Terrebonne (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie - 155,44 km2.
  • Gentilé - Terrebonnien, ienne.


  • Éphémérides -


1647
(16 avril) Concession d'une seigneurie (4 lieues de front sur 6 lieues de profondeur) à Pierre Legardeur de Repentigny qui la nomme L'Assomption du nom de la rivière L'Assomption qui la traverse ; également traversée par les rivières de l'Achigan et Mascouche.
1648
(Mai) Au décès de Pierre Legardeur de Repentigny survenu en mer, sa seigneurie passe à son fils, Jean-Baptiste Legardeur (1/2) et à sa veuve, Marie Favery (1/2).
1670
(2 mai) Marie Favery cède sa part de la seigneurie à son fils, Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny.
(11 mai) Donation de la moitié indivise de la seigneurie de L'Assomption par Jean-Baptiste Legardeur à Charles Aubert de La Chesnaye (la totalité de la seigneurie appartient à ces deux hommes).
1671
(5 mai) Partage de la seigneurie de L'Assomption entre Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny (2 lieues x 6 lieues) et Charles Aubert de La Chesnaye (2 lieues x 6 lieues).
La partie de la seigneurie cédée à Aubert de La Chesnaye devient la seigneurie de La Chesnaye (5).
(11 mai) Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny vend une grande partie de sa propriété à Charles Aubert de La Chesnaye et ne conserve que la pointe «qui fait fourche de la rivière L'Assomption en le Saint-Laurent» sur laquelle il construit son manoir et qu'il baptise Repentigny ; Aubert réunit son acquisition à sa seigneurie de La Chesnaye (5).
1672
(3 novembre) Concession des deux îles Bourdon par l'intendant Jean Talon à Jean-Baptiste Legardeur.
1673
Arrivée du premier colon dans la seigneurie de La Chesnaye (5).
(23 décembre) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur la rive gauche de la rivière des Mille Îles (Saint-Jean ou Jésus) x 2 lieues de profondeur) par la Compagnie des Indes occidentales à André Daulier (ou Dautier?) des Landes (vers 1653-1715) qui la nomme Terrebonne ; située entre la seigneurie de Blainville et la seigneurie de La Chesnaye (5).
1681
La population de la seigneurie de La Chesnaye (5) est de 72 habitants.
(26 octobre) Vente de la seigneurie de Terrebonne par André Daulier des Landes à Louis Lecomte Dupré, marchand de Montréal qui achète également la seigneurie de La Chesnaye (5).
1683
Fondation de la mission et ouverture des registres de la paroisse Saint-Charles.
1689
(13 novembre) Les Iroquois incendient la paroisse Saint-Charles.
1700
(7 décembre) Vente de la seigneurie de La Chesnaye (5) par Charles Aubert de La Chesnaye à Raymond Martel et à Augustin Legardeur de Courtemanche.
1706
Donation de tous ses droits dans la seigneurie de Repentigny (5) par Ignace Legardeur de Repentigny à son neveu, Pierre Legardeur de Repentigny et à sa nièce, Marie-Charlotte Legardeur, épouse de Pierre Robineau de Bécancour.
1707
Les habitants de la seigneurie de Terrebonne reçoivent la permission de construire un moulin ; ils seraient ainsi déchargés à perpétuité du droit de banalité.
(20 juillet) Le seigneur Martel crée l'arrière-fief Martel (21 arpents de front sur la rivière des Mille Îles dans la seigneurie de La Chesnaye (5) en faveur de son fils mineur, Nicolas Martel.
1708
Le seigneur Martel crée le fief Bailleul en faveur de son autre fils mineur.
1714
Construction d'un moulin à eau par le maître charpentier Léonard Paillé dit Paillard.
1715
(3 mai) La seigneurie de La Chesnaye (5) est saisie sur les biens de Raymond Martel, puis adjugée, sans les fiefs Martel et Bailleul, à Pierre Legardeur de Repentigny, petit-fils du premier propriétaire, qui récupère ainsi la totalité de la seigneurie primitive.
1717
Au décès de Louis Lecomte Dupré, la seigneurie de Terrebonne passe à sa veuve, Catherine Rolland de Saint-Georges.
1718
(1er octobre) Vente de la seigneurie de Terrebonne par Catherine Rolland de Saint-Georges à François-Marie Bouat, gendre d'Eustache Lambert Dumont.
1720
(12 septembre) Vente de la seigneurie de Terrebonne par François-Marie Bouat et son épouse, Madeleine Dumont, à l'abbé Louis Lepage de Sainte-Claire, curé de la paroisse Saint-François-de-Sales de l'île Jésus.
1722
(3 mars) Érection canonique de la paroisse Saint-Louis-de-France ; son territoire couvre la seigneurie de Terrebonne.

