Québec (province). Scandales. Affaire du financement politique illégal. (Province de Québec)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 15 novembre 2010, Serge Ménard, député du Parti du bloc québécois de Vimont à la Chambre des communes révèle que le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, lui avait tendu une enveloppe contenant 10 000 $ en billets de banque pour l'aider dans sa campagne électorale lorsqu'il présentait sa candidature comme député du Parti québécois à l'Assemblée nationale à l'élection partielle de la circonscription de Laval-des-Rapides de l'élection partielle de 1993.

Le 16 novembre 2010, Vincent Auclair, député de Vimont, révèle que lorsqu'il a décidé de présenter sa candidature, le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, lui avait tendu une enveloppe qu'il avait refusé de prendre lors de la campagne électorale de 2002 ; il ne sait pas ce qu'il y avait dans l'enveloppe.
Le 22 novembre 2010, David Grégoire, candidat du Parti libéral défait dans la circonscription de Masson aux élections de 2008, révèle que le directeur général de la ville de Mascouche, Luc Tremblay, lui avait remis une enveloppe contenant 3 000 $ comptant pour l'aider dans le financement de sa campagne électorale ; quelques jours plus tard, l'entrepreneur Luigi Salvatore vient à son local d'élection et lui remet une liasse de billets de banque qu'il demande de remettre à son organisateur Alain Gauthier ; Grégoire affirme que, lorsqu'il a remis l'argent à Alain Gauthier, celui-ci lui avait dit que Georges (Boudreault) avait rempli sa promesse ; Tremblay, Salvatore, Gauthier et Boudreault nient les allégations de Grégoire ; N.B. Georges Boudreault était le directeur général du Parti libéral du Québec. Le 2 décembre 2010, Luigi Salvatore intente une action en diffamation de 200 000 $ contre Grégoire.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)