Québec (province). Meurtres et homicides et autres méfaits : (2001)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Voir également Guerres des gangs.


  • Éphémérides -


2001

En 2001, Rachel Capra Craig administre un cocktail mortel à sa fille handicapée de 14 ans, puis se suicide à Pointe-Claire.

En 2001, Ed et Margaret Furtuck sont tués dans leur résidence de Beaconsfield ; après ce double meurtre, leur fils se suicide en se jetant devant un train.

En janvier 2001, Francine Lévesque, 51 ans, qui se déplace en fauteuil roulant, périt dans l'incendie de sa maison de L'Acadie ; sa petite-fille échappe à la mort lorsque sa mère, Mélanie Alix, la fille de Francine Lévesque, la jette du deuxième étage de la maison en flammes ; le coroner classe l'incendie parmi les accidents dus à la cigarette ; le 12 mai 2003, le fils de Mélanie Alix, Matisse Alix Leblanc, alors âgé de 12 mois, périt dans l'incendie de la demeure de sa mère à Saint-Blaise ; en avril 2005, Mélanie Alix, 30 ans, est accusée d'incendie criminel, des meurtres de sa mère et de son fils, et de tentative de meurtre à l'endroit de sa fille de 3 ans ; reconnue coupable, elle est condamnée, le 22 décembre 2005, à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le 11 janvier 2006, Alix demande à la Cour d'appel du Québec la permission de contester le verdict et la sentence. Le 27 mai 2010, la Cour d'appel déboute Mélanie Alix qui devra continuer à purger le reste de sa sentence, soit 20 ans.

Le 4 janvier 2001, à Pointe-Fortune, le cadavre de Voldes Ousinsh est trouvé par un passant ; la police croit qu'il avait des relations avec la mafia russe ; au mois de juillet 2002, la police découvre que l'arme qui a servi à l'assassiner est la même que celle qui avait blessé un jeune homme de 18 ans à Côte-Saint-Luc (Montréal) le 4 mai 2002.

Le 6 janvier 2001, Quang Luong Nguyen, trafiquant de drogues de 28 ans, est porté disparu ; son cadavre est découvert le 14 octobre 2001 dans un bois de Saint-Calixte ; Gino Rusciti, 36 ans, dont la police a trouvé un télé-avertisseur lui appartenant non loin du cadavre, est accusé de meurtre prémédité relativement à cette affaire ; Denis-Robert Larivière, 25 ans, admet être celui qui a appliqué le ruban adhésif sur la bouche et sur le nez de Nguyen ; à la suite des indications données à la police en février 2003 par Larivière, un avis de recherche est lancé contre Miguel-Manuel Nicasio-Quezada, 23 ans.

Le 12 janvier 2001, à Drummondville, Line Laforce, 44 ans, est étranglée par son conjoint, Ghislain Bolduc, 44 ans ; elle faisait les démarches pour le quitter.

Le 15 janvier 2001, à Notre-Dame-des-Prairies, Diane Durand, 40 ans, est tuée par son par son conjoint, Jean-Denis Henri duquel elle venait de se séparer ; Henri a mis le feu à la camionnette dans laquelle se trouvait le cadavre de Diane Durand.

Le 18 janvier 2001, le cadavre criblé de balles de Réal «Tintin» Dupont, aspirant membre des Bandidos, est trouvé au volant de son automobile en face d'un aréna de Saint-Laurent (Montréal).

Le 4 février 2001, à Pointe-aux-Trembles (Montréal), Yves Thomas, 37 ans, séparé de son épouse, abat ses filles Pascale, 11 ans, et Émilia, 8 ans, à coups de fusil de chasse de calibre .12, puis se suicide.

Le 14 février 2001, à Labelle, le cadavre de l'aspirant membre du gang des Bandidos Michel Gauthier, 40 ans, est trouvé mort au volant de la voiture de son père sur le chemin de La Minerve ; son crâne est transpersé de 3 balles.

Le 26 février 2001, la police de la Municipalité régionale de comté des Collines est avisée du fait que Hamed Khalifa, 45 ans, un individu d'origine égyptienne relié au crime organisé de la région d'Ottawa est disparu de son domicile de Cantley ; le 1 mars, la Sûreté du Québec est informée qu'une camionnette Dodge Caravan est en feu à Sainte-Anne-de-Sabrevois ; le feu maîtrisé, on découvre le cadavre calciné de Khalifa ; une brigade d'enquêteurs est dépêchée au domicile de Khalifa ; des témoins ont reconnus Paul Lachance, 41 ans, une relation du gang des Hells-Angels, et son beau-frère, Richard Lobbe, 38 ans, tous deux d'Ottawa, qu'ils avaient vus quittant la résidence de Khalifa, puis revenir chercher un objet oublié ; Lachance, qui venait de purger une sentence de 6 ans pour homicide involontaire commis en Ontario, est accusé de meurtre prémédité, mais, le 28 juin 2002, il admet sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et est condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 20 mars 2001, Jean-Jacques Melkonian, 29 ans, est tué d'une balle à la tête à côté de son automobile qu'il venait de garer près de son domicile de la rue Drolet, entre le square Saint-Louis et l'avenue des Pins à Montréal ; Stéphanie Fragman, la conjointe de Melkonian est atteinte d'une balle au bras lorsqu'elle tente de lui porter secours ; Michel Usereau, 37 ans, ex policier de la municipalité de Sainte-Thérèse et ex-collègue de la victime devenu agent de sécurité, est arrêté le 25 septembre 2002 et accusé du meurtre prémédité de Melkonian et de tentative de meurtre sur Stéphanie Fragman ; le 26 janvier 2005, le procès d'Usereau est avorté lorsque le tribunal apprend que l'enquêteur principal du Service de police de Montréal, le sergent-détective Denis Matteau, s'est suicidé avec son arme de service le 23 janvier précédent ; le procès recommence ab initio et, le 24 septembre 2005, Usereau est reconnu coupable de meurtre prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. En mai 2010, la Cour d'appel casse le verdict de culpabilité en raison de certains commentaires que le procureur de la Couronne avait fait et ordonne la tenue d'un nouveau procès ; le 23 décembre 2010, la Cour suprême du Canada refuse d'entendre l'appel de la Couronne et le nouveau procès devra débuter en octobre 2011 ; Usereau est emprisonné depuis son arrestation en 2002. Le 30 novembre 2017, Usereau reconnaît enfin qu'il a tué Jean-Jacques Melkonian et blessé la conjointe de ce dernier, Stephanie Fragman ; le juge le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux ; cette eine est imposée rétroactivement ; ainsi, ayant été emprisonné depuis son arrestation, il pourra demander une libération conditionnelle en 2018.

