Québec (province). (histoire). Vol de la Brink's et autres faits divers

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


En janvier 1976, Roger Provençal , le chef du East End Gang conçoit le projet de voler le contenu d'un camion de la Brink's une entreprise de transports de valeurs.
Le 28 janvier 1976, Roger Provençal charge son associé, Roch «Rocky» Carignan d'approcher un certain Roland Brunette, 37 ans, un garde employé par la compagnie Brink's et de l'enrôler dans une équipe qui volerait le contenu d'un camion de cette compagnie. À son tour, Brunette en parle à son copain de travail Gilles Lachapelle. Lachapelle s'entend avec Roger Provençal sur le partage des fruits du vol : 50 % irait à Lachapelle et 50 % serait partagé par Roger Provençal et Roch Carignan. Lachapelle ouvrirait la porte du camion lorsqu'il serait menacé par une mitraillette Browning M2.50 dont les balles pouvaient traverser la cuirasse des camions blindés de la Brink's ; l'expérience de Lachapelle en matière d'armes lui permet de savoir que les munitions de cette arme pouvaient traverser le blindage et rendait plausible la crainte pour son intégrité physique à la vue de la M2.50 pointée sur lui dans l'arrière d'une camionnette couverte stationnée en face du camion qu'il conduit.
Le 18 février 1976, une camionnette Ford Econoline de couleur blanc est rapportée volée dans le nord de l'île de Montréal.
Mardi le 24 février 1976, le camion de la Brink's conduit par Lachapelle pénétre dans la ruelle Dollard à l'arrière du Siège social de la Banque Royale dans le Vieux-Montréal ; les trois gardes armés (2 armés de fusils et l'autre d'un révolver .357 Magnum) descendent du camion et pénétrent dans la banque pour y prendre des sacs remplis d'argent ; les gardes déposent les sacs dans le camion et retournent dans l'édifice pour leur pause-café ; pendant ce temps, Lachapelle reste dans la cabine du camion ; puis une camionnette blanche recule dans la ruelle jusqu'à peu près 15 mètres du camion ; avant de faire le signal convenu avec les phares du camion, Lachapelle regarde dans son rétroviseur et voit 3 hommes qui s'avançent dans la ruelle ; il ne fait pas le signal convenu et l'opération est avortée.
Le 11 mars 1976, des plaques d'automobile sont volées et, probablement installées sur la Ford Econoline
Le 30 mars 1976, à 14 h 40, les bandits reprennent leur tentative de vol ; cette fois,les trois hommes déposent les sacs d'argent puis rentrent dans la banque ; lorsque Lachapelle voit venir Carignan, il fait le signal convenu et débarre la porte du côté passager ; Carignan monte dans le camion et ordonne à Lachapelle de partir ; le camion se dirige alors vers l'île des Soeurs où il s'arrête près d'un terrain désert entre le club de tennis et un chemin de fer ; en face du camion blindé il y avait la camionnette à la mitrailleuse ; Carignan sort du camion et un certain Pilon y monte à sa place et couche Lachapelle sur le plancher et lui passe les menottes ; de cette position, Lachapelle entend les voleurs transférer les sacs d'argent dans leur camionnette et déguerpir ; les voleurs avaient mal verrouillé les menottes, de sorte que Lachapelle put se libérer et courir au bureau du club de tennis et demander à la réceptionniste d'alerter la police parce qu'un vol venait d'être commis ; pendant ce temps, les 3 gardes, ne trouvant pas le camion blindé à leur retour de la pause café, sonnent l'alarme ; les voleurs avaient dérobé 2 775 884 $ dans 61 sacs de monnaie en coupures de 10, 20, 50 et 100 dollars et 29 boites contenant des pièces d'or olympique d'une valeur de 5 000 $
Le 1er juin 1976, la police arrête Réjean Duff, 20 ans, qu'elle accuse d'avoir volé la camionnette utilisée lors du vol du camion de la Brink's ; la police arrête également Michel Pilon, 38 ans et Roger Provençal, 42 ans et les accuse de participation au vol du contenu du camion ; les frères de Roger Provençal, Bernard et Jacques Provençal et leur mère sont également arrêtés, mais aucune accusation n'est portée contre eux, même si 75 000 $ en argent comptant a été trouvés chez-eux. Quatre jours plus tard, Pilon et Provençal sont libérés sur dépôt de 25 000 $ chacun.
En août 1976, l'avocat Frank Shoofey fait libérer Duff en arguant qu'il n'y avait pas de preuve qui le reliait à la scène du vol.
En janvier 1977, Thomas Bryntwick, David Stachula et 3 complices tous des relations du West End Gang de Montréal, sont arrêtés à Vancouver après avoir creusé un tunnel à travers l'acier et le béton pour accéder à la chambre forte d'une banque de Vancouver ; une fois dans la chambre forte, ils avaient ouvert plus de 1 200 coffrets de sécurité et s'étaient emparé de plus de 2,5 millions $ d'obligations, de lingots d'or, pierres précieuses et argent comptant ; les 5 Montréalais ont été appréhendés lorsqu'un bagagiste a remarqué qu'ils voyageaient avec des sacs de hockey très lourds et signala ce fait à la police.

