Rabinovitch (Samuel)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de sciences (médecin) né en 1909 en Palestine. Arrive à Montréal en bas âge avec ses frères aînés, Boaz, Jacob, Phineas et Irving Rabinovitch. Après avoir obtenu son diplôme de l'Université de Montréal-UdeM en 1933, il est accepté comme interne à l'Hôpital Notre-Dame-HND, puis, il est promu chef résident interne l'année suivante ; le 14 juin 1934 les internes catholiques de l'Hôpital Notre-Dame, qui s'opposent à la nomination d'un médecin juif à ce poste, se mettent en grève ; le 16 juin, par solidarité avec ceux de l'hôpital Notre-Dame, les internes des hôpitaux Saint-Justine, Hôtel-Dieu, de la Miséricorde et Saint-Jean-de-Dieu (Louis-H. LaFontaine) se mettent également en grève ; le 18 juin, Sam Rabinovitch démissionne de l'hôpital «profondément blessé par le fait que les internes francophones s'attaquent à une question de race là où les soins aux malades devraient être leur première et seule préoccupation». Après des stages de spécialisation en médecine interne et biochimie à la Catholic University de St. Louis (Missouri, USA), il revient à Montréal, ouvre un cabinet privé et collabore au Reddy Memorial Hospital jusqu'à la fermeture de cette institution en 1997. Tous ses frères furent médecins, son fils, Mark, est cardiologue au Montreal General Hospital-MGH, sa fille, Marlene, est professeure de pédiatrie à la Stanford University de Palo Alto (California, USA), et directrice de recherche pour les maladies vasculaires du Lucile Packard Children's Hospital de San Francisco (California, USA).
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)