix (Dochet) à l'embouchure de la rivière Sainte-Croix (Acadie) et y fait construire un fort, un magasin, des habitations, un four et un moulin à bras.
1604-1605
(Hiver 1604-1605) Le scorbut cause la mort de 35 des colons installés sur l'île Dochet à l'embouchure de la rivière Sainte-Croix (Acadie).
1605
(Août 1605) Du Gua de Monts fait démolir l'installation de l'île Dochet et la reconstruit à Port-Royal sur le bassin d'Annapolis où il laisse Pontgravé, puis Biencourt.
1606
(10 avril 1606) Le roi d'Angleterre James I octroie par lettres patentes intitulée The First Virginia Charter et lui accorde lui le pouvoir d'établir des colonies et de commercer sur une vaste partie du continent américain : du cap Fear à la baie Passamaquoddy ; ce territoire est divisé en deux parties : New England (entre le 41e et le 45e degré de latitude) octroyée à la Company of Plymouth, et Virginia (entre le 34e et le 38e degré de latitude) octroyée à la Company of London ou Virginia ; la partie située entre le 38e et le 41e degré de latitude étant octroyé conjointement à ces deux compagnies ; environ 20 000 condamnés sont sortis des prisons anglaises pour venir en Amérique coloniser le Maryland ; 9 des colonies anglaises à l'exception de la Nouvelle-Angleterre formaient des établissements pénitentiaires.
(13 mai 1606) Poutrincourt quitte La Rochelle sur le Jonas jeaugeant 150 tonneaux, avec 50 personnes à bord dont l'avocat Marc Lescarbot et l'apothicaire Louis Hébert.
(31 mai 1606) La Company of Plymouth expédie 120 colons dirigés par le juge George Popham vers l'embouchure de la rivière Kennebek (Maine) ; le juge Popham et 75 de ces colons décèdent et les autres etournent en Europe au printemps de 1608.
(27 juillet 1606) Le Jonas arrive à Port-Royal.
1607
(13 mai 1607) Trois petits bateaux (Susan Constant, Godspeed et Discovery) commandités par la Company of Virginia de Londres et transportant 104 hommes mouillent dans la rivière qu'ils baptisent James en l'honneur du roi d'Angleterre ; ils fondent Jamestown, le premier établissement anglais qui deviendra permanent en Amérique du Nord ; c'est la naissance de l'État de Virginia ; les colons sont arrivés alors que sévissait la pire sècheresse en 800 ans ; à la fin de l'été, il ne reste plus que 38 colons encore vivants à Jamestown, les effets de la sécheresse ayant emporté les autres.
(7 juillet 1607) Le roi de France révoque le monopole de la traite de la Compagnie de la Nouvelle-France.
(11 août 1607) Pierre du Gast de Monts décide d'abandonner Port-Royal (Acadie) et d'orienter ses efforts vers le Canada.
(Au cours de l'hiver 1607) Plus de la moitié des pionniers de Virginia meurent de maladie ou sont tués par les Amérindiens.
1608
(7 janvier 1608) Pierre du Gast de Monts obtient le monopole de la traite sur le Saint-Laurent.
(Avril) Du Gast de Monts nomme Champlain son lieutenant particulier, arme deux navires, le Lévrier conduit par Dupont Gravé pour trafiquer à Tadoussac, et le Don-de-Dieu pour transporter Champlain et 30 colons, ouvriers et artisans plus haut sur le fleuve pour y jeter les bases d'un établissement.
(30 juin) Champlain et ses compagnons débarquent sur une petite pointe qui est aujourd'hui la Basse-Ville de Québec et y construisent l'Abitation. Le pavillon de la France qui flotte sur le navire de Samuel de Champlain était alors constitué d'une croix blanche sur fond bleu sombre. Champlain amenait avec lui les vaches qu'on appellera Canadiennes par la suite (couleur noire, brune, fauve ou rousse).
1609
Parution de l'Histoire de la Nouvelle-France par Marc Lescarbot.
Conclusion d'une alliance entre Samuel de Champlain et les Hurons.
(14 juillet 1609) Samuel de Champlain remonte la rivière des Iroquois (Richelieu) jusqu'au lac Bitawbagok, un lac de 200 km de long qu'il rebaptise lac Champlain ; Champlain était le premier Européen à se rendre jusque-là ; lui et deux autres Français accompagnait alors une expédition de 24 canots transportant 60 guerriers hurons et algonquins qui allaient combattre les Iroquois ; lors d'une escarmouche à Ticonderoga, Champlain tue lui-même 2 chefs mohawks avec une arquebuse.
(Vers la fin d'août 1609) L'Anglais Henry Hudson, employé des Néerlandais, remonte le fleuve Hudson et se rend jusqu'à l'actuel site d'Albany, New York.
1610-1611
Découverte de la baie de Hudson et de la baie James par Henry Hudson.
1610
Les Anglais établissent une colonie sur l'île de Newfoundland.
Fondation de la Compagnie des marchands de Rouen et de Saint-Malo.
(26 février 1610) Poutrincourt, pourvu du titre de vice-roi, revient à Port-Royal (Annapolis).
(14 mai 1610) Le roi Henri IV de France est assassiné.
(23 mai 1610) Le gouverneur Thomas Gates débarque à Jamestown accompagné de 600 émigrants anglais (hommes, femmes et enfants) venus à bord de 9 vaissaux.
1611
Samuel de Champlain prépare le terrain pour l'établissement d'un poste à Ville-Marie (Montréal) en construisant une palissade dans l'île.
1612
(13 novembre 1612) Marie de Médicis, la veuve de Henri IV, révoque la commission de vice-roi de Poutrincourt. Fondation de la Compagnie de Rouen et Saint-Malo présidée par Henri de Bourbon, prince de Condé qui devient vice-roi de la Nouvelle-France et obtient le droit de traite exclusive alors que Samuel de Champlain est confirmé comme son lieutenant dans la colonie.
1613
Parution de Les Voyages du sieur de Champlain par Samuel de Champlain.
(Mai) Le Jonas équipé par les bons soins de la marquise de Guercheville aidée de la reine-mère transporte 48 colons français et des jésuites vers l'Acadie ; obligé d'aterrir, René Le Coq de la Saussaye, le chef de l'expédition, fait débarquer ses gens au sud de l'île du Mont Désert à un endroit qu'il nomme Saint-Sauveur ; cet endroit est situé en dessous du 45e degré de latitude nord (à cette époque, il y avait un conflit majeur entre l'Angleterre et la France au sujet des limites de leurs possessions en Amérique du Nord : l'Angleterre réclamait le pays situé entre le 34e et le 45e degré de latitude nord alors que la France prétendait dominer du nord au sud jusqu'au 40e degré de latitude nord).
(Juillet) Fort des prétentions de l'Angleterre, le gouverneur de la Virginia, Thomas Dale, donna l'ordre à Samuel Argall, un armateur de cette colonie, d'aller déloger les Français de Saint-Sauveur ; l'établissement fut sacagé, le Jonas fut saisi par les Anglais et les colons furent faits prisonniers. Ensuite, Argall arma 3 navires dont le Jonas, alla planté une croix au nom du roi d'Angleterre sur le site de Saint-Sauveur, puis détruisit ce qui restait de l'établissement de Sainte-Croix situé en deçà du 45e degré de latitude nord ; puis il se rendit à Port-Royal dont il incendia tous les bâtiments.
1614
Fondation de la Compagnie des marchands par des commerçants de Rouen et de Saint-Malo ; la compagnie est appelée la Compagnie de Rouen et de Saint-Malo. On accorde à cette compagnie le monopole de la traite des fourrures en Nouvelle-France en échange de l'engagement d'amener en Nouvelle-France 6 familles par année. Le capitaine anglais John Smith explore les côtes des États actuels du Maine, New Hampshire et Massachusetts et donne à la région le nom de New England.
1615
Ouverture d'écoles à Québec, Trois-Rivières et Tadoussac pour l'éducation des jeunes Amérindiens.
(2 juin 1615) Arrivée des 4 premiers religieux en Nouvelle-France ; les pères récollets : Jamay, Jean d'Albeau, Joseph Le Caron et le frère récollet Pacifique Duplessis. Le père Le Caron visite les Hurons en 1615.
(27 juillet 1615) Champlain atteint et explore le lac Huron.
1617
L'apothicaire Louis Hébert et sa femme Marie Rollet s'établissent à Québec ; ils constituent la première famille française et le premier couple d'agriculteurs du Canada.
1618-1648
Guerre de Trente ans en Europe entre les Bourbons qui régnaient à Vienne et les Hapsbourg qui régnaient à Madrid.
1619
Champlain publie Voyages et découvertures faites en Nouvelle-France.
(30 juillet 1619) Le gouverneur de la Virginia, George Yeardley, convoque dans l'église de Jamestown la première assemblée représentative en Amérique du Nord qui remplacera la Company of Virginia de London dans la direction des affaires de la colonie de Virginia.
(Août 1619) Arrivée des premiers esclaves noirs (une vingtaine) amenés d'Angola qui débarquent à Jamestown (Virginia) pour cultiver le tabac.
1620
La population de Québec est de 60 habitants. Fondation du Séminaire Saint-Charles à Québec par les récollets.
(17 avril 1620) Fondation à Ville-Marie (Montréal) de la première école de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.* par Marguerite Bourgeoys.
Des puritains anglais (79 hommes et 23 femmes) qui s'étaient réfugiés en Pays-Bas 14 ans auparavant pour échapper à la persécution subie dans le royaume débarquent en New England à un endroit qu'ils appelleront New Plymouth ; ayant reçu la permission royale de s'établir en toute liberté en Amérique, ils avaient quitté Londres à bord du Mayflower le 6 septembre précédent. La Company of Plymouth est reconstituée sous le nom de Council of New England et le territoire situé entre le 40ième et le 48iéme degrés de latitude nord lui est concédé.
(Juin 1620) Champlain fait commencer la construction du fort Saint-Louis sur le haut du cap à Québec.
1621
Tentative de l'Angleterre de coloniser Newfoundland. Massacre de 347 colons de Virginia par les Autochtones ; blâmée pour n'avoir pas suffisamment protéger les colons, la Company of Virginia est dépouillée de ses privilèges.
(10 septembre 1621) James 1st d'Angleterre concède à l'écossais William Alexander l'Acadie et les îles voisines, et tout le pays situé à l'est d'une ligne tirée vers le nord, depuis l'entrée de la rivière Sainte-Croix jusqu'au fleuve Saint-Laurent de l'entrée de la rivière Sainte-Croix jusqu'au fleuve Saint-Laurent sous le nom de Nova Scotia-NS afin que le territoire soit peuplé par des Écossais.