Le 23 mars 2001, après 22 h, Hassan Khadir, 42 ans, un vendeur d'habits d'origine marocaine arrivé au Québec en 1987, est battu à mort près de sa résidence du quartier Rivière-des-Prairies à Montréal ; la police croit que le vol serait le mobile du crime qui aurait été commis par un gang à la recherche d'argent.

Le 24 mars 2001, à Shawinigan, Matthew Collins, 2 mois et demi, est secoué à mort par son père Pierre Collins, 33 ans ; ce dernier est arrêté à l'hôpital où il avait été admis pour dépression.

Le 27 mars 2001, à Saint-Liboire, Michel Jacques, 52 ans, abat son ex-épouse, France Cossette, 46 ans, puis se tranche la gorge.

Le 28 mars 2001, un homme nommé Latendresse qu'une femme avait accusé d'attouchement sexuels sur sa fille est assassiné d'un coup de couteau ; Latendresse armé d'un baton de baseball, se présente dans la cour de la résidence de la femme qui lui avait crié qu'elle allait porter plainte ; 3 hommes, dont Mike Chatillon, invitent Latendresse à quitter les lieux, mais il s'avance vers eux ; au cours de la bagarre, Chatillon sort un couteau et en frappe Latendresse alors que celui-ci est maîtrisé par les deux autres hommes ; le coup est mortel et Chatillon, alors en liberté conditionnelle, sera condamné à 7 ans de prison pour homicide involontaire.

Le 29 mars, 2001, à Lavaltrie, Ghislaine Poirier, 50 ans, est abattue à coups de fusil de calibre .12 par son fils, Jacques Lachance, 25 ans ; ce dernier est accusé de meurtre non prémédité.

Le 29 mars 2001, vers 20 h 40, Stéphane Francoeur, 32 ans, propriétaire du Bar Franky's, situé à l'angle des rues Hochelaga et Aird, et fréquenté par des membres des Hells-Angels, est assassiné par projectiles d'arme à feu à l'arrière du bar.

Le 1er avril 2001, à Montréal, Gaétan Ouellette, un sans-abri de 57 ans, est battu à mort et dépouillé de ses possessions par ses compagnons itinérants, Donald Dion, 55 ans, Christian Giguère, 36 ans, et Roger Ranwez, 37 ans ; le crime est commis à l'intérieur d'un guichet automatique de la Banque de Montréal et enregistré pendant 25 minutes sur la bande vidéo de la caméra de surveillance ; les trois complices sont arrêtés et accusés de meurtre prémédité ; Dion se pend en prison avant la tenue de son procès ; en 2002, Roger Ranwez et Christian Giguère sont déclarés coupables de ; Giguère décède en prison de causes naturelles ; la Cour d'appel ordonne un nouveau procès dans le cas de Ranwez qui est de nouveau reconnu coupable de meurtre non prémédité en juin 2004, puis est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 24 avril 2001, à Saint-Antoine-des-Laurentides , Pierrette Charrette, 43 ans, est battue, puis étranglée par Isaac Renquinha, 32 ans, son ex-conjoint qui n'acceptait pas qu'elle ait un nouvel homme dans sa vie ; il avait pénétré et défoncé le vagin de la femme avec un vibrateur de 12 pouces (30 cm) de longueur et de 2,5 pouces (6.35 cm) de diamètre, puis il avait charcuté, déchiré et arraché les organes du bassin vaginal causant ainsi l'hémorragie interne fatale chez la victime ; accusé de meurtre prémédité, Renquinha admet qu'il est l'auteur de l'agression ; reconnu coupable de meurtre prémédité par un jury, Renquinha est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 26 avril 2017, Renguinha demande à un jury de réduire le nombre d'années à purger avant de pouvoir demander une libération conditionnelle. Le 5 mai 2017, le jury permet à Renquinha de demander sa sortie de prison 7 ans plus tôt que prévu.(Le Journal de Montréal, 27 avril 2017, page 9 ; 6 mai 2017, page 32)

Le 4 mai 2001, Martin Boisvert est assassiné d'une balle à la tête alors qu'il est dans l'appartement de sa petite amie sur la rue Dézéry près de la rue Ontario à Montréal ; il n'avait aucun antécédent judiciaire ; la police croit que le tueur, toujours inconnu en 2003, l'aurait pris pour un revendeur de drogues.

Le 8 mai 2001, Pascal Conway, un membre des Rock-Machine aspirant membre des Bandidos, reconnu coupable par un jury des meurtres de Guy Nolet et Normand Barolet perpétrés au Bar Adulte de Verdun le 12 janvier 2000, est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 15 mai 2001, Gérald Gagnon, 36 ans, Mario Dallaire, 43 ans, Guy Descarreaux, 32 ans, et Serge Richard, 28 ans, sont condamnés respectivement à 65 mois, 33 mois, 2 ans et 2 ans de prison après qu'ils eurent plaidé coupable à des accusations de trafic, de production de marijuana et de complot pour en faire le trafic ; Gérald Gagnon est considéré comme le chef de ce groupe associé à Frédérick «Fred» Faucher, le chef des Rock-Machine et aspirant membre des Bandidos du Québec.

Le 15 mai 2001, Jeffrey Fertuck, 35 ans, assassine son père, Edward, 72 ans, et sa mère, Margaret Anglin, 70 ans, puis se suicide en se jetant sous les roues d'un convoi de marchandises du Canadien National près de la gare de Beaconsfield ; Jeffrey Fertuck souffrait de troubles psychiatriques.

