Bernier (Maxime)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Homme d'affaires et homme de loi (avocat) né en 1963 (18 janvier 1963) à Saint-Georges.

Fils de Gilles Bernier. Études à l'Université du Québec à Montréal-UQÀM et à l'Université d'Ottawa.
Directeur des relations corporatives et internationales de la Commission des valeurs mobilières du Québec (1998-). Vice-président de la compagnie Standard Life.
Vice-président de l'Institut économique de Montréal (2005).
Député du Parti conservateur du Canada-PCC de Beauce à la Chambre des communes-Cdesc (2006-).
Ministre de l'Industrie (2006-2007), ministre des Affaires extérieures (2007-2008), ministre d'État à la Petite entreprise et au Tourisme (2011-) dans le cabinet de Stephen Harper.
Le 26 avril 2007, René Bellerive, Philippe Morin, actionnaires et administrateurs du Groupe Kevlar inc. et Éric Boyko, un de leurs amis, organisent un dîner au restaurant Cavalli situé sur la rue Peel à Montréal ; ils y invitent Julie Couillard qui y rencontre pour la première fois Maxime Bernier, le ministre de l'Industrie et du commerce du Canada ; cette rencontre marque le début d'une relation amoureuse entre Julie Couillard et Maxime Bernier ; durant leur idylle, Julie Couillard aurait demandé à Maxime Bernier de faire pression pour que le Gouvernement accepte l'offre de Kevlar ; si l'affaire réussissait, elle bénéficierait d'une importante commission ; Bernier ne serait pas intervenu en sa faveur.
Le 14 août 2007, Maxime Bernier est assermenté ministre des Affaires extérieures du Canada ; pour l'occasion, il est accompagné de Julie Couillard dont le décolleté plongeant de sa robe attire l'attention de tous .
Le 26 mai 2008, il doit démissionner de son poste de ministre des Affaires extérieures du Canada quand son ex-amante, Julie Couillard, révèle au réseau de télévision TVA qu'il avait laissé chez-elle des documents secrets.
Le 1er août 2008, un rapport d'enquête interne du ministère des Affaires étrangères daté du 16 juillet 2008 révèle que les documents oubliés par monsieur Bernier chez son ex-amante étaient constitués d'un cahier d'information préparatoire au sommet de l'OTAN, d'un cahier en format poche de «scénarios» pour le programme du sommet et d'un cahier de presse destiné aux porte-parole ; le rapport conclut que la sécurité de l'État n'avait pas été mise en danger, mais que l'incident portait préjudice à l'intérêt national du fait qu'il ternissait la réputation du Canada au sein de l'OTAN en ce qui a trait à la protection des renseignements ; le rapport indique que Maxime Bernier ne se souvenait pas d'avoir sorti ces documents de son porte-documents ; il avance l'hypothèse que c'est Julie Couillard qui les aurait sortis du porte-documents à l'insu de Bernier, ce que Me Jean-Claude Hébert, s'empresse de nier le 6 août suivant au nom de Julie Couillard, sa cliente. Julie Couillard avait été la conjointe de Gilles Giguère assassiné en avril 1996 (Giguère était le bras droit de Maurice «Mom» Boucher), l'épouse de Stéphane Sirois, membre des Rockers de Montréal, dont elle avait divorcé en 1999, puis la conjointe de Robert Pépin, propriétaire d'une agence de sécurité, qui, après avoir plaidé coupable de recel, s'est suicidé en 2007 avant de comparaître devant l'Autorité des marchés financiers du Québec. Voir Canada. Scandales. Affaire Bernier-Couillard. (Canada).
Le 4 mai 2016, les députés Maxime Bernier, Jacques Gourde et Christine Moore ne sont pas présents lors du vote sur le projet de Loi C-14 sur l'aide médicale à mourir.
En 2017, il présente sa candidature à la direction du Parti conservateur du Canada
Le 12 juin 2018, le chef du Parti conservateur du Canada Andrew Sheer retire Maxime Bernier de son cabinet fantôme.
Le 23 août 2018, Maxime Bernier démissionne du Parti conservateur du Canada-PCC et fonde le Parti Populaire du Canada-PPC.
Candidat du Parti Populaire du Canada-PPC de Beauce défait aux élections fédérales du 21 octobre 2019 par Richard Lehoux.

Ministre du Parti conservateur du Canada démissionnaire (2008).

Outils personels