1622
Armand-Jean du Plessis de Richelieu devient cardinal de France.
(25 mars 1622) La Compagnie des marchands de Rouen et Saint-Malo est fusionnée à la Compagnie de Caen sous le nom de Compagnie de Montmorency.
1624
Une colonie hollandaise s'établit sur l'île de Manhattan.
Le cardinal Richelieu devient principal ministre de Louis XIII, roi de France.
Le gouvernement royal est établi dans la Virginia.
Charles Turgis de Saint-Étienne de La Tour devient commandant de l'Acadie et la colonie de Port-Royal est déplacée vers Cap-aux-Sables.
Les récollets choisissent saint Joseph comme patron et protecteur de la Nouvelle-France. Le cardinal Richelieu devient maître de la France.
1625
La Tour construit un fort près de l'embouchure de la rivière Pentagouët, Maine, USA.
Le père Nicolas Viel se noye dans la rivière des Prairies.
(15 juin 1625) Arrivée des 5 premiers jésuites en Nouvelle-France : les pères Charles Lalemant, Jean de Brébeuf, et Ennemont Massé et deux co-adjuteurs : François Charton et Gilbert Buret.
(12 juillet 1625) Charles 1st confirme la concession de l'Acadie à Sir William Alexander faite par son prédécesseur James 1st.
1626
Les Hollandais fondent en Amérique une colonie qu'ils npmment New-Amsterdam.
1627
La guerre éclate entre la France et l'Angleterre.
La population blanche de la Nouvelle-France n'atteint pas 100 habitants dont seulement une douzaine de femmes.
La population de la Virginia est de 2 000 habitants celle de la Nouvelle-Hollande, 200.
Fondation à Londres de la Company of Adventurers to Canada dans le but de chasser les Français de la Nouvelle-France et d'établir une colonie écossaise à Tadoussac.
(29 avril 1627) Élimination de la Compagnie de Montmorency et incorporation à Paris de la Compagnie de la Nouvelle-France, aussi appelée Compagnie des Cent-Associés ou Compagnie du Canada, par le cardinal Richelieu dans le but du peuplement du Canada, de l'Acadie ou du cercle arctique à la Floride par des Français catholiques ; la Compagnie reçoit la Nouvelle-France et la Floride en toute propriété, seigneurie et justice, avec pouvoir d'attribuer aux terres inféodées tels titres, honneurs, droits et facultés qu'elle jugerait convenables, et d'ériger même des duchés, marquisats, comtés, vicomtés, baronnie, châtellenies, sauf confirmation par le prince ; la Compagnie obtient le monopole perpétuel du trafic des cuirs, peaux et pelleteries et, pour 15 ans, le monopole de tout autre commerce par terre et par mer sauf en ce qui concerne la pêche à la morue et à la baleine qui reste accessible à tous les Français. La compagnie de la Nouvelle-France comptait dans ses rangs Martin de Mauroy, intendant de la marine, l'amiral Claude de Roquemont, le chevalier Isaac de Razilly, le capitaine Charles Daniel et Samuel de Champlain et des nobles, des négociants et des bourgeois et fonctionnaires de Paris, Rouen, Dieppe, Bordeaux (Calais, Lyon, Bayonne et le Havre).
1628
Prise de Port-Royal par les frères Kirke (David, Lewis, Thomas, John et James) au nom de l'Angleterre ; ils interceptent le premier groupe de 400 colons français envoyés par la Compagnie des Cent associés.
(19 mars 1628) La Company of Massachusetts achète ce territoire.
(28 avril 1628) Environ 400 personnes s'embarquent à Dieppe avec des provisions, à destination de la Nouvelle-France où il n'arrivera pas..
1629
(24 avril 1629) Signature du Traité de Suze qui rétablit la paix entre la France et l'Angleterre.
(20 juillet 1629) Québec tombe aux mains des frères Kirke (David, Louis, Thomas, Jean et Jacques) et de l'Angleterre.
Avant 1630 15 hommes et 6 femmes ont immigré au Canada pour un total de 21 immigrants.
1630
Le roi de France demande à l'Angleterre la restitution de Québec.
Au-delà de 2 000 personnes immigrent sur la côte est de l'Amérique et fondent l'agglomération de Boston.
(30 avril 1630) Concession à Claude de La Tourd'une vaste terre sur la côte méridionnale de l'Acadie
1631
Exploration de la baie James par le navigateur anglais Thomas James.
1632-1672
Parution des Relations des jésuites qui racontent la vie quotidienne en Nouvelle-France.
1632
Le cardinal Richelieu accorde le monopole du missionnariat de la Nouvelle-France aux jésuites.
La population de Québec est de 20 habitants.
Parution de Les Grands Voyages au pays des Hurons par Gabriel-Théodat Sagard.
Parution de Les Voyages de la Nouvelle-France par Samuel de Champlain.
Un esclave noir est donné en cadeau à la famille Couillard ; c'est le premier esclave qui apparaît dans les archives du Canada.
(29 mars 1632) Signature par la France et l'Angleterre du Traité de Saint-Germain-en-Laye ; par ce traité, l'Angleterre renonce à tous ses droits sur les territoires qui composaient alors la Nouvelle-France, le Canada et l'Acadie.
(Avril 1632) Concession du Maryland (Terra Mariae), du Delaware et d'une partie de la Pennsylvania et de la Virginia par le roi Charles 1 à George Calvert, baron de Baltimore ; les catholiques honnis du royaumed'Angleterre y trouvent asile.
(10 mai 1632) Isaac de Razilly est nommé gouverneur de l'Acadie.
(19 mai 1632) La Compagnie des Cent associés concède à Isaac de Razilly l'île Sainte-Croix et le pays avoisinant (12 lieues de front sur 20 lieues de profondeur) ; Razilly améne des colons français en Acadie (d'abord les Aucoin, Dugas, Gaudet, Landry, ensuite les Cormier, Gallant, Leblanc, Légère, Saunier, puis les Arsenault, Boudreau, Comeau, Robichaud, Thériault et Thibodeau).
(14 juin 1632) Le roi d'Angleterre Charles 1 déclare au Conseil privé d'Écosse que par le Traité de Saint-Germain-en-Laye, il n'a aucunement l'intention de renoncer à la Nove Scotia.
(13 juillet 1632) La France récupère le Canada (Québec) et l' Acadie (Port-Royal) ; Émery de Caen reprend l'abitation de Champlain à Québec laissée en ruine par les frères Kirke.
1633
(23 mai 1633) Champlain rentre en Nouvelle-France accompagné des jésuites Jean de Brébeuf et Énemond Massé ; Émery de Caen lui remet la gestion de la colonie de Québec.
1634-1635
Jean Nicollet explore la région du lac Michigan.
1634
Champlain fonde le poste de traite de Trois-Rivières.
Les Iroquois attaquent des bourgades des Hurons alliés des Français.
(15 janvier 1634) La Compagnie des Cent associés concède Port-Royal avec les terres adjacentes et l'île aux Sables à Isaac de Razilly.
(4 juin 1634) Arrrivée de la famille de Robert Giffard et des premiers colons percherons qu'il avait recrutés dans le Perche en France pour développer sa seigneurie de Beauport ; en tout 42 personnes s'y établissent.
1635
Fondation par le jésuite René Rohault, du Collège des jésuites à Québec pour dispenser l'éducation chrétienne aux natifs du pays ; le collège est situé près du fort Saint-Louis.
(Novembre 1635) Au décès de Isaac de Razilly, le gouvernement de l'Acadie est confié à Menou D'Aulnay de Charnisay qui se fixe à Port-Royal avec son épouse, ses enfants et ses domestiques et d'autres colons ; en tout, 15 familles s'établissent à cet endroit.
(25 décembre 1635) Décès de Samuel de Champlain.
1636
Soulèvement populaire dans l'Angoumois et dans le Saintonge en France.
La population de la Nouvelle-France est de 400 habitants.
Arrivée de colons venus de Normandie (France).
(15 juin 1636) Charles Huault de Montmagny vient remplacer Champlain.
1637
Soulèvement populaire dans le Périgord en France.
Fondation de la réserve de Sillery par les jésuites.
Le gouverneur de Montmagny nomme Saint-Ignace la grande île qui se trouve dans le fleuve Saint-Laurent en face de l'embouchure de la rivière des Iroquois (Richelieu).
1638
Fondation du Harvard College à Cambridge (Massachusetts) par le ministre protestant John Harvard.
Des Suédois s'établissent sur le territoire aujourd'hui appelé Pennsylvania et Delaware.
L'imprimerie est introduite à Cambridge (Massachusetts).
(10 février 1638) Pour règler un conflit entre Menou D'Aulnay et Charles de La Tour, le cardinal Richelieu fixe la démarcation du domaine sous la compétence de D'Aulnay en tirant une ligne de l'est à l'ouest au milieu de la Baie Française (Baie de Fundy) ; le pays du côté nord, moins le fort Saint-Jean, formant les côtes actuelle du Nouveau-Brunswick et de l'État du Maine, de Chignecto jusqu'à Pamaquid serait sous la compétence de Menou D'Aulnay ; la péninsule acadienne allant jusqu'à Canso, excepté La Hève et Port-Royal, serait sous la compétence de Charles de La Tour ; chacun des deux était sur le territoire de l'autre.
De 1630 à 1639 88 hommes t 51 femmes ont immigré au Canada pour un total de 139 immigrants.
1639
Soulèvement populaire en France dans la Normandie, la Gascogne et Rouergue.
Arrivée des ursulines à Québec et fondation d'un couvent pour l'instruction des «jeunes sauvagesses» par Marie Guyart grâce au soutien financier de Madame de La Peltrie.
Arrivée de Marie Guenet et Marie Forestier, des soeurs augustines hospitalières de Dieppe à Québec où elles fondent l'Hôtel-Dieu du Précieux-Sang de Québec dotée d'une rente de la part de la duchesse d'Aiguillon et du cardinal Richelieu.
Fondation à Paris de la Société de Notre-Dame de Montréal pour la conversion des «sauvages».
Une épidémie de petite vérole tue plus de la moitié des Hurons et réduit leur nombre à 10 000.
Un premier ouvrage sort de la presse de Cambridge, Massachusetts : The Call of the Free Man.
1640
La population blanche de la Nouvelle-France est d'environ 1 000 habitants.
Concession de l'île de Montréal par la Compagnie des Cent Associés à la Société de Notre-Dame de Montréal fondée à l'instigation de l'abbé Jean-Jacques Olier et dirigée par Paul Chomedey de Maisonneuve.