1727 Ouverture des registres de la paroisse Saint-Louis-de-France.
1728
Le curé Lepage cède un terrain (6 arpents) pour la construction des édifices religieux à Terrebonne.
1730 Inauguration de l'église Saint-Charles de La Chesnaye.
1731
(17 avril) Le territoire de la seigneurie de Terrebonne est augmenté par 2 lieues de front sur 2 lieues de profondeur derrière le lot primitif, en faveur de Louis Lepage de Sainte-Claire ; ce prolongement prend le nom de seigneurie des Plaines (4a).
1732
(22 août) Concession d'un arrière-fief (8 arpents de front sur 2 lieues de profondeur) par Louis Lepage de Sainte-Claire à Germain Lepage de Saint-François.
1736
Construction de la première église, du premier manoir, d'un moulin à scie et d'un moulin à farine à Terrebonne par le seigneur Lepage.
1745
(15 janvier 1745) Vente de la seigneurie de Terrebonne par l'abbé Louis Lepage de Sainte-Claire à Louis de La Corne de Chaptes.
1753
(12 avril 1753) Augmentation de la seigneurie de Terrebonne par 2 lieues de front x 2 lieues de profondeur derrière la seigneurie des Plaines (4a) en faveur de Louis de La Corne de Chaptes.
1782
John Molson s'établit à Montréal. Voir Molson Inc.
1783
(12 février 1783) Vente des 2/3 de la seigneurie de Terrebonne par François-Josué de La Corne à Pierre-Paul Margane de Lavaltrie.
(10 mars 1783) Vente des 2/3 de la seigneurie par Pierre-Paul Margane de Lavaltrie à Jacob Jordan père.
1784
Construction de la boulangerie sur l'île des Moulins par la North West Company-NWC.
1787
Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne-des-Plaines par détachement de celle de Saint-Louis-de-France.
1791
Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Charles.
1796
La seigneurie de Terrebonne est léguée par Jacob Jordan père à Jacob Jordan fils.
1802
(14 décembre 1802) La seigneurie de Terrebonne, saisie sur les biens de Jacob Jordan fils, est adjugée pour le prix de 25 100 livres à Simon McTavish, fondateur de la North West Company-NWC.
1814
Vente de la seigneurie de Terrebonne par Simon McTavish à son beau-frère Roderick Mckenzie.
1824
La Cour ordonne la restitution de la seigneurie de Terrebonne à la veuve de Simon McTavish.
1832
(31 décembre 1832) La seigneurie de Terrebonne est adjugée par le shérif à Joseph Masson au prix de 25 000 livres.
1835
(27 mars 1835) Érection canonique de la paroisse Saint-Charles de Lachenaie ; son territoire couvre la seigneurie de La Chesnaye (5).
(28 mars 1835) Érection canonique de la paroisse Saint-Louis-de-Terrebonne ; son territoire couvre la seigneurie de Terrebonne.
1837
Tenue des assises du mouvement patriote.
1845
Matthew Moody commence l'exploitation d'une usine d'outils aratoires.
1847
La seigneurie de Terrebonne est léguée par Joseph Masson à sa veuve, Marie-Geneviève-Sophie Raymond.
1850
Construction du manoir Masson.
1853
(22 décembre) Constitution de la municipalité du village de Terrebonne.
1854
(18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1er juillet 1855) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Louis-de-Terrebonne.
Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Charles-de-Lachenaie.
1858
(1er avril 1858) Ouverture d'un bureau de poste dans le village de Lachenaie.
1860
(19 mai 1860) Le village de Terrebonne devient ville.
1861
(24 janvier 1861) La seigneurie de Terrebonne appartient à Marie-Geneviève-Sophie Raymond, veuve de Joseph Masson.
1878
Inauguration de l'église anglicane St. Michael.
1879
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de La Plaine.
1882
Démolition de l'église Saint-Charles-de-Lachenaie construite en 1730.
1883
Au décès de Marie-Geneviève-Sophie Raymond, le manoir seigneurial passe à la communauté des soeurs de la Providence.
1887
Installation des premières lignes téléphoniques à Terrebonne.
1890
Bénédiction de la nouvelle église Saint-Charles-de-Lachenaie.
1899
Inauguration du vélodrome de Terrebonne.
1901
(12 mars 1901) Vente aux enchères du manoir Masson qui est alors acquis par le père Louis Estévenon pour la Congrégation des Pères du Saint-Sacrement.