Le 18 mai 2001, Gerson Acuna-Ugalde, un homosexuel de la République dominicaine venu à Montréal avec son conjoint, est trouvé mort dans la piscine d'une résidence de l'avenue Clarke à Westmount ; en 2003, rien n'a été trouvé qui relierait cette mort avec le propriétaire de la piscine ni avec son conjoint ; l'autopsie a cependant révélé que la victime avait eu une relation sexuelle peu avant sa mort.

Le 27 mai 2001, à Montréal, Stéphane Proulx, 31 ans, et sa conjointe Brigitte Gagné, 27 ans, sont assassinés dans leur logement de la 134e avenue du secteur Pointe-aux-Trembles à Montréal ; le 21 août suivant, Louis Caron, 58 ans, et son fils, Christian Caron, 28 ans, un ami de Stéphane Proulx, sont assassinés dans la résidence de Louis Caron à Saint-Félix-de-Valois ; Christian Caron était impliqué dans le trafic de drogues ; le 11 juin 2002, Steeve Racine, 42 ans, et Dominic Corneau, sont accusés de ces meurtres au Palais de justice de Joliette ; Steeve Racine reconnaît sa culpabilité relativement aux meurtres de Stéphane Proulx, Brigitte Gagné, Louis Caron et Christian Caron, au meurtre de Ghislaine Gagnon à La Baie en janvier 1995 et à un autre meurtre, soit 6 meurtres, et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 10 novembre 2005, Corneau est reconnu coupable des meurtres de Stéphane Proulx, Brigitte Gagné, Louis Caron et Christian Caron et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 30 mai 2001, à Côte-Saint-Luc, Nicole Abi-Natted, 25 ans, est abattue dans son automobile par son mari, Rolland Hajj, 29 ans ; ce dernier se suicide après le meurtre.

Le 30 mai 2001, Yvon Daigneault est assassiné et Michel Paquette est blessé au Bar La Cachette de Sainte-Adèle ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Daigneault.

Le 10 juin 2001, Pascal Laroche, 29 ans, tue Paul-Émile Laroche d'un coup de fusil ; Paul-Émile Laroche était un homme violent qui avait été condamné pour voies de fait à l'endroit de son fils Pascal en 1990 ; Pascal Laroche reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire et est condamné à 6 ans de prison le 11 février 2003.

Le 12 juin 2001, le cadavre de Shawn Roy Kelly, 30 ans, est découvert flottant sur le Saint-Laurent en face de Contrecoeur ; Kelly, un informaticien chargé de renseignements secrets du ministère de la Défense nationale, avait été vu pour la dernière fois le 2 juin précédent à la sortie d'un bar du quartier gay de Montréal ; le coroner conclut à une mort suspecte non résolue.

Le 23 juin 2001, peu après 22 h, La mère de 3 enfants, Lucie Gélinas, 37 ans, est tuée par balles lors d'une poursuite sur l'autoroute Métropolitaine à quelques centaines de mètres de l'embranchement de l'autoroute 15 nord à Montréal ; son ex-conjoint, Jocelyn Hotte, 42 ans, un policier de la Gendarmerie royale du Canada, est accusé de ce meurtre prémédité et de tentatives de meurtre perpétrée contre David Savard, Hugues Ducharme et Pierre Mainville, les trois passagers de l'automobile conduite par la victime ; Hotte qui avait quitté Lucie Gélinas pour une autre femme, insistait pour se réconcillier, mais madame Gélinas refusait ; le harcèlement se transforma en agression et, le soir du drame, Hotte conduisant une automobile Honda CRV prend la Hyunday Accent de madame Gélinas en chasse, la heurte à quelques reprises par l'arrière et se met à tirer avec son arme de service ; madame Gélinas reçoit cinq balles dont l'une à la tête lui est fatale; Savard, passager arrière gauche, reçoit deux balles au bras gauche, Hugues Ducharme, passager avant, reçoit cinq balles, l'une à travers la bouche, deux dans une épaule qui lui font perdre l'usage de son bras gauche, une dans une jambe et une à la main, et Pierre Mainville, passager arrière droit, reçoit 2 balles dont l'une se loge dans la colonne vertébrale et le rend paraplégique ; le 13 décembre 2002, Hotte est reconnu coupable par un jury du meurtre prémédité de Lucie Gélinas et de trois tentatives de meurtre et est condamné par le juge John Gomery à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 17 décembre 2002, il est également condamné à 20 ans de prison pour la tentative de meurtre de Pierre Mainville atteint d'une balle à la colonne vertébrale qui l'a rendu paraplégique, à 15 ans de prison pour la tentative de meurtre de Hugues Ducharme atteint de 5 balles qui le rend inapte à utiliser son bras gauche, et à 15 ans de prison pour la tentative de meurtre de David Savard atteint de 2 balles ; ses avocats estimant que le juge avait erré en permettant l'audition de l'enregistrement des derniers moments de madame Gélinas sur la bande audio du 911 et en n'indiquant pas au jurés les effets de l'état mental sur la détermination de l'intention coupable, inscrivent sa cause en appel le 10 janvier 2003 ; dans une décision partagée à 2 contre un, la Cour d'appel du Québec maintient le verdict et la condamnation de Hotte ; cette décision est elle-même inscrite en Cour suprême au motif que le juge Gomery aurait erré en ne reconnaissant pas que les éléments légaux existaient pour une défense d'automatisme ou d'actions commises dans un état de transe qui empêchait Hotte d'être parfaitement conscient de leur portée ; le 17 mars 2006, la Cour suprême refuse d'entendre son appel, confirmant ainsi le jugement de première instance. En 2008, les trois autres victimes intentent une action en dommage de 1,8 million $ contre le service de police de Laval pour avoir négligé de donner suite au signalement donné par madame Gélinas le 18 juin 2001, 5 jours avant l'attentat de Hotte ; les victimes invoquent les règles de la responsabilité civile et la Charte québécoise des droits de la personne qui impose à toute personne de porter secours à autrui ; le 30 mars 2010, la Cour supérieure reconnaît que les agents Nathalie Rufer et Joël Sirois, 2 policiers de Laval, avaient commis une faute en ne donnant pas suite à la plainte formulée par madame Gélinas qui avait signalé les menaces de son mari et déclare que la Ville de Laval est responsable des blessures subies par les 3 hommes qui accompagnaient madame Giguère le 23 juin 2001. En 2016, Pierre Mainville fait partie de l'équipe du Canada (comme épéiste en fauteuil roulant aux Jeux Paralympiques de Rio de Janeiro