Le gouverneur Leonard Calvert institue l'Assemblée générale du Maryland qui sera la première à proclamer le principe de la liberté de conscience.
1641
Les Iroquois déclarent la guerre aux Français.
D'Aulnay de Charnisay améne 20 autres familles de France à Port-Royal (Acadie).
Robert Drouin érige une briqueterie sur la Côte-de-Beaupré (59).
1642
Fondation à Paris de la Société de Saint-Sulpice par l'abbé Jean-Jacques Olier.
(17 mai 1642) Fondation de Ville-Marie (Montréal) par 70 Français dirigés par Maisonneuve et financés par la Société de Notre-Dame.
(Août) Construction du fort Richelieu à Sorel par le gouverneur de Montmagny.
1643
Le Massachusetts, le New Plymouth, le Connecticut et le New Haven se réunissent sous le nom de New England Confederation ; cette confédération formée de colonies souveraines, frappera sa propre monnaie.
(9 juin 1643) Les Iroquois tuent 5 colons à Ville-Marie (Montréal).
1644
Fondation de l'Hôtel-Dieu de Ville-Marie (Montréal) par Jeanne Mance assistée financièrement par la duchesse de Bullion.
La population de Port-Royal (Acadie) est de 400 habitants.
1645
(6 mars 1645) La Compagnie des Cent Associés cède son monopole sur le commerce des fourrures à la Compagnie des Habitants de la Nouvelle-France.
(Septembre) Signature d'un traité de paix à Trois-Rivières entre le gouverneur Montmagny et la tribu des Agniers de la nation iroquoise.
(8 octobre 1645) Jeanne Mance ouvre un premier hôpital, l'Hôtel-Dieu à Ville-Marie (Montréal).
(30 décembre 1645) La pièce de théâtre Le Cid de Corneille est jouée au Collège des jésuites à Québec.
1647
Création du Conseil du roi (Conseil supérieur de Québec) formé du gouverneur de la Nouvelle-France, du supérieur des jésuites, du gouverneur de Montréal et d'un syndic élu par la communauté de Québec.
(25 juin 1647) Arrivée à Québec du premier cheval à avoir foulé le sol de la Nouvelle-France ; cadeau de la Compagnie des habitants au gouverneur Montmagny, ce cheval décèdera sans postérité.
1648-1653
Période appelée la Fronde en France.
1648
Attaque de la Huronie par les Iroquois qui massacrent tous ceux qui ne se soumettent pas.
1640 - 1649 141 hommes t 86 femmes ont immigré au Canada pour un total de 227 immigrants.
1650
(23 mai 1650) Le gouverneur de l'Acadie, D'Aulnay de Charnisey se noye ; son décès interrompit le développement de l'Acadie ; son créancier, Emmanuel LeBorgne, entre en possession de ses avoirs et devient gouverneur de l'Acadie.
(28 juillet 1650) 300 Hurons se réfugient à Québec auprès des missionnaires jésuites qui les installent sur l'île d'Orléans.
1651
Les Hurons sont vaincus par les Iroquois et la variole.
Charles de La Tour reprend Port-Royal.
La population de la Nouvelle-France est de 1 050 habitants.
(9 octobre 1651) Le Parlement anglais dirigé par Cromwell adopte le Navigation Act en vertu duquel il est défendu aux colonies anglaises d'importer ou d'exporter des marchandises dans d'autres navires que des navires anglais montés par des marins anglais.
1652
Ouverture de la première école pour les jeunes Blancs à Trois-Rivières.
1653
Arrivée de Marguerite Bourgeoys à Ville-Marie (Montréal) accompagnée de Maisonneuve et de 105 colons français venus du Maine, du Poitou, de l' Anjou, de la Normandie et de Paris.
(3 décembre 1653) La Compagnie des Cent associés cède à Nicolas Denys pour 15 000 livres, le pays et le monopole de la traite sur le territoire compris entre Canso et cap Des Rosiers sur la côte de Gaspé.
1654
Oliver Cromwell, qui dirige l'Angleterre, charge le major Robert Sedgwick du Massachusetts de reprendre l'Acadie au nom de l'Angleterre. Sedgwick prend d'abord le fort Saint-Jean de La Tour.
(30 janvier 1654) Nicolas Denys est nommé gouverneur et lieutenant général de tout son territoire et de celui de Terre-Neuve, du Cap-Breton, de Saint-Jean et des îles avoisinantes ; de plus, un arrêt du roi interdit à LeBorgne d'entreprendre quoique ce soit sur le territoire de Nicolas Denys.
(16 août 1654) Robert Sedgwick s'empare de Port-Royal.
1655
Traité de paix entre les Iroquois et le gouverneur de Montréal. Le Collège des jésuites Saint-Charles-Garnier de Québec offre le cours classique de cinq ans.
1657
Arrivée à Ville-Marie (Montréal) de 4 sulpiciens dirigés par l'abbé Gabriel de Queylus.
Ouverture de la première école de Montréal par Marguerite Bourgeoys.
1658
(3 juin 1658) Érection canonique du vicariat apostolique de Québec et nomination de Mgr François de Montmorency de Laval comme premier vicaire apostolique.
Fondation à Ville-Marie (Montréal) de la première école par Marguerite Bourgeoys.
1659-1660
Pierre Esprit Radisson et Médard Chouart Des Groseilliers partent explorer l'nord-ouest du continent.
1650 - 1659 403 hommes t 239 femmes ont immigré au Canada.
1659
Arrivée à Ville-Marie (Montréal) des Hospitalières de Saint-Joseph qui prennent charge de l'Hôtel-Dieu.
L'Acadie tombe aux mains des Anglais.
(13 avril 1659) Le pape Alexandre VII établit le vicariat apostolique de la Nouvelle-France et y nomme Mgr François de Laval de Montmorency.
(16 juin 1659) Arrivée à Québec de Mgr François de Laval de Montmorency.
1660
Six Iroquois capturés à Québec sont torturés et exécutés au bûcher par les Français.
Les Iroquois décident d'anéantir les Français.
(21 mai 1660) Adam Dollard des Ormeaux et ses 16 compagnons (Christophe Augier dit Desjardins, Jacques Boisseau dit Cognac, Jacques Brassier, François Crusson dit Pilote, Alonié Delestre, René Doussin de Sainte-Cécile, Simon Grenet, Roland Hébert dit Larivière, Nicolas Josselin, Robert Jurie, Jean Lecomte, Louis Martin, Étienne Robin dit Des Forges, Jean Tavernier dit La Lochetière, sieur de La Forest, Nicolas Tiblemont et Jean Valets) sont tués au Long Sault par les Iroquois ; ces français étaient accompagnés du chef huron Annaotaha et de plusieurs dizaines de ses guerriers ; selon certains, Robert Jurie, qui participe à la bataille, aurait été sauvé par les Hollandais et serait retourné en France par la suite ; selon d'autres, il serait mort en même temps que les autres.
1661
Les Iroquois tuent 68 Français dans des embuscades.
(3 août) L'abbé Gabriel de Queylus revient à Ville-Marie (Montréal) avec le pouvoir d'y créer une cure indépendante du vicariat apostolique de Québec.
1662
La population de la Nouvelle-France est de 3 300 habitants. Lambert Closse et 11 de ses compagnons d'arme sont tués par les Iroquois à Ville-Marie (Montréal).
(24 février 1662) Mgr de Laval annonce en chaire qu'il excommuniera quiconque vendra de l'alcool aux Amérindiens.
1663
La Société de Notre-Dame cède l'île de Montréal aux sulpiciens.
Fondation de la colonie du Rhode Island par le roi Charles II d'Angleterre.
Charles II oblige les colons américains à vendre et à acheter en Angleterre ou dans les possessions anglaises exclusivement.
Charles Doublet de Honfleur prend possession des Îles de la Madeleine au nom du roi de France.
(5 février 1663) Catastrophe naturelle ; le plus violent tremblement de terre de l'histoire de la colonie (magnitude 7,0 à l'échelle de Richter), se fait sentir particulièrement dans la région de Charlevoix / Kamouraska ; on signale alors de vastes mouvements de terrain dans les vallées du Saint-Laurent et des rivières Saint-Maurice et Batiscan.
(24 février 1663) Dissolution de la Compagnie des Cent associés (ou Compagnie de la Nouvelle-France) qui remet la propriété de la Nouvelle-France à Louis XIV ; ce dernier, pour gérer la colonie, crée le poste de gouverneur, représentant du roi en Nouvelle-France, celui d'intendant, responsable administratif de la colonie, et, à l'image du Parlement de Paris, le Conseil souverain dirigé par le gouverneur et l'évêque.
(8 mars 1663) Le navire L'Aigle-d'Or part de France avec à son bord 36 Filles du Roy..
(Avril 1663) Fondation du Séminaire de Québec par Mgr de Laval.
(15 septembre 1663) Arrivée du nouveau gouverneur, Augustin Saffray de Mésy, accompagné de soldats et d'une centaine de familles.
(22 septembre 1663) Arrivée du navire L'Aigle-d'or en provenance de La Rochelle, France, avec à son bord 225 passagers dont 36 Filles du Roy.
(6 octobre 1663) Élection du premier maire de Québec, Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny et de 2 échevins, Claude Charron de la Barre et Jean Madry ; les postes de ces élus sont abolis quelques semaines après les élections.
1664
Publication de l'Histoire véritable et naturelle des moeurs et production de la Nouvelle-France vulgairement dite Le Canada par Pierre Boucher.
Le gouvernement royal est établi dans la colonie de New York. Dissolution de la Communauté des Habitants de la Nouvelle-France.
(28 mai) Par édit du roi de France, toutes les possessions françaises en Amérique et sur la côte africaine de l'Atlantique passent sous l'autorité de la Compagnie des Indes occidentales qui obtient le monopole du commerce extérieur et intérieur dans les colonies françaises d'Amérique pour une période de 40 ans ; le même édit érige Québec en prévôté et introduit la Coutume de Paris dans l'administration de la justice en Nouvelle-France.
(8 septembre) Les Anglais deviennent maîtres de la colonie de New Amsterdam et la rebaptise New York.
1665
La population de la Nouvelle-France est de 3 215 habitants.
Octroi d'une charte par le roi d'Angleterre créant la Colonie of Carolina.
Arrivée de 529 personnes dont les premières Filles du roy envoyées en Nouvelle-France pour s'y marier avec les colons célibataires que le roi oblige à quitter le célibat.
Nomination de Daniel de Remy de Courcelles pour succéder à Saffray de Mésy comme gouverneur de la Nouvelle-France.