Fondation du Collège Saint-Sacrement sur la rue Saint-Louis (en 2010, cette institution était privée secondaire pour filles et garçons).
1902
(14 septembre 1902) Ouverture du juvénat Saint-Tharsicius de la Congrégation des Pères du Très-Saint-Sacrement dont le père Henri Leblond ; logé dans le manoir Masson.
1908
Installation des premières lignes téléphoniques à Lachenaie.
1912
Construction de la chapelle Saint-Tharsicius (plans de Charles Bernier) attenante au manoir Masson.
1915
Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Joachim.
1920
(30 août 1920) Érection canonique de la paroisse Saint-Joachim-de-la-Plaine par détachement de celles de Saint-Lin-des-Laurentides , Saint-Henri-de-Mascouche et Sainte-Anne-des-Plaines.
1922
(21 mars 1922) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Joachim-de-la-Plaine.
(1er décembre 1922) Incendie d'une partie du quartier des affaires causant des dommages évalués à plus de un M $ ; 75 maisons sont dévastées, mais l'église, le couvent, le collège, l'édifice de la Banque de Hochelaga, la maison des Pères du Saint-Sacrement et le maison du forgeron, Wilfrid Bélisle (1760) échappent au sinistre ; 668 personnes sont sans abri à la suite de cet incendie.
1923
La population de la paroisse Saint-Charles-de-Lachenaie est de 700 âmes, celle de Saint-Joachim-de-la-Plaine, 552, et celle de Saint-Louis-de-Terrebonne, 5 243.
1940
Le juvénat Saint-Tharsicius s'affilie à la faculté des Arts de l'Université de Montréal.
1947
(11 janvier 1947) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Joachim.
1949
Le juvénat Saint-Tharcisius devient le Séminaire de Terrebonne.
1950
(8 avril 1950) Fondation de la Caisse populaire de Terrebonne.
1952
Construction du pavillon Thibault du Séminaire de Terrebonne (le nom du pavillon rappelle celui de Joseph Thibault, supérieur du juvénat Saint-Tharcisius de 1917 à 1925).
1958
Le Séminaire de Terrebonne est reconnu comme collège classique par le Département de l'Instruction publique de la Province de Québec.
1961
La population de La Plaine est de 650 habitants, celle de Saint-Charles-de-Lachenaie, 1 690.
1962
Construction du pavillon Eymard du Séminaire de Terrebonne (le nom du pavillon rappelle celui de Pierre-Julien Eymard, fondateur des Pères du Saint-Sacrement).
1964
(1 juin 1964) Incendie de l'église de 1890 et du presbytère Saint-Charles-de-Lachenaie.
1965
Construction du pont Ernest-Mathieu (5, 22 m de longueur) entre Laval (Saint-François) et l'île Saint-Jean et du pont Lepage entre l'île Saint-Jean et Terrebonne sur la rivière des Mille Îles.
1966
(6 novembre 1966) Bénédiction de l'église Saint-Charles-de-Lachenaie.
1967
Le Séminaire de Terrebonne s'associe à la Commission scolaire Duvernay.
1969
La municipalité de Saint-Joachim-de-la-Plaine abrège son nom en La Plaine.
1972
Départ des Pères du Saint-Sacrement et achat des bâtisses du Séminaire Saint-Sacrement par un groupe d'enseignants appelés Éducateurs Associés Inc. et comprenant, entre autres, Richard LaFrenière, Jean Roger et Marcel Dénommé.
(23 décembre) Saint-Charles-de-Lachenaie devient ville et adopte le nom de Lachenaie.
1973
Le Séminaire devient l'École secondaire Saint-Sacrement.
1974
(22 mai 1974) Acquisition de l'île des Moulins par le ministère des Affaires culturelles du Québec.
1975
(1 janvier 1975) Fondation de la Caisse populaire Lachenaie.
1982
Le dernier des Pères du Saint-Sacrement quitte l'École secondaire Saint-Sacrement.
1983
(27 août 1983) Fusion des caisses populaires de Lachenaie et de Terrebonne sous le nom de cette dernière.
1985
(8 juin 1985) Regroupement des municipalités de Saint-Louis-de-Terrebonne et de Terrebonne sous le nom de cette dernière.
1990
La population de Lachenaie est de 10 177 habitants, celle de La Plaine, 5 996, et celle de Terrebonne, 31 310.
1995
(28 juin 1995) La municipalité de La Plaine obtient le statut de ville.
1999
(4 février 1999) Incendie de la maison de Wilfrid Bélisle (1760).
2000
La population de Lachenaie est de 22 551 habitants, celle de La Plaine, 16 546, et celle de Terrebonne, 44 758.
