Saint-André-d'Argenteuil (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 98,45 km2.
  • Gentilé - Andréen, enne. St. Andrewsite (anglais). Carillonnais, aise.


  • Éphémérides -


1682
(15 juin 1682) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur la rive gauche de la rivière des Outaouais, sur 4 lieues de profondeur, comprenant îles, îlets et battures dont l'île Carillon et la rivière du Nord) par l'intendant Jacques Duchesneau et le gouverneur Frontenac à Charles-Joseph d'Ailleboust des Muceaux ; sa partie supérieure est traversée par la rivière du Nord et sa partie inférieure par la rivière Rouge ; son territoire est borné par la seigneurie du Lac-des-Deux-Montagnes (2) à l'est, le township de Chatham à l'ouest, et une étendue de terre en friche de la couronne nord.
1697
(13 février 1697) Vente de sa seigneurie d'Argenteuil par Charles-Joseph d'Ailleboust des Muceaux à son fils, Pierre d'Ailleboust, qui la nomme Argenteuil.
1711
(15 mars 1711) Au décès de Pierre d'Ailleboust sieur d'Argenteuil, sa seigneurie passe à sa veuve, Marie-Louise Denys de La Ronde, et à ses enfants.
1781
(5 février 1781) Vente de la seigneurie par les héritiers de Marie-Louise Denys de La Ronde et Pierre d'Ailleboust d'Argenteuil (Paul-Alexandre d'Ailleboust de Cuizy, Jean d'Ailleboust d'Argenteuil, Louise Margane de Lavaltrie, Pierre Margane de Lavaltrie, et Jean-Baptiste-Charles d'Estimauville de Beaumouchel) à Pierre-Louis Panet (marié à Marie-Anne Cerré).
1800 Vente de la seigneurie par Pierre-Louis Panet à John Johnson (marié à Mary Watts).
Vers 1800 Arrivée des premiers colons, des Écossais et des Loyalistes américains.
1803 Construction de la première usine de papier du Canada à Saint-André-Est ; on utilisait alors du chiffon et des fibres végétales importées d'Espagne et d'Algérie pour fabriquer le papier.
1819-1821 Construction de l'église anglicane Christ Church sous l'autorité du ministre anglican, Joseph Abbott.
1830 Érection canonique de la paroisse catholique Saint-André-d'Argenteuil ; son territoire couvre une partie de la seigneurie d'Argenteuil (1).
(4 janvier 1830) Au décès de John Johnson, la seigneurie passe à ses héritiers dont Charles Christopher Johnson.
1833 Ouverture des registres de la paroisse catholique Saint-André.
1833-1837 Construction d'une auberge par J. C. Forbes au pied des rapides du Long-Sault à Carillon.
1837 L'auberge de J. C. Forbes est utilisée comme quartier général du colonel Colborne lors de la répression de l'Émeute de 1838 ; voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838. Nomination du premier curé résidant de la paroisse catholique Saint-André.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial. La seigneurie appartient à la succession de John Johnson.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-André-d'Argenteuil.
1861
(24 janvier 1861) La seigneurie appartient aux héritiers de Charles Christopher Johnson.
1866, 1870, 1871 L'auberge de J. C. Forbes est utilisée comme quartier général des Argenteuil Rangers lors des tentatives d'invasion du Canada par les Féniens.
1880 Adolphe-Basile Routhier y aurait écrit les paroles de l'hymne national O Canada à Carillon.
1887
(20 septembre 1887) Constitution de la municipalité du village de Carillon par détachement de celle de la paroisse de Saint-André.
1918 Fondation de la mission Saint-Joseph à Carillon.
(21 septembre 1918) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Joseph.
1923 La population de la paroisse Saint-André-d'Argenteuil est de 1 061 âmes, celle de Saint-Joseph, 175.
1927 Liquidation de la Caisse populaire de Saint-Joseph.
1946
(7 décembre 1946) Fondation de la Caisse populaire de Saint-André-d'Argenteuil.
1955 Ouverture des registres de la paroisse.
1958
(1er janvier 1958) Constitution de la municipalité de Saint-André-Est par détachement de celle de la paroisse de Saint-André-d'Argenteuil.
1959-1964 Érection de deux barrages (30 m et 17 m) pour l'alimentation de la Centrale hydroélectrique (654,5 MW) d'Hydro-Québec inaugurée en 1964 et construction simultanée de l'écluse Carillon (57 m de longueur x 14 m de largeur et 20 m de hauteur) pour la navigation de plaisance sur la rivière des Outaouais.
1990 La population de Saint-André-d'Argenteuil est de 1 104 habitants, celle de Saint-André-Est, 1 351, celle de Carillon, 187.
1999
(29 décembre 1999) Regroupement des municipalités de Saint-André-d'Argenteuil, Carillon et Saint-André-Est pour former celle de Saint-André-Carillon.
2000
La population de Saint-André-Carillon est de 2 889 habitants.
(25 novembre 2000) La municipalité de Saint-André-Carillon adopte le nom de Saint-André-d'Argenteuil.
2010
La population de Saint-André-d'Argenteuil est de 3 182 habitants.