(23 mars) Jean Talon est nommé intendant de la Nouvelle-France.
(18 et 19 juin) Arrivée à Québec de 4 compagnies du Régiment de Carignan-Salières.
(30 juin) Arrivée du lieutenant général de l'Amérique méridionnale, le marquis Alexandre Prouville de Tracy avec 4 compagnies des régiments de Champbellé, Orléans, Poitou et Broglie, avec mission de soumettre les Iroquois.
(Août et septembre) Arrivée de 16 compagnies du Régiment de Carignan-Salières sous les ordres du colonel Henry Chapelas de Salières (les 24 compagnies débarquées en juin, août et septembre comprenaient 1 300 hommes).
(12 septembre) Arrivée de l'intendant Talon en Nouvelle-France.
(Octobre) Le marquis de Tracy révoque la commission de Maisonneuve.
(13 décembre) Le marquis de Tracy signe un traité avec le chef Garakontié des Onnontagués (le premier traité formel entre les Français et les nations iroquoises).
1665-1671
Importation des premiers chevaux (60) venus de Bretagne qui, se multipliant, constitueront plus tard une race chevaline unique développée en Nouvelle-France ; les Amérindiens les appellent les «orignaux de France».
1666
L'intendant Talon procède personnellement à un recensement de la colonie et établit que la population française de la Nouvelle-France est de 3 215 habitants et qu'il y a 1 024 soldats sur le territoire.
(25 mai-7 juillet 1666) Conclusions de traités avec les Onneyouts.
(17 octobre 1666) Le marquis de Tracy, à la tête du Régiment de Carignan-Salières, prend possession du territoire des Agniers (Mohawks) au nom du roi de France.
1667
Tenue du deuxième recencement en Nouvelle-France ; la population française est de 3 918 habitants.
(10 juillet) Les Français signent la paix avec les Iroquois.
(31 juillet) Signature du Traité de Bréda en vertu duquel l'Acadie tombe sous l'autorité de la France en échange de quelques îles des Antilles.
1668
Les jésuites fondent la colonie de Sault-Sainte-Marie.
Fondation de l'école d'arts domestiques pour les «Filles du Roy» par Marguerite Bourgeoys qui la loge à la ferme Saint-Gabriel à Ville-Marie (Montréal) (Pointe-Saint-Charles).
Départ pour la France du Régiment de Carignan-Salières dont 400 de ses soldats demeurent en Nouvelle-France.
Pour freiner l'importation d'alcool, Jean Talon fonde la première brasserie en Nouvelle-France.
Ouverture d'une école dans la seigneurie de Sillery (50).
Pierre Esprit Radisson, Médard Chouart Des Groseilliers et Zachariah Gillam prennent possession du territoire de la baie de Hudson au nom de Charles II, roi d'Angleterre et construisent un fort à l'embouchure de la rivière Rupert au fond de la baie James.
(9 octobre 1668) Ouverture officielle du Petit Séminaire de Québec.
1660 - 1669 1075 hommes t 623 femmes ont immigré au Canada pour un total de 1698 immigrants.
1669
Fondation de la première école d'arts et métiers à Saint-Joachim par Mgr François de Laval de Montmorency.
Les intempéries causent de sérieux dégâts dans la Basse-Ville de Québec.
La Compagnie des Indes occidentales perd le monopole du commerce dans les colonies françaises d'Amérique.
Arrivée de 350 immigrants à Québec.
Jean-Baptiste Colbert crée le secrétariat d'État de la Marine dont il devient le premier titulaire et à qui il attribue les colonies ; la Nouvelle-France devient alors une annexe de la Marine française ; il met fin à l'envoi de filles du roy, interdit l'imprimerie et les journaux en Nouvelle-France et presque toutes les entreprises de transformation (y compris le tannage des paeaux avant leur expédition en France
(6 juillet) Robert Cavelier de La Salle, les abbés Dollier de Casson et Bréhant de Galinée (22 Français et guides amérindiens) partent vers l'ouest.
1670
Retour des récollets en Nouvelle-France.
Ouverture d'écoles dans la seigneurie de Beauport (58) et à Notre-Dame-des-Anges (57).
Robert Cavelier de LaSalle se rend jusqu'au lac Huron.
Six compagnies (350 hommes) du Régiment de Carignan-Salières qui étaient passées en Europe reviennent en Nouvelle-France.
Cinq cent nouveaux colons français viennent s'établir en Nouvelle-France.
La petite vérole fait 1 500 victimes chez les Hurons de Sillery.
Arrivée de 500 nouveaux colons.
(2 mai 1670) Fondation de la Hudson's Bay Company-HBC par le gouvernement de Grande-Bretagne à l'instigation de Pierre-Esprit Radisson et Médard Chouart Des Groseilliers ; le roi d'Angleterre accorde à cette compagnie tous les droits sur le territoire drainé par les rivières qui se jettent dans la baie de Hudson et dans la baie James ; ce territoire est baptisé Rupert's Land (Terre de Rupert).
1671
Émission des lettres patentes créant la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.* de Montréal fondée par Marguerite Bourgeoys.
François Daumont de Saint-Lusson se rend au lac Supérieur et prend possession au nom du roi de France de tout l'intérieur du continent, jusqu'à l'océan Pacifique.
La population de l'Acadie (Port-Royal, Cap-de-Sables et Cap-Nègre) est d'environ 500 habitants.
Fondation de Beaubassin (Acadie) par Jacques Bourgeois.
Fondation de l'École de Marine de Québec par l'intendant Jean Talon ; l'école est confiée aux jésuites.
(6 août 1671) Le jésuite Charles Albanel, accompagné de Jean-Baptiste Couture et de Paul Denys de Saint-Simon, entreprend de se rendre à la baie de Hudson en remontant la rivière Saguenay et en descendant la rivière Rupert vers la baie James.
1672
L'Angleterre décrète à ses colonies d'Amérique un impôt sur les marchandises qui n'étaient pas exportées directement en Angleterre.
Le roi Louis XIV ordonne à Jean Talon de dresser un rapport détaillé sur l'étendue et la valeur des seigneuries et de réunir au domaine du roi la moitié des terres concédées avant 1663 afin d'en confier la mise en valeur à des seigneurs plus diligents
(28 juin 1672) Le jésuite Charles Albanel, Paul Denys de Saint-Simon et Jean-Baptiste Couture atteignent la baie de Hudson qu'ils proclament possession du roi de France.
(7 avril 1672) Louis de Buade comte de Frontenac est nommé gouverneur de la Nouvelle-France en remplacement de Courcelles.
(Juin) Frontenac construit un fort à l'embouchure de la rivière Cataracoui (Kingston) et le nom Frontenac.
(Novembre) Incapable de supporter Frontenac, Jean Talon quitte la Nouvelle-France ; à son départ la population de la Nouvelle-France est de 6 705 habitants.
1673
Ouverture d'une école à Sainte-Foy.
Arrivée de 60 jeunes filles venues de France.
Les Français construisent le fort Frontenac ou Cataraqui (aujourd'hui Kingston, Ontario).
Frontenac édicte un règlement de police qui établit à Québec un nouveau régime municipal ; il établit 3 échevins dont l'un assume les charges de juge de police.
Le père Marquette et Louis Jolliet découvrent le Mississipi.
1674
Ouverture d'écoles à Sainte-Famille de L'Île-d'Orléans (g) et à Château-Richer.
(1 octobre 1674) Par une bulle du pape Clément X, le vicariat apostolique de Québec accède au statut d'évêché suffragant direct de Rome.
(10 août 1674) Des Bostonnais s'emparent du fort Pentagouet ou Penobscot (Acadie) et font prisonnier le gouverneur Jacques de Chambly qu'ils amènent à Boston.
(Décembre) Dissolution de la Compagnie des Indes occidentales ; le territoire de la Nouvelle-France revient au domaine royal.
1675
Constitution du Conseil souverain de la Nouvelle-France par édit royal.
Le monopole du commerce est affermé pour 7 ans à Nicolas Oudiette.
Les marchands de Montréal font construire le poste Michillimakinac à la jonction des lacs Michigan et Huron.
1678
(Novembre) Robert Cavelier de LaSalle construit un magasin entouré de palissades à deux lieues de l'embouchure de la rivière Niagara ; pendant l'hiver il ouvre un chantier en haut des chutes Niagara où il fait construire une barque de 45 tonneaux.
1670 - 1679 429 hommes et 369 femmes ont immigré au Canada pour un total de 798 immigrants.
1679
Le gouvernement royal (un gouverneur et une chambre élective) est établi dans le New Hampshire. Premier établissement de colons au Bassin des Mines (Acadie).
(Printemps) Le barque de LaSalle est lancée sous le nom de Griffon et mettra la voile en août et entrera dans le lac Érié. En passant à Détroit, LaSalle baptise le lac Sainte-Croix avant d'entrer dans le lac Huron le 23 août ; il aborde à Michillimackinac, puis le 12 septembre, il s'arrête à la Baie Verte (Green Bay) ; à pied, LaSalle arrive au sud du lac Michigan le 1 novembre et y bâtit un petit fort ; à la fin de décembre, il arrive à Utica (New York).
1680
(21 avril 1680) Abandonné par plusieurs de ses hommes, LaSalle décide de revenir au fort Cataracoui (Kingston).
1681
La population française en Nouvelle-France (sauf l'Acadie) est de 9 677 habitants.
1682
Construction du Séminaire du Saint-Sulpice à Ville-Marie (Montréal).
Fondation de la Compagnie du Nord par les marchands de Québec qui lui donnent mission d'exploiter la baie de Hudson.
Ouverture d'une école dans la seigneurie de Champlain (30).
(6 avril 1682) Cavelier de LaSalle atteint le golfe du Mexique et prend possession de la vallée inférieure du Mississipi au nom de Louis XIV, roi de France ; il donne à cette région le nom de Louisiane.
(1er mai 1682) Jacques de Meulles est nommé intendant de la Nouvelle-France en remplacement de Jacques Duchesneau.
(5 août 1682) Incendie de la Basse-Ville de Québec ; presque toutes les bâtisses sont réduites en cendres.
(9 octobre 1682) Antoine Lefebvre de La Barre succède à Frontenac.
(Automne 1682) Frontenac est rappelé en France.
1683
Ouverture d'une école dans la seigneurie de La Prairie-de-la-Madeleine (68).
1684
Établissement d'un poste de traite par les Français au lac Nipigon dans la région du lac Supérieur.
