Rivière-Rouge (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 463,18 km2.
  • Gentilé - Riverougeois, oises
  • Éphémérides -


1878 Arrivée des premiers colons (Clément et Melançon) dans les cantons de Lynch et Mousseau.
1879 Arrivée des premiers colons venus de Terrebonne, Deux-Montagnes et Montcalm et fondation d'une mission catholique par les jésuites. dans le canton de Marchand. Fondation de la mission de L'Annonciation par les jésuites.
1880 Arrivée des premiers colons à L'Annonciation, Pierre Latour et Dosithée Boileau, venus de Saint-Jérôme, Jean-Baptiste Groulx, venu de Sainte-Adèle, et Émery Chartrand, venu de Saint-Vincent-de-Paul (Laval).
1882 Ouverture des registres de la paroisse de L'Annonciation.
1883 Fondation de la mission de L'Ascension par les jésuites de Lac-Nominingue.
1885 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de L'Annonciation.
1886 (9 décembre) Constitution de la municipalité du canton de Marchand.
1887 Inauguration de la première église de L'Annonciation.
1891 Prise en charge de la paroisse de L'Annonciation par les Chanoines réguliers de l'Immaculée-Conception.
1892 (26 octobre) Proclamation du canton de Marchand.
1895 Arrivée du premier colon, Henri Martineau à Sainte-Véronique.
1896 Fondation de la mission Sainte-Véronique.
1898 (25 mars) Bénédiction de la seconde église de L'Annonciation.
1900 (19 mai) Proclamation du canton de Turgeon.
1901 Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Véronique.
1903 Inauguration de la gare ferroviaire de L'Annonciation. Bénédiction d'une chapelle dédiée à sainte Véronique. Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse de L'Ascension. Construction de l'église L'Ascension. (25 avril) Érection canonique de la paroisse de L'Annonciation ; son territoire couvre une partie des cantons de Marchand et Loranger.
1904
Nomination du premier curé résidant de Sainte-Véronique.
(1 février) Constitution de la municipalité du canton de Turgeon.
(30 juin) Érection canonique de la paroisse de L'Ascension ; son territoire couvre une partie des cantons de Lynch et Mousseau.
1905
(23 septembre) Constitution de la municipalité de la paroisse de L'Ascension.
1908
(8 octobre) Constitution de la municipalité du village de L'Annonciation par détachement de celle du canton de Marchand.
1911
Construction du presbytère de L'Ascension.
1917
(25 juillet) Proclamation du canton de Lynch.
1920
Arrivée à L'Annonciation des soeurs de la Congrégation de Sainte-Croix-CSC de Saint-Laurent.
1921
Érection canonique de la paroisse Sainte-Véronique.
1923
La population de la paroisse Sainte-Véronique est de 512 âmes, celle de L'Ascension, 750, celle de L'Annonciation (Marchand), 1400.
1929 Inauguration de la première église Sainte-Véronique.
1938
Arrivée des soeurs de la Congrégation de Sainte-Croix-CSC dans la paroisse de L'Ascension.
1944
(26 juin) Fondation de la Caisse populaire de L'Ascension.
1947
Arrivée de la Congrégation de Sainte-Croix-CSC à L'Annonciation.
1948
(3 juillet) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Véronique.
1950
Arrivée des Soeurs de Sainte-Anne.
1951
Érection canonique de la paroisse Notre-Dame-de-Grâce ; son territoire couvre une partie de la municipalité de Marchand.
(10 février) Fondation de la Caisse populaire de L'Annonciation.
1961
Arrivée des Frères de la charité-F.C.* à L'Annonciation.
1970
Incendie criminel de l'église de L'Annonciation.
1971
Remplacement de l'église de 1929 devenue trop petite.
1972
(27 mai) Bénédiction de la nouvelle église de L'Annonciation.
1984
La municipalité de Turgeon adopte le nom de Sainte-Véronique.
1988 La gare ferroviaire de L'Annonciation est transformée en centre d'exposition.
(20 octobre) Fusion des caisses populaires de L'Ascension et de L'Annonciation sous le nom de cette dernière.
1990
La population de Sainte-Véronique est de 945 habitants, celle de L'Ascension, 626, celle de Marchand, 1 249, celle de L'Annonciation 2 247 habitants.
1996
(14 décembre) La municipalité de L'Ascension abandonne son statut de paroisse.
2000
La population de Sainte-Véronique est de 1 073 habitants, celle de L'Ascension, 826, celle de Marchand, 1 512 et celle de L'Annonciation, 2 209.
2002
(18 décembre) Regroupement des municipalités de La Macasa, Marchand, L'Ascension et Sainte-Véronique sous le nom de Rivière-Rouge.
2004
(20 mai) Les contribuables de l'ancienne municipalité de La Macaza (31,3 %) signent les registres demandant la tenue d'un référendum visant à démembrer la ville Rivière-Rouge et à devenir une entité municipale distincte.
(20 juin) Référendum sur le démembrement de la ville de Rivière-Rouge ; le vote pour la séparation devant atteindre 50 % + 1 des électeurs ayant voté et représenter au moins 35 % des électeurs inscrits, La Macaza (42,19 % des électeurs inscrits) obtient sa séparation de Rivière-Rouge, alors que Sainte-Véronique (21,50 % des électeurs inscrits) en demeure partie.
2006
(1 janvier) La municipalité de La Macaza retrouve son statut de municipalité indépendante.
2010
La population de Rivière-Rouge est de 4 498 habitants, celle de L'Ascension, 965.

