40. Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : (2019)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Éphémérides :


Le 1er février 2019, Diane Gouin, 70 ans, est poignardée à mort dans son appartement situé dans un immeuble à logements de la rue Faribault, dans l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve de Montréal. Un homme de 74 ans est trouvé sur les lieux du crime. Le décès de Madame Gouin a été constaté sur place. L'accusé et la victime ne formaient pas un couple, mais cohabitaient depuis de nombreuses années.
Le 6 février 2019, vers 15 heures : Un homme de 24 ans est poignardé au cours d'une querelle dans son appartement situé dans un immeuble à logements de la rue Faribault dans l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve de Montréal ; le blessé réussit à se rendre chez des voisins qui appellent le 911 ; des manoeuvres de réaniamation n'ont pas réussi à sauver la victime qui succombe à l'hôpital ; une femme âgée de 26 ans, est arrêtée en lien avec ce meurtre.
Le 7 février 2019, vers 3 h 30, le cadavre de Nicole Cantin, 56 ans, est découvert dans une résidence de la rue de l'Esprit à Val-Belair. Le 9 février 2019, Patrick Fortin, 29 ans, le fils de la victime est appréhendé puis, accusé du meurtre de sa mère perpétré avec une arme blanche. Patrick Fortin était hospitalisé depuis le 7 février 2019 pour des blessures dont la nature n'est pas révélée.
Le 9 février 2019, l'enseignante inuite Mary Joanna Mucco, 35 ans, une diplômée de la McGill University, est retrouvée morte dans sa résidence du village de Kangirsuk ; elle avait été tuée par balles. Son conjoint Willie Jr. Thomassie, 39 ans, aurait tenté sans succès de se suicider ; le 14 février 2019, Willie Jr Thomassie, le conjoint de Joanna Mucco est accusé de l'homicide involontaire et de négligence causant la mort de Joanna Mucco.
Le 9 février 2019, le cadavre de l'Inuite Susie Assevak, 27 ans, est découvert dans une résidence de Kangiqsualujjuaq.
Le 11 février 2019, Eliott Blanchard, 33 ans, est abattu à proximité de son véhicule dans le parking d'un immeuble résidentiel de l'avenue Havre-des-îles dans le quartier Chomedey à Laval. Le 14 février 2019,
Le 12 février 2019, l'enseignante Mary Joanna Mucco, 35 ans, est trouvée inanimée dans le village de Kangirsuk.
Le 13 février 2019 peu avant minuit, Ray Kanho, 42 ans, un trafiquant de cocaïne ayant des liens avec la mafia de Montréal décède à l'hôpital après avoir été atteint d'au moins une balle à la tête aux petites heures du matin près de l'angle des rues Pothier et Edimbourg dans le quartier Vimont de Laval ; Kanhoe avait été appréhendé lors de l'opération Colisée en 2006 et avait été libéré du pénitencier au début de février 2019.
Le 17 février 2019, les restes de Susan Kuplu-Iqqittuq, 37 ans, sont trouvés au site d'enfouissement (dépotoir) de Trail Road dans le sud-ouest d'Ottawa. Susan Kuplu-Iqqittuq avait été vue pour la dernière fois le 10 janvier 2019 au palais de justice d'Ottawa où elle était venue y rencontrer son agent de probation. Sa fille, Lennesse Kublu, 18 ans, et l'ami de coeur de celle-ci, Dwight Brown, 28 ans, sont accusés du meurtre de Susan Kuplu-Iqqittuq.
Le 19 février 2019, vers 15 h 30 Un homme, 29 ans, est dans un état stable à l'hôpital aprés avoir été poignardé à plusieurs reprises dans un appartement de l'avenue Christophe-Colomb, près de la rue Louvain dans le quartier Ahuntsic-Cartierville de Montréal ; un homme blessé à une main a été traité à l'hôpital et est détenu en lien avec cet incident.
Le 20 février 2019 vers 7 h, Azzedine Laknit, 50 ans, et un autre homme blessé sont trouvés par la police dans le parking du Centre d'achat du Décarie Square shopping center près de l'angle de la rue Vézina et et de l'avenue Coolbrook ; Laknit a été transportée à l'hôpital où elle mourut le même jour ; Kamel Chebbout, 36 ans, est accusé du meurtre non prémédité Azzedine Laknit.