(8 mars 1684) Les Iroquois s'emparent de 7 canots français transportant 16 000 livres de pelleteries, c'est le début d'une deuxième guerre entre les Iroquois soutenus par les Anglais d'une part, et les Français et leurs alliés amérindiens d'autre part.
1685
Révocation de l'Édit de Nantes de 1598 en France ; plusieurs protestants français s'expatrient.
La population de la Nouvelle-France est de 11 305 âmes, celle de New York, 18 000.
Ouverture d'une école à Lachine.
Le gouverneur Lefebvre de La Barre est démis de ses fonctions après avoir conclu un humiliant traité de paix avec les Iroquois.
(3 août 1685) Jacques René de Brisay de Denonville entre en fonction comme gouverneur de la Nouvelle-France.
Mgr Laval démissionne de son poste d'évêque de Québec.
1686
La population de la Nouvelle-France est de 10 725 habitants dont 895 en Acadie.
Le gouvernement royal (un gouverneur et un conseil nommé par lui) est imposé au Massachusetts.
Fondation à Québec de la Maison de la Providence pour jeunes filles par les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.*.
Monsieur de Troyes et les frères LeMoyne d' Iberville, LeMoyne de Maricourt et LeMoyne de Sainte-Anne s'emparent du fort Monsonis sur la baie de Hudson et des comptoirs anglais de Rupert House et de Saint Anne.
(23 septembre 1686) L'intendant de Meulles abandonne ses fonctions et est remplacé par Jean Bochart de Champigny.
1687
Le Rhode Island se joint à la New England Confederation formée en 1643 par le Massachusetts, le New Plymouth, le Connecticut et le New Haven. Les Iroquois s'attaque au village de Chambly.
(Printemps 1687) Six navires venus de France abordent à Québec avec 800 soldats commandés par Philippe de Rigaud de Vaudreuil. L'intendant Champigny s'empare de 51 chefs iroquois qu'il avait invités à un festin, en envoye un certain nombre dans les missions et les autres sont envoyés en France comme galériens.
(13 juillet 1687) Denonville brûle les villages et les récoltes des Tsonnontouans (une nation iroquoise).
(19 juillet 1687) Denonville prend possession du pays des Tsonnontoans et de Niagara, reconstruit le fort de LaSalle et y laisse cent soldats qui seront plus tard décimés par une épidémie.
1688
La population de la Nouvelle-France est de 10 300 habitants.
Construction de l'église de l'Enfant-Jésus dans la Basse-Ville de Québec.
(15 juin 1688) Conclusion d'une trêve avec les Iroquois.
(31 juillet 1688) Mgr de Saint-Vallier arrive à Québec pour y assumer l'évêché.
1680-1689 486 hommes et 56 femmes ont immigré au Canada pour un total de 522 immigrants.
1689
Début de la Guerre de la Ligue d'Augsbourg qui oppose la France à l'Allemagne, l'Angleterre, la Bavière, la Hollande, l'Espagne, l'Italie, la Savoie, la Suède.
Début de percement du canal de Lachine pour contourner les rapides du Sault-Saint-Louis.
Ouverture d'une école dans la seigneurie de Boucherville (71).
Pierre LeMoyne d' Iberville s'empare du fort Nelson assurant ainsi la domination de la France sur la baie de Hudson.
Une ordonnance de Louis XIV autorise les Canadiens à faire venir «une cargaison de Noirs».
Les colons du Massachusetts s'insurgent à Boston contre le régime de gouvernement imposé par l'Angleterre en 1686.
(21 février 1689) Oliver Cromwell, prince calviniste d'Orange, remplace le roi catholique James II d'Angleterre et devient roi sous le nom de Guillaume III.
(17 mai 1689) Guillaume III, roi d'Angleterre, déclare la guerre à la France.
(7 juin 1689) Le roi de France ordonne de détruire tous les postes anglais exploités sur la baie de Hudson.
(25 juin 1689) La France déclare la guerre à l'Angleterre.
(4 au 5 août 1689) Attaque de Lachine par les Iroquois ; voir Lachine (ancienne municipalité).
(12 octobre 1689) Frontenac revient diriger la colonie à la place de Denonville.
1690
La population des colonies anglaises d'Amérique est de 250 000 habitants, celle de la Nouvelle-France et de l'Acadie, 12 000.
(Janvier 1690) En représailles contre les Anglais qu'ils croient responsables du massacre de Lachine par les Iroquois, 3 expéditions françaises détruisent 3 villages de New England : Schenectady (New York), Salmon Falls (New Hampshire) et Casco près de Portland (Maine).
(11 mai 1690) L'amiral anglais Phips s'empare de Port-Royal et reprend l'Acadie et Terre-Neuve aux Français.
(18 octobre 1690) Attaque de la ville de Québec par la flotte de l'amiral Phips (34 voiles et 2 700 hommes) ; les Anglais sont repoussés et repartent vers Boston.
1691
Les Iroquois s'attaquent au village de La Prairie.
Plus de 100 habitants de la Nouvelle-France sont tués par les Iroquois.
(7 octobre 1691) La New England et l'Acadie sont réunies sous le nom de Massachusetts.
1692
Fondation de l'Hôpital général de Québec.
1693
Frontenac envoie 600 hommes sur 3 villages iroquois qui sont alors rasés et 300 Iroquois sont faits prisonniers.
Ouverture de l'Hôpital général de Québec grâce au soutien financier de Mgr de Saint-Vallier.
1694
Ouverture d'une école à Pointe-Lévy (Lévis).
Expéditions à la baie de Hudson par Pierre LeMoyne d' Iberville dans le but d'en déloger les Anglais ; il y prend le fort Nelson, mais son frère, LeMoyne de Châteauguay y est tué.
Fondation de l'Hôpital général de Montréal par les Frères hospitaliers dirigés par François Charon ; ouverture d'une école pour garçons dans une pièce de l'Hôpital.
1695
La population de la Nouvelle-France est de 12 786 habitants.
Les Iroquois s'attaquent à la seigneurie de Boucherville (71).
1696
(Été 1696)
Frontenac dirige une armée de 2 000 hommes qui brûlent villages et récoltes et réduit les nations iroquoises Onnontagué et Onneyout à la famine.
Pierre LeMoyne d' Iberville s'empare du fort Pemaquid (Maine) et des postes anglais de Newfoundland.
1697
Les Anglais prennent Beaubassin (Acadie).
(20 septembre 1697) Signature du Traité de Ryswick qui met fin à la Guerre de la Ligue d'Augsbourg et remet les belligérants dans le statu quo ante bellum ; la France conserve la baie de Hudson, récupère Port-Royal, mais rétrocède le fort Pemquid (Maine) et tous les postes de Newfoundland, sauf celui de Plaisance.
1698
Fondation de Chipoudy (Acadie) et Peticoudiac (Écosse).
1690 - 1699 490 hommes t 32 femmes ont immigré au Canada pour un total de 522 immigrants.
1699
Épidémie de variole en Nouvelle-France ; bilan : une centaine de morts. Fondation de Cobéquid (Acadie).
Décès de Frontenac qui est remplacé par Louis-Hector de Callières.
(2 mars 1699) Pierre LeMoyne d' Iberville découvre l'entrée du fleuve Mississipi dans le golfe du Mexique et fait élever un fort entre le Mississipi et la rivière Mobile.
1700
La population de la Nouvelle-Angleterre atteint 262 000 âmes.
Décès sans enfants de Charles II, roi d'Espagne.
(15 octobre 1700) Fondation de la Compagnie du Canada à l'instigation du gouverneur Louis-Hector de Callières et de l'intendant Jean Bochart de Champigny ; tous les négociants furent tenus d'en faire partie.
1701
Début de la guerre de Succession d'Espagne.
(22 juillet au 4 août 1701) Réunion à Ville-Marie (Montréal) de 1 300 chefs, ambassadeurs et observateurs représentant 39 nations, soit la majorité des tribus qui occupent le versant oriental de l'Amérique du Nord, sous la présidence du gouverneur de Louis-Hector de Callières et signature d'un traité de paix entre tous les participants dont la Confédération des Cinq nations iroquoises, la Confédération des Abénaquis, les Hurons, les Outaouais, les Miamis, les Algonquins, les Poutewatomis, les Mascoutins, les Outagamis, les Sauteurs, les Illinois, les Cristinaux ; c'est la Grande Paix de Montréal qui choisit Louis-Hector de Callières comme arbitre des différends entre les tribus et qui assure la neutralité des Iroquois en cas de guerre entre Français et Anglais ; cet événement avait été préparé par Frontenac, l'Iroquois Teganissorenst et le Wendat Kondiaronk ; c'est la fin de la résistance des Iroquois à la colonisation française.
(24 juillet 1701) Antoine Laumet de Lamothe de Cadillac établit une colonie à Détroit entre le lac Huron et le lac Érié.
1702
Le gouvernement royal est établi au New Jersey.
(Janvier 1702) Pierre LeMoyne d' Iberville érige un fort à quatre bastions sur la baie de Mobile à 16 lieues de la mer ; le fort est baptisé Fort Louis en l'honneur de Louis XIV.
(19 mars 1702) Décès de Guillaume III.
(1er avril 1702) Louis XIV change le nom de Conseil souverain en celui de Conseil supérieur «afin d'ôter toute idée d'indépendance dans un pays lointain, où les révoltes seraient si faciles à former et si difficiles à détruire».
1702-1703
Une épidémie de variole fait plus de 2 000 morts dont plus de 300 à Québec.
1703
(26 mai 1703) Décès du gouverneur Louis-Hector de Callières à Québec ; il est remplacé par Philippe Rigaud de Vaudreuil.
1704
Invasion de la tordeuse des bourgeons de l'épinette.
(28 février 1704) Les Français dirigés par Jean-Baptiste Hertel de Rouville attaquent la bourgade de Deerfield au Massachusetts tuent ou font prisonniers les habitants et incendient les 17 bâtiments construits à l'intérieur des palissades. En représailles, le gouvernement de Boston attaque l'Acadie à Penobscot et Passamaquoddy qu'ils met à feu et à sang.
1705
Pedro DaSilva dit le Portugais obtient un contrat exclusif pour transporter le courrier du roi et tout autre courrier entre Montréal et Québec.
1706
Faillite de la Compagnie du Canada ; elle cède ses privilèges à Louis-François Aubert, Jean-Baptiste Neyret et Jean-Baptiste Gayot ; la traite des fourrures devient libre et concurrentielle.
1707
La population de la Nouvelle-France est de 17 104 habitants.
(6 juin) 1707) Deux régiments dirigés par le colonel March escortés de 2 vaisseaux de guerre assiègent Port-Royal.