Le 28 juin 2001, une enfant de 2 ans est tuée d'un coup au thorax, une autre enfant de 10 mois est étranglée, mais survit avec des dommages irréparables au cerveau, et une autre de 5 ans est victime de coups dans un appartement de la rue Grande-Prairie de l'arrondissement Rosemont-Saint-Michel à Montréal ; une semaine plus tard, Joseph-Gérald Georges, 36 ans, est arrêté, puis accusé de ces meurtres, d'assaut causant lésions et d'assaut ; le 27 août 2002, Georges est également accusé d'avoir tenté d'inciter un co-détenu, Sébastien Langlois, à assassiner la mère des 3 enfants qui devait témoigner contre lui à son procès prévu pour le 3 septembre 2002 ; reconnu coupable d'homicide involontaire sur la fillette de 2 ans, et de voies de fait grave sur la fillette de 10 mois, Georges est condamné à 15 ans de prison en mars 2003.

Le 2 juillet 2001, Richard Langlois, 34 ans, abat sa conjointe, Kattie Blouin, 27 ans, qui avait vainement tenté de le quitter à plusieurs reprises, puis se suicide avec l'arme du meurtre.

Le 11 juillet 2001, le cadavre en décomposition de Manon L'Écuyer, 30 ans, est trouvé dans son appartement de l'arrondissement LaSalle de Montréal ; le cadavre était dissimulé dans la base de son lit entre deux planches de contreplaqué ; Pascal Giroux, 34 ans, qu'elle avait connu par l'entremise de l'Association des célibataires en fête, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès, son ADN ayant été trouvé dans les ongles et sur la portière de l'automobile de la victime qui aurait été assassinée le 7 juillet précédent ; reconnu coupable de meurtre non prémédité, Giroux est condamné le 18 mai 2005 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 12 juillet 2001, à Montréal, Michael Sarandou, qui venait de commettre un vol à main armée dans une banque, transperse de 5 balles l'agent André Leclerc qui le pourchassait ; l'agent Leclerc survit à ses blessures et réintègre le Service de police de Montréal après sa convalescence ; au moment de ce dernier crime, Sarandou, un adepte des drogues dures, venait de purger une peine de 16 ans de prison infligée en 1986 pour 5 vols à main armée et pour avoir tué de 4 balles dans la tête sa maîtresse, Manon Lanthier qu'il venait à peine de connaître ; en février 2004, Sarandou est reconnu coupable de vol et de tentative de meurtre sur l'agent Leclerc ; le 1 juin 2005, Sarandou, 56 ans, est déclaré délinquant dangereux et condamné à demeurer en prison jusqu'à ce que des psychiatres le déclarent apte à rentrer dans la société civile.

Le 15 juillet 2001, à Saint-Joseph-du-Lac, Denise Ribicki, 46 ans, une femme d'affaires, est abattue de deux coups de fusil de chasse de calibre .12 par son mari, Daniel Magnan, 43 ans, duquel elle était en instance de divorce.

Le 21 juillet 2001, Yvan Dupuis, 51 ans, assassine son ex-conjointe, Sylvie Saint-Onge, 41 ans, puis se blesse mortellement à Lavaltrie ; il décède à l'hôpital Notre-Dame le 24 juillet suivant.

Le 26 juillet 2001, à Montréal, une fusillade éclate dans un édifice situé au 5600 de la rue Notre-Dame Ouest, près de la cour Turcot, dans le quartier Saint-Henri ; Francesco Veltri, 41 ans, et David Belleville, 33 ans, sont tués et Mario Liberta, 33 ans, est grièvement blessé par balles ; la police trouve 4 armes à feu sur les lieux, puis 7 autres dans la cave dont une carabine AK-47, 100 000 $ comptant, 15 kg de marijuana et des équipements pour la culture hydroponique ; Veltri était le beau-frère d'Agostino Cuntrera qui, en 1978, avait écopé d'une peine de 5 ans de prison pour participation à un complot en vue de tuer Paolo Violi, l'un des parrains de la mafia montréalaise de l'époque ; en août 2002, Giancardo D'Alessandro, 30 ans, de Côte-Saint-Luc, et Peter Randolph Stuart, 28 ans de Verdun (Île-des-Soeurs), sont accusés de 2 meurtres prémédités et d'une tentative de meurtre ; la Compagnie GEM Construction, logée dans l'édifice où les meurtres ont été commis, est la propriété du père de D'Alessandro ; D'Alessandro et Stuart opéraient une plantation de marijana à LaSalle qu'un certain Carlos Carrascosa avait entretenu pendant un certain temps pour leur compte ; lorsque Carrascosa quitte son emploi au printemps de 2001, les deux associés lui doivent 30 000 $ ; pour éviter de le payer et se débarrasser d'un témoin, ils décident de le liquider lors d'un rendez-vous à l'édifice de la rue Notre-Dame Ouest ; Carrascosa vient avec des amis, dont Veltri, qui désarment David Belleville et Roberto Patulli qui l'attendaient pour le tuer ; Stuart sort alors son arme et commençe à tirer ; ses balles atteignent Veltri, Belleville et un autre homme ; le 10 août suivant, Peter Randolph Stuart, 28 ans, de Verdun (Île-des-Soeurs), se rend à la police de Montréal qui l'accuse de 2 meurtres prémédité et d'une tentative de meurtre ; lui et Giancardo D'Alessandro sont deux des hommes soupçonnés de participation à la tuerie du 26 juillet dans un édifice de la rue Notre-Dame Ouest, à Montréal ; le 1 décembre 2002, Peter Randolph Stuart est reconnu coupable des meurtres non prémédités de Frank Veltri et David Belleville, alors que Giancardo D'Alessandro est acquitté ; le 18 mars 2003, Stuart est condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