Le 27 février 2019, Noémie Lavoie, 24 ans, de Laterrière, est trouvée morte dans un appartement du secteur Ahuntsic de Montréal ; ellle avait été victime de plusieurs coups de couteau et elle avait eu la gorge tranchée ; la veille, elle avait convenu avec sa mère de rentrer à Laterrière et sa mère lui avait envoyé l'argent nécessaire pour acheter un billet de train ; celui qui était alors son copain, Ali Mahamat Mahdi, 23 ans, est accusé du meurtre non prémédité de Noémie Lavoie. Mahamat avait été arrêté à la mi-décembre 2018 en vue de son expulsion vers le Tchad, son pays d'origine, mais dans les jours suivants, un commissaire de l'immigration avait ordonné sa libération en lui imposant de sévères conditions, notamment de demeurer chez sa mère ; c'est chez celle-ci que l'homicide aurait été commis le 26 février 2019.

 Chronologie extraite d'un article publié par La Presse en mars 2019 :
 En 2008, Ali Mahdi Mahamat, âgé de près de 12 ans, arrive au Canada comme résident permanent.
 En 2014, Mahamat, 17 ans, est condamné à 21 mois de prison pour introduction par effraction, port d'arme dans un dessein dangereux, méfait, possession de drogues et non respect de conditions ;
 Il est l'objet d'une procédure d'expulsion vers son pays d'origine pour grande criminalité prise contre lui par la section immigration de la Commission de l'Immigration et du statut de réfugié.
 Le 10 novembre 2017, Mahamat est condamné à 24 mois de prison pour son implication dans une agression sexuelle en 2016.
 En juillet 2018, il est l'objet d'une seconde mesure d'expulsion vers le Tchad et perd son statut de résident
 permanent ; il n'a donc plus de statut au Canada.
 Le 14 septembre 2018, la section d'appel de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié rejette sa
 requête en révision.
 Le 18 décembre 2018, Mahamat est libéré sans condition aux 2/3 de sa peine. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt de l'Agence des Services frontaliers et est aussitôt pris en charge par les douaniers et placé en détention ; il obtient cependant d'être remis en liberté ; Il est alors arrêté et accusé du meurtre non prémédité de Noémi Lavoie, crime qui aurait été commis à la suite d'une dispute conjugale ; son procureur obtient qu'il soit envoyé à l'Institut Philippe-Pinel pour une évaluation psychiatrique, sur son aptitude à comparaître et sur sa responsabilité criminelle.




2019
Le 16 février 2019, Alexandre, un jeune homme autiste âgé de 18 ans assassine sa mère dans un appartement de la rue Concorde à Québec.
En mars 2019, Eustachio Gallese est remis en liberté conditionnelle.
Le 16 septembre 2019, vers 8 h 30, un homme âgé de 26 ans, connu de la police pour diverses infractions criminelles est abattu par au moins un projectile d'arme à feu dans un appartement d'un immeuble de LaSalle
En octobre 2019, Lionel Martineau, 92 ans, qui prenait une marche avec son chien sur la rue Jeanne-Mance à Saint-Hyacinthe ; à un certain moment, l'animal s'est retrouvé sur le terraindu voisin Abraham Leblanc ; Leblanc n'a pas apprécié la présence du chien sur son terrain et une altercation a éclaté sur le trottoir entre les deux hommes ; Lionel Martineau est bousculé au sol par Abraham Leblanc ; Martineau est blessé à la tête et est conduit à l'hôpital ; la police appréhende Leblanc et l'accuse de voies de fait causant des lésions ; deux jours plus tard, Martineau succombe à sa blessure et le dossier est transféré aux enquêteurs des crimes majeurs de la Sûreté du Québec-SQ. Au terme de quelques mois d'enquête, les policiers ont amassé suffisamment de preuves pour appréhender Abraham Leblanc, qui, cette fois, sera accusé d'homicide involontaire.

Le 22 mars 2019, Marc-Aurèle Gagné, 80 ans et son épouse Rita Gagné, 78 ans, sont trouvés sans vie dans leur maison mobile, à Pompano Beach, Floride. Un certain Quinton Jones, 28 ans, qui avait pénétré dans leur domicile pour le cambrioler, est accusé du double meurtre. Le service funèbre pour le couple a été célébré à Saint-Côme-de-Linière.