(17 juin 1707) Les Anglais lèvent le siège de Port-Royal.
(20 août 1707) Plus de 1 000 soldats venus sur 3 vaisseaux se présentent devant Port-Royal et sont repoussés après avoir éprouvé plusieurs pertes parmi leurs effectifs.
1708
(Été 1708) Offensive des Français sur Haverhill, un bourg palissadé, au cours de laquelle Hertel de Chambly et Jarret de Verchères sont tués.
De 1699 à 1709 283 hommes et 24 femmes ont immigré au Canada.
1709
(13 avril 1709) L'intendant Raudot légalise l'achat et la vente d'esclaves en Nouvelle-France.
1710
(Hiver 1710) Épidémie de fièvre maligne (maladie de Siam) dans la colonie.
(31 mars 1710) Michel Bégon est nommé intendant de la Nouvelle-France.
(6 mai 1710) Le roi nomme Antoine La Mothe Cadillac gouverneur de la Louisiane.
(13 octobre) Capitulation de Port-Royal (Acadie) après une semaine de combats et en dépit du Traité de Ryswick ; les habitants et les militaires français sont transportés à La Rochelle et le colonel Francis Nicholson, qui dirige l'armée de la New England, donne le nom de Annapolis (en l'honneur de la reine Anne d'Angleterre) à ce qui était jusque-là Port-Royal.
1711
(24 juin 1711) L'amiral Hovenden Walker mouille dans le port de Boston à la tête d'une escadre de 15 bâtiments de guerre et de 40 transports portant un bataillon de soldats de marine et 7 régiments de terre formés de vétérans.
(30 juillet 1711) La flotte de Walker augmentée de bâtiments de New England part de Boston pour aller prendre Québec ; en tout, 88 bâtiments armés de 890 canons et transportant 12 000 hommes ; le colonel Nicholson à la tête de 2 300 miliciens et Iroquois se met en branle pour pénétrer en Nouvelle-France par le lac Champlain.
(Nuit du 22 au 23 août 1711) Une partie de la flotte de Walker est dirigée par des vents violents sur les récifs qui entourent l'île aux Oeufs ; 7 transports de troupes et un navire de ravitaillement sont perdus et 1 390 personnes sont naufragées ; 740 soldats dont 35 femmes attachées de régiment, et 150 marins périssent. Walker rebrousse chemin avec le reste de sa flotte et perd 3 transports et une frégate dans le golfe avant de jeter l'ancre dans la Spanish Bay (Cap-Breton). Ayant appris les malheurs de Walker, le colonel Nicholson décide de ne pas attaquer par le lac Champlain.
1713
La population de la Nouvelle-France est de 18 479 habitants.
(16 avril 1713) Signature du Traité d'Utrecht qui met fin à la guerre de Succession d'Espagne et par lequel la France abandonne Terre-Neuve, sur laquelle elle conserve les droits de pêche sur sa côte nord, l'Acadie (moins l'île Saint-Jean, l'île Royale ou Cap-Breton et l'embouchure du Mississipi dans le golfe du Mexique) et le bassin de la baie de Hudson à la Grande-Bretagne qui obtient également un protectorat sur les Iroquois ; l'Acadie devient Nova-Scotia, et Terre-Neuve devient Newfoundland.
1715-1726
En vertu de «lettres de cachet» le ministre de la Marine et des Colonies et Secrétaire d'État de la Maison du roi, envoie au Canada des prisonnier en attente de procès dont on tente de faire des soldats ou des engagés.
1716
(Mai) John Law fonde pour le Régent de France une banque de dépôt et d'escompte.
1717
John Law organise la Compagnie d'Occident à qui le roi concède la Louisiane et le territoire des Illinois.
Adjonction d'un asile d'aliénés pour femme à l'Hôpital général de Québec.
Épidémie de fièvre maligne (maladie de Siam) dans la colonie.
Pour protéger les intérêts de la France dans le golfe du Saint-Laurent, les Français entreprennent de construire une base navale fortifiée à Louisbourg sur l'île Royale (île du Cap-Breton).
(12 janvier 1717) La France établit dans chacune de ses colonies un siège de l'amirauté ayant compétence en matières judiciaires (maritime) et administrative (permission de partir aux navires).
(11 mai) Fondation de bourses commerciales à Montréal et à Québec.
1718
Épidémie de fièvre maligne (maladie de Siam).
Mise en chantier de la forteresse de Louisbourg.
(Février 1718) Jean-Baptiste LeMoyne de Bienville fonde la ville de Nouvelle-Orléans (Louisiane).
De 1710 à 1719 293 hommes t 18 femmes ont immigré au Canada pour un total de 311 immigrants.
1719
Une ordonnance autorise l'importation d'esclaves en Nouvelle-France.
(9 janvier 1719) Le régent de France déclare la guerre à l'Espagne.
(Mai) Fondation de la Compagnie des Indes qui obtient le monopole de la traite du castor ; les autres pelleteries demeurent libres et concurrentielles.
1720
Invasion de chenilles qui dévorent les jeunes épis de blé.
La Louisiane est partagée en 9 quartiers : Nouvelle-Orléans, Biloxi, Mobile, Illinois, Natchez, Arkansas, Yazous, Alibamons, Natchitoches.
Le gouverneur de New York, Burnet, interdit tout trafic avec les Canadiens pendant une période de 3 ans.
1721
La population de la Nouvelle-France est de 24 951 habitants (7 000 à Québec et 3 000 à Montréal).
Les capitaines des navires en provenance de l'étranger doivent jeter l'ancre à l'île aux Coudres et faire rapport aux autorités de l'état de santé de leurs passagers avant d'être autorisés à poursuivre leur route.
(19 juin 1721) Incendie de la moitié de la ville de Montréal ; bilan : 171 maisons et bâtiments détruits, dont le troisième Hôtel-Dieu (1704), rue Saint-Paul ; l'incendie a été causé par un soldat qui, par mégarde, avait dirigé son tir sur le toit de cèdre de l'Hôtel-Dieu qui prit feu ; l'incendie se propagea de bâtiments en bâtiment jusqu'au fleuve.
1722
Adjonction d'un asile d'aliénés pour hommes à l'Hôpital général de Québec.
La France commence à envoyer ses délinquants en Nouvelle-France.
Le gouverneur Vaudreuil fonde 8 écoles gratuites.
(3 mars 1722) Un Arrêt du Conseil d'État du Roi divise le territoire de la colonie en 82 districts paroissiaux dont 41 dans la région administrative de Québec, 13 dans celle de Trois-Rivières et 28 dans celle de Montréal ; 48 paroisses étaient sur la rive gauche du Saint-Laurent et 34 sur la rive droite.
(12 septembre) La Biloxie et la Nouvelle-Orléans sont presque ruinées par un Ouragan.
1723
(24 mars 1723) La Compagnie des Indes recouvre la Louisiane.
1724
Publication de Moeurs des sauvages américains, comparés aux moeurs des premiers tems par le père Joseph-François Lafitau.
1725
À la demande de l'évêque de Québec, la France cesse l'envoi de ses délinquants en Nouvelle-France ; l'évêque invoque le fait que ces individus reprennent généralement leurs activités illicites une fois établis dans la colonie.. Construction du fort Niagara par les Français.
(27-28 août 1725) Le Chameau, un bâtiment du roi de France, s'abîme sur les récifs de l'île du Cap-Breton avec à son bord 316 personnes ; il n'y a aucun survivant.
(10 octobre 1725) Décès du gouverneur Vaudreuil.
(23 novembre 1725) Nomination de Claude-Thomas Dupuy comme intendant de la Nouvelle-France.
1726
Nomination de Charles de Beauharnois de la Boische comme gouverneur général et de Claude-Thomas Dupuy comme intendant de la Nouvelle-France.
1727
Le roi de France interdit à ses colonies le commerce avec les Anglais.
(Octobre) L'interdiction du gouverneur de New York décrétée en 1720 et interdisant le commerce avec les Canadiens est prolongée indéfiniment.
1728
Le gouvernement royal est établi dans la South Carolina et dans la North Carolina.
1720 à 1729 420 hommes et 14 femmes ont immigré au Canada pour un total de 434 immigrant.
1729
Gilles Hocquart succède à Claude-Thomas Dupuy mais avec le titre de commissaire général de la Marine.
Mise en exploitation des Forges du Saint-Maurice.
Épidémie de picote en Nouvelle-France suivie d'une disette qui laisse plusieurs personnes mortes de faim.
1730-1749
La France expédie au Canada 607 faux sauniers coupables de contrebande du sel principalement dans le nord de la France ; ces hommes s'intégreront à la société canadienne en devenant maçons, charpentiers et laboureurs et en prenant femme au Canada.
1731
La population de la Nouvelle-France est de 33 682 habitants.
Gilles Hocquart obtient le titre d'intendant de la Nouvelle-France.
(23 janvier) Rétrocession de la Louisiane et du pays des Illinois par la Compagnie d'Occident au roi de France.
1732
(16 septembre 1732) Catastrophe naturelle ; tremblement de terre (magnitude 5,8 à l'échelle de Richter) dont les secousses se répètent pendant 40 jours ; dans la région de Montréal, environ 300 maisons sont endommagées.
1733
(Automne) Important tremblement de terre.
1733-1734
Épidémie de variole dans la colonie.
1734
La population de la Nouvelle-France est de 37 700 habitants.
1735
Ouverture du grand chemin du roi entre Québec et Montréal, sur la rive gauche du Saint-Laurent ; les rivières des Prairies, Saint-Maurice et Batiscan doivent être traversées par barques alors que les 13 autres rivières sont dotées de ponts ; durée du voyage : 4 jours.
Épidémie de variole à Montréal importée par un vaisseau du roi.
1736
Le roi de France, Louis XIV interdit l'utilisation d'esclaves en Nouvelle-France et Hocquart émet une ordonnance pour fixer la manière d'affranchir ceux qui y étaient utilisés.
1737
La construction du chemin du Roy entre Montréal et Québec est complétée ; le voyage aller-retour par diligence entre les deux localités dure 9 jours alors qu'il pouvait durer quelques semaines par bateau.
Fondation de la congrégation des Soeurs de la charité de l'Hôpital général de Montréal (Soeurs grises-s.g.m.) par Marguerite d'Youville.
Famine résultant de récoltes désastreuses à cause de l'abondance de pluie.
1738
Mise en exploitation des Forges du Saint-Maurice à Trois-Rivières.
1730-1739 483 hommes et 16 femmes ont immigré au Canada pour un total de 499 immigrants.
