Saint-Rémi (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 79,66 km2.
  • Gentilé - Saint-Rémois, oise.


  • Éphémérides -


1750
(20 avril 1750) Concession d'une seigneurie (4 lieues de front x 1 1/2 lieue de profondeu) à l'arrière de la seigneurie de Sault-Saint-Louis (66) et de la seigneurie de Châteauguay (65) par le gouverneur Jonquière et l'intendant Bigot à Jean-Baptiste Leber de Senneville qui la nomme LaSalle pour rappeler le souvenir de l'explorateur René-Robert Cavelier de LaSalle ; le territoire de la seigneurie est traversé par les rivières à la Tortue, la Petite Rivière et le ruisseau Saint-Jacques.
1761
(26 septembre 1761) Vente de la seigneurie par Jean-Baptiste Leber de Senneville à René Cartier fils.
1768
(14 septembre 1768) Concession d'un arrière-fief par René Cartier à François Simonnet.
1775
(4 avril 1775) Vente de son arrière-fief par René Cartier fils à Jean Bernard.
1782
(18 novembre 1782) Saisie sur les biens de Jean Bernard, la seigneurie de LaSalle (67) est adjugée à Simon Sanguinet.
1790
Au décès de Simon Sanguinet, il lègue tous ses biens dont sa seigneurie à une institution qui y construira une université ; ce testament est annulé et la seigneurie passe à son frère, Christophe Sanguinet, seigneur de Varennes.
1815
La seigneurie de LaSalle (67) appartient à Ambroise Sanguinet.
1828
(3 juin) Érection canonique de la paroisse Saint-Rémi ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de LaSalle (67), de la seigneurie de Saint-George (130a) et et de la seigneurie de Châteauguay (65).
1829
Vente de la seigneurie à, entre autres, George Selby.
1830
Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Rémi.
1835
(15 mai 1835) Au décès de George Selby, sa part de la seigneurie passe à la veuve de son fils, Marguerite Baby, la fille de François Baby.
1837-1840 Construction de l'église Saint-Rémi.
1845
(4 août 1845) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Rémi-de-La Salle.
1847
(1 septembre 1847) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Rémi-de-La Salle.
1854
(18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1er juillet 1855) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Rémi.
1860
(1 janvier 1860) Constitution de la municipalité du village de Saint-Rémi par détachement de celle de la paroisse du même nom.
1861
(24 janvier 1861) La seigneurie appartient à Marguerite Baby, veuve de William Dunbar Selby.
1871
La population de la paroisse est de 831 âmes.
1886
Établissement des Clercs de Saint-Viateur qui dirigent le collège.
1912
(14 juillet) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Rémi.
1923
La population de la paroisse est de 2 679 âmes.
1949
La municipalité de la paroisse de Saint-Rémi obtient le statut de ville.
1966
La population de la paroisse est de 2 221 âmes.
1975
(20 septembre 1995) Regroupement des municipalités de la ville et du village de Saint-Rémi.
1990
La population de Saint-Rémi est de 5 288 habitants.
2000
La population de Saint-Rémi est de 5 965 habitants.
(30 septembre 2000) Inhumation de Pierre Elliott Trudeau, premier ministre du Canada (1968-1979 et 1980-1984) dans la crypte de la famille Trudeau.
2010 La population de Saint-Rémi est de 6 730 habitants.
(Juillet 2010) Des mandats de perquisition sont exécutés par l'Unité permanente anti-corruption de la Sûreté du Québec au domicile du maire de Saint-Rémi, Michel Lavoie et à l'Hôtel de ville de Saint-Rémi.
(Décembre 2010) Hydro-Québec accepte la proposition d'installer 44 éoliennes à Saint-Rémi et sa région ; ces éoliennes fourniront 100 MW à Hydro-Québec.
2011
(Mars) L'Assemblée nationale adopte la Loi 10 qui stipule que tout officier élu qui est arrêté et objet d'accusation criminelle punissable de peine de plus de 2 ans de prison doit se abandonner ses fonctions pendant que durent le sprocédures intentées contre lui.
(18 mars 2011) L'incendie d'une grange entraîne environ 125 boeufs dans la mort.
2012
(14 décembre 2012) Le maire de Saint-Rémi, Michel Lavoie, son fils, Sébastien Lavoie, et Sébastien Dorais, président de Construction Dorais, sont arrêtés par l'Unité permanente anti-corruption-UPAC ; ils sont soupçonnés d'avoir participé à un complot pour que les contrats pour la construction d'une résidence pour personnes âgées soit octroyé à Entreprise B & L et celui de la caserne des pompiers soit octroyé à Construction Dorais même si cette dernière dépassait par 300 000 $ les estimés de la municipalité) ; si trouvé coupable, le maire est passible de 14 ans de prison.
2013
(5 août 2013) Un groupe de citoyens de Saint-Rémi s'adresse à la Cour supérieure pour obtenir que le maire Michel Lavoie soit relevé provisoirement de ses fonctions en attendant le jugement du tribunal sur les accusations d'abus de confiance, de fraude et de complot pour fraude portées contre lui. En effet, la Loi 10 (Loi sur l'intégrité) stipule que tout citoyen peut saisir la Cour en vue de déclarer un élu municipal inapte à exercer ses fonctions lorsqu'il fait face à des accusations criminelles passibles d'au moins 2 ans de prison. Le procureur du maire Lavoie plaide l'inconstitutionnalité de la Loi 10.
(29 août 2013) Le juge Jean-François Michaud de la Cour supérieure du Québec juge le maire de Saint-Rémi, Michel Lavoie, inapte à remplir ses fonctions ; il le démet de son poste de maire de Saint-Rémi.
(18 octobre 2013) Le maire suspendu Michel Lavoie est de nouveau arrêté par l'unité permanente anti corruption-UPAC pour s'être servi du pouvoir de maire pour s'assurer que des projets soient développés et construits par ses proches et partenaires d'affaires ; il est accusé de fraude, complot et abus de confiance. La conseillère Louise Trudeau est aussi accusée d'avoir abusé de son statut d'élue pour obtenir un bénéfice personnel. Michel Lavoie a annoncé qu'il présentera sa candidature aux élections municipales de novembre 2013.

  • Patrie -


Bédard, Joseph-Hercule.
Bisson, Élie-Hercule.
Blain, Aldéric.
Dugas,Calixte-Aimé.
Garand Jean-Cantius .
Monet, Amédée père.
Paradis, François-Xavier.
Pinsonneault, Simon-Jules
Riendeau, Hercule.
Yelle, Émile.

  • Attraits :


Calvaire du Cordon (1838) par le sculpteur Louis Narbonne (1809-1863) ; en le construisant bénévolement, le sculpteur espérait, mais en vain, obtenir l'intervention divine pour éviter la pendaison de son frère, Pierre-Rémi Narbonne, condamné à mort pour sa participation à l'insurrection de 1838.
Cimetière Saint-Rémi ; lieu de sépulture de Pierre Elliott Trudeau, premier ministre du Canada (1968-1979 et 1980-1984).
Église Saint-Rémi (1837-1840) ; plans de Louis-Thomas Berlinguet ; orgue Casavant (1917).

  • Sports - Golf ; un parcours de 18 trous (Triangle d'Or).


  • Toponymie -


LaSalle rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.
Saint-Rémi rappelle le souvenir de l'abbé Rémi Prudhomme, l'un des premiers desservants de la paroisse.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud de Longueuil.
Diocèse de Saint-Jean-Longueuil.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté des Jardins-de-Napierville.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 207 x Route 209.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)