Le 29 mars 2019, Mario Simeone, 61 ans,un agent immobilier, est abattu dans un Sport Utility Vehicle-SUV en face de sa résidence de la rue Roquancourt dans l'arrondissement Côte-des-Neiges de Montréal
Le 29 avril 2019, une fillette âgée de 7 ans, est trouvée morte à Granby. La belle-mère, 36 ans, de la fillette est accusée de meurtre non prémédité alors que le père, 30 ans, est accusé de négligence criminelle, séquestration et abandon d'enfant et d'omission de fournir les choses nécessaires à la vie ; ces accusations s'ajoutent à celles déjà intentées de voies de fait graves et de séquestration pour la belle-mère et d'omission de fournir les choses nécessaires à la vie pour le père. La fillette est considérée comme une enfant martyre et rappelle le sort d'Aurore Gagnon décédée en 1920. Le 5 septembre 2019, en vertu du principe de la présomption d'innocence, le père de la fillette trouvée morte à Granby le 29 avril 2019 est remis en liberté sous un cautionnement de 500 $ ; il devra cependant demeurer dans un endroit, dont l'emplacement est gardé confidentiel, et respecter un couvre-feu entre 20 h. et 7 h. Il lui est de plus interdit de se trouver dans le district de Granby, sauf dans le cadre de son travail, des procédures judiciaires ou des rencontres avec son avocat ; il n'a pas le droit de détenir une arme, ni de consommer ou d'avoir en sa possession de l'alcool ou des drogues ; il devra se présenter aux policiers toutes les semaines et il lui est interdit d'entrer en contact avec des personnes impliquées dans le dossier.
Le 2 mai 2019, Le Journal de Montréal rapporte qu'en septembre 2017, une fillette âgée de 7 ans, appelée fictivement Alicia qui avait été trouvée inconsciente chez ses parents le 29 avril 2017 est décédée à l'hôpital. La mère biologique d'Alicia avait 17 ans au moment de l'accouchement. La jeune mère, qui serait atteinte de déficience intellectuelle, aurait consommé des drogues dures pendant sa grossesse. Le 24 janvier 2012, le tribunal avait confié la garde de la fillette à sa grand-mère. En mai 2018, la Direction de la protection de la jeunesse-DPJ avait recommandé que la garde complète de l'enfant et de son frère soit confiée à leur père et à sa nouvelle conjointe ; un juge de la Chambre de la Jeunesse a considéré que c'était la solution la moins dommageable tout en soulignant que les parents avaient besoin d'être outillés pour intervenir auprès de l'enfant. La petite Alicia aurait été violentée par la nouvelle conjointe de son père qui l'aurait projetée au sol puis l'aurait tiré par les cheveux lors d'une dispute avec le père ; le couple était alors en état d'ébriété ; la petite victime se serait rendue chez un dépanneur pour demander qu'on appelle la police. Accusée de voies de fait graves, la belle-mère s'était reconnue coupable, mais avait obtenu une absolution conditionnelle. Le 29 juin 2018, la petite Alicia est trouvée ligotée et bâillonnée avec du ruban adhésif et dans un état critique (arrêt cardio-respiratoire) dans la résidence familiale de Granby. La fillette décède le lendemain 30 juin 2018 à l'hôpital sans avoir repris conscience, dans les bras de sa mère biologique. Le couple, qui avait la garde de la flllette, est arrêté par la SQ pour être inculpé de séquestration ; le père, âgé de 30 ans, et la belle-mère âgée de 35 ans seront accusés de voies de fait graves, mais à la suite du décès de l'enfant, les accusations ont été modifiées à meurtre. Pour n'avoir pas su protéger cette enfant, Alain Trudel, le directeur de la protection de la Jeunesse de l'Estrie se défend en disant que «Ça prend des faits qui sont imminents et réels et non une perception pour retirer un enfant de son milieu ; il faut aussi penser aux conséquences en pesant le pour et le contre lorsqu'on retire un enfant de sa famille.» Le 21 juin 2019, la belle-mère, 36 ans, est accusée du meurtre non prémédité de la fillette décédée le 30 juin 2018 à Granby alors que le père de la victime est accusé de négligence criminelle, séquestration, abandon d'enfant et omission de fournir les choses nécessaires à la vie. Le 28 août 2019, le père de la fillette et sa femme sont toujours détenus
Samedi le 4 mai 2019, vers 23 h, Salvatore Scoppa, 49 ans, présumé lié à la mafia de Montréal est abattu dans le lobby, lors d'une fête familiale à l'hôtel Sheraton de Laval situé sur la voie de service de l'autoroute 15 à Laval.(Le Journal de Montréal, 5 mai 2019, page 14 ; La Voix de L'Est, 23 juin 2019).