1739
Le procureur général, Louis-Guillaume Verrier, donne deux leçons par semaine aux jeunes qui veulent acquérir une formation judiciaire ou au membres du Conseil souverain qui veulent se perfectionner.
1742
Invasion de chenilles et mauvaises récoltes à cause des pluies abondantes : famine dans la colonie.
Une brigade de 24 miliciens parcoure les rues durant la nuit pour contrer les vols et le brigandage résultant de la famine.
Début de la Guerre de succession d'Autriche.
1743
Épidémie de typhus dans toute la colonie.
Invasion de chenilles.
Famine dans la colonie.
Découverte des Rocheuses par Louis-Joseph Gauthier et François Gauthier, les fils de Pierre Gauthier de Varennes de la Vérendrye.
1744
La population de la Nouvelle-France est de 50 000 habitants.
Épidémie de typhus dans toute la colonie.
Parution de l'Histoire et description générale de la Nouvelle-France par le père François-Xavier de Charlevoix.
(15 mars 1744) Louis XV, roi de France, déclare la guerre à l'Angleterre.
(9 avril 1744) George II, roi d'Angleterre, déclare la guerre à la France.
1745
Épidémie de typhus dans toute la colonie.
(9 janvier 1745) Le gouverneur du Massachusetts, William Shirley, convainc la législature de l'État de lever une armée pour aller prendre Louisbourg ; en peu de temps, 4 460 volontaires du Massachusetts, du Connecticut, du New Hampshire et du Rhode-Island sont réunis et, sous les ordres du négociant William Pepperell, s'embarquent le 24 mars suivant sur 13 navires de guerre et 90 transports et se dirigent vers Louisbourg ; les glaces les empêchent de débarquer pendant 3 semaines.
(27 juin 1745) Les Français de Louisbourg capitulent et le port tombe aux mains des Anglo-Américains ; tous les habitants français de l'île du Cap-Breton et les soldats de la garnison de Louisbourg sont déportés à Brest en France.
(28 novembre) Le fort Saratoga est pris et détruit par les Canadiens dirigés par Lamargue de Marin.
1746
(15 mars 1746) Pierre-Jacques de Taffanel marquis de La Jonquière relève le marquis de Beauharnois comme gouverneur de la Nouvelle-France.
Le fort Massachusetts se rend à Pierre Rigaud de Vaudreuil.
1747 (Janvier 1747)
Les Canadiens s'emparent de Grand-Pré défendu par les Anglo-américains dirigés par le colonel Noble.
(Juin) Le fort Clinton est pris par Saint-Luc de La Corne.
(Octobre 1747) Le fort Bridgeman sur la rivière Connecticutt est brûlé par Chaussegros de Léry.
1748
Nomination de François Bigot comme intendant de la Nouvelle-France.
Invasion de la tordeuse des bourgeons de l'épinette.
(18 octobre 1748) Signature du Traité d'Aix-la-Chapelle qui met fin à la guerre de succession d'Autriche ; Louisbourg et l'île du Cap-Breton reviennent à la France alors que Madras est concédée à l'Angleterre avec d'autres conquêtes françaises aux Pays-Bas.
Les Acadiens commencent à quitter leurs terres à l'instigation du gouverneur La Galissonnière agissant au nom du roi de France et des missionnaires français en Acadie dont l'abbé Jean Le Loutre, prêtre des missions étrangères à Beaubassin et le jésuite Germain à Port-Royal.
De 1740 à 1749, 576 hommes t 16 femmes ont immigré au Canada pour un total de 592 immigrants.
1749
Épidémie de fièvres causant de nombreux décès.
Jacques-Pierre de la Jonquière devient gouverneur.
Deux régiments et 2 050 colons anglais débarquent dans la baie de Chebouctou (Halifax) et y construisent une forteresse ; l'endroit sera nommé Halifax en l'honneur de George Dunk comte d'Halifax, lord du Commerce et des Plantations, l'un des responsable de l'administration des colonies britanniques de l'Amérique du Nord).
Le gouverneur Cornwallis ordonne que les Acadiens prêtent un serment d'allégeance au roi d'Angleterre, cette fois sans condition ; ceux qui refusaient devaient quitter la Nova Scotia-NS.
(9 mai 1749) Fondation de la compagnie de Virginie par des hommes influents de l'Ohio qui veulent occuper la vallée de l'Ohio.
(29 juillet 1749) Céloron de Blainville prend officiellement possession de la vallée de l'Ohio au nom du roi de France.
(Septembre 1749) Les Micmacs, qui n'acceptent pas la fondation de Halifax, déclarent la guerre aux Anglais.
1750-1751
Les Anglais amènent environ 1 500 protestants Allemands protestants qui s'établissent à Lunenburg, Nova Scotia-NS.
1750
La population de l'île Royale (Cap-Breton) est d'environ 5 000 habitants.
Épidémie de typhus dans toute la Nouvelle-France.
L'intendant Bigot interdit la pratique de la médecine dans la colonie à quiconque n'a pas subi au préalable un examen devant le médecin ou le chirurgien du roi.
1751
Les Français construisent le Fort Beauséjour sur l'isthme de Chignectou.
1752
Deux incendies allumés par le soldat Pierre Beaudoin dit Cumberland, rasent Trois-Rivières ; il voulait se venger d'avoir été emprisonné sous de fausses accusations.
(17 mars) Décès du gouverneur La Jonquière qui sera remplacé par Ange de Menneville, marquis de Duquesne.
1753
Le gouverneur Duquesne en voie une expédition militaire afin de libérer la route entre le lac Érié et les fourches de la rivière Ohio.
Charles Lawrence devient lieutenant-gouverneur de Nova Scotia-NS.
1754
Le gouvernement royal est établi dans la Georgie.
Le gouverneur Duquesne élève un fort au confluent des rivières Monongahéla et Alléghany aux fourches de la rivière Ohio ; il nomme l'installation Fort Duquesne.; c'est le site de l'actuelle ville de Pittsburg, Pennsylvanie.
(23 mai 1754) Claude-Charles Pécaudy de Contrecoeur assume le commandement du Fort Duquesne.
(19 juin 1754) Sept gouverneur avec des délégués provinciaux s'assemblent à Albany et renouvellent l'alliance avec les Iroquois et votent un projet d'union fédérale entre les treize colonies pour que l'argent et les forces des diverses provinces soient employées selon une juste proportion contre l,ennemi commun. Le gouvernement général de cette confédération devait être composé d'un président nommé par la Couronne, et d'un conseil choisi par les assemblées coloniales. Le président serait investi de la puissance exécutive et exercerait la puissance législative concurremment avec le conseil. Le président aurait le pouvoir de faire la guerre et la paix avec les «sauvages», de lever des troupes, de fortifier les villes, d'imposer avec l'agrément du roi, des contributions et de nommer les officiers civils et militaires. Ce projet fut rejeté par les colonies parce qu'il donnait trop d'autorité au président et par la Couronne parce qu'il donnait trop d'autorité au peuple.
1755
La population des colonies anglo-américaines est de 1 600 000 habitants, celle de la Nouvelle-France (Québec, Pays-d'en-Haut, Cap-Breton et Louisiane) entre 75 000 et 80 000.
Épidémie de variole ; près de 600 décès.
Incendie de l'Hôtel-Dieu de Québec.
(1 janvier 1755) Le marquis de Duquesne est remplacé par Pierre Rigaud de Vaudreuil et Cavagnal comme gouverneur de la Nouvelle-France. Celui-ci construit le Fort Carillon sur la pointe nord-est du lac George (aujourd'hui dans l'État de New York) pour en faire la première ligne de défense de la Nouvelle-France.
(2 juin 1755) Deux mille hommes commandés par le colonel Robert Monkton et le lieutenant-colonel John Winslow arrivent dans la baie de Chignectou où ils débarquent et marchent vers le fort Beauséjour.
(8 juin 1755) Les navires français Lys et Alcide sont bombardés et capturés par la flotte anglaise sur les bancs de Terre-Neuve ; cet événement fut le premier de la Guerre de Sept ans non encore déclarée officiellement.
(16 juin 1755) Les Anglo-américains 2 250 hommes (2000 provinciaux, 250 réguliers) dirigés par le colonel Robert Monckton prennent le Fort Beauséjour défendu par 450 hommes (300 Acadiens, 150 troupes de la Marine) ; en conséquence, l'Acadie tombe aux mains des Anglais. Le Fort Beauséjour (le fort Beauséjour sera appelé plus tard le fort Cumberland.
(18 juin 1755) Capitulation du Fort Gaspereau (Acadie) Le fort Gaspero sera appelé pluas tardFort Monckton)
(18 juillet 1755) À la suite de la capture du Lys et de l'Alcide par les Anglais, la France rappelle son ambassadeur à Londres.
(28 juillet 1755) Le Conseil exécutif de la Nova Scotia-NS dirigé par le gouverneur Charles Lawrence décide de déporter les Acadiens qui ne prêtent pas le serment d'allégeance inconditionnel à l'Angleterre, de détruire tous leurs biens et de s'emparer de leurs terres pour les remettre à des colons britanniques. Les hommes du colonel Monckton incendie les bâtiments et maisons des Acadiens récalcitrants.
(11 août 1755) Le colonel Winslow informe 418 chefs de famille acadiens réunis dans l'église de Grand-Pré que tous leurs biens (maisons, meubles troupeaux) sont confisqués et qu'ils doivent être transportés en dehors de la province.
(10 septembre 1755) Embarquement de 1 500 Acadiens à Grand-Pré dans les navires qui les conduiront vers l'exil.
(8 octobre 1755) Embarquement de 1 730 Acadiens condamnés à l'exil.
(22 au 23 novembre 1755) Important tremblement de terre.
(20 décembre 1755) Départ d'un navire chargé d'Acadiens condamnés à l'exil ; on estime que pendant la période de 1755 à 1766, 8 000 Acadiens auraient péri et qu'il en restait 12 000 vivants.. 7 000 Acadiens ont été exilés depuis que l'ordre a été donné par Lawrence et exécuté par Monckton.
1756
Épidémie de typhus dans toute la colonie.
(Mai 1756) Le général Louis-Joseph de Montcalm arrive à Québec pour commander des troupes françaises en Amérique ; les soldats de 13 compagnies du régiment Royal-Roussillon débarquent à Québec.
(1er mai 1756) Signature du traité de Versaille.
(17 mai 1756) L'Angleterre déclare la guerre à la France. (Histoire du Canada Garneau, p 137)
(16 juin 1756) La France déclare la guerre à l'Angleterre ; c'est le début officiel de la guerre de Sept Ans déjà pleinement engagée en Amérique.