2001
(11 juillet 2001) Regroupement des municipalités de Lachenaie, La Plaine et Terrebonne sous le nom de cette dernière.
(27 juin 2001) Regroupement des services de police de Bois-des-Filion, Sainte-Anne-des-Plaines et Terrebonne.
2005
Fondation de l'École Vision School (en 2010, cette institution était privée préscolaire et primaire, pour filles et garçons).
2010 La population de Terrebonne est de 103 999 habitants.
(8 novembre 2010) Le maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille, se retire temporairement de la mairie à la suite d'allégations du réseau de télévision TVA à l'effet qu'il aurait omis de déclarer qu'il était l'un des fiduciaire de la Fiducie Armand-Trudel ; monsieur Trudel est propriétaire de l'entreprise de construction Transport et excavation Mascouche qui a obtenu près de 20 M $ de contrat de la ville de Terrebonne entre 2007 et 2010.
2011
En janvier 2011, les vérificateurs du ministère des Affaires municipales épluchent les dossiers et contrats de la municipalité.
Le 27 mars 2011, un policier du Service de police de la ville de Terrebonne tire sur Sylvain Gaudet, 49 ans, qui fonce sur lui au volant de son automobile dans le stationnement d'une station d'essence/dépanneur Ultramar sur la rue Saint-Louis à la suite d'une tentative de vol dans un magasin ; Gaudet décède plus tard à l'hôpital ; il était recherché pour deux vols à main armée ; Gaudet avait été arrêté en 1988 après un vol à main armée commis à Laval et, en 1997, il avait plaidé coupable d'assaut à l'endroit d'un policier de Blainville.
2014
En 2014, Jean-Marc Robitaille, le maire de Terrebonne, reconnaît avoir menti au sujet de ses liens avec Tony Accurso et admet avoir séjourné sur sur le bateau d'Accurso tous frais payés. (Le Devoir, 9 novembre 2016, page A6)
Le 13 février 2014, peu après 9 h, les corps inanimés de Luc Gélinas, 54 ans et de sa conjointe Julie Lemieux, 35 ans, sont découverts dans leur résidence du boulevard Pierre-Legardeur dans le secteur Lachenaie de Terrebonne ; Luc Gélinas, un ingénieur en mécanique, était un vice-président de la Société des Alcools du Québec et madame Lemieux, une diplômée en management de l'École des Hautes études commerciales-HEC de Montréal était également une employée cadre à la même société ; les deux victimes avaient été poignardées ; la police recherche Guillaume Gélinas, 22 ans, un ancien militaire qui a servi en Afghanistan pendant 8 mois entre 2010 et 2011 ; Guillaume Gélinas, le fils de Luc Gélinas, a été arrêté en Outaouais où il résidait sa mère biologique et chez sa copine et a été accusé des meurtres prémédités de son père et de Julie Lemieux, la compagne de celui-ci. Le 18 février 2014, La Presse avance que le meurtre aurait peut-être dû à la volonté du fils de toucher sa part d'hèritage.
2016
Le 21 mars 2016, vers 10 h 45, Yannick Larose, 42 ans, est atteint par balle alors qu'il conduit sa voiture dans le parking d'un bar de danseuses nues sur le boulevard de La Pinière, près de l'autoroute 640 à Terrebonne ; Il sort de son automobile et se précipite dans le magasin Piscines Rive-Nord un magasin d'accessoires de piscine ; un homme le suit dans le magasin et tire 3 balles sur lui et s'engouffre dans une camionnette ; cette camionnette est trouvée incendiée à proximité ; le décès de Larose est constaté à son arrivée à l'hôpital ; Larose serait un proche de Mario Brouillette.
Le 13 juillet 2016, l'Unité permanente anti Corruption-UPAC effectue des perquisitions dans la municipalité, notamment chez le maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille. Selon l'UPAC, Monsieur Robitaille aurait bénéficié de pots-de-vin en échange de contrats
Au mois d'août 2016, le maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille prend se retire pour raisons de santé.
Le 8 novembre 2016, Jean-Marc Robitaille démissionne de son poste de maire de Terrebonne.
Le 11 novembre 2016, Monsieur Stéphane Berthe est élu par le conseil pour agir comme maire de Terrebonne.