  • Patrie -


Mgr François-Xavier Brunet.
John Joseph Caldwell Abbott (Saint-André-Est).

  • Attraits :


Musée régional du comté d'Argenteuil ; 44, route du Long-Sault ; logé dans un bâtiment construit en 1833 comme auberge par J. C. Forbes ; collection de costumes du XIXe siècle et antiquités recueillies dans la région et ailleurs dans le monde.
Centrale hydroélectrique de Carillon. Usine-barrage en béton construite sur la rivière des Outaouais entre 1959 et 1964 ; comprend le barrage, la centrale de basse-chute, le poste de transformation, l'évacuateur de crue et les digues de retenue.
Puissance installée : 654,5 MW (14 groupes électrogènes)
Hauteur de chute : 17,99 m.
Entre avril et octobre, la centrale fonctionne en turbinant au fur et à mesure le débit de la rivière ; entre octobre et avril, alors qu'il n'y a plus de navigation, le côté amont de la rivière est utilisé comme réservoir naturel où l'eau nécessaire au fonctionnement des turbines à pleine puissance y est emmagasinée.
En 1968, Hydro-Québec fait érigé un mausolée près du barrage un mausolée à la mémoire des 17 Français qui combatirent les Iroquois au mois de mai 1660. Le mausolée est l'oeuvre de l'architecte Jacques Folch-Ribas et du céramiste et sculpteur Jordi Bonet
Lieu historique national du Canada du Canal-de-Carillon ; écluse permettant de franchir une dénivellation de 24 m en 45 minutes ; cette écluse a remplacé un ouvrage comptant 3 canaux et 11 écluses utilisées pour franchir la même dénivellation ; la maison de l'éclusier, située aux abords des vestiges de l'ancien ouvrage, loge une exposition qui raconte l'histoire de la canalisation en Outaouais.
Église anglicane Christ Church (1819-1823, clocher et flèche, 1828) ; 12, rue Saint-André ; construite sur un terrain donné par le seigneur John Johnson au pasteur Joseph Abbott, père de sir John Joseph Caldwell Abbott ; rénovée en 1870-1880 ; allongée en 1876 selon des plans d'Andrew Bell ; classée monument historique en 1985.
Église presbytérienne (1931).
Église Saint-André ; orgue Casavant (1911).
Maison natale de John Joseph Caldwell Abbott.
Monument à Adam Dollard des Ormeaux ; érigé aux environs du Long-Sault.
Musée régional d'Argenteuil ; 450 537 3861 ; muséeregionaldargenteuil.ca

  • Sports -


Golf ; des parcours de 27 trous.

  • Économie -


Centrale hydroélectrique d'une capacité de 654,5 MW, la plus puissante de la rivière des Outaouais.
Écluse pour les bateaux de plaisance naviguant sur la rivière des Outaouais (dénivellation de 20 m).

  • Toponymie -


Argenteuil rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.
Carillon rappellerait le souvenir de Philippe Carrion Dufresnoy, un officier du Régiment de Carignan-Salières qui, ayant obtenu une concession de terrain à cet endroit, y exploita un poste de traite pendant plusieurs années ; Carrion se serait transformé, à l'usage, en Carillon.
Saint André, patron des Écossais, a été choisi comme patron de la paroisse catholique parce qu'il avait été le patron de la paroisse presbytérienne érigée sur ce territoire pour les loyalistes américains et les colons écossais qui s'y étaient d'abord établis.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au sud-ouest de Saint-Jérôme, au confluent des rivières du Nord et des Outaouais, près de l'embouchure de cette dernière dans le lac des Deux-Montagnes, au pied des rapides du Long-Sault.
Diocèse de Montréal.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté d'Argenteuil.
Région touristique des Laurentides.

  • Accès : Route 344.

Carte 11.

Carte 11 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)