La France dépêche au Canada deux nouveaux bataillons des régiments de La Sarre et de Royal-Roussillon comprenant 1 012 hommes et officiers.
(13-14 août 1756) Le général Montcalm et son armée s'emparent du fort Oswego (ou Chouagan) à l'embouchure de la rivière Oswego dans le lac Ontario et du fort George, à l'embouchure de la rivière Niagara dans le lac Ontario et les rasent.
1757
Les jeux de hasard sont interdits dans la colonie à cause des ruines qu'ils entraînent.
(9 août) L'armée commandée par Montcalm s'empare du fort William Henry à l'entrée du lac George (USA), puis le rase ; Montcalm refuse de s'attaquer au Fort Edward sur la rivière Hudson malgré le souhait en ce sens de Vaudreuil ; ce dernier est désavoué par la France et Montcalm est désormais l'autorité suprême en matières militaires.
1757-1758
Épidémie de typhus.
Épidémie de variole.
Famine (rationnement de la nourriture, on mange du cheval pour la première fois dans la colonie).
Des exilés acadiens s'établissent dans le Québec à L'Acadie, Saint-Jacques (Lanaudière), Nicolet et Bécancour (Mauricie).
(Avril) Pierre de Rigaud de Vaudreuil nomme Ohquandageghte comme chef du village iroquois de Oswegatchie (Ogdensburg) qui avait perdu son chef Collières en 1756 lors d'un raid avec les Français contre les Anglais établis dans l'État de New York ; Collières n'était pas catholique, n'appartenait pas à la tribu des Oswegatchies, mais était de la nation des Onondaga alliés des Anglais ; les Oswegathies catholiques en furent offusqués, rejetèrent Ohquandageghte et le trainèrent à Montréal chez Vaudreuil qui lui retira sa commission.
1758
(12 juin 1758) Louisbourg, sur l'île du Cap-Breton, est assiégée par les forces anglaises commandées par le général Jeffrey Amherst assisté de l'amiral Boscawen et du brigadier James Wolfe.
(8 juillet 1758) L'armée de Montcalm (3 510 hommes) repousse celle du général Abercromby (15 390 hommes) à Carillon à la sortie du lac Saint-Sacrement (lac George, USA) ; les Français y laissent 317 tués ou blessés, les Anglo-américains, 1 942 tués, blessés ou capturés.
(26 juillet 1758) Capitulation des forteresses de Louisbourg et de l'île du Cap-Breton qui passent aux Anglais ; la garnison devient prisonnière de guerre et les habitants sont transportés en France, puis les Anglais prennent possession de l'île Saint-Jean (Île-du-Prince-Edward).
(28 août 1758) Le colonel anglais Bradstreet maîtrise le fort Frontenac (Kingston) sur le lac Ontario et le détruit.
(11 septembre 1758) Les Britanniques conduits par le général Wolfe détruisent tout ce qui se trouve (bâtiments, bateaux, entrepôts, filets et poissons séchés) dans la baie de Gaspé.
(Novembre 1758) Les Français abandonnent le fort Duquesne après l'avoir détruit ; les Anglo-américains dirigés par le général Forbes s'emparent de Duquesne qu'ils rebaptisent Pittsburgh en l'honneur du premier ministre anglais de l'époque.
1758-1759
Les Anglais capturent et déportent entre 3 500 et 4 000 Acadiens qui s'étaient réfugiés sur l'île Saint-Jean (aujourd'hui Prince-Edward Island) ; ils sont déportés en Angleterre et en France ; les Ètats du Massachusetts, du Connecticut, de new York, du New Jersey, de la Georgie et de la Virginie ayant refusé de les recevoir ; certains aboutissent dans les états plus généreux du Maryland, de Pennsylvanie et de la Caroline-du-Sud ; d'autres s'installèrent à Saint-Domingue, sur les îles Malouines et en Guyane française. 4 500 Acadiens réussirent à atterrir en France.
De 1750 à 1759, 1699 hommes et 52 femmes ont immigré au Canada pour un total de 1 751 immigrants.
1759
Épidémie de typhus dans toute la colonie.
(5 mai1759) 41 navires de guerre britanniques dirigés par l'amiral Sounders et transportant le général James Wolfe, 8 640 hommes de troupe et 13 500 marins et matelots quittent Halifax et commencent à remonter lentement le golfe du Saint-Laurent.
(15 mai1759) La flotte anglaise longe l'île d'Aticosti.
(19 mai1759) Les habitants du Bic voient venir la flotte anglaise.
(28 mai1759) Le navire anglais Princess Amelia mouille au large de l'île aux Coudres.
(Juin 1759) Les Anglais assiègent le Fort Oswego.
(24 juin 1759) Une armada de 250 navires anglais chargés de 15 000 marins, 2 000 canons et 8 500 soldats d'élite arrive au large de Québec.
(26 juin 1759) Les Anglais dirigés par le général Wolfe débarquent sur l'île d'Orléans et assiègent Québec défendue par 14 200 hommes de troupe et 1 460 marins et matelots.
(2 juillet 1759) L'armée anglaise installe un camp à la Pointe-Lévy et pointe ses canons vers Québec.
(9 juillet 1759) L'armée anglaise installe des camps sur la rive gauche de la rivière Montmorency et sur l'île d'Orléans. Wolfe fait bombarder la ville de Québec et détruire toutes les paroisses de la campagne environnante (Ange-Gardien, Château-Richer, Sainte-Anne-de-Beaupré, Saint-Joachim, Baie-Saint-Paul, la Malbaie, Berthier-en-Bas, Pointe-Lévy, Saint-Nicolas etc.) ; plus de 1 400 maisons furent détruites.
(10 juillet, 1759) Les Français abandonnent les forts de l'Ohio et se replient au fort Niagara.
(12 juillet 1759 , vers 21 h) Les Britanniques commencent le bombardement de la ville de Québec à partir de la Pointe-Lévy.
(16 au 23 juillet 1759) Québec est mise à feu ; 530 maisons et la cathédrale sont détruites.
(18 juillet 1759) Wolfe mouille deux vaisseaux en face de Sillery.
(21 juillet 1759) Le général Amherst à la tête de 11 133 hommes s'embarque pour Carillon (Ticondéroga).
(Juillet 1759) Les Français abandonnent les forts Presqu'île, LeBoeuf, Machaut et Venango sur la rivière Ériée.
(24 juillet 1759) Les Français perdent la bataille de La Belle-Famille sur la rivière Niagara.
(26 juillet 1759) Le fort Niagara tombe aux mains des Anglais dirigés par William Johnson.
(31 juillet 1759) Après avoir fait sauter le fort Carillon et le fort Saint-Frédéric, les Français dirigés par Bourlamaque se replient sur l'île aux Noix dans la rivière Richelieu.
(8-9 août 1759) La Basse-Ville de Québec est incendiée.
(Août 1759) Les troupes britanniques ravagent les fermes de Beaupré, de Baie-Saint-Paul et de la Malbaie afin de couper la ville de Québec de toute source d'approvisionnement et de mettre fin au harcellement que les habitants pratiquent contre l'armée anglaise.
(13 août 1759) Les Britanniques incendient Sainte-Croix.
(14 août 1759) Les Britanniques incendient Saint-Nicolas.
(2-3 septembre 1759) Les Anglais lèvent le camp de la rivière Montmorency pour s'installer à Pointe-Lévy et à l'île d'Orléans. le capitaine Adam Williamson rapporte que, depuis le 12 juillet, l'armée britannique installée à Pointe-Lévy a tiré sur la ville de Québec un total de «2 498 obus de 13 pouces, 1 920 obus de 10 pouces, 283 bombes incendiaires de 10 pouces, 11 500 boulets de 24 livres et 1 589 boulets de 32 livres».
(9 septembre 1759) Deux corps de rangers commandés par le major George Scott débarquent dans la seigneurie de Kamouraska (164) et dans la seigneurie de la Rivière-du-Sud (148h) pour détruire tout ce qui se trouve sur leur passage.
(13 septembre 1759) Wolfe, à la tête de 4 829 hommes, débarque à l'anse au Foulon et monte sur les Plaines-d'Abraham par un sentier que Montcalm avait ordonné de surveiller, ce que le gouverneur Vaudreuil avait refusé de faire ; Moncalm, qui apprend ce débarquement vers 6 h 30, prend la tête de 5 000 hommes qui traversent Québec en ruines et arrivent sur les Plaines-d'Abraham à 8 h ; Montcalm ordonne d'attaquer ; l'action commence à 10 h. Bataille des Plaines d'Abraham et prise de Québec par le général James Wolfe ; le général Wolfe est tué presque dès le début de l'engagement et c'est le brigadier Townshend qui le remplace ; le général Montcalm est blessé mortellement par un éclat d'obus près des murs de la ville de Québec ; la bataille est terminée vers 12 h par la victoire des Anglais, qui y ont laissé 61 hommes tués et 603 blessés, sur les Français, qui y ont perdu 150 hommes tués, 193 blessés et 370 faits prisonniers.
(14 septembre 1759) Le général Montcalm décède des suites de ses blessures au couvent des ursulines de Québec ; ce qui restait de l'armée retraita vers Pointe-aux-Trembles (Neuville) et y attendit Lévis, venu de Montréal en assumer le commandement.
(18 septembre 1759) La garnison de Québec (25 officiers, 342 soldats, 550 marins et 942 miliciens) dirigée par Ramezay remet la ville de Québec aux assiégeants dirigés par Townshend.
(17 octobre 1759) Les Français abandonne le Fort Saint-Frédéric sur la rivière Hudson.
(18 octobre 1759) Les brigadiers Monkton et Townshend partent pour l'Angleterre ou les colonies à bord de la flotte de l'amiral Saunders avec le gros de l'armée anglaise ; le brigadier James Murray, est nommé gouverneur de Québec à la tête d'une garnison de 7 313 hommes.
(14 novembre 1759) Après avoir laissé une garnison de 600 hommes dans un fort érigé sur la rive droite de la rivière Jacques-Cartier, Lévis rejoignit le gouverneur Vaudreuil à Montréal où ce dernier s'était retiré ; la capitale du Canada était désormais Montréal.

  • Bibliographie -


Québec 1759-1760 ! Les Plaines d'Abraham - l'Adieu à la Nouvelle-France (Gérard Saint-Martin, Éditions Economica, Paris, 2007).
Parcours de la Nouvelle-France* - L'histoire du Québec en visites (Sébastien Brodeur Girard et Claudie Vanasse, Éditions La Presse, 2010).

La Presse du 12 juillet 2012, pare A14.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)