Terrebonniens cités dans La Mémoire du Québec -

Joseph Beauchamp (Lachenaie), Charles-Jean-Baptiste Bouc, Séraphin Bouc (Lachenaie), Hector-Toussaint Chauvin, Alphonse Desjardins, Norbert Dumas, Louis-Joseph Forget, Rodolphe Forget, Judith Jasmin, Louis Labrèche Viger, Jean-Baptiste Lefebvre de Villemure, Louis-François-Rodrigue Masson, Étienne Mathieu (Lachenaie), Jean-Baptiste-Jules Prévost, Édouard-Pascal Rochon, Louis-Olivier Taillon, Joseph-Ovide Turgeon, François Wilhelmy (Lachenaie).

  • Attraits :


Église Saint-Charles (Lachenaie) ; plans des architectes Maurice Perrault et Albert Mesnard.
Église Saint-Louis-de-France (1878) ; orgue Casavant (1946).
Île des Moulins ; comprend un amphithéâtre à ciel ouvert (1972) et un ensemble de bâtiments construits au XIXième siècle ; la boulangerie (1803), les moulins à scie et à farine (1846) et le moulin à carder (1850) ; classée site historique en 1973.
Maison Auger (vers 1798) ; 991, rue Saint-Louis ; construite par le maçon Joseph Auger ; boulangerie (1845-1852) ; occupée par la famille Lauzon (1862-1967) ; classée monument historique en 1976.
Maison Bélisle (vers 1760) ; construite pour le négociant Jacques Perra ; en 1783, elle est achetée par Jacob Jordan en même temps que la seigneurie ; acquise par la famille Bélisle en 1916 ; classée monument historique en 1973.
Maison Bouvier-Allard (entre 1807 et 1835) ; 4471, boulevard Saint-Charles à Lachenaie ; construite pour Jean-Baptiste-Simon Allard ; classée monument historique en 1979.
Maison Mathieu (XVIIIe siècle) ; 3813, boulevard Saint-Charles à Lachenaie ; reconnue monument historique en 1975.
Maison Roussil (vers 1830) ; 870-872, rue Saint-Louis, Terrebonne ; construite par le menuisier Noël-Théodore Roussil et habitée par sa famille et ses descendants pendant 110 ans ; classée monument historique en 1972.
Manoir Masson (1850) ; construit pour Sophie Raymond, veuve du seigneur Joseph Masson ; chapelle Saint-Tharcisius, style romano-gothique ; plans de Charles Bernier, 1912) ; 24 tableaux et 10 portraits en pied (1917-1922) par Georges Delfosse ; décoration (1922-1924) par Toussaint-Xénophon Renaud et Georges Delfosse.
Manoir seigneurial de Terrebonne (1736) construit par le seigneur Louis Lepage de Sainte-Claire.
Museée de l'Île-des-Moulins de Terrebonne (2014 : histoire de la Coupe Stanley).
Théâtre du Vieux-Terrebonne ; 866, rue Saint-Pierre.

Centres culturels -

Théâtre du Vieux-Terrebonne (656 fauteuils)

  • Accueil-


Imperia Hôtel et suites (63 chambres et 9 suites, 3 salles de réunion modulable.

Sport -

Golf ; un parcours de 18 trous (Boisé, Lachenaie), un parcours de 36 trous (Terrebonne), un parcours de 54 trous (Le Versant, Terrebonne).

  • Économie -


Usine de papiers de Sonoco Limited.

  • Toponymie -


Lachenaie rappelle le souvenir du seigneur Charles Aubert de La Chesnaye.
La Plaine est le nom donné à la région par le premier seigneur de Terrebonne, l'abbé Louis Lepage.
Saint-Charles rappelle le souvenir du seigneur Charles Aubert de La Chesnaye.
Saint Joachim a été choisi comme patron de la paroisse parce qu'elle a été détachée de celle de Sainte-Anne-des-Plaines et que sainte Anne était l'épouse de saint Joachim.

Saint-Louis rappelle le souvenir de l'abbé Louis Lepage de Sainte-Claire, seigneur La Plaine, fondateur de la paroisse et donateur de terrains pour la construction des édifices paroissiaux.
Terrebonne rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au sud-sud-ouest de Joliette, sur la rivière des Mille Îles.
Traversée par la rivière Mascouche et la rivière de l'Achigan.
Diocèse de Saint-Jérôme.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté des Moulins (siège social).
Communauté métropolitaine de Montréal-CMM.
Région touristique de Lanaudière.

  • Accès : Autoroute 640 x Route 344.

Carte 10.

Carte 10 sur Google Maps


  • Bibliographie -


Lachenaie - 300 d'histoire à découvrir (La Corporation du tricentenaire de Lachenaie - 1983).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)