Samedi le 8 mai 2019, Francis
Samedi le 11 mai 2019, vers 22 h. 30, Eric Francis De Sousa, 24 ans, est attablé avec des amis dans le restaurant Pizzeria Sofia du Centre commercial Quartier DIX30 à Brossard ; De Sousa est atteint par un projectile qui traverse son crâne ; le tireur, qui avait la tête recouverte d'une cagoule, s'est sauvé dans les rues du Centre commercial et a été perdu de vue ; un véhicule en flammes est découvert plus tard sur le chemin des Prairies, non loin du lieu de l,attentat contre De Sousa.
Dimanche le 12 mai 2019, un homme, 42 ans, est abattu en face d'une résidence du quartier Lachenaie de Terrebonne ; la police croit à un règlement de compte en lien avec le crime organisé.
Vendredi le 17 mai 2019, un homme, 25 ans, est abattu dans un restaurant de Brossard ; la Sûreté du Québec confirme qu'il s'agit d'un meurtre relié au crime organisé.
Le 25 mai 2019, des jeunes adultes étaient rassemblés sur la Montée Saint-Hubert à Longueuil pour célébrer un anniversaire ; vers minuit, une brève confrontation éclate dans la rue entre les accusés et la victimes ; des coups de feu sont tirés ; Rayan Klioua est blessé au cou et aux côtes par arme blanche et s'effondre ; Klioua a succombé à ses blessures dans les heures qui ont suivi. Le boxeur amateur Lukeins Tod Mallette-Emmanuelle, 18 ans, Rakim Thomas-Maurice, 19 ans, et un adolescent de 17 ans dont le nom est protégé parce qu'il est mineur sont arrêtés par la police de Longueuil, Lukeins Tod Mallette-Emmanuelle et Rakim Thomas-Maurice seront accusés de meurtre et de tentative de meurtre alors qu'une jeune femme pourrait être accusée de complicité après le fait.
Le 29 mai 2019, Simon Dufresne, 31 ans, un résident de Mascouche est porté disparu et un avis de recherche est lancé par la police. Il aurait été vu pour la dernière fois au mois de février 2019, mais son absence n'a été rapportée qu'au cours de la semaine du 27 mai 2019. La Sûreté du Québec-SQ a fait des recherches à Rawdon afin de comprendre ce qui a pu lui arriver. On avance qu'il a pu être victime d'un meurtre. En 2012, Dufresne avait été accusé de l'homicide involontaire d'Anthony Bibeau mort par hypothermie après avoir été abandonné sur un banc de neige en février 2012 au terme d'une soirée où la drogue avait été au rendez-vous ; Dufresne avait alors reconnu sa culpabilité et avait été condamné à 52 mois de prison.
Le 28 juin 2019, Vicky Belle-Isle, 32 ans, est frappée avec un instrument contondant ; Jérémie Mc Laughlin-Thibault, 35 ans, un résident de Montréal au dossier criminel important est arrêté relativement au décès de Vicky Belle-Isle qui demeurait dans le même édifice d'appartement que lui sur la rue Saint-Jean-Baptiste dans l'arrondissement de Pointe-aux-Trembles ; un peu plus tard, lorsque Vicky Belle-Isle décède, Jérémie Mc Laughlin-Thibault est formellement accusé du meurtre non-prémédité de Vicky Belle-Isle.
Le 13 juillet 2019, Michail Michakis, 35 ans, est trouvé sans vie dans le stationnement d'un immeuble dans le quartier Chomedey à Laval. L'homme, qui aurait été assassiné par balle, était connu de la police pour des antécédents récents en matière de stupéfiants.
Le 15 juillet 2019, Réal Jean, 72 ans, assassine sa conjointe Ginette Rademarker, 69 ans, dans leur résidence du boulevard Fernand-Lafontaine à Rivière-Rouge, puis retourne l'arme contre lui et se suicide ; il n'aurait pas accepté que celle-ci veuille le quitter. Réal Jean aurait tiré une balle à la nuque de madame Rademarker ; il semble que la mère de deux enfants tentait de prendre la fuite vers le salon de coiffure adjaçant où elle travaillait à temps partiel ; Réal Jean aurait appelé le 911, vers 23 h, afin d'aviser les autorités qu'il venait de tuer sa conjointe, avant de se suicider.