En août 2001, Dwayne Pereira est condamné à 5 mois de prison pour agression armée.
Le 14 juillet 2003, entre 6 h 44 et 8 h 02, la jeune femme aurait surpris un homme en train de voler du matériel informatique à l'intérieur de son logement.
Le 16 juillet 2003, un incendie est délibérément allumé au duplex situé au 6242, rue des Roseraies dans l'arrondissement d'Anjou que Valérie Aubin partage avec son père ; le même jour, Valérie Aubin est portée disparue.
Le 20 juillet 2003, le cadavre découpé en 4 morceaux de Valérie Aubin, 20 ans, est trouvé dans un sac à équipement de hockey par des promeneurs sur le bord du fleuve Saint-Laurent en face du parc Bellerive dans l'est de l'île de Montréal ; la jeune fille qui aurait souffert de schizophrénie avait été portée disparue le 16 juillet précédent, le jour même de l'incendie délibérément allumé au duplex situé au 6242, rue des Roseraies dans l'arrondissement d'Anjou que Valérie Aubin partageait avec son père.
Le 22 iuillet 2003, Dwayne Pereira, 25 ans, est arrêté, puis accusé de meurtre non prémédité, de profanation de cadavre et de crime d'incendie ; Raymond Norrie, 28 ans, est arrêté le même jour, puis accusé de complicité après le fait, de profanation de cadavre et d'avoir allumé délibérément un incendie.
Dwayne Pereira avait pris contact avec la jeune fille en clavardant sur internet, puis il l'aurait rencontrée ; il aurait profité de l'absence du père pour entrer par effraction dans le duplex, mais la jeune fille l'aurait surpris en flagrant délit et Pereira l'aurait tuée ; par la suite, Pereira aurait appelé Raymond Norrie qui l'aurait aidé à transporter le corps de la jeune fille à son appartement du 8703, rue Sherbrooke Est, où les deux complices auraient alors découpé le cadavre, entassé les morceaux dans le sac à équipement de hockey, puis jeté le sac dans le fleuve ; les deux hommes seraient alors retournés à l'appartement de la jeune fille et y aurait mis le feu afin de faire disparaître les traces de l'homicide.
Le 15 octobre 2004, Norrie admet sa culpabilité à l'accusation de complicité après le fait portée contre lui et est condamné à 42 mois de prison.
Le 26 octobre 2004, Dwayne Pereira reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre non prémédité de Valérie Aubin, de crime d'incendie et d'outrage à un cadavre et il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 12 août 2001, vers 1 h, Steve Purdy, 31 ans, est assassiné dans le stationnement du Bar L'Élégance de Buckingham d'où il sortait. Le 14 août 2001, Wallace Dorval, 35 ans, et Alain Parent, 34 ans, deux membres des Bandidos, sont appréhendés en rapport avec l'assassinat de Steve Purdy survenu moins de deux jours plus tôt ; le 28 novembre 2001, Alain Chénier, 31 ans, de Rivière-des-Prairies (Montréal), aspirant membre du gang des Bandidos, est accusé du meurtre prémédité de Steve Purdy, mais il est reconnu coupable de meurtre non prémédité le 17 mai 2002.

Le 12 août 2001, vers 4 h, Robert «Toutoute» Léger, 46 ans, aspirant membre des Bandidos, est assassiné par projectiles d'arme à feu dans la cour de sa résidence de Sainte-Catherine-de-Hatley ; la Jeep Cherokee qui transportait les 2 tueurs est retrouvée incendiée à quelques kilomètres du lieu du meurtre ; elle avait été rapportée volée à Montréal.

Le 15 août 2001, le notaire Jean Hudon est assassiné dans son bureau de Sainte-Foy ; Yannick Berthiaume, 26 ans, de Sainte-Foy, aidé de Simon Hétu, 29 ans, de Stoneham, et de Steve Blouin, de L'Ancienne-Lorette, sont accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès.

Le 15 août 2001, Carole Deschamps, 42 ans, et son fils de 11 ans, Ludovic Giasson, sont abattus à coups de fusil .12 et de carabine .22 par l'ex-mari de Carole Deschamps, Yvon Giasson, 42 ans, dans leur résidence familiale de Montmagny ; Giassonq se suicide après avoir mis le feu à la maison ; le couple était en instance de divorce.

Le 20 août 2001, à Lac-Saint-Charles, Charles Tremblay, 15 ans, est battu à mort et son cadavre est jeté dans la rivière Saint-Charles par Jean-René Cyr, 38 ans ; reconnu coupable de meurtre non prémédité, Cyr est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 20 août 2001, vers 10 h 45, Sylvain «Sly» Grégoire, 33 ans, aspirant membre des Bandidos, est assassiné par 2 tueurs, l'un noir, l'autre blanc, dans le bureau de son commerce d'automobiles usagées situé au 4225, rue Frontenac, à Montréal ; il faisait partie d'une liste d'hommes à abattre montée par les Hells-Angels et trouvée par la police le 12 février précédent lors d'une descente à l'hôtel Hollyday Inn de la rue Sherbrooke Est à Montréal ; il avait remis au journal Allô Police et à Télévision Quatre Saisons un cédérom contenant des renseignements sur 614 personnes reliées de près ou de loin aux Bandidos.

Le 22 août 2001, Viseith Phala, 20 ans, est tué d'un coup de fusil à la tête dans un appartement du quartier de la Petite-Bourgogne de l'arrondissement Sud-Ouest de Montréal ; Yann Truchon, 19 ans, qui ne savait pas que le fusil était chargé, sera accusé de meurtre non prémédité ; le 20 janvier 2003, Truchon admet sa culpabilité à l'accusation de négligence criminelle ayant causé la mort et est condamné à 4 ans de prison le 28 mai suivant.

