Zampino (Frank)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de sciences (comptable agréé) et homme d'affaires.

Conseiller municipal (1986-1990-), puis maire (1990-20 mai 2008) de la municipalité de Saint-Léonard.
Président de la Société des transports de Montréal-STM (1998-2000)
Président du Comité exécutif de la Ville de Montréal (2002-2008).
En mai 2008, il quitte le comité exécutif et conseil de ville de Montréal et reçoit une allocation de départ et de transition de 167 963 $
En 2009, il admet avoir commis une erreur en voyageant sur le yacht Touch de l'entrepreneur de construction, Tony Accurso.
Le 19 janvier 2009, il accepte le poste de vice-président et chef de la direction financière de la firme d'ingénierie Dessau.
En mai 2012, il est appréhendé en même temps que 8 autres individus par L'Unité permanente anti corruption-UPAC ; il est soupçonné de fraude et de complot pour truquer la vente en 2007 par la Ville de Montréal du terrain appelé Faubourg Contrecoeur dans l'est de l'île de Montréal à Frank Catania et Associés au prix de 4.4 millions $ alors que l'évaluation municipale du terrain est d'environ 31 millions $.
Le 10 novembre 2016, les procureurs de Zampino demandent l'arrêt des procédures contre leur client en invoquant l'arrêt de la Cour suprême qui a fixé entre 18 et 30 mois le délai maximum entre la date de l'arrestation et celle du procès. Les procureurs s'en prennent également à la Couronne pour «sa négligence» dans la divulgation de la preuve. Le juge Yvan Poulin devrait rendre sa décision sur cette requête en décembre 2016.
Le 1er mai 2017, Gérald Tremblay, l'ex maire de Montréal (2002-2012), témoignant pour la Couronne au procès de Monsieur Zampino, déclare que celui-ci avait une très bonne réputation, la compétence, l'expérience et l'ascendant auprès des élus municipaux et qu'il était un bras droit exceptionnel.
Selon la poursuite, alors qu'il était président du Conseil exécutif de Montréal de 2004 à 2008, Monsieur Zampino, aurait été au coeur d'un stratagème qui a permis la vente d'un terrain valant des dizaines de millions $ pour la modique somme de 4,4 millions $ à Les Constructions Frank Catania ; Paolo Catania, Martin D'Aoust, André D'Aoust, André Fortin, Pascal Patrice et Pasquale Fidele sont les coaccusés de Monsieur Zampino dans ce procès.
Le 2 mai 2018, Frank Zampino, Paolo Catania, Martin D'Aoust, André D'Aoust, André Fortin, Pascal Patrice et Pasquale Fidele sont acquittés par le juge Yvan Poulin qui estime que la preuve présentée par la Couronne n'avait pas permis de démontrer que ceux-ci avaient sciemment participé au stratagème frauduleux.
Le 1er juin 2018, le Directeur des Poursuites criminelles et pénales annonce qu'il ne portera pas en appel le jugement du juge Poulin ; ce qui confirme l'acquittement de Monsieur Zampino.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)