Le 20 juillet 2019, au cours d'une bagarre impliquant une vingtaine de personnes sur la rue Louis-Hémon, près de la rue Bélanger, dans le quartier Villeray de Montréal, Giovanni Bucchianico, 49 ans, est blessé par un coup de couteau ; Bucchianico décède à l'hôpital au cours de la nuit. Matthew Morin-Pereira, Noah Pepin, Marco Savoie, Diego Braccio et Tanvirul Haque sont accusés du meurtre non prémédité de Giovanni Bucchianico. Matthew Morin-Pereira, Noah Pepin et Marco Savoie sont aussi accusés de tentative de meurtre de Johnny Hachey Buccianico, 24 ans, le fils de Giovanni Bucchianico. Matthew Morin-Pereira est le fils de Ken Pereira. Ken Pereira, qui avait inscrit sa candidature comme député du Parti Populaire du Canada de Portneuf-Jacques-Cartier aux élections fédérales d'octobre 2019, retire cette candidature.
Nota : Ken Pereira avait été l'un des témoins vedettes lors des auditions de la Commission Charbonneau.
Le Parti populaire du Canada a été fondé par Maxime Bernier en 2019.
Le 28 juillet 2019, tard dans la nuit, Simon-Olivier Bendwell, 18 ans, est poignardé au haut du corps à la sortie du métro Saint-Laurent au Centre-ville de Montréal alors qu'il traversait la rue afin d'éviter des fauteurs de trouble ; Bendwell décède plus tard à l'hôpital où il avait été transporté. Le 5 août 2019, Maxime Chicoine-Joubert, 24 ans, le meurtrier présumé de Simon-Olivier Bendwell, a été arrêté, puis accusé de meurtre prémédité, d'agression armée et de voies de fait ; Chicoine-Joubert avait déjà un dossier judiciaire pour possession de drogues en vue d'en faire le trafic et avait été condamné à 7 ans de prison et à ne pas posséder d'armes.
Le 29 juillet 2019, Marcel Poirier est poignardé au cours d'une dispute avec Gérard Petit, 63 ans de Montréal.
Le 3 août 2019, Thomas Cameron, 18 ans, est trouvé gravement blessé (plusieurs traces de violence) dans le parc Adrien-Cambron dans l'est de la ville de Sherbrooke ; le décès de Cameron est constaté après son transfert à l'hôpital. Un adolescent est accusée du meurtre prémédité de Cameron. Une adolescente, 15 ans, est accusée de complicité après le fait du meurtre de Cameron.
Le 9 août 2019, au cours de la soirée, dans la rue Arago Ouest du quartier Saint-Sauveur de Québec, une femme, âgée de 27 ans, est aspergée d'essence dans le dos et quelqu'un y met le feu, transformant la femme en véritable torche humaine ; sous les yeux de nombreux témoins dont sa mère et ses propres enfants, la femme subit des brûlures au 3e degré au dos, aux épaules et aux mains ; à l'hôpital, la victime est mise dans un coma artificiel afin de lui épargner les douleurs des brûlures qui couvrent la moitié de son corps. La mère de la victime est venue de Tunisie pour prendre soin des enfants et le père de la victime, Abdeljalil Haj Amor est venu rejoindre son épouse ; l'ancien mari de la victime, Frej Messaoud, 39 ans, est accusé de tentative de meurtre et de voies de fait avec lésions sur son ex-conjointe.

Brûlure au troisième degré :
Apparence
La peau est cartonnée, blanche ou brunâtre, insensible (mais la périphérie de la brûlure peut, elle, être douloureuse), les poils sont brûlés. Une atteinte plus profonde peut atteindre les masses musculaires profondes et entraîner des infections.
Mécanisme
La peau est brûlée en profondeur. Vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses sont détruits.
Guérison
Ces stades nécessitent une prise en charge d'urgence le plus souvent en milieu hospitalier.

Le 10 septembre 2019, en après-midi, Jean-Léon Pinette-Hervieux, 22 ans, qui venait de sortir de prison, aurait attaqué trois personnes avec un couteau poignardant à mort un homme de 46 ans sur l'avenue Champagnat à Alma . Rapidement localisé et arrêté par des agents de la Sûreté du Québec, Pinette-Hervieux est accusé le 11 septembre 2019 du meurtre prémédité d'une personne et de tentatives de meurtre sur deux autres personnes. (Le Journal de Montréal, 12 septembre 2019, page 18)
Le 15 septembre 2019, Osvaldo Pineda Melgar, 26 ans,est abattu d'une balle à la tête dans un immeuble situé au coeur du quartier résidentiel de la rue Bédard à LaSalle, à Montréal. (Le Journal de Montréal, 12 septembre 2019, page 18).