Le 26 août 2001, Samuel Turcotte, un étudiant de Granby, est tué d'une balle à la tête alors qu'il sortait du métro et déambulait sur la rue Saint-Antoine Ouest à Montréal. Le 30 octobre 2003, vers 2 h 55, Abdus Shahid Decoteau, 22 ans, résidant de la Petite-Bourgogne, est assassiné par balles en face du Peel Pub, à l'angle des rues Saint-Jacques Ouest et Beaconsfield dans l'arrondissement Notre-Dame-de-Grâce à Montréal ; Decoteau était connu de la police à cause de son implication dans le trafic de drogues et il était recherché en vertu d'un mandat émis lorsqu'il ne s'était pas présenté devant le tribunal le 15 octobre précédent pour y être jugé pour possession de marijuana.
Le 24 janvier 2003, Decoteau avait participé à une émeute à la prison de Bordeaux au cours de laquelle 100 000 $ de dommage avaient été causés et un homme sauvagement battu par 4 détenus dont Decoteau ; Tivon Bradshaw, 22 ans, est recherché par la police en relation avec le décès de Decoteau.
Le 16 décembre 2004, la police annonce qu'elle a des preuves que Decoteau est l'auteur du meurtre de Samuel Turcotte ; la police croit également que Decoteau est l'auteur du meurtre de Lorenzo Fletcher assassiné par balles au mois d'août 2003 en face de l'édifice d'appartements où il résidait dans le quartier de la Petite-Bourgogne de Montréal ; le meurtre de Samuel Turcotte, serait le résultat d'une erreur sur la personne alors que celui de Fletcher serait relié à la lutte entre le Downtown Gang dont Decoteau faisait partie et le Uptown Gang dont Fletcher faisait partie ; c'est parce qu'il avait tué Fletcher que Decoteau aurait été lui-même assassiné par Tivon Bradshaw, un membre du Uptown Gang ; en septembre 2009, Bradshaw est retrouvé dans la région de New York où il vivait sous un faux nom ; le 25 mars 2010, Bradshaw est accusé à Montréal du meurtre prémédité de Decoteau.

Le 1er septembre 2001, Krystof Masiak, 41 ans, tue sa fille de 9 ans, Natalie, à coups de hache dans un appartement du quartier Côte-des-Neiges à Montréal.
En juillet 2002, Masiak, qui est atteint de schizophrénie paranoïaque, est reconnu coupable mais non responsable du meurtre non prémédité en raison de sa démence et est envoyé à l'Institut Philippe-Pinel pour traitement ; le jour de l'assassinat, l'enfant était pour la première fois sous la garde de son père depuis que ses parents s'étaient séparés ; le 22 mai 2008, alors qu'il bénéficie d'une libération de jour, Masiak ne revient pas à l'Institut ; il est repéré le 23 mai au magasin Canadian Tire de la Plaza Alexis-Nihon de Montréal et reconduit à l'Institut.

Le 12 septembre 2001, à Sainte-Marie-de-Beauce, Claire Ouellet Bourgault, 78 ans, est tuée par son petit-fils, Simon Chamberland, 25 ans.

Le 12 septembre 2001, à Saint-Pascal (Kamouraska), Lison Dubé, 21 ans, et ses deux filles, Sandra, 5 ans, et Ariane, 1 an, sont tuées à coups de couteau par le conjoint, Francis Thériault, 28 ans, qui se suicide après les meurtres.

Le 13 septembre 2001, le cadavre de Melissa Wilisky, 24 ans est découvert ; elle aurait été une prostituée, et elle avait été abattue par 9 balles dans le dos au moment où elle sortait de son appartement de la 24e Avenue dans l'arrondissement de Lachine à Montréal ; Darryl Maighan, 23 ans, assassiné en 2002 à Lachine, serait le meurtrier de Melissa Wiliski, l'arme de ce meurtre ayant été retrouvée chez lui lors de l'enquête sur sa propre mort violente.

Le 13 septembre 2001, Denis Boucher, un membre du gang des Rock-Machine, est assassiné à Montréal.

Le 18, 19 et 20 septembre 2001, John Bauer, 50 ans, tue sa femme, Helen Carroll, 51 ans, d'une balle de calibre .22 à l'arrière de la tête à leur domicile du 85 Alta Vista Drive à Kirkland ; le même jour, au même endroit et de la même manière, il tue ses fils Justin, 13 ans, Wesley, 18 ans, et Jonathan, 22 ans ; le lendemain, 19 septembre, il se rend chez son beau-père, Elmer Carroll, 75 ans, et le tue de la même manière que ses victimes précédentes ; le lendemain, 20 septembre, Bauer fait venir chez lui son patron et associé, Lucio Beccherini, le tue comme les autres, allume 8 foyers d'incendie à l'intérieur de sa maison, puis se suicide ; des lettres que des proches ont reçues le 21 septembre font état de problèmes financiers et de son désir d'amener tout son monde au paradis avec lui pour leur éviter la honte qu'il leur causerait inévitablement.

Le 22 septembre 2001, le cadavre de Tanya Melzer, 27 ans, est découvert par la police à Val-des-Lacs ; il aurait été enterré le 16 septembre précédent ; le 5 novembre 2004, le conjoint de la victime, Jean Dagenais, 36 ans, admet sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité relativement à ce décès et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

En octobre 2001, Nicole Lacombe Rocheleau, 53 ans, et sa petite-fille Andréanne Tremblay, 4 ans, sont assassinées ; David Lebel Morin est soupçonné de ces deux meurtres.

En octobre 2001, Candelier Moretta décède des blessures subies par des coups de couteau lors d'une bagarre près du Bar Conga, à l'angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Rachel à Montréal ; Jose Maria Jerez est reconnu coupable d'homicide involontaire relativement à ce décès et condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans et demi de sa peine derrière les barreaux.

