Robineau de Bécancour (René)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Militaire (enseihgne de bateau) né en 1625 dans la paroisse Saint-Nicolas-des-Champs de Paris (France).

Arrive en Nouvelle-France en 1645.
Père de la lignée Robineau/Leneuf d'Amérique.
Épouse Marie-Anne Leneuf à Trois-Rivières en 1652 ; de cette union sont issus Pierre Robineau (marié à Marie-Charlotte Legardeur), Joseph Robineau de Villebon, René Robineau (marié à Marguerite Daneau), François-Alexandre Robineau, Jacques Robineau, Marie-Anne Robineau (religieuse chez les ursulines de Québec; Mère de la Trinité), Daniel Robineau, Michel Robineau et Louise-Catherine Robineau (mariée à François de Jordy).
Premier grand voyer de la Nouvelle-France.
Membre de la Compagnie des Cent-Associés.
En 1657, on lui concède un fief près de Québec ; il le nomme Bécancour.
En 1671, son beau-père, Jacques Leneuf de La Poterie, lui cède la seigneurie de Portneuf (38) que le roi élève en baronnie en 1681.
En 1677, son frère, François Robineau, lui cède la seigneurie des Îles-Bouchard (f).
Son fils, Joseph Robineau de Villebon, sera gouverneur de l'Acadie de 1691 à 1700.
Décès en 1699 à Québec.
En 1729, il avait 46 descendants.

  • Distinctions -


La rue de Bécancour de Montréal honore sa mémoire comme la municipalité de Bécancour, la municipalité régionale de comté de Bécancour et la rivière Bécancour.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Les rues de Montréal - Répertoire historique. (ville de Montréal, Méridien, 1995)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)