Le 17 septembre 2019, vers 8 h 30, Osvaldo Pineda Melgar, 26 ans, bien connu de la police comme gravitant dans le monde des gangs de rue, est abattu dans un immeuble résidentiel de la rue Bédard à LaSalle ;
Pineda serait relié à des gangs de rue et posséderait un dossier criminel pour avoir, en 2014, reconnu sa culpabilité à une accusation de vol à main armée.
Le 22 septembre 2019, vers 23 h. Victor Gaudreault-Lavallée, 18 ans, est sauvagement et mortellement battu dans le stationnement d'un magasin dépanneur de la rue Principale à Lachute; cette violente attaque avait toutes les apparences d'un règlement de comptes et serait reliée au monde des stupéfiants ; Le 23 novembre 2019, Éric Demers, 30 ans, est arrêté à sa descente d'avion en provenance de la République Dominicaine et il est formellement accusé du meurtre de Victor Gaudreault-Lavallée
Le 2 octobre 2019, le cadavre de David Frigon, 42 ans, portant des marques de violence, est découvert dans une résidence d'un immeuble à logements de la rue Napoléon dans le quartier Saint-Sauveur de la ville de Québec. Le 23 novembre 2019, Éric Demers, 30 ans, qui serait une relation du gang des Hells Angels, est arrêté à l'aéroport de Montréal à son retour de la République Dominicaine, puis formellement accusé du meurtre prémédité de Victor Gaudreault-Lavallée perpétré le 22 septembre 2019 dans le stationnement d'un magasin dépanneur de la rue Principale à Lachute ; c'est de cet endroit que le ou les suspects avaient ensuite pris la fuite en voiture. Gravement blessé, Victor Gaudreault-Lavallée avait rendu l'âme quelques jours plus tard à l'hôpital ; ce meurtre, aux allures de règlement de comptes serait relié au monde des stupéfiants.(Le Journal de Montréal, 14 novembre 2019, page 6).
Le 21 octobre 2019, Andrea (Andrew) Scoppa, 55 ans, qui était propriétaire d'une résidence à Dollard-des-Ormeaux, est assassiné dans le parking d'un petit centre commercial situé près de l'intersection du boulevard Saint-Jean et de la rue Harry-Worth à Pierrefonds ; Scoppa était jusque-là l'un des leaders du clan calabrais de la mafia de Montréal. Scoppa aurait été l'âme dirigeante des tueurs qui avaient abattu 4 hommes dont Rocco Sollecito et Lorenzo Giordano liés à la mafia de Montréal.
Le 22 octobre 2019, deux enfants, Hugo Pomarès, 7 ans et Élise pomarès, 5 ans, et leur père Jonathan Pomares, 40 ans, sont trouvés morts dans une petite résidence familiale de la rue Curatteau dans le quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (Tétreaultville) de Montréal ; les enfants auraient été tués par leur père; puis le père se serait suicidé après avoir tué ses deux enfants ; c'est l'épouse de l'homme qui a fait la macabre découverte à son retour du travail ; il y avait des signes de violence sur le corps des deux enfants. Selon TVA, Monsieur Pomares aurait été hospitalisé pour idées suicidaires une dizaine de jours avant la tragédie ; transporté à l'hôpital Notre-Dame en état d'ébriété et sous l'effet de médicaments, puis transféré le lendemain à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal d'où il avait obtenu son congé le jour suivant : un psychiatre de l'hôpital Notre-Dame aurait jugé que le risque que Pomares mette fin à ses jours était faible.
Le 18 novembre 2019, le cadavre de Linda Lalonde, 48 ans, est retrouvé dans une résidence de la rue Verner à Salaberry-de-Valleyfield ; le conjoint, 38 ans, de Madame Lalonde s'était livré au Service de police de Montréal-SPVM pour y confesser son crime ; le SPVM a informé les policiers de la Sûreté du Québec-SQ qui se sont rendus à la résidence de la rue Verner et y ont découvert le corps inanimé de Madame Lalonde.