Le 2 octobre 2001, Michèle Bernard, 42 ans, une ex-barmaid de club de danseuses de Québec, est étranglée dans sa voiture derrière un bar de Québec ; elle faisait dans le trafic de coke ; son cadavre est découvert le 4 octobre suivant.

Le 9 octobre 2001, le cadavre en décomposition de Gilles Fils-Aimé de Pierrefonds est trouvé dans un champs de maïs près de la route 233 à Sainte-Brigide-d'Iberville ; Fils-Aimé, porté disparu le 21 août précédent, aurait été tué par balles dans le dos près de Québec alors qu'il allait prendre une livraison de drogue pour le compte du gang des Ruff Ryders du quartier Cloverdale à Pierrefonds.

Le 14 octobre 2001, le cadavre d'un homme en état de décomposition avancée est découvert à une quinzaine de mètres de la route à Saint-Calixte ; en novembre 2002, la police identifie le corps comme étant celui de Nguyen Quang Luong, 29 ans, un revendeur de drogues dont la famille avait rapporté la disparition à Montréal le 6 janvier 2001 ; à Joliette, le 22 novembre, Gino Ruscitti, 36 ans, est accusé du meurtre de Luong.

Le 15 octobre 2001, Thérèse Gélinas, 73 ans, est poignardée à mort dans son HLM de Shawinigan ; Jean-Guy Brousseau, 69 ans, est soupçonné de ce meurtre.

Le 20 octobre 2001, Benoît Guimond, membre de la section Rockers North du gang des Hells-Angels, tente de passer en avant d'une file d'attente à l'entrée d'un bar «after hours» à l'angle des rues Sainte-Catherine Ouest et Saint-Denis à Montréal en exhibant la patch de Rocker qu'il avait obtenu la veille; à la suite du refus du portier de l'établissement de le laisser passer, il sort une arme à feu et tire dans la ligne d'attente tuant le jeune Marc-Alexandre Chartrand, 17 ans, et blessant Sylvain Mongeau au bras ; le 6 novembre 2001, Benoît Guimond, qui était recherché pour le meurtre du jeune Marc-Alexandre Chartrand, se rend à la police en compagnie de son avocat ; accusé de meurtre non prémédité et de voies de fait grave, Guimond est reconnu coupable le 29 avril 2004 par un jury présidé par le juge Jean-Guy Boilard, puis condamné le 25 mai suivant à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 14 septembre 2005, la Cour d'appel du Québec casse le verdict de culpabilité parce que selon elle, le juge Boilard a indûment influencé le verdict, puis ordonne la tenue d'un nouveau procès ; le 19 février 2006, un jury le déclare coupable de meurtre non prémédité et Guimond est de nouveau condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 20 octobre 2001, Pierre Dawson, 36 ans, et Sylvie Richard, 33 ans, sont assassinés dans leur chalet du 722, rang Saint-Georges, à L'Ange-Gardien, où ils cultivaient de la marijuana ; les frères Dominique Racine, 25 ans, et Michel Racine, 28 ans, sont accusés de ces meurtres en novembre 2001.

Le 24 octobre 2001, Nicole Lacombe-Rocheleau, 51 ans, est ligotée, puis étranglée et sa petite-fille, Andréane Tremblay, 3 ans, est asphyxiée à l'aide d'un sac de plastique dans la résidence de madame Lacombe-Rocheleau située dans le secteur rural Granada à Rouyn-Noranda ; Dave Lebel Morin, 18 ans, le voisin immédiat de madame Rocheleau est arrêté le 27 octobre suivant et accusé de meurtre ; il avait extorqué le numéro d'identification personnelle de madame Rocheleau et aurait retiré 1 500 $ de son compte de banque après les meurtres ; gardien de sécurité, Lebel Morin venait d'être accusé par son employeur du vol de 17 000 $ chez un client. Reconnu coupable de meurtre prémédité, Lebel-Morin est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 24 octobre 2001, Lise Desmarais, 44 ans, est poignardée à mort dans sa résidence de Laval-des-Rapides (Laval) par son amant, Marcel Imbault, 46 ans, un prisonnier qu'elle avait rencontré alors qu'elle effectuait du bénévolat pour un groupe d'aide aux détenus ; Imbault avoue le meurtre au téléphone à son agent de probation, puis se sauve à Montréal où il est arrêté le 27 octobre suivant ; il avait mis le feu à l'appartement de la victime après le meurtre.

Le 25 octobre 2001, vers 1 h, Louis Sundy, 26 ans, un membre du gang des Bo-Gars, est tué par plusieurs balles dans son automobile sur la rue Andras Drive à Dollard-des-Ormeaux.

Le 26 octobre 2001, Matthew Klein, 19 ans, est porté disparu ; il avait passé la soirée du 24 octobre dans un appartement de Côte-Saint-Luc (Montréal) ; à l'automne 2003, une information parvient à la police à l'effet que Klein aurait été tué ; le 23 mai 2005, Amect Rinaldi, 34 ans, est appréhendé et, mis en présence de la preuve, avoue qu'il avait tenté de convaincre Klein de jouer à la roulette russe avec lui ; devant son refus, Rinaldi aurait pointé l'arme chargée d'une seule balle en direction de Klein et aurait tiré sur la gâchette alors que le projectile se trouvait dans la chambre du barillet prêt à être percuté ; Rinaldi s'est débarrassé du corps de telle manière qu'il ne puisse jamais être retrouvé ; le 24 mai 2005, Rinaldi est accusé de meurtre prémédité relativement au décès de Klein.

Le 4 novembre 2001, le corps criblé de balles d'Antoine Germain est trouvé dans son appartement de la rue Alexander à Pierrefonds ; il était connu de la police pour son implication dans le trafic de drogues.