1980
En janvier 1980, le cadavre couvert de chaux de Réjean Duff est découvert dans un champ en culture sur l'île d'Orléans près de Québec. Gilles Bourré, un tueur à gages, qui avait été arrêté en 1976 était devenu un délateur et avait déclaré au détective André Savard que Roger Provençal lui avait donné 75 000 $ pour flanquer une raclée à Duff et l'empêcher de témoigner au procès de Provençal ; ce que Bourré avait fait en juin 1979, mais Duff en était décédé et son cadavre avait été transporté là où il a été trouvé.
Le 25 novembre 1980, Julius Alter est arrêté en possession de 700 000 $ en titres volés et d'une peinture de Renoir volée d'une valeur de 300 000 $.
En janvier 1984, la police fait savoir que Julius Alter avait blanchi environ 500 000 $ produits du vol de la Brink's ; Alter est blessé par des éclats de verre quand 2 balles sont tirées à travers la vitre de son automobile, probablement par John Sheppard ; Alter réalise alors que le gang de l'Ouest avait mis un contrat sur lui et il prend peur, se met à table et nomme les personnes suivantes comme membres du gang de l'Ouest : John Sheppard, John Slawvey, Dunie Ryan, et les personnes suivantes comme membres du Gang de l'Est : Roger Provençal, Bernard Provençal, Réjean Duff, Michel Pilon. Philippe Vanier, un petit bandit que le gang avait écarté du vol de la Brink's, décide d'aider la police à solutionner le vol. harnaché d'un enregistreur de conversations, il rencontre Gilles Lachapelle et Roland Brunette et la conversation enregistrée incite la police à perquisitionner chez les deux comparses ; elle trouve 12 000 $ en argent comptant et des pièces de monnaie d'or olympiques dans la résidence de Brunette à Saint-Hubert, mais ne trouve rien chez Lachapelle. Les deux comparses sont arrêtés pour leur implication dans le vol de la Brink's, sont trouvés coupables de complot par un jury le 21 décembre 1979 et condamnés à 4 ans de prison.

De 1989 à 1993, Thomas Bryntwick est emprisonné aux États-Unis pour avoir tenté de dévaliser une banque à Cambridge au Massachussetts ; Thomas Bryntwick et quelques membres du West End Gang étaient dans un bureau à l'étage du dessus de la succursale bancaire et tentaient de percer un trou dans le plancher pour accéder à la succursale.

Le 2 septembre 1999, deux voleurs armés attaquent le conducteur d'un camion blindé de la compagnie Loomis alors que les deux collègues du conducteur livrent de l'argent comptant à la succursale de la Banque Royale du Canada sur le chemin des Sources à Dollard-des-Ormeaux. Les voleurs bandent les yeux du conducteur et le jettent dans une camionnette, puis conduisent la camion blindé qui se rend à quelques km plus loin ; les voleurs transfèrent l'argent comptant dans une automobile et s'enfuient avec leur butin ; le conducteur parvient à se libérer. (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits)

Le 27 novembre 2001 un vol est perpétré à la succursale de la Banque royale de Brampton, Ontario (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits)

Le 29 octobre 2002, Thomas Bryntwick, David Strachula et un autre homme sont arrêtés ; ils seront condamnés respectivement à 7 ans et à 5 ans de prison pour complot de vol d'un camion blindé dans la région de York à Toronto ; l'un des bandits arrêtés était muni d'une carabine d'assaut AK-47. Strachula sera condamné à 7 ans de prison après avoir plaidé coupable à l'accusation de complot pour vol à main armée le 27 novembre 2001 à la succursale de la Banque royale de Brampton, Ontario, alors que Bryntwick sera condamné à 7 ans de prison. (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits)

Le 27 octobre 2011, Des bandits armés s'emparent d'une somme d'argent à la succursale d'une banque dans le secteur Pointe-aux-Trembles de Montréal (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits)

Le 12 décembre 2013, des bandits s'emparent d'une somme d'argent à la succursale de la Banque nationale à Saint-Lazare. (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits c)

Le 30 avril 2014, des bandits tentent un vol à main armée contre un fourgon blindé de transport d'argent sur l'avenue Dorval à Dorval (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits).

Le 21 août 2014, deux voleurs s'emparent d'environ 400 000 $ après avoir utilisé du poivre de cayenne sur 2 gardes de la compagnie Garda qui livraient de l'argent comptant dans une succursale de la Banque Royale du Canada du boulevard Taschereau à Brossard. (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits).

Le 29 octobre 2014, Bryntwick et Walter Butt s'introduisent dans la succursale de la Banque de Montréal sur la rue Masson à Montréal, et attendent la venue des employés de la compagnie Loomis venir livrer de l'argent comptant, menottent les gardiens de sécurité et s'enfuient avec une somme de 170 000 $. En 2018, Thomas Bryntwick reconnaît avoir commis ce vol de 170 000 $.

Le 29 janvier 2015, des bandits s'emparent d'une somme d'argent à la succursale de la Banque Royale dans le quartier Côte-des-Neiges de Montréal (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits).

Le 22 décembre 2015, le Service de police de la Ville de Montréal-SPVM et la Sûreté du Québec-SQ arrêtent 5 personnes dont Thomas Bryntwick, 64 ans, Walter Butt, 54 ans, David Stachula, 47 ans, Serge Fournier, 64 ans et Gary Marsden, 63 ans, des membres du West End Gang ; ils étaient dans un bureau situé directement au-dessus d'une succursale bancaire où ils tentaient de percer le plancher pour accéder à la banque.
Les 5 hommes sont accusés d'entrée par effraction, de vol à main armée, de complot pour vol à main armée, de kidnapping et séquestration. L'un des bandits était muni d'une carabine d'assaut AK-47.

Le 29 janvier 2016, alors qu'un employé fait le ménage à l'intérieur, des bandits armés pénètrent dans la succursale de la Banque royale du Canada sur l'avenue Van Horne à Montréal, ligotent le travailleur, se cachent et attendent ; quand un camion blindé de la compagnie Garda arrive à la succursale, les bandits surprennent les deux gardes armés et les ligotent, puis s'enfuient avec une somme d'argent indéterminée dans une automobile qui attendait à l'arrière de la succursale bancaire. (Paul Thomas Bryntwick est soupçonné d'avoir dirigé les bandits).

Le 12 septembre 2018, le juge André Vincent condamne Bryntwick à 47 mois de prison à servir à compter de cette condamnation pour vol à main armée le 29 octobre 2014 dans une succursale de la Banque de Montréal située sur la rue Masson à Montréal.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)