Le 20 novembre 2019, vers 22 h 30, Kaven Petitpas, 38 ans, fait irruption dans la chambre à coucher de ses parents dans le secteur Fatima des Iles-de-la-Madeleine et assène de violents coups de poing à la tête de son père Donald Petitpas qui dormait ; sa mère qui était à côté de son père a vainement tenté de raisonner son fils qui lui aurait asséné un coup de poing ; la mère s'est ensuite réfugiée chez des voisins d'où elle a alerté la police qui a constaté le décès du père. À leur arrivée, des agents arrêtent Kaven qui était toujours sur les lieux. Le 20 novembre 2019, Kaven est formellement accusé du meurtre non prémédité de son père ; selon des proches, Kaven souffrait depuis un bon moment d'une importante dépendance à la drogue.
Le 1er décembre 2019, Patrick Raphael Pierre, 31 ans, est abattu près de l'entrée d'un restaurant sur le boulevard Parkway, près de l'angle de la rue Jarry Est dans l'arrondissement d'Anjou ; trois autres personnes ont été blessées grièvement lors de la fusillade.
Le 2 décembre 2019, peu avant minuit, un homme âgé de 24 ans est abattu près de l'intersection de la 4e avenue et de la rue Notre-Dame-Est dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe aux-trembles de Montréal le blessé décède quelques jours plus tard à l'hôpital ; plusieurs douilles de balles ont été trouvées non loin de l'endroit où la victime a été trouvée.
Le 4 décembre 2019, Brandon Estou Ziaei-Bombia était avec un groupe dans une chambre d'hôtel du boulevard de Maisonneuve près de l'intersection de la rue Lambert-Closse lorsque quelqu'un a ouvert le feu et tué Ziaei-Bombia ; selon des rapports, Ziaei-Bombia aurait eu des liens avec un gang de rue de Montréal.
Le 4 décembre 2019, triple meurtre suivi d'un suicide : Nabil Yssaad, 46 ans, se rend au Centre hospitalier de Lanaudière, près de Joliette, puis s'y suicide en se jetant du sixième étage. Le 11 décembre 2019, vers 8 h, des policiers se rendent dans une maison de la rue des Pointeliers dans l'arrondissement Pointe-aux-Trembles de Montréal habitée par Dahia Khellaf, 42 ans, pour faire part à Madame Khellaf du suicide de Nabil Yssaad, son mari ; ils y découvrent les cadavres de Dahia Khellaf et de ses deux enfants, Adam Yssaad, 4 ans, et Aksil, 2 ans. Les trois avaient été étranglés. Dahia Khellaf et Nabil Yssaad s'étaient mariés en Algérie en 2012. Dahia Khellaf travaillait pour la Banque Laurentienne et étudiait afin de devenir conseillère financière ; elle avait quitté son mari.
Le 21 décembre 2019, vers 7 h 35, le cadavre d'une personne âgée de 49 ans est découvert dans son logement de la rue Charlemagne près de la rue Masson dans l'arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie de Montréal ; selon les premières constations de la police, le cadavre portait des marques de violence et il s'agirait de la victime d'un meurtre. Selon la police, la victime serait un trans-genre.
Le 25 décembre 2019, Astrid Declerck, 48 ans, est trouvée blessée par balles au haut du corps dans un appartement du complexe Haddon Hall sur la rue Sherbrooke-Ouest près de la rue Chomedey de Montréal. Arrivée sur les lieux, la police découvre aussi Yvan Almodovar, 60 ans, l'époux d'Astrid Declerck. Astrid Declerck décède à l'hôpital quelques heures après la découverte ; la police croit à un meurtre suivi d'un suicide.
Le 5 décembre 2019, ver 21 h 20 la police est appelée à une résidence de la rue des Anglais à l'intersection des boulevards Châteauneuf et Joseph-Renaud dans le quartier Anjou ; la police y trouve une femme de 64 ans blessée a coups de couteau ; son fils âgé de 27 ans est arrêté et accusé d'assaut grave et de méfait. Même si la femme est hospitalisée, on ne craindrait pas pour sa vie.
Le 31 décembre 2019, une personne poignardée gisant sur la rue Sainte-Catherine Ouest, près de la rue Guy à Montréal est recueillie par une ambulance, puis transportée à un hôpital où elle décède quelques heures plus tard. La police a vu deux personnes qui fuyaient la scène du crime, mais aucune arrestation n'a été rapportée.

En 2019, il y a eu 25 homicides à Montréal.





Outils personels