Le 4 novembre 2001, vers 4 h 25, Mohamed Sadry, 36 ans, chauffeur de taxi pour la Compagnie A-11, est assassiné à coups de couteau, puis jeté à la rue sur l'avenue MacDonald dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce à Montréal ; moins de 48 heures plus tard, la voiture-taxi est retrouvée incendiée en face du 1201, rue Hope, près de la rue Atwater ; le 18 avril 2003, Jason Kooger, 22 ans, est appréhendé à la prison de Bordeaux, où il était incarcéré pour une autre affaire criminelle, puis accusé de meurtre non prémédité relativement à la mort de Mohamed Sadry ; l'enquête avait trouvé ses empreintes digitales sur l'une des canettes d'essence à briquet trouvées dans l'automobile incendiée ; le 18 décembre 2005, Kooger est reconnu coupable de meurtre non prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 8 novembre 2001, Patrice Beaulieu, un chauffeur de taxi âgé de 19 ans, est abattu par 8 balles à Dégelis (Témiscouata) ; Shawn Roy, 23 ans, de Dégelis, et Éric Lévesque, 26 ans, de Saint-Eusèbe, sont arrêtés en relation avec ce meurtre ; la police trouve une arme de calibre 9mm à la résidence de Roy.

Le 12 novembre 2001, Stéphane Lalonde, 27 ans, un membre «full patch» des Bandidos, est assassiné près du chalet du lac des Castors, dans le parc du mont Royal ; il portait deux armes chargées à sa ceinture ; la police ne croit pas que ce meurtre soit relié à la guerre entre le gang des Hells-Angels et le gang des Bandidos. Le 20 novembre 2001, Réal Leroux, un aspirant membre des Bandidos, est accusé du meurtre de Stéphane Lalonde, un membre du même gang ; ce dernier aurait voulu ravir la dulcinée de Leroux.

Le 16 novembre 2001, un homme de 81 ans est sévèrement battu au cours d'un vol dans son appartement du quartier Pointe-Saint-Charles à Montréal ; l'homme décède de ses blessures le 5 février 2002.

Le 22 novembre 2001, le cadavre transpercé de coups de couteaux de la psychologue Louise Chaput est découvert dans les broussailles, à quelques mètres de son automobile demeurée sur la route sur le mont Washington dans l'État du New Hampshire (USA) ; madame Chaput avait une pratique privée de psychologie, offrait bénévolement ses services à la Maison de la famille de Sherbrooke et conseillait les détenus du centre de détention de Sherbrooke qui agissaient comme informateurs de la police sur ce qui se passait à l'intérieur des murs ; elle avait disparu le 15 novembre précédent.

Le 6 décembre 2001, Mendy Berson, 70 ans, propriétaire de Berson and Son Monuments, une entreprise de monuments funéraires de la rue Saint-Laurent, à Montréal, est battu par des voleurs qui l'avaient attaché pour chercher de l'argent ; il décède le 1 janvier 2002 des suites de ses blessures.

Le 8 décembre 2001, Bernard «Carefree» Rodriguez, 28 ans, et Jason Alexander Forbes, 26 ans, sont assassinés de plusieurs balles tirées par un tueur à gages au Bar Ivoire, rue Notre-Dame Ouest, près de la rue Saint-Ferdinand, dans le quartier Saint-Henri de Montréal ; les victimes avaient des casiers judiciaires pour vols qualifiés et étaient membres d'un gang de rue ; le frère de Rodriguez, Nicolas Rodriguez avait été assassiné par balles le 22 avril 1995 à quelques pas du Bar Ivoire.

Le 11 décembre 2001, Huguette Boulanger, 58 ans, est assassinée à Sainte-Marie-de-Beauce ; le suicide de son conjoint, François Fournier, 67 ans, fait croire à un meurtre suivi d'un suicide.

Le 14 décembre 2001, Martine Scotto, 45 ans, est tuée par son conjoint, Pierre Peyot, 49 ans, à Saint-Hubert (Longueuil).

Le 18 décembre 2001, Sylvain Cadieux est poignardé à mort par Serge Saint-Denis, un schizophrène qui n'endurait pas le volume élevé de la musique venant de l'appartement de Cadieux sur l'avenue Bennett à Montréal ; le 24 janvier 2003, Saint-Denis reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire et est condamné à 17 ans de prison.

Le 29 décembre 2001, Magloire Poissant, 56 ans, qui venait abat par balles de revolver Magnum .357, son ex-conjointe, Colette Harnois, 51 ans, deux des enfants de cette dernière, Michael MacDonald, 15 ans, et Mathieu MacDonald, 17 ans, ainsi qu'un ami de ceux-ci, Francis Gravel-Mongrain, 17 ans, et blesse gravement David, 16 ans, un autre enfant de Colette Harnois, puis il met le feu à la maison de celle-ci à Lavaltrie.
Poissant, lui-même père de 5 enfants est appréhendé par la Sûreté du Québec au cours de la même journée ; il venait de déclarer faillite et vivait une grave dépression causée par sa séparation de Colette Harnois.
Ayant plaidé coupable à 4 accusations de meurtre non prémédité et à une accusation de tentative de meurtre, Poissant est condamné le 12 mai 2004 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le juge a imposé le maximum permis malgré que les avocats de la Couronne et de la défense aient recommandé un minimum de 15 ans de prison ; La cour d'appel a a par la suite abaissé à 10 ans la période d'éligibilité de Poissant. Alors âgé de 58 ans, Possant doit donc demeurer en prison jusqu'à l'âge de 83 ans. Cependant, le 14 novembre 2016, Le Journal de Montréal rapporte que la Commission des librations conditionnelles du Canada a décidé que Poissant, 71 ans, qui est détenu depuis 6 ans au pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines, pourra dés le mois de décembre 2016 résider en maison de transition et pendant six mois, puis qu'après cette période, il pourra bénéficier d'une libération totale.

  • Bibliographie -


Allô Police (Hebdomadaire de Montréal)
Death Dealers (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1999)
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers, 1999)
Hells-Angels: Into the Abyss (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1996)
Hell's Angels: Taking Care of Business (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1987).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
La Petite histoire du crime au Québec (Hélène Andrée Bizier. Éditions internationales Alain Stanké, 1981).
Meurtres en série et de masse - Dynamique sociale et politique (Richard Poulin et Uanick Dulong. Éditions Sisyphe, 2009).
Iced: A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)