  • Centres d'intérêt -


Église de L'Ascension (1903).
Église Sainte-Véronique (1971).

  • Sports -


Parc linéaire du P'tit Train du Nord, une piste cyclable de 200 km entre Saint-Jérôme et Mont-Laurier.
Plage publique.

Pourvoiries de chasse (orignal, cerf de Virginie, ours, loup, gelinotte huppée, tétras des savanes, bernache, canard et lièvre) et pêche (truite mouchetée, doré jaune, brochet, corégone, touladi, ouananiche, perchaude et barbotte).

  • Toponymie -


L'Ascension est une fête catholique qui rappelle l'élévation miraculeuse du Christ dans le ciel avec son corps ; on a donné ce nom à la paroisse pour commémorer la première célébration de la messe à cet endroit, le jour de l'Ascension de 1891.
Loranger rappelle le souvenir de Louis-Onésime Loranger, juge de la Cour supérieure du Québec (1882-1909).
Lynch rappelle le souvenir de William Warren Lynch, député de Brome à l'Assemblée législative du Québec-ALQ (1871-1889).
Marchand rappelle le souvenir de Félix-Gabriel Marchand, premier ministre du Québec (1897-1900).
Mousseau rappelle le souvenir de Joseph-Alfred Mousseau, premier ministre du Québec (1882-1884).
Sainte Véronique, selon certains, aurait été choisie comme partonne de la paroisse parce que la première y a été célébrée sur un autel improvisé au-dessus duquel on avait suspendu une image de la sainte face de Jésus-Christ imprimée sur le voile qu'elle lui avait présenté lorsqu'il montait au Calvaire ; selon d'autres, le nom de la paroisse serait plutôt dû au fait que Louis-Aristide-Georges Jacques de Montréal avait, en 1895, tenté d'y établir une communauté appelée les Servantes de la Sainte-Face dont la supérieure avait pris le nom de Sainte-Véronique.
Turgeon rappelle le souvenir du père jésuite, Adrien Turgeon (1846-1917), recteur du Collège Sainte-Marie de Montréal.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À l'est de Mont-Laurier ; traversée par la rivière Rouge.
Diocèse de Mont-Laurier.
Municipalité régionale de comté d'Antoine-Labelle.
Région touristique des Laurentides.

  • Accès : Autoroute 15, Route 117.

Carte 11